Du Vintage dans le Vintage – La Petite Boutique des horreurs (Frank Oz, 1986)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

Source: Imdb

Tout d’abord, à celles et ceux d’entre vous qui auriez manqué mon « Blogaversaire » ce week-end, je vous souhaite une Excellente et Belle Année 2020, et je vous remercie de suivre ce blog qui me tient à cœur depuis déjà cinq ans. Je souhaite que les bons moments y soient encore légion, le temps qu’il durera et même si je dois y changer des choses dans les mois qui viennent.

J’ai annoncé quelques chroniques films et séries (d’autant plus que j’ai visionné deux fois le dernier Star Wars, et que depuis sa sortie, plusieurs d’entre vous m’ont tannée pour avoir mon avis que je réserve à la chronique), et il se trouve qu’un petit film surprise fort amusant s’est glissé dans mon emploi du temps ces jours derniers. Comme mes prochaines chroniques me prennent méchamment la tête, j’ai donc décidé de vous présenter ma toute dernière découverte, à savoir: La Petite Boutique des horreurs, une comédie musicale fantastique de Frank Oz, sorti en 1986. Poussez la porte de cette petite échoppe à vos risques et périls…

Continuer la lecture de Du Vintage dans le Vintage – La Petite Boutique des horreurs (Frank Oz, 1986)

La lecture de Fêtes par excellence – Les Quatre Filles du Docteur March (Louisa May Alcott)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

Je reviens à l’heure du thé et du goûter, avec la chronique qui inaugure la période des Fêtes et la Nouvelle Formule « SFFF (mais pas que) » du blog! À l’heure où nous commençons à parer nos demeures de leurs atours de fêtes, je vous présente ma dernière lecture, ou plutôt relecture…

Il s’agit d’un livre qui a marqué l’enfance de quelques lectrices (les mecs que je connais n’ont vu que le film avec Susan Sarandon et Winona Ryder – et moi j’étais amoureuse de Laurie interprété à l’époque par Christian Bale jeune et mignon! 😍), à savoir: Les Quatre Filles du Docteur March de Louisa May Alcott. Je vous amène donc il y a environ 150-160 ans, à Concord dans le Massachusetts, où quatre sœurs s’apprêtent à fêter Noël… Continuer la lecture de La lecture de Fêtes par excellence – Les Quatre Filles du Docteur March (Louisa May Alcott)

#GoodNews pour les lecteurs et les libraires – Le Sang des Wolf en version papier

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

Je passe en coup de vent sur le blog! Tout d’abord, encore une fois, je m’excuse de vous avoir laissé tomber, et je ne sais pas quand je reprendrai le blogging, mais sachez que tout cela me manque et que j’ai hâte que certaines choses se règlent pour moi, que je puisse ENFIN reprendre la lecture et la rédaction de mes chroniques. Je ne sais pas pour combien de temps j’en ai… Je vous promets que je me rattraperai comme il se doit!

Je viens quand même vous faire part d’une nouvelle un peu sympa concernant un roman dont l’existence n’a plus de secret pour vous, à savoir… Le Sang des Wolf. Continuer la lecture de #GoodNews pour les lecteurs et les libraires – Le Sang des Wolf en version papier

#GoodNews – Mon roman « Le Sang des Wolf » disponible sur Librinova!

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

J’espère que tout va bien pour vous, sur la blogosphère et dans la vie – car c’est important quoi qu’on en dise! De mon côté, je reviens pour vous faire une petite annonce, qui expliquera la raison de mon absence du blog pendant tout le mois d’Avril: la préparation d’une sortie du Sang des Wolf en auto-édition… Vous en avez  entendu parler sur le blog, peut-être aussi sur deux-trois blogs en passant, et certains d’entre vous n’attendiez peut-être que ça pour le lire: ça y est, Le Sang des  Wolf est désormais disponible chez Librinova! (Lien en fin d’article!)

Déjà, j’espère que la couverture vous plait, parce que c’est bibi qui ai fourni le visuel (autant entrer à fond dans l’univers de la « chose »!), et que, au moins pour celles et ceux d’entre vous qui ont lu le livre, c’est une bonne nouvelle, car vous pourrez en avoir un exemplaire, numérique ou papier. Je vous explique donc pourquoi j’ai finalement décidé de passer par là, alors que je n’étais à l’origine pas trop pour l’auto-édition me concernant… Continuer la lecture de #GoodNews – Mon roman « Le Sang des Wolf » disponible sur Librinova!

SEMAINE THÉMATIQUE: BARJAVEL – Une rose au Paradis (1981)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

img_20161127_205308

Nous nous retrouvons une dernière fois cette semaine pour parler de Barjavel

Je conclurai cette semaine dédiée à Barjavel avec une autre œuvre qui m’a beaucoup marquée, puisqu’elle signait mon grand retour à la lecture en terminale, après une stase due aux nombreux ouvrages imposés ingurgités en cours: Une rose au paradis (que j’avais englouti d’une traite avant de me jeter dans la foulée sur L’Orange mécanique.J’étais vraiment une ado joyeuse et saine… 😉 )

Ce dernier ouvrage avait pour moi quelque chose de fascinant, étrange et vaguement inquiétant, et m’avait beaucoup impressionnée du haut de mes dix-sept ans, quand j’étais jeune et « naïve », aussi bien pour son côté clairement érotique que pour sa terrible ambiance de fin du monde.

Je vous emmène donc avec Monsieur Gé, Henri et Lucie Jonas, participer à la création d’un nouvel Eden…

Continuer la lecture de SEMAINE THÉMATIQUE: BARJAVEL – Une rose au Paradis (1981)

SEMAINE THÉMATIQUE: BARJAVEL – La Nuit des Temps (1968)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

img_20161127_205150Je reviens avec cette semaine dédiée à René Barjavel, pour vous présenter un ouvrage un peu particulier, car il s’agit de la première œuvre de cet auteur que j’aie lue. J’ai nommé La Nuit des Temps. Alors qu’à cette époque je trainais souvent à la Fnac, le résumé de ce livre m’avait beaucoup intriguée. Et ce fut mon premier Barjavel. J’ai un peu honte de le dire maintenant, mais à l’époque, je ne savais pas qu’il était si connu!

C’étaient les grandes vacances, les premières que je passais dans un nouvel appartement (durant les seize ans où j’ai vécu en région parisienne pour de vrai, mes parents ont une fois déménagé), et je me souviens que je lisais dans un grand fauteuil noir près d’une des grandes fenêtres du salon. Pour anecdote, je crois l’avoir lu le même été que Le Fantôme de l’Opéra. 😉

Laissez-moi donc vous entraîner vers les profondeurs des glaces antarctiques, à la découverte de l’un des plus grands secrets de l’humanité…

Continuer la lecture de SEMAINE THÉMATIQUE: BARJAVEL – La Nuit des Temps (1968)

SEMAINE THÉMATIQUE: BARJAVEL – Présentation de l’auteur

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

img_20161127_204942
Ma collection de Barjavel

Alors que mon stage s’achève en fin de semaine, je suis ravie de revenir avec une nouvelle thématique, cette fois-ci consacrée non-pas à une seule œuvre ou à un thème, mais avec un auteur qui a marqué la littérature de science-fiction française au siècle dernier, à savoir René Barjavel.

Auteur, mais aussi dialoguiste français (dans les Don Camillo, par exemple!), il naît à Nyons en 1911, et exerce plusieurs métiers après le baccalauréat – pion, agent immobilier, employé de banque – avant de devenir journaliste au Progrès de l’Allier à Moulins. C’est à Vichy dans les années 1930 où il donne des conférences sur la littérature (l’auteure Colette, notamment), qu’il rencontre l’éditeur Robert Denoël, qui lance sa carrière dans le monde littéraire…

Continuer la lecture de SEMAINE THÉMATIQUE: BARJAVEL – Présentation de l’auteur

Lecture d’été: Le Sang Des Wolfs, Blanche Montclair

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

C’est promis, après ça, je vous laisse tranquilles tout ce week-end avec Le Sang des Wolf. Mais je souhaitais attendre la fin de la semaine avant de re-blogger cet article!

Car je tiens beaucoup à remercier Sev (encore une fois! 🙂 ), fidèle lectrice de (presque 😉 ) toujours, qui a eu plusieurs fois la gentillesse de dédier des chroniques à mes écrits sur son blog tout entier dédié à la lecture. Son enthousiasme me va encore droit au cœur, d’autant plus que je suis dans une période de gros doute. Surtout quand ça fait plus de deux ans que vous avez un peu peiné à trouver des lecteurs – peut-être du fait de ne pas avoir blogué de suite en français, et de ne pas avoir attendu d’avoir un solide noyau d’abonnés comme ici (merci à tous et à toutes pour votre fidélité! 😉 ).

Comme souvent quand on prend un risque, qu’on s’expose à la critique ou même à l’indifférence, comme c’est le cas maintenant que je poste les chapitres sur Les Mondes de Blanche, d’habitude plus axés sur ce que je lis que sur ce que j’écris, quand certaines personnes qui vous connaissent depuis l’adolescence et voient qu’à presque trente ans vous n’avez rien publié vous serinent: « Ton roman, ça marchera jamais, les filles comme toi, ça a pas de chance… » ou « De toutes les façons, tu sais pas te vendre alors ça marchera pas… » Bref, je « flippe ma grand-mère », et ce malgré les gentils commentaires de certains d’entre vous! 🙂 Que voulez-vous, quand on n’est pas de nature zen, on ne se refait pas! 😉

En tout cas, je remercie encore Sev, le plus beau remerciement serait sans doute de publier ce foutu roman pour qu’elle en ait un exemplaire! 🙂 Et je vous encourage à jeter un œil sur son charmant blog car elle dévore tout type de roman.

Et je vous souhaite de vous éclater autant qu’elle à la lecture de ce modeste ouvrage (numérique) qu’est Le Sang des Wolf… que j’espère un jour voir publié, et trônant sur vos bibliothèques! 🙂

Bonne lecture, et bonne découverte!

Excellent week-end à vous tous! 💗

Blanche Mt.-Cl.

La bibliothèque de Sev

CouvertureSWDevantLe Sang Des Wolfs et moi, c’est une histoire qui dure. Je suis fidèle en amitié, et les bouquins sont mes meilleurs amis… vous voyez où je veux en venir!

J’ai déjà publié plusieurs articles consacrés à ce roman, dont je vous mettrai les liens en fin d’article.

Aujourd’hui je voudrais réitérer mon enthousiasme pour cette auteure et son oeuvre, et vous la recommander en lecture d’été.

Il s’agit d’un mix entre romance, policier et un chouïa de surnaturel, sans oublier une dimension historique très présente (l’intrigue se passe de nos jours mais de nombreux flash backs lors de la seconde guerre mondiale nous éclairent sur les évènements du présent).

Je trouve que c’est une super lecture d’été: il y a pas mal de suspense, c’est bien écrit, ça se lit vite et le rythme se tient.

Zoé, l'héroïne française qui étudie en AutricheLe roman était publié originellement sur un site dédié, mais Blanche Montclair, son…

Voir l’article original 164 mots de plus

Ne présentez jamais votre copine à votre maison – Hantée (Christina Lauren)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

81kzUF69FCLTout d’abord, je tiens à m’excuser pour l’absence de chronique cinéma cette semaine, mais ces derniers jours ont été assez épiques. 🙂 À ce niveau-là, je vous en dirai un peu plus dans les jours à venir. 😉 Je m’excuse également du retard avec lequel est paru l’article de « remplacement »: car exceptionnellement, c’est une seconde chronique livre que je vous propose cette semaine.

Avec Hantée de Christina Lauren, on entre dans un registre totalement différent de celui de ma dernière lecture, Metro 2033, chroniqué ce mercredi. Ici, il s’agit d’une romance young adult sur fond de fantastique, qui fait partie du mini book haul du week-end dernier. Et encore une fois, il s’agit pour moi d’une sortie relativement récente, et la chronique sera, je pense, assez brève.

Je vous emmène donc dans une petite ville où se dresse une étrange demeure, abritant des secrets tout aussi bizarres qu’elle…

Continuer la lecture de Ne présentez jamais votre copine à votre maison – Hantée (Christina Lauren)

Conte onirique et surréaliste – La Belle et la Bête (Jean Cocteau, 1946)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

21020192_2013092716451197.jpg-r_1280_720-f_jpg-q_x-xxyxx
Une très belle affiche du film – Source: AlloCiné

Me voici de retour avec la chronique cinéma de la semaine! 🙂 Il y a quelques temps, j’évoquais Peau d’Âne de Jacques Demy, et cela m’a rappelé une autre adaptation de conte, tout aussi française et tout aussi culte. Ainsi j’ai décidé de vous faire redécouvrir un classique qui, je l’espère, vous ravira: La Belle et la Bête, réalisé par Jean Cocteau et sorti en 1946, avec l’irremplaçable Jean Marais.

La Belle et la Bête était un film-phare de la vidéothèque de mes parents quand j’étais toute petite, et je l’ai même vu avant le dessin animé de Disney (une jolie réussite également). Il est très intéressant de voir comment Jean Cocteau a adapté cette histoire intemporelle.

Je vous emmène donc en un endroit où, quand les bêtes reviennent de la chasse et croisent une jeune fille innocente, la honte du sang versé fait fumer leurs mains…

Continuer la lecture de Conte onirique et surréaliste – La Belle et la Bête (Jean Cocteau, 1946)