A l’abordage de la rentrée: lectures, séries, inspirations – Bilan Juillet-Août 2019

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

J’espère, pour celles et ceux d’entre vous qui reprenez le travail la semaine qui vient, que vous avez passé de belles vacances… et à celles et ceux qui ont pris leurs congés plus tardivement, je vous souhaite d’excellentes vacances! 🌞

Pour ma part, j’avoue que les stats du blog sont un peu en berne pour le mois d’août (c’est la première fois que j’ai si peu de visites en un mois! 😂) mais il faut bien dire que beaucoup de blogueurs sont partis en vacances, et que moi, de mon côté, j’ai écrit – beaucoup – moins de chroniques. Moins de lectures de fiction, et surtout, malheureusement, moins de coups de cœur. Mais j’y reviendrai dans la première partie de ce bilan.

Enfin bref, septembre est là, avec ses objectifs et ses projets, la recherche d’emploi qui se poursuit, et l’attente de l’automne et des week-end doudou devant des films. Ah oui. Et maintenant, c’est l’heure du goûter, il est temps de se caler confortablement dans son fauteuil et voir ce qui s’est passé niveau lectures et visionnages ces deux derniers mois… Continuer la lecture de A l’abordage de la rentrée: lectures, séries, inspirations – Bilan Juillet-Août 2019

Chimère – Fontaine Saint-Michel – 2007

img002
Chimère – Fontaine Saint-Michel

Durant mes études à Paris – en particulier durant mes études d’histoire, j’ai passé un certain temps dans le Quartier Latin, entre la Sorbonne, la bibliothèque de cette prestigieuse université (à la réputation surfaite, m’est d’avis), le Boulevard Saint-Michel, Gibert, la Rue Danton. C’était une période un peu difficile où j’avais des doutes sur mes études – que j’avais prises en horreur, je l’avoue. Je trainais littéralement les pieds pour aller à la fac, j’étais très renfermée et je ne parvenais plus à réfléchir correctement sur mon avenir, ou à parler aux autres. Quitte à pousser parfois mes promenades jusqu’à Notre-Dame.

Je passais donc des heures à flâner dans le quartier, jusqu’au dernier moment pour éviter l’attente avec les autres étudiants, avant de m’isoler à une place où je serais sûre qu’on m’oublierait. J’aimais à passer devant la fontaine Saint-Michel, mettant en scène l’Archange Michel terrassant le Démon. C’est kitsch, mais manichéen et simple, rassurant. C’est pendant un  cours qu’au lieu de prendre des notes, j’ai attrapé mon stylo et ai  « commis », plus ou moins de mémoire, plus ou moins fantasmée, cette chimère inspirée de celles de la fontaine.

Blanche Mt.-Cl.