Contes sombres et glauques – Deux recueils à (re)découvrir

« Et, pour la première fois de mon existence innocente et confinée, je perçus en moi-même des possibilités de dépravation qui me coupèrent le souffle. »

Angela Carter, « Le Cabinet Sanglant » in: La Compagnie des Loups

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

Attention, attention, voici une petite chronique surprise, avec laquelle on retrouve la vocation première du blog: la littérature SFFF! Enfin une re-chronique, puisque j’avais déjà parlé de ces deux ouvrages, aux tout débuts du blog, lorsque celui-ci n’avait que quelques abonnés. Voici qu’après en avoir parlé en #MardiConseil j’ai décidé de consacrer à nouveau un petit article à ces deux livres qui gagnent à être connus.

En effet, ces dernières années, les réécritures de contes ont eu le vent en poupe, les vieilles histoires ont été revues, ré-explorées, recyclées de manière plus ou moins heureuse, à tel point que, il y a trois ans, j’y ai consacré une semaine thématique sur Les Mondes de Blanche! Ceci dit, les deux recueils de contes que je vais vous présenter ne sont pas pour les enfants! 🙂 Ils sont emprunts de noirceur et même parfois d’une certaine sensualité. Ils abordent parfois des sujets dérangeants, extrêmement dérangeants, et il arrive également qu’ils prêtent à sourire…  Venez découvrir non pas un, mais deux livres dont je vous offre une petite lecture comparée! Continuer la lecture de Contes sombres et glauques – Deux recueils à (re)découvrir

Écriture – Les cinq types de roman que j’aimerais écrire

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

Alors, c’est la reprise pour certains d’entre vous?… Si vous n’avez pas encore lu mes messages de vœux ou mes premières chroniques, sachez que je vous souhaite une Bonne et Heureuse Année 2018, pleine de bonheur, de rêves accomplis et de projets qui portent leurs fruits!

Je reviens en ce début de semaine, avec un article un peu particulier, ni chronique, ni tag, car je n’ai pas tellement lu depuis Coraline, pour parler un peu d’écriture… et plus précisément, des choses que je souhaiterais écrire dans un avenir plus ou moins proche. C’est parti pour un petit voyage dans mon cerveau d’auteure un peu barrée et torturée…

Continuer la lecture de Écriture – Les cinq types de roman que j’aimerais écrire

La solitude de l’être – Niourk (Stefan Wul)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

51mtbydx42lAvec la chronique de cette semaine, je reviens à la littérature SF jeunesse avec un livre que je n’ai pas seulement lu, mais aussi relu puisque je l’avais étudié en cinquième, sous la houlette d’un professeur de français exceptionnel qui aimait la littérature SFFF… J’ai nommé Niourk de Stefan Wul.

Et l’édition que j’ai pu me procurer a ceci de particulier qu’elle est accessible aux jeunes lecteurs dyslexiques. J’ai mis un petit moment à m’adapter à la typographie et à la mise en page, mais je dois avouer que je suis ravie de cette initiative. Car il est dommage que la dyslexie coupe des bonnes histoires!

Continuer la lecture de La solitude de l’être – Niourk (Stefan Wul)

Amour par-delà les siècles – La Momie (Karl Freund, 1932)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

la_momieComme je vous l’avais annoncé à Noël, j’ai reçu un coffret de vieux films, des classiques du fantastique et de l’horreur produits par les studios Universal.

Ainsi, suite à la chronique dédiée à Dracula, je vous offre encore avec un vieux coucou, un autre classique produit par les studios Universal: La Momie de Karl Freund avec Boris Karloff dans le rôle-titre.

Je vous invite donc pour un voyage exotique au pays des Pharaons…

Continuer la lecture de Amour par-delà les siècles – La Momie (Karl Freund, 1932)

Des « Goonies » au surnaturel – Stranger Things (les frères Duffer, 2016)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

483244
Visuel bien à l’ancienne de la série – Source: AlloCiné

Hormis quelques tops durant l’été, je n’avais pas fait de chronique ciné ou série télé depuis… Merlin. 😉 Et puis finalement, moi qui pensais pas arriver à pondre une chronique en temps et en heure cette semaine, j’y suis arrivée! 🙂 Aussi j’ai décidé pour sonner mon retour dans les chroniques, avec mon dernier coup de cœur série: Stranger Things. J’en avais entendu parler sur le Net, et sur la page Instagram d’Athénaïs, rédactrice d’Un Bouquin ans la Tasse. Elle avait l’air de trouver ça vraiment bien, et du coup, cela m’a d’autant plus donné envie de jeter un œil à cette histoire dont j’étais déjà très curieuse…

Pour ma part, si je ne m’étais pas trop renseignée sur l’histoire pour me garder la surprise, j’ai d’abord été séduite par le visuel un peu vintage de la campagne marketing, et par ce que j’avais lu sur la musique. Je vous propose donc de remonter le temps pour retrouver vos meilleurs souvenirs de films fantastiques des années 80… pour une chronique assez brève car je ne souhaite pas vous en dire trop! 🙂 Mais ça va être très, très dur de me retenir!

Continuer la lecture de Des « Goonies » au surnaturel – Stranger Things (les frères Duffer, 2016)

Orgies macabres dans les tourbières – Les Furies de Borås (Anders Fager)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

51SJPStWJWLJe suis très fière de vous présenter enfin une chronique lecture après ces quelques jours de flottement (où vous êtes restés fidèles, encore merci!), et de vous dire que c’est le troisième livre que j’aie lu ce mois-ci, ce qui ne m’est pas arrivé depuis longtemps… Et je l’ai dévoré, pratiquement dans son intégralité, pendant mes heures de transport. Comme quoi, tout a ses avantages! Et c’est à croire que cette année, je sois abonnée aux livres sympas depuis quelques temps, ce que me confirme la lecture des Furies de Borås, un recueil de nouvelles fantastiques glauques à souhait de l’auteur suédois Anders Fager.

Laissez-mois vous emmener en balade sur les tourbières, dans une Suède peuplée d’êtres étranges et de monstres…

Continuer la lecture de Orgies macabres dans les tourbières – Les Furies de Borås (Anders Fager)

SEMAINE THÉMATIQUE: FRANKENSTEIN – Pastiche d’un classique avec « Frankenstein Junior » (Mel Brooks, 1974)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

Young_Frankenstein_movie_poster
Affiche du film – Source: Wikipedia

Je reviens terminer cette semaine thématique dédiée à Frankenstein avec une chronique express. Si j’ai évoqué le roman ainsi que deux adaptations notables, j’aimerais revenir avec vous sur une comédie largement inspirée de l’oeuvre de Mary Shelley ainsi que des vieux classiques de l’horreur.

Vous connaissez très probablement Mel Brooks, en particulier pour des comédies loufoques comme La Folle histoire de l’espace, Sacré Robin des Bois ou encore Dracula, mort et heureux de l’être. Eh bien sachez que j’ai fait la découverte il y a quelques années, par l’un de mes oncles qui avait ramené le DVD en vacances pour nous le montrer, Frankenstein Junior. Succès critique d’après une idée originale de l’acteur Gene Wilder qui participe à l’écriture du scénario et interprète le rôle titre, cette comédie est en son temps un véritable succès couronné de plusieurs récompense.

Vous êtes curieux de ce que peut donner une comédie sur un tel sujet?… Suivez-moi et bouclez vos ceinture, car ce n’est pas triste!

Continuer la lecture de SEMAINE THÉMATIQUE: FRANKENSTEIN – Pastiche d’un classique avec « Frankenstein Junior » (Mel Brooks, 1974)