Un appel du fond des âges – Le Mythe de Cthulhu (H.P. Lovecraft)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

Tout d’abord, même si je n’ai guère pris le temps d’écrire un petit billet de soutien à nos amis belges, je sais qu’il est certains abonnés de ce blog à Bruxelles, et je tiens à leur dire que je suis de tout cœur avec eux, que j’espère qu’eux et leurs proches n’ont rien et se portent bien.

J’ai bien conscience que les attentats du 13 Novembre à Paris ont eu des répercussions à Bruxelles et que l’ambiance devait y être étrange depuis un moment déjà. Pour avoir vécu l’ambiance post-attentat dans le XIe, je sais que les jours qui vont suivre vont être assez difficiles, émotionnellement éprouvants, pour nos amis bruxellois. J’aimerais vous dire que nous sommes tous avec vous, mais je parle avant tout en mon nom en vous disant que ce qui vous arrive me touche beaucoup, et que ça me met vraiment trop en pétard pour l’évoquer calmement.

61VbNIwx-ULAussi j’espère que cette chronique, malgré la noirceur de son sujet, vous distraira de ces actualités mornes et révoltantes. Me voici donc de retour avec un petit article dédié à l’œuvre d’un auteur dont le nom vous rappellera certainement quelque chose si vous êtes férus de mondes de l’imaginaire: Howard Phillips Lovecraft (1890-1937), qui nous gratifia il y a déjà longtemps de L’Appel de Cthulhu. Cthulhu, un mot que je trouve plutôt rigolo à prononcer, dont j’ai pour la première fois entendu parler dans… South Park.

L’ouvrage que je vous présenterai ici est un petit recueil de récit intitulé Le Mythe de Cthulhu, sans doute un condensé ou un abrégé d’éditions beaucoup plus complètes consacrées à l’auteur. Il comprend six récits empreints de mystère – L’Appel de Cyhulhu, Par-delà le mur du sommeil, La Tourbière hantée, La Peur qui rôde, La Couleur tombée du Ciel, Celui qui chuchotait dans les Ténèbres – que je vous présenterai ici, avant de donner succinctement mon avis sur la chose…

Continuer la lecture de Un appel du fond des âges – Le Mythe de Cthulhu (H.P. Lovecraft)

Lune de Sang – Impressions (Septembre 2015)

Chers lecteurs des Mondes de Blanche,

Comme vous l’avez vu dans mes récents posts, je suis plutôt inspirée ces derniers temps,et les journées n’ont pas assez d’heures pour me permettre de faire tout ce que j’aimerais… Qu’à cela ne tienne, je ne pouvais pas passer à côté de cette occasion d’écrire, et de partager ces impressions purement subjectives! 🙂

Photographie par Guillaume Cuvillier - Source: Ciel & Espace
Photographie par Guillaume Cuvillier – Source: Ciel & Espace

J’imagine que ces derniers jours, vous êtes difficilement passé à côté du phénomène naturel de l’année – à savoir la Super Lune Rouge, emphatiquement surnommée par d’autres – poètes, écrivains, lycanthropes, ou comme diraient les bambins de South Park, « fantastiques religieux » – la Lune de Sang. Le phénomène a ceci d’extraordinaire qu’il cumule à la fois super lune, due à la proximité de l’astre nocturne avec notre planète, et éclipse lunaire qui lui donne son impressionnante couleur rouge. J’avais très envie d’assister à cette éclipse lunaire. En effet, depuis mon enfance, je me passionne pour tout ce qui touche au spatial… Mais malheureusement, depuis l’éclipse de Soleil de 1999, observée depuis l’Angleterre où j’étais en vacances, j’ai toujours manqué les rendez-vous avec les étoiles. En 2012, alors que je vivais en Angleterre, j’ai même manqué bêtement le passage des Géminides, parce que la fenêtre de ma chambre ne donnait pas du bon côté du ciel…

J’avais abandonné l’idée d’observer la Super Lune la nuit dernière. Il faut dire qu’après un week-end chez mes parents en Normandie, je devais me lever à six heures du matin pour prendre le train pour Paris et embrayer directement sur le travail. Et quand j’ai fini par me coucher vers une heure, la lune étant déjà très haute dans le ciel, je pensais qu’elle serait redescendue et qu’aux alentours de cinq heures, elle aurait disparu derrière le toit de mes voisins. Ça ne valait donc pas le coup de faire sonner le réveil… Je me suis donc couchée, après avoir jeté un dernier coup d’oeil au ciel très clair, et ne laissant filtrer qu’un mince filet de lune déjà très brillant par le store occultant de mon Velux…

Mais…

Continuer la lecture de Lune de Sang – Impressions (Septembre 2015)