Fiction Rétro-futuriste en Egypte – Sethi prisonnière du harem – 2008

Sethi au harem
Fiction rétro-futuriste en Egypte – Sethi prisonnière du harem

Celui-là… c’était en attendant, assise dans un couloir de la Sorbonne, un cours d’anglais qui n’a finalement jamais eu lieu.

À ce moment, je me penchais sur une fiction prenant place dans une Egypte ancienne fantasmée, mélangeant technologies avancées et fantastiques, des héros tourmentés (j’adore ça, les héros tourmentés, c’est plus intéressant ainsi), des costumes antiques revisités. Comme c’est déjà le cas avec le peu de vêtements portés par l’héroïne.

Dans l’histoire, elle est censée être prisonnière du harem royal, comme représailles envers sa famille, où elle subit toute sorte de brimade de la part des épouses royales, et doit répondre aux appétits des hommes de la famille royale. Dans cette scène particulièrement violente, l’un d’entre eux est empêché de nuire définitivement…

Je suis assez satisfaite du traitement des ombres sur le bras gauche de l’homme qui enlace les cuisses de la jeune femme. D’un point de vue plus global, je trouve que ce dessin est expressif, la plongée ajoutant à la sensation de menace sur la jeune femme.

Blanche Mt.-Cl.

Publicités

Nephilim – Science Fiction Post 11/09 – 2007

Vous vous souvenez peut-être de ces amants maudits issus d’une de mes histoires de science fiction… Eh bien voici, pour votre plus grand plaisir, d’autres dessins sur ce sujet, avec le nephilim et la brunette russe.

J’ai souhaité mettre en scène un moment extrêmement intense impliquant le fameux nephilim et un étrange militaire blond à la beauté éblouissante… nommé Mikhaïl.

Djyhad
Bande dessinée – Science Fiction Post 11/09

Continuer la lecture de Nephilim – Science Fiction Post 11/09 – 2007

Ombres Chinoises – Science-Fiction égyptienne – 2001

Archive001
Ombres chinoises – 2001

Voici un autre « trésor » de mes archives personnelles: il s’agit d’un morceau de couverture de cahier. Un cahier tout simple, dans lequel j’écrivais ce qui était pour moi un passionnant récit de science-fiction se situant dans une Egypte futuriste qui connaissait un renouveau de la culture pharaonique. Je commençais à glisser de l’historique vers les mondes de l’imaginaire, et l’univers de Stargate n’y était pas pour rien.

J’avais également vu le dessin animé entièrement réalisé en ombres chinoises Princes et Princesses, dont l’esthétique soignée m’avait séduite à l’époque. Et oui, une grande fille comme moi qui goûte encore la qualité artistique des dessins animés! 🙂

J’aimais bien griffonner à l’intérieur de mes cahiers, histoire de remplir les vides. Aussi ai-je commencé à m’y atteler avec un stylo-feutre noir, tout ce qu’il y a de plus banal, et j’ai laissé mon imagination vagabonder dans mes propres récits pour produire cet agréable fouillis tout en arabesques et motifs tarabiscotés. On peut y reconnaître des silhouettes inspirées des fresques égyptiennes, portant coiffes ou perruques, ainsi que les noms des personnages, calligraphiés.

C’était le premier essai parmi tant d’autres, comme vous pourrez le constater par la suite sur ce blog.

Blanche Mt.-Cl.