Steampunk à la prussienne – Smog of Germania (Marianne Stern)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

J’espère que vous avez passé un excellent week-end votre semaine débute! De mon côté, je reviens aujourd’hui avec une nouvelle chronique livresque. Comme d’habitude, je vous gratifie d’un ouvrage issu des littératures de l’imaginaire, avec Smog of Germania.

Ce petit bouquin, paru en poche il y a peu dans la Collection Hélios chez Mnémos, m’a fait de l’œil un moment avant que je ne me décide à me l’offrir, malgré ma PAL déjà très épaisse: il faut dire que situer une intrigue Steampunk dans l’Empire allemand du début du XXe siècle ne pouvait que me séduire… Je n’ai donc  pas résisté bien longtemps avant d’entamer cette lecture, très intriguée par ce qui m’attendait…

Continuer la lecture de Steampunk à la prussienne – Smog of Germania (Marianne Stern)

Un merveilleux cauchemar – Faërie (Raymond E. Feist)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

Me revoici en ce début de semaine avec une chronique livre digne de ce nom. 🙂 Elle est un peu particulière car cette dernière lecture ne faisait pas partie de ma PAL personnelle.

Il y a peu, j’ai eu comme une panne de lecture, et je ne parvenais à accrocher à rien au bout de six-sept chapitres… J’ai fait une pause jeunesse avec les Livres des Merveilles, et me suis à nouveau tournée vers la magie avec Faërie, signé Raymond Elias Feist, emprunté à mes parents. Ils m’en parlaient depuis longtemps déjà. J’ai donc pensé qu’au vu de mon état d’esprit du moment, un roman fantastique made in the 1980’s ne pourrait que me faire du bien…

Continuer la lecture de Un merveilleux cauchemar – Faërie (Raymond E. Feist)

Féérie parisienne – Les Enchantements d’Ambremer (Pierre Pevel)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

Après le moment émotion 💗 d’hier, je reviens avec une toute nouvelle chronique livre que je n’avais pas prévue si tôt. 🙂

J’ai poursuivi sur ma lancée magique initiée avec les Magicians, pour me jeter sur Les Enchantements d’Ambremer, premier tome du Paris des Merveilles de Pierre Pevel, sorti en poche le mois dernier. En effet, la trilogie parue chez Bragelonne me faisait de l’œil avec ses couvertures magnifiques, mais n’ayant pas les fonds nécessaires à l’achat d’un Bragelonne ces temps-ci… je devais attendre. 🙂 C’est finalement ma mère qui lors d’une sortie à la Fnac, m’a pris l’édition poche pour me remonter le moral. Merci Maman!

Continuer la lecture de Féérie parisienne – Les Enchantements d’Ambremer (Pierre Pevel)

Vivre la magie – The Magicians (Lev Grossman)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

Couverture de l’édition en langue anglaise

Je reviens en ce jour après une petite pause qui m’a paru une éternité! C’est donc avec une chronique livre digne de ce nom (bon, j’exagère un peu, celle sur Conan était pas mal! 😉 ) que j’entame cette nouvelle semaine. Je la consacre à un ouvrage fraichement (oui, pas si fraichement, en fait) achevé: The Magicians de Lev Grossman. Si vous ne connaissez pas l’ouvrage mais que le titre vous dit quelque chose, ma foi, vous avez peut-être suivi ou du moins entendu parler de son adaptation en série. En effet, à l’automne dernier, on ne pouvait manquer, dans les stations de métro, les très belles affiches publicitaires qui annonçaient la diffusion de The Magicians sur SyFy.

J’ai suivi la première saison de la série (dont la saison 2 débute cette semaine sur SyFy) avec un grand intérêt, renforcé lorsque j’ai su qu’il s’agissait d’une adaptation littéraire. Qu’à cela ne tienne, je me suis fait un devoir de trouver les livres en novembre dernier. Ils sont traduits en français (je donnerai les références en fin d’article), mais les prix et couvertures étant plus attractifs pour les éditions en V.O., j’ai décidé de commander la trilogie en anglais. Après avoir mis un certain temps à l’achever, non pas parce qu’il ne m’intéressait pas, mais plutôt parce que j’ai le cerveau en miettes ces temps-ci, je vous présente enfin ce qui nous est vendu comme un « Harry Potter pour les grands »…

Continuer la lecture de Vivre la magie – The Magicians (Lev Grossman)

Cadeau livresque – La merveilleuse surprise de mon frère…

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

Je m’étais promis de ne pas vous reparler trop d’écriture sur le blog (du moins jusqu’à ce que j’en change la couverture sur WattPad! 😉 ) pour laisser libres ceux qui ont ou non envie de se lancer dans la lecture du Sang des Wolf. Mais voilà, c’est trop tentant aujourd’hui, et je vais vous expliquer pourquoi!

Voyez-vous cette belle photo? Cette magnifique couverture en papier marbré et cette reliure cuir bleu nuit?… C’est un cadeau, mon dernier cadeau de Noël que j’ai reçu hier, et que j’aimerais partager avec vous! Voici de quoi il est question…

Continuer la lecture de Cadeau livresque – La merveilleuse surprise de mon frère…

Le Sang des Wolf – FINAL

SWFinal001Elisabeth se tenait à son poste habituel, appuyée au bureau de chêne massif orné du vieux planétaire en laiton. Elle observait Skadi et Oskar, assis dans les fauteuils tendus de toile verte. Dans la cheminée, le feu finissait de mourir en un dernier rougeoiement. Quant à Markus, debout à la fenêtre, il contemplait le parc enneigé dont seuls les gens comme lui et sa mère, ou ceux comme Elisabeth et Oskar pouvaient apprécier la beauté par cette nuit sans lune. Ils ne percevaient de l’astre nocturne qu’un faible halo à travers de lourds nuages de neige, comme un anneau pâle qui faisait scintiller les quelques flocons virevoltant dans l’air. Markus quitta sa place. Il commença à arpenter le tapis de long en large, les bras croisés devant lui en un geste de protection.

Elisabeth connaissait Markus depuis toujours. Derrière cette façade d’homme d’affaires qui gérait l’hôtel le plus prestigieux de Vienne, derrière ce statut de notable dont on parlait dans les journaux et les magazines business, se cachait un être torturé. Il ne s’était jamais remis de la mort de son épouse vingt-six ans auparavant, peu après la naissance de Lukas. Il avait reporté tout son amour sur son fils, avant de faire office de père à son neveu Jan. Il s’était occupé de deux garçons, et prenait encore soin de deux jeunes hommes. Sans doute pour compenser ce qu’il ne pouvait donner ailleurs. Il n’avait jamais retrouvé personne, malgré sa belle allure, ses traits agréables, en particulier ce nez magnifique hérité par son fils, et ses immenses qualités. À sa décharge, les choix commençaient à se limiter dans leur petite communauté. Elisabeth avait entretenu une brève liaison avec Markus, peu après qu’elle-même eût perdu son époux. Mais ça n’était jamais allé plus loin. Elle ne donnait pas dans les cœurs brisés. Et hormis avec Jan et Lukas, qui étaient tout à ses yeux, Markus ne souhaitait plus s’investir avec qui que ce fût. De toutes les manières, ce type d’idylle était prohibé par le Wolfsrat. Les descendants des victimes ne frayaient pas avec ceux de leurs bourreaux.

Continuer la lecture de Le Sang des Wolf – FINAL

Le Sang des Wolf – Acte III – Chapitre XXXV

SW35001« Allô, Jan ? Tu es où, bon sang ! Ça doit faire au moins cinquante fois que je t’appelle ! Si tu as écouté mes précédents messages, tu dois savoir que Zoé est à l’hôpital, qu’on l’a agressée… Mais là, je t’en prie, dès que tu peux, décroche, c’est urgent ! Je t’en supplie, décroche ! Oublie ce qui s’est passé au bal, j’étais en colère !… Je suis désolé ! Tellement désolé !… Rappelle-toi ce que tu m’as dit !… Que tu serais là!… J’ai vraiment besoin de toi maintenant !… Tu avais raison sur toute la ligne !… S’il te plait, décroche !… Au moins pour me dire que tu vas bien, Jan. Je t’en prie. »

Dans ce ton suppliant, dans cette voix éraillée par le chagrin, et dans cette façon fébrile qu’il eut de raccrocher, Terwull eut bien du mal à reconnaître Lukas lorsqu’il tomba sur lui à l’entrée de l’hôpital. Le jeune Finsterwald se tenait dos au mur de brique, le visage blême, comme exsangue, la lèvre inférieure tuméfiée, les traits amaigris et tirés derrière ses Ray Ban.

Continuer la lecture de Le Sang des Wolf – Acte III – Chapitre XXXV