Croquis – Blanche-Neige Revisitée – Avril 2015

Très chers lecteurs,

Bien le bonsoir. J’espère que ceux qui apprécient mes dessins ne se sont pas trop ennuyés ces temps-ci, car je ne dessine pas autant que le le voudrais. Ceci dit, je reviens avec une autre ré-interprétation de conte de fée. Vous vous souvenez peut-être du Petit Chaperon Rouge… Cette fois-ci, je n’ai pas utilisé d’encre, mais j’ai osé un croquis en couleur à la craie à la cire… pour Blanche-Neige. J’ai consacré un post au conte et à ses adaptations dans la rubrique littérature du blog, si le coeur vous en dit, mais ce n’est pas le propos.

Contes001
Blanche-Neige prenant son bain

Voici donc ma Blanche-Neige à moi.

Elle est nue, consciente et pas effrayée pour un sou de sa féminité et de son corps, et prend tranquillement un bain, dans une rivière non-loin de chez les nains. Elle se sent en sécurité loin de chez sa belle-mère. Vous avez peut-être vu l’adaptation Blanche-Neige: Le plus horrible des contes, avec Sigourney Weather en méchante reine. Dans ce film, Liliana, notre Blanche-Neige, est au bord d’une rivière où elle lave son linge quand arrive une vieille femme laide mais affable, portant un panier de pommes, qui commence à parler avec elle. De tout et de rien, de la vie, des hommes, comme « deux dames sur la route ». 🙂 Comme vous pouvez le voir, c’est l’automne dans la forêt, les feuilles sont rouges et flottent à la surface de l’eau, laissant comme des copeaux rouges sur la peau blanche de la jeune femme, l’ornant comme des tatouages ou des bijoux. Au passage je m’excuse pour les proportions étranges de mon personnages. Je corrigerai ses défauts quand je re-travaillerai ce dessin plus tard.

Quant à sa très méchante belle-mère mono-maniaque, je n’ai pas voulu en faire une vieille souillon ou une sorcière à l’apparence hideuse, mais ai voulu la rendre attirante pour ma Blanche-Neige. Elle a de l’allure, elle apparait comme sortant des bois, sa robe se fondant dans le sol avec ses teintes végétales, et tient une très belle pomme rouge qu’elle va offrir à sa belle-fille. Seule mise en garde, ses yeux brûlant d’un étrange feu rouge…

J’espère en tout cas que cette petite mise en bouche quant à la représentation des contes traditionnels vous aura plu et que je pourrai bientôt vous présenter des oeuvres, dessins ou peintures, ou encore du digital art, un peu plus complexe et beau. En attendant, je vous souhaite de beaux rêves, sombres et envoûtants!

Blanche Mt.-Cl.

Publicités

Faune et Nymphe / Diable et Démon – Dessin – Juin 2014

Faune001
Diable et démon… ou faune et nymphe?

Enfin un dessin autre qu’une illustration du Sang des Wolf.

Nostalgique et repensant au charmant sourire en coin de mon Mephistopheles, j’ai voulu dessiner un petit diable à l’apparence charmante, à ma sauce. Il s’inspire bien évidemment de mon premier Mephistopheles si attirant, à ceci près que j’ai ajouté des tatouages à son visage, et que je l’ai affublé de pattes de bouc. Après tout, c’est ainsi qu’on a voulu le montrer, grotesque et limite priapique (je suis passée outre ce détail) dans les représentations traditionnels.

Il a également tout d’un faune, tout comme la démone assise auprès de lui pourrait être une nymphe – on sait que les faunes aimaient à les espionner lorsqu’elles prenaient leur bain dans les rivières.

En revanche, je souhaiterais éviter les sous-entendus graveleux quant à ce que ce diablotin à l’air malicieux prépare avec sa flûte.

Blanche Mt.-Cl.