Expérimentations graphiques personnelles – Forêts fantastiques

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

Forêt1
Un petit tour dans une mystérieuse forêt pleine d’étranges créatures…

Aujourd’hui, j’attends la réponse de l’un de mes professeurs de l’école quant à l’un de mes derniers devoirs… La note est plutôt bonne (je viens d’écoper d’un 15/20!), mais l’appréciation de ma correctrice ne me paraît pas en adéquation, tout comme ses suggestions d’amélioration ne sont pas claires… Sachant que le devoir comporte une seconde étape, basée sur ces premières créations, je souhaiterais savoir ce que je peux changer avant de m’engager sur un mauvais chemin. Un peu comme une vraie mission graphique, quoi! 🙂

Donc, je fais du graphisme, mais pour moi. Je reviens donc en coup de vent avec de petites créations que vous reverrez sans doute ces jours prochains, car je compte les intégrer dans d’autres compositions, en particulier celles ayant trait à la nouvelle que je viens de terminer d’écrire…

Continuer la lecture de Expérimentations graphiques personnelles – Forêts fantastiques

Publicités

Expérimentation graphique – De nouvelles idées de marque-page

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

Comme aujourd’hui je m’occupe surtout d’écrire, je culpabilise de ne pas me consacrer à ma formation. Mais jusqu’à récemment, j’étais dessus H24 et j’ai quelque peu saturé. J’ose donc espérer que m’adonner à une autre activité me changera les idées et me débloquera pour les prochains devoirs… Cependant, je n’ai pas pu m’empêcher des petites compositions rapides qui, je l’espère, raviront les fans de lecture!

Et oui, mon amour des marque-page me perdra! Vous vous rappelez peut-être ceux que j’ai conçus (et malheureusement pas imprimés! 😉 ) pour Le Sang des Wolf, eh bien cette fois-ci, je me suis inspirée des compositions que j’ai renvoyé à l’école pour mon dernier devoir – vous savez, le calendrier Steampunk.

ExpérimentationMarquePage
Trio de marque-page Steampunk

Continuer la lecture de Expérimentation graphique – De nouvelles idées de marque-page

Graphisme – Des marque-page aux couleurs de mon roman « Le Sang des Wolf »

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

Une fois n’est pas coutume, je reviens avec une petite expérimentation graphique personnelle, histoire de fêter le joli démarrage de ce mois de février. Jamais je n’aurais pensé qu’un article sur L’Île mystérieuse ferait autant d’heureux! 🙂

AfficheSWBleu
Vous êtes à présent de grands habitués de cette image, si je ne m’abuse? Voici la variante bleutée!

Cela faisait bien longtemps que je n’avais pas mis en ligne ce genre de post! 🙂 En effet, je suis très prise par mes devoirs de graphisme en ce moment (à dire vrai, c’est surtout la mise à jour de mon book qui est à deux doigts de me rendre complètement dingue parce que je ne trouve pas certains mockups qui me conviennent…), et je me suis dit qu’il n’y aurait pas de mal à me faire un peu plaisir avec une petite composition sur un sujet qui me tient à cœur. Quelques uns d’entre vous ont peut être déjà vu cette petite création, originellement partagée sur mon autre blog, mais j’avais envie de la montrer ici aussi.

De quoi s’agit-il? Eh bien comme la plupart d’entre ne l’ignorez pas, j’ai mis en ligne un roman que j’ai fini il y a presque trois ans et retravaillé depuis, Le Sang des Wolf, une histoire fantastique mêlant thriller, surnaturel, humour, poids de l’histoire, secrets de famille, YA… ainsi qu’un peu d’amitié et de romance. Je relatais sur Les Mondes de Blanche l’avancée des chapitres chaque week-end. Bien qu’il ne soit pas encore publié (touchons du bois pour que cela se produise!), j’aime parfois à imaginer quelques goodies aux couleurs de cette histoire. Pour cette fois, ce seront… des marque-page!

Continuer la lecture de Graphisme – Des marque-page aux couleurs de mon roman « Le Sang des Wolf »

Photographie Digitale – Lac Féérique – Partie II – Mars 2015

Très chers lecteurs,

Me revoici avec le DERNIER post de la nuit, consacré à mes paysages fantasmagoriques. Dans cette dernière série, j’ai travaillé sur les mêmes clichés de Giverny que dans le post précédent. Mais cette fois, même si j’ai gardé le mélange entre noir et blancs et effets en couleurs, j’ai préféré créer un effet de flou.

Ce « flou onirique », qui adoucit les couleurs et accentue la moindre tache de lumière, m’a été inspiré, là encore par la photographie d’Excalibur de John Boorman.

Comme vous avez probablement vu les deux précédents posts, je vous laisse sur ces visions de rêve, et je vous souhaite une bonne nuit au pays des Dames du Lac et du Roi Arthur…

 

Blanche Mt.-Cl.

Photographie Digitale – Lac Féérique – Partie I – Mars 2015

Très chers lecteurs de ce blog,

Voici la suite de mes créations de l’après-midi. Comme je l’expliquais dans le post précédent, voici les visions « oniriques » mêlant effets de peinture et photographie en noir et blanc, réalisées sur mes propres photographies prises à Giverny. J’aime entretenir ce côté artificiel et merveilleux, qui ne semble possible que dans l’imagination de quelqu’un, ou dans les illustrations d’un livre de contes.

 

Voici donc le résultat sur les nymphéas que Claude Monet affectionnait tant. J’ai adoré travailler sur les couleurs et les petites nuances – que je ne vais guère détailler ici – qui font la beauté et la dimension onirique de ces images.

 

J’étais chez mes parents cet après-midi, tandis que je travaillais sur ces verts éclatants et que je veillais à faire ressortir les points colorés des fleurs bordant l’étang. Ma mère a fait la remarque suivante: « Il ne manque plus qu’une licorne! » Bien sûr, cela m’a faite sourire. Car très inspirée par les forêts émeraude de l’excellent Excalibur signé John Boorman, j’imaginais plutôt le bras de la Dame du Lac, émergeant avec l’épée entre les nénuphars…

Toujours est-il que j’ai beaucoup aimé travaillé sur ces paysages fantasmagoriques. Je pense essayer de produire des oeuvres un peu plus complexes, de vraies illustrations, une fois que je maitriserai mieux la peinture digitale… Mais je vous rassure, la toute dernière série arrive!

Blanche Mt.-Cl.

Photographie Digitale – Nénuphars Fantasmagoriques – Mars 2015

Mes bien chers lecteurs,

Comme vous le savez, je suis assez occupée avec ma formation de graphiste, et je dessine assez peu ces temps-ci. Mais j’ai commencé à avoir assez confiance en moi pour m’atteler à mes projets personnels sur Photoshop, maintenant que j’apprécie un peu mieux ce logiciel depuis ma redécouverte grâce à un livre présenté sur ce blog. Maintenant, j’aime à utiliser les masques de fusion plutôt que les détourages – bien qu’ils s’améliorent avec la pratique – et les filtres, mais uniquement sur mes propres photographies et créations.

Ainsi, j’ai décidé de re-travailler des photos que j’avais prises à Giverny il y a pratiquement deux ans, pour créer une sorte d’affiche, histoire de compléter mon book pour ma recherche de stage. J’avais dans l’idée de créer quelque chose mélangeant effet de peinture et photographie. Le fait est que j’ai eu de la chance le jour de ma visite: il faisait un temps horrible, mais le soleil s’est montré au moment où j’ai pris cette photo au bord de l’étang! 🙂

NympheaMonet1

J’ai donc, pour cette première image, travaillé sur les fleurs pour leur donner un effet peint, et sur les verts pour les faire virer au bleu, comme les couleurs des Nymphéas de Monet. Cependant, j’ai eu d’autres idées concernant cette photographie, comprenant son potentiel quelque peu féérique, et même son potentiel de noirceur.

NympheaMonet2

La mythologie regorge de lacs magiques habités par des créatures féériques ou menaçantes. Sur cette seconde image, j’ai voulu faire ressortir les zones sombres, tout en laissant de la lumière aux fleurs – devenues bleues pour l’occasion. J’aime la lumière jouant à travers leurs pétales… et cela m’a beaucoup inspirée pour la suite.

Mais cela, vous le verrez dans les prochains posts! 🙂

Blanche Mt.-Cl.

Blanche sort le Chaperon Rouge pour la Bête – Photoshop – Mars 2015

Très chers lecteurs de ce blog,

Bien le bonsoir! J’ai l’honneur de vous présenter ma toute dernière expérimentation sous Photoshop. Cela faisait un moment que je ne l’avais pas utilisé, et j’ai souhaité mettre à profit ce que j’ai appris dans 46 Ateliers pour Photoshop sur les masques de fusion et l’adoucissement des détourages, pour me distraire et apprendre. Certes, j’ai encore beaucoup de choses à améliorer concernant ces mêmes détourages, mais j’ai beaucoup aimé travailler sur cette composition qui, si elle ne compte pas énormément d’éléments détourés, est un véritable exercice patience, notamment en ce qui concerne l’utilisation du pinceau pour la création de calque. Mais cela m’a fait un bien fou d’être à l’oeuvre sur autre chose que sur des devoirs…

Voici donc le résultat de cette expérimentation, inspiré à la fois de La Belle et la Bête et du Petit Chaperon Rouge – à ma décharge, j’ai étudié les Contes de Grimm en fac d’allemand et il y a peu, j’ai dévoré Les Contes de Crimes et La Compagnie des Loups que je présenterai sur ce blog. Et puis les contes ont le vent en poupe, comme en témoigne la sortie récente d’Into the Woods.

ChaperonBête

J’y ai utilisé différents éléments, principalement des photographies personnelles. J’aime énormément les forêts, si pleine d’arbres aux formes tourmentées, de brume, grouillante de la vie de nombreuses bêtes… et surtout ombragées, noires et berceaux de bien des légendes. Dans cette petite clairière ensoleillée, le petit Chaperon rouge est une jeune femme d’aujourd’hui (je n’avais que moi sous la main comme modèle féminin), faisant une pause, assise sur un magnifique manteau rouge (j’ai acheté ce manteau en décembre dernier, et j’en suis folle), tandis qu’arrive un loup qui semble tout droit sorti d’une publicité pour Dior ou Paco Rabane. Bref, il ne paraît pas bien menaçant… du moins, cela dépend pour qui.

J’ai donc réalisé ce montage avec les moyens du bord, pour une ré-interprétation moderne du conte, inspirée de cette de La Compagnie des Loups, ou le loup se présente sous la forme d’un gentilhomme chassant en forêt. Et c’est un peu comme La Belle et la Belle, une jeune fille face à la bestialité. Je voulais rafraichir un peu cette image car au final, nous les femmes sommes aussi bestiales que nos compagnons masculins! Et ça, l’auteur de La Compagnie des Loups l’avait bien compris.

J’espère poster d’autres créations comme celles-ci très bientôt!

Blanche Mt.-Cl.