Un final lumineux – Le Graal (Stephen R. Lawhead)

« Le lendemain, je me suis mis au travail et j’ai commencé à tracer des plans pour le Temple du Graal. Depuis ce jour, je n’ai plus eu qu’une idée: honorer mon serment pour la gloire de Dieu et le bien de la Bretagne. C’est ce que j’ai fait… » – il se tut, levant brièvement les yeux, pour les détourner aussitôt – « … et pour cela, mon orgueil a été puni. »
Arthur laissa retomber la tête sur sa poitrine et porta une main à son front. « Laisse-moi », dit-il, la gloire de sa vision engloutie par l’abîme de sa résignation.

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

Je tiens tout d’abord à vous adresser encore une fois mes excuses pour le rythme haché et le retard accusé sur mes chroniques ces derniers temps. C’est dingue de me dire que l’an dernier, avec des horaires plus contraignants et des devoirs graphiques par-dessus la tête, je faisais mieux… Mais bref, nous y sommes, et je vais entamer ce mois sur une note positive…

C’est avec un immense plaisir, teinté d’une sincère émotion, que je reviens avec, pour la première fois depuis longtemps, une chronique livre digne de ce nom. Car voyez-vous, après avoir dormi plus de deux ans dans ma PAL et tenu une place importante dans ma vie de lectrice ces derniers mois, Le Cycle de Pendragon touche à sa fin avec son cinquième et ultime tome signé Stephen Lawhead, Le Graal, qui revient sur un autre épisode du mythe arthurien. Je n’ai pas pu attendre la semaine prochaine pour vous faire part de mes impressions tant il me tardait de vous parler de cet ouvrage!

Je vous ramène le temps d’un livre en une époque de légendes, pour l’une des plus belles épopées jamais contées….

Continuer la lecture de Un final lumineux – Le Graal (Stephen R. Lawhead)

Publicités

La guerre oubliée d’Arthur – Pendragon (Stephen R. Lawhead)

« Quand la frénésie du combat s’empare de lui, Llenlleawg perd tout contrôle, poursuivit-elle. Mais avec Arthur, je pense que c’est le contraire: il se trouve. »
Je la félicitai de sa perspicacité. « C’est là une remarque fort juste, noble dame. Arthur se révèle au combat. »
Elle se tut alors, mais dans son regard l’amour et l’admiration s’accrurent.

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

Tout d’abord, je vous présente mes excuses pour les loupés au niveau des chroniques, mais il m’a bien fallu m’adapter à mon nouveau rythme et me reposer un peu de temps en temps. Ceci dit, mes nombreux trajets entre l’Eure et Paris m’ont permis de beaucoup lire dans le train et d’achever un ouvrage… AH! Un ouvrage que je brûle de vous présenter! 🙂

Remontons donc à l’an dernier, avec en juin, ma chronique dédiée au tome I du Cycle de Pendragon, Taliesin, puis en juin celle dédiée à son tome II, Merlin. C’est en octobre que je chroniquais le tome III qui m’avait transportée: Arthur. Je reviens donc quasiment neuf mois après, avec cette suite que je m’étais réservée pour un moment particulier: Pendragon. C’est confortablement installée dans le train très tôt le matin et en début de soirée que j’ai savouré cette épopée. Si le tome III narrait le destin et le règne d’Arthur à travers différents personnages de son entourage, le tome IV, raconté par Merlin en personne, revient sur une guerre oubliée du mythique roi Arthur…

Continuer la lecture de La guerre oubliée d’Arthur – Pendragon (Stephen R. Lawhead)

Roi, enchanteur et prophète – Merlin (Stephen R. Lawhead)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

51V+fXmk3OL

Tout d’abord, je tiens à vous remercier pour avoir continuer à suivre ce blog malgré les nombreux loupés de ces dernières semaines. Et enfin nous y arrivons: je vais pouvoir enfin partager cette lecture avec vous après moult rebondissements dans mon emploi du temps de ministre! 🙂

Sans doute vous souvenez-vous, au travers de différentes chroniques dédiées au sujet, de mon intérêt pour la légende arthurienne et ce qui s’y rapporte. J’ai récemment entamé Le Cycle de Pendragon et chroniqué son premier tome, Taliesin, qui suivait le destin de la princesse atlante Charis et du barde breton Taliesin, les parents du célèbre enchanteur Merlin… qui donne son titre au livre.

Je l’ai terminé récemment, après que de nombreux endormissements lors de mes voyages en train quotidien m’aient empêchée d’avancer aussi vite que je l’aurais souhaité! Et pourtant, dès que j’ai été plus en forme, je l’ai dévoré… Ainsi que vous ramène dans « L’Île des Forts », surnom de la Bretagne antique, auprès d’un jeune garçon très particulier…

Continuer la lecture de Roi, enchanteur et prophète – Merlin (Stephen R. Lawhead)

Les prémisses de la saga arthurienne – Taliesin (Stephen R. Lawhead)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

9782253152187J’ai le plaisir de revenir cette semaine avec une chronique livre digne de ce nom, consacrée à l’une de mes dernières lectures: Taliesin, premier volume du Cycle de Pendragon de Stephen R. Lawhead. Il dormait depuis août 2014 dans ma PAL, quand je l’ai acheté après en avoir lu un avis très favorable sur le Forum de la Littérature fantastique.

Comme vous le savez, je suis assez compliquée dès qu’il s’agit de fantasy,  un genre dans lequel, hormis les aventures de Conan le Cimmérien, je ne me reconnais que rarement… En revanche, comme vous l’avez déjà vu à la faveur de différentes chroniques consacrées au fantastique au Moyen-Âge, à Excalibur, à Graal: La légende des Chevaliers et à la plus controversée 😉 série Merlin, je suis assez passionnée par la légende arthurienne. Cette grande histoire pleine d’aventure, de pouvoir, d’action épique, de foi, d’amour, de trahison et de magie à l’image des remous qui secouent le genre humain.

Bref, j’avais hâte de voir comment ce mythe magnifique était traité dans le cadre d’une grande fresque romanesque. J’ai donc décidé de m’y coller à la faveur des heures passées dans les transports. Le Cycle s’ouvre donc avec Taliesin

Continuer la lecture de Les prémisses de la saga arthurienne – Taliesin (Stephen R. Lawhead)

Espiègleries en armure et roi de légende – Merlin (série, 2008-2012)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

Tout d’abord, je tiens à m’excuser du retard accusé avec cette chronique. Le fait est que j’ai été plus fatiguée que prévu cette semaine, et je n’ai pas réussi à veiller assez longtemps le soir pour écrire… Mais qu’à cela ne tienne, voici une petite chronique tout en légèreté! Après la noirceur de ma dernière lecture, je vous emmène dans un « pays de légende, au temps de la magie », où tout commence par trois lettres magiques: B… B… C…

Peut-être cela vous donnera-t-elle l’envie de vous lancer dans une session de rattrapage ce week-end, qui sait? 😉 Bref, tout ça pour vous dire que j’ai décidé de m’y coller, suite à la lecture, sur le blog Mon Univers en Séries et en Livres, d’un article dédié au château de Pierrefonds, où fut partiellement tournée ladite série: Merlin.

18978962
Arthur (mon futur mari) et Merlin, duo de choc de la série – Source: Allociné.fr

Série fantasy de cinq saisons diffusée entre 2008 et 2012 sur BBC One, elle a été créée par Julian Jones, Jake Michie, Johnny Capps et Julian Murphy, inspirés par le principe de Smallville (que je n’ai jamais regardé), dédié à la jeunesse de Superman. Ainsi, Merlin explore de manière très libre la légende arthurienne, par le biais de la jeunesse de deux personnages mythiques: le sorcier Merlin et le roi Arthur Pendragon. Pour anecdote, ce n’est pas moi qui ai commencé à suivre la série, mais mes parents, quand j’étais étudiante. Si eux ont tout de suite accroché lors de la première diffusion sur SyFy, j’ai d’abord eu du mal à adhérer avant de devenir la fan numéro un à la maison.

Je vous emmène donc dans un pays de légende, pour l’une de mes meilleurs surprises TV de ces dernières années…

Continuer la lecture de Espiègleries en armure et roi de légende – Merlin (série, 2008-2012)

Une petite intro à la mythologie arthurienne – « Graal: La Légende des Chevaliers » (Christian de Montella)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanches,

DSC_0444
Couverture de mon exemplaire perso… (ça flashe moins en vrai, j’aime bien mettre un filtre vert sur mes photos de livres, juste histoire de les assortir au bleu-vert que j’utilise sur le blog!)

Comme vous le savez si vous avez lu ma critique d’Excalibur, je suis particulièrement fan de ce qui touche à la légende arthurienne (surtout depuis la dernière incarnation du roi Arthur sur petit écran – côté BBC, bien sûr, je ne parle pas de Kaamelot!). J’entame ainsi cette semaine avec une autre chronique express, consacrée à l’album illustré Graal: La Légende des chevaliers, signé Christian de Montella.

Il y a quelques mois, avant mon stage en graphisme, alors que j’expérimentais les affres du chômage et que je vivais à nouveau chez mes parents (j’y vis encore, reconversion et salaire de stagiaire obligent… mais que le week-end! 😉 ) en Normandie mais pas trop loin des Yvelines, mes seules « sorties livre » consistaient à faire un petit saut en voiture à l’espace culturel du centre Leclerc local. J’étais passée plusieurs fois au rayon fantasy et S.F., et la couverture de ce petit ouvrage m’attirait beaucoup. Après environ un mois d’atermoiements avec une PAL qui ne maigrissait pas, j’ai quand même sauté le pas…

Continuer la lecture de Une petite intro à la mythologie arthurienne – « Graal: La Légende des Chevaliers » (Christian de Montella)

Etudes pour mon Roman – Portraits de Lukas – Mars 2014

EtudeLoup004
Le Sang des Wolf – Etudes pour Lukas

Voici quelques croquis concernant le héros du Sang des Wolf, le très beau mais néanmoins arrogant Lukas Finsterwald. Lukas est un peu le beau blond de service – qui à l’origine devait être brun, mais compte tenue de l’histoire, j’ai finalement voulu m’amuser avec le cliché du blond. C’est un héritier, un mannequin, un acteur, il se montre sans arrêt et est dans le paraître. Il exaspère l’héroïne.

Physiquement, je me suis inspirée d’Arthur Pendragon dans la série Merlin – vous savez, l’emmerdeur aux cheveux d’or qui tyrannise le héros. Je me suis donc entrainée à dessiner Lukas en regardant des images de Merlin. Ça ne m’a pas trop porté peine, soyons honnête. 🙂 Donc j’ai l’honneur de vous montrer les petits croquis ayant trait au héros du Sang des Wolf, et j’espère que ce garçon vous parait assez attirant pour jouer le rôle du « beau con »!

Blanche Mt.-Cl.