Sunday Music – Depeche Mode (I) en 10 singles

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

Petit collage a la mano, traité par informatique, en hommage à nos amis de DM

C’est dimanche, et je reviens avec un nouveau rendez-vous du Sunday Music! Aujourd’hui est un jour un peu particulier, puisque j’ai décidé de consacrer cet « épisode » à un groupe que j’affectionne en particulier: Depeche Mode. Je vais même tricher un peu, puisque je vais scinder ce Sunday Music en deux. Cette semaine, je traiterai dix morceaux emblématiques et connus de mes British favoris, et la semaine prochaine ou dans deux semaines, je reviendrai avec dix morceaux moins connus des musicos de Basildon, mais que j’adore. Et je peux vous dire que pour ne sélectionner que dix morceaux à chaque fois, c’est du boulot!

Suite à différentes allusions dans des posts plus anciens, vous n’êtes pas sans savoir que j’aime Depeche Mode. Passionnément. Et je pleure beaucoup à cause d’eux, car je les loupe à chaque fois qu’ils passent à Paris (comme Muse, p****n! en plus ils ont l’air d’être des bêtes de scène!). Mais DM et moi, c’est une longue histoire d’amour qui dure depuis ma naissance, puisque mes parents sont des fans absolus. Ah ce son. Ces synthés planants et ces bruits de taule qui vous remuent. Le timbre chaud et caressant de Dave Gahan et la voix angélique de Martin Gore qui se marient à la perfection. Ces chansons que j’attendais avec impatience (ça et Talk Talk 😂) lors de nos longs voyages en voiture, quand Papa et Maman enregistraient leur Best Of de DM – un de leurs premiers CDs reçus à Noël après s’être offert leur premier lecteur – sur cassettes pour caler dans l’auto-radio.

Enfin, j’arrête de vous faire saliver plus longtemps pour vous offrir 10 singles mythiques… Continuer la lecture de Sunday Music – Depeche Mode (I) en 10 singles

Sunday Music – Mes Années 80 en Dix Morceaux

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

J’espère que vous avez passé une excellente semaine (qui fut neigeuse, pour certains d’entre nous: de mon côté, la neige ne m’a pas lâchée, qu’il s’agisse de la Normandie où j’habite en attendant de pouvoir m’installer plus près du boulot, ou encore à Paris où je vais travailler tous les jours!), et que vous savourez un week-end bien reposant…

Comme j’en avais parlé il y a longtemps, je voudrais vous proposer, pour certains dimanches, d’explorer un peu mes univers musicaux avec le Sunday Music, qu’il s’agisse de vous faire découvrir un style, une période, avec dix morceaux que j’aime. Aujourd’hui, j’ai décidé de vous faire découvrir dix morceaux des années 80 car d’une part j’y suis née (AH ça fait mal!) et d’autre part, parce que le bon son n’a selon moi pas d’âge. Ces morceaux sont tout de même pour beaucoup plus vieux que moi (encore heureux, vu ma situation personnelle à mon âge, je me sens déjà assez mal comme ça! 😆). Et aussi parce que le son de certaines chansons, de groupes connus et peut-être moins connus, m’éclatent toujours autant. Le plus drôle, c’est que je continue tout le temps à en re-découvrir, qui vont en éclipser une pour un temps…

Aussi je vous emmène pour un voyage dans le temps, à l’époque des néons, des épaulettes, du combo œil charbonneux et blush, et du synthé! Continuer la lecture de Sunday Music – Mes Années 80 en Dix Morceaux

Collage Traité sur Photoshop – Contraste Simultané – Août 2014

Ce collage n’a pas non-plus échappé à ma folie du filtre Photoshop du moment… Ce collage devait illustrer le phénomène de contraste simultané, et il prend une toute nouvelle dimension grâce à ces effets. Je me souviens lui avoir donné un titre en anglais – Screaming Inside – pour mon blog en langue anglaise.

Collage003Huile
Contraste Simultané Retravaillé – Version 1

Sur ce premier exemple, je me suis contentée d’appliquer un effet de peinture à l’huile. Cela adouci les bordures des éléments découpés et donne une stylisation intéressante des motifs végétaux qui semblent beaucoup plus légers et délicats.

Collage003HuileContrastePoster
Contraste Simultané Retravaillé – Version 2

Sur ce deuxième exemple, le collage est retravaillé avec un filtre de contours postérisés additionné à celui de la peinture à l’huile. Les contours, les contrastes et les ombrages, ainsi que les couleurs utilisés ressortent merveilleusement pour donner un genre très comic ou BD à l’ensemble. Cela m’a même rappelé quelques magnifiques oeuvres de street art, et je l’ai imaginé égayant un mur gris. Mais pas seulement, comme vous allez le voir…

Collage003Purple
Contraste Simultané Retravaillé – Version 3

Enfin, dans ce troisième essai, j’ai gardé les éléments du précédent pour bidouiller les teintes et la saturation, arrivant à un résultat pour le moins surprenant, à la limite du psychédélique… Mes verts ont prit des teintes violet électrique, qui tirent parfois sur le magenta ou le rouge, tandis que mes rouges sont devenus des bleus saturés, cyan ou électrique. L’effet est kitsch, sans être vulgaire, et le tout pourrait passer pour la pochette d’un album pop, rap. Dans ce grand Aah! en bas à gauche, on pourrait presque trouver une dimension contestataire au dessin, représentant à l’origine le dilemme de l’individu pris entre les tentations de ce mode et sa nature profonde plus animale.

J’espère que vous aurez apprécié ce collage qui ne ressemble absolument pas à ce que j’ai l’habitude de faire mais qui, contre toute attente, m’a donné beaucoup de plaisir. 🙂

Blanche Mt.-Cl.