Peinture – Chevalier et sa Dame – Avril 2014

IMG_3221
Chevalier et sa Dame

Enfin, voici le résultat final de mon étude quant au Chevalier et sa Dame.

Je vous avais prévenu, c’est assez différent de l’étude, et c’est beaucoup plus coloré que ce à quoi je m’attendais à la base… En fait, j’ai dû prendre en compte les goûts de mes amis, et leur intérieurs. Déjà, ils aiment la peinture et possèdent plusieurs toiles d’Anne-Marie Zylberman. Il fallait tout de même éviter que la toile fasse tache au milieu de cette collection, et en même temps, il m’a fallu sortir de ma zone de confort. En effet, j’aime rester dans la même gamme de couleurs et utiliser des couleurs voisines (ah bon Dieu, ça y est, je vais finir par parler comme une graphiste…), et là, voici mes personnages propulsés dans un univers multicolore…

La position a changé par rapport aux études préliminaires, je pense m’être pas mal inspirée de Klimt et de son baiser, quand bien même ces deux-là ne s’embrassent pas et semblent juste profiter d’un moment rien qu’à eux, enlacés et les yeux fermés, au milieu d’une pluie de fleurs aux couleurs chatoyantes. L’armure de l’homme est très ornementées, comme vous pouvez le voir au niveau du gorgerin qui ressemblerait presque à un collier pectoral aux reflets bleutés, tandis qu’il porte cet ornement en plumes blanches des cavaliers ailés que j’affectionne tant. J’ai ajouté quelques rehauts rouges sur la robe de la femme (fond bleu de prusse, que j’aime particulièrement avec des ornements bleu cobalt qui en jettent) pour qu’elle ne paraisse pas trop terne.

Là où je suis fière, c’est que la peinture a vraiment plu à ses destinataires qui l’exposent aujourd’hui dans leur salle à manger, auprès d’une toile assez monumentale de leur peintre fétiche Anne-Marie Zylberman. Et franchement, ça en jette! 😉

Blanche Mt.-Cl.

Peinture – Le Fruit Défendu – Janvier 2013

IMG_2078
Peinture – Le Fruit Défendu

Voici donc le résultat final des études que j’avais produite peu de temps avant… 🙂 Il s’agit d’une interprétation personnelle et plus sensuelle d’Adam et Eve chassés du Paradis. On peut dire ce que l’on veut sur la Bible, mais c’est un vrai réservoir à histoires sexy. Et la toute première est sans conteste celle d’Adam et Eve, avec ce fichu serpent tentateur.

Sur le fond de la toile, on voit au loin un horizon vallonné, un soleil brûlant dans un ciel d’or au-dessus d’une jungle primordiale recelant mille merveilles, grouillante de vie. C’est au milieu de cette végétation luxuriante que deux êtres humains peints en or – je ne sais même pas pourquoi je les ai peints ainsi, cela doit avoir une signification, mais elle m’échappe – mordent dans l’énorme fruit juteux que leur tend un serpent entre ses crochets à venin… Quant au serpent, l’image-même de la Tentation, il se doit d’être diablement attirant. Aussi lui ai-je donné une apparence précieuse, comme un bijou, avec ses écailles colorées et brillantes.

Le fruit est énorme, entre la mangue et la fraise, juteux et goûteux. Son jus coule le long du menton de nos deux pécheurs qui en profitent, enlacés de manière très sensuelle… Après tout, les représentations biblique, c’est affaire d’interprétation, non?

Blanche Mt.-Cl.

Peinture – Arbre Humain – Eté 2011

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Arbre Humain

Voici une peinture à laquelle je tiens beaucoup… Au niveau de la taille, c’est l’une des plus petites que j’aie peintes, mais aussi mon tout premier défi technique compte tenu de toutes les branches et irrégularités des arbres.

Je l’ai peinte pour les cinquante ans de mariage de mes grand-parents, et j’ai sélectionné une palette de couleurs spécialement étudiée pour leur intérieur (ils sont nés dans un pays chaud et cela se voit dans leur décoration intérieure). Je voulais représenter quelque chose évoquant à la fois l’amour et la robustesse – les arbres l’évoquent pour moi, de par leurs racines profondes – et puis cinquante ans de vie commune, ça commence à faire. J’ai donné au tronc la forme de deux amants figés pour l’éternité dans une sorte de forêt paradisiaque et lumineuse… Très inspirée par Klimt, que ma grand-mère aime également beaucoup, j’ai justement choisi, pour la lumière, de tartiner l’arrière-plan avec une peinture dorée très riche que j’ai même vernie avant de peindre le reste, pour la rendre encore plus brillante.

Mes grand-parents ont adoré, ce qui m’a fait IMMENSÉMENT plaisir.

Evidemment, le tableau est beaucoup mieux en vrai… et éclairé à la bougie, c’est comme à Byzance! 🙂

Blanche Mt.-Cl.