Une enquête dans l’Allemagne nazie des années 60 – « Fatherland » (Robert Harris)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

Je reviens ce lundi avec une chronique express consacrée à un roman que j’ai lu pendant un été, à l’époque où j’étais en fac d’allemand. Vous comprendrez pourquoi à cette époque il m’avait beaucoup intriguée… J’ai donc fait l’acquisition, par curiosité, de cet ouvrage mélangeant policier et uchronie: Fatherland. Initialement publié en 1992 sous le titre Le sous-marin noir en français, il est rédigé par l’auteur britannique Robert Harris, connu pour ses thrillers et romans historiques (dont le très sympathique Pompéi qui m’a agréablement surprise) avant de reprendre son titre original lors d’une réédition.

C’est la toute première uchronie que j’aie lue, alors que je ne connaissais pas le concept, D’abord curieuse, je me suis très vite laissée prendre par l’ambiance et l’intrigue de ce livre…

  • Un monde où les Nazis ont gagné la guerre

61oC0KlNOiL
Couverture de l’édition de poche – Source: Amazon.fr

Berlin ou plutôt Germania, 1964. L’Allemagne nazie a gagné la Seconde Guerre mondiale. Le Reich s’apprête à célébrer en grande pompe l’anniversaire du vieil Hitler, toujours Führer, par une visite du président Kennedy – Joseph, le père de John – qui a pour but de mettre fin à la Guerre Froide qui oppose les deux nations. Les journalistes du monde entier se pressent dans la capitale allemande pour couvrir cet événement historique. C’est dans ce contexte que Xavier March, inspecteur de la Kriminal Polizei – la « Kripo » – est chargé d’enquêter sur l’assassinat d’un grand dignitaire nazi, Josef Bühler.

Mais alors qu’il progresse et réalise que Bühler n’est qu’un membre important du parti parmi d’autres à être tué, la Gestapo décide de l’écarter et de prendre le relais. Suite à sa rencontre avec la journaliste d’investigation américaine Charlie Maguire, elle aussi désireuse d’en savoir plus sur ces assassinats, March comprend que l’on cherche à effacer des indices capitaux, afin d’effacer toute trace de l’un des plus grands crimes de l’histoire, à l’heure où le Reich est sous le feu des projecteurs… Et il découvre des vérités qui l’horrifient. C’est une course contre la montre qui s’engage en compagnie de Charlie pour révéler au monde ce que le gouvernement du Reich tente de cacher…

Continuer la lecture de Une enquête dans l’Allemagne nazie des années 60 – « Fatherland » (Robert Harris)

Publicités

B.D Science-Fiction et Uchronie – « Space Reich – Tome 1: Duel d’Aigles »

Très chers lecteurs,

DSC_0368
Couverture de Space Reich

Me voici de retour… Le moins que l’on puisse dire que cette semaine fut très « spatiale« , puisque pour cette lecture du dimanche, je reviens avec un opus consacré à la conquête spatial. Comme vous le savez, je m’intéresse aux uchronies, et j’en ai découverte une autre récemment, dans la veine de Zeppelin’s War – déjà présenté sur ce blog. Il s’agit du premier tome de Space Reich, Duel d’Aigles. Sur fond de Seconde Guerre mondiale, on y assiste à la naissance des programmes spatiaux et de la course à l’espace.

En 1941, l’histoire a pris un autre tournant que celui que nous connaissons. Le Royaume-Uni est gouverné par le roi Edward VII, pro-nazi avec son épouse Wallis, tandis que Churchill, face à la montée du fascisme en Angleterre, a émigré au Canada. Au cours des ans, le Reich avance à l’Est et parvient à écraser l’URSS grâce aux missiles conçus par Wernher von Braun qui lui, ne rêve que d’atteindre le cosmos. Le Reich s’étend donc de Vladivostok à Brest. C’est à cette même période que les Etats-Unis, dirigés par Charles Lindbergh devenu président, déclarent pouvoir gagner l’espace avant l’Allemagne. Et pour cela, ils ont une carte en main: lors d’une mission commando dans le Pacifique Nord, ils interceptent un navire allemand transportant des prisonniers plus que précieux… l’auteur et ingénieurJacques Bergier (qui a existé!), et un certain ingénieur soviétique: Sergueï Korolev.

Voici une uchronie au thème pour le moins original et très bien documenté – je sais de quoi je parle, dans ma « vie précédente », lorsque je faisais des études de géopolitique, mon domaine de spécialité était la coopération spatiale internationale entre l’Europe et la Russie. En effet, la plupart des programmes spatiaux qui ont vu le jour en Europe et aux Etats-Unis après la Seconde Guerre mondiale découlent des travaux balistiques de Wernher von Braun, et que les fusées sont nées des missiles. Selon certaines théories plus ou moins fumeuses (vous avez peut-être déjà entendu parler des fameuses armes secrètes ou des « O.V.N.Is nazi…), et même plus sérieuses, les Allemands, de par leur avance dans la balistique, auraient pu être les premiers dans l’espace, et également sur la Lune. Quant à Sergueï Korolev, on lui doit les premiers succès du programme spatial soviétique. L’histoire contée dans Space Reich est donc intéressante car elle remonte d’une façon quelque peu inattendue aux origines du spatial, et en fait un des enjeux de la lutte contre les Nazis. C’est devenu une arme psychologique, quelque chose dont on doit parler dans les actualités filmées, car il faut toujours surenchérir pour montrer qu’on peut faire mieux que l’adversaire. D’ailleurs, le spatial – et les auteurs de la bande dessinée ne sont pas passés à côté de cet aspect – est certes une technologie stratégique, mais aussi un instrument de prestige. En effet, les efforts sont si importants, d’un point de vue technologique, financier et politique (seule des institutions nationales ont les ressources nécessaires pour mobiliser argent et scientifiques), la mise en place est chronophage et peut prendre des retards de plusieurs années, les risques sont si énormes, que chaque succès n’en est que plus grand. C’est le symbole du génie de ceux qui ont chapeauté le programme.

Petits bémols cependant, au niveau de la narration: de trop nombreux sauts dans le temps qui donnent parfois l’impression d’une succession de scènes sans grand lien les uns avec les autres. Je préfère mettre ça sur le compte du fait qu’il s’agit d’un premier tome, donc d’une exposition de la situation. Car le final en lui-même est assez saisissant, et donne très envie de lire la suite… Donc, affaire à suivre…

Titre: Space Reich – Tome 1: Duel d’Aigles
Auteurs: Richard D. Nolane, Maza, Marko Nikolic
Editions: Soleil Productions
Collection: Wunderwaffen
62 p.
Parution: Janvier 2015
Prix: 14,95 €

Blanche Mt.-Cl.