Retour aux sources – Brisée (Effacée t. 3, Teri Terry)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

71yCV0nBFFLAvant d’entamer cette chronique livre, je voudrais d’abord vous remercier pour le très bon démarrage du mois d’août sur le blog. 🙂 Ça faisait longtemps qu’il n’avait pas eu une telle fréquentation! 🙂 J’imagine que le lancement du roman et la fréquence des articles publiés n’y sont pas pour rien, mais tout de même, vous êtes vraiment fidèles et ça me touche quand on voit le boulot que représente ce blog! 🙂

Et maintenant, entrons dans le vif du sujet. J’ai enfin (c’est un bien grand mot, ce n’est pas comme si cette lecture avait été un supplice, non-plus!) terminé la trilogie young adult signée Teri Terry, Effacée. Après Effacée et Fracturée, je vous présente aujourd’hui Brisée, le troisième et ultime tome… C’est parti pour un voyage dans les tréfonds de sa mémoire et de ses origines… Chronique garantie SANS SPOILER quant aux tomes précédents! 🙂 Même si je développe un peu plus que le quatrième de couverture sur le pitch, histoire de vous mettre un peu plus l’eau à la bouche!… Car oui, après ça, cette sympathique trilogie ne squattera plus mes chroniques livre!

Je vous présenterai le résumé de cet opus, ce qui m’a plu, et en conclusion, un avis sur l’ensemble de la série.

Bonne lecture à vous! 🙂

Continuer la lecture de Retour aux sources – Brisée (Effacée t. 3, Teri Terry)

Publicités

Réminiscences et suspicion – Fracturée (Effacée t.2, Teri Terry)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

51CYL5xmfHLAprès le premier tome de la série Effacée, j’ai eu très envie de connaître la suite et n’ai pas tardé à me lancée  dans la lecture du second tome, Fracturée, que j’ai terminé la semaine dernière dans le train. Pourvu que ces vacances studieuses me permettent de continuer mes lectures tranquillement (en même temps, j’ai quand même fini entretemps un intéressant ouvrage sur Paris au Moyen-Âge… Eh oui, j’ai aussi dans ma PAL ce genre d’ouvrage que vous ne verrez pas sur le blog!) 😉

C’est également par hasard que j’ai reçu ce second tome, avec le premier, à la place d’un autre ouvrage qui n’était plus disponible. Mais suite à ma surprise positive à la lecture du premier volume, je n’ai fait qu’une bouchée de celui-ci. En revanche, et je regrette un peu ce point car j’ai horreur de faire ça, vous aurez quelques spoilers quant au premier volume, pour mieux comprendre cette suite.

Nous allons donc retrouver Kyla, plus hantée que jamais par son passée malgré l’effacement de sa mémoire, et en proie à de terribles dilemmes…

Continuer la lecture de Réminiscences et suspicion – Fracturée (Effacée t.2, Teri Terry)

La docilité par l’amnésie – Effacée (Teri Terry)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

51J-Z-f0RELLe livre que je vais vous présenter ici est un peu différent de ce que j’ai mis en ligne récemment, c’est très loin de ressembler à Damnés ou à Merlin, car je reviens un peu au young adult avec Effacée de Teri Terry. À dire vrai, si je m’étais baladée en libraire, je n’aurais pas fait attention à ce livre dont le titre et la couverture m’évoquent surtout ces terribles livres de témoignages de victimes de maltraitances en tout genre. Bref, pas du tout ce que j’affectionne de lire.

Mais un beau jour, mes parents ayant un livre à commander à leur « club livresque » (si j’ose dire), et ne trouvant pas leur bonheur dans le catalogue, m’ont demandé de jeter un œil pour voir si je pouvais dégoter quelque chose leur évitant de recevoir le livre de la saison qui ne les intéressait pas outre mesure. Et finalement, le résumé d’Effacée m’a un peu intriguée, au point que j’ai fait la commande.

Et ce roman de S.F. young adult nous emmène dans un futur pas si lointain que ça, dans une Angleterre dictatoriale…

Continuer la lecture de La docilité par l’amnésie – Effacée (Teri Terry)

Fantasy historique, gore et bit-lit – « La Louve et la Croix » (S.A. Swann)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

Amoureux des loups,

Tout d’abord, je tiens à m’excuser pour le retard avec lequel je publie cette chronique: j’ai eu du travail ce week-end, et mon excursion sur Paris avec mon frère m’a tellement lessivée que je n’avais pas la force d’écrire sur un livre en rentrant…

Mais après une semaine sous le signe de « l’artillerie lourde » avec Dune de Frank Herbert, me voici de retour avec une chronique express pour un livre relativement RÉCENT et aussi pour ma première incursion (est-ce que Twilight, ça compte vraiment?) dans le monde du bit-lit. Eh oui, le bit-lit – une sorte de romance impliquant au moins une créature paranormale. À dire vrai, si j’avais su qu’il s’agissait de cela, j’aurais sans doute négligé l’ouvrage que je vais vous présenter ici, car j’ai, je dois l’admettre, pas mal de préjugés sur le bit-lit (et en plus je n’aime pas le chick-lit, bref, ce qui se termine en lit, quoi…) et je me serais certainement attendu à une histoire un peu gnangnan. Mais il se trouve que j’avais besoin de quelque chose de léger à « me mettre sous la dent », alors que j’essayais me remettre de ma déception de Vortex. Et puis il était question de loups, alors forcément j’ai craqué 🙂 …

J’ai donc manqué à tous mes devoir en lisant un livre hors-PAL emprunté à ma mère… La Louve et la Croix, signé S.A. Swann, décrit comme « la rencontre entre le bit-lit et le médiéval ». Mais trêve de verbiage et de babillage, et venons-en au fait…

Continuer la lecture de Fantasy historique, gore et bit-lit – « La Louve et la Croix » (S.A. Swann)

Fantômes du passé – « La Maison des Ombres » (Nick Murphy, 2011)

Titre: La Maison des Ombres (The Awakening)
Année de production: 2011
Réalisation: Nick Murphy
Origine: Etats-Unis
Durée: 1h46
Distribution: Rebecca Hall, Dominic West, Imelda Staunton, Isaac Hempstead-Wright, Joseph Mawle…

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

TheAwakening2011Poster
Affiche du film – Source: Wikipedia

Je reviens avec le « Film du jeudi » pour une chronique « express ». Cette semaine, j’ai décidé de revenir avec une histoire fantastique… que j’ai vu pour la première fois sur le câble il y a peut-être trois ans, à un moment où je passais beaucoup de temps à bosser et où je ne pouvais regarder que les secondes, voire les troisièmes parties de soirée. Il s’agit de La Maison des Ombres, qui vous emmène dans l’Angleterre post-Première Guerre mondiale, dans un pensionnat isolé…

Continuer la lecture de Fantômes du passé – « La Maison des Ombres » (Nick Murphy, 2011)

Le Tatouage du Déporté – Le Sang des Wolf – Douzième Flashback – Octobre 2014

Ce douzième flashback est un moment très fort… car Terwull l’Ancien fait une découverte vraiment déroutante qui bouscule ses conviction, et est enfin confronté à ses suiveurs qui l’agressent chez lui…

JT12001
Le Sang des Wolf – Le regard étrangement lumineux de Siegfried Wolf sur une photographie
JT12002
Le Sang des Wolf – L’assaillant de Terwull l’Ancien suspendant ses gestes en remarquant le tatouage de celui-ci…

Blanche Mt.-Cl.

Souvenir des Camps – Le Sang des Wolf – Cinquième Flashback – Mai 2014

JT5001
Le Sang des Wolf – Souvenir des Camps

Ce cinquième flashback m’a causé une certaine douleur, presque physique, lorsque je l’ai écrit. L’illustration m’a fait le même effet. Parce que je sais que rien, absolument rien, ne peut traduire la souffrance de ceux qui ont vécu cette période. Et comme l’a déclaré Simone Veil lors d’une conférence à laquelle j’ai assisté dans le passé, ceux qui ne l’ont pas vécu ne peuvent pas comprendre. J’ai énormément lu dessus, pour savoir, pour comprendre. Peut-être parce que j’ai moi-même des origines allemandes. Mais tout ça m’a surtout valu des cauchemars. Et je ne comprends toujours pas. J’ai du mal à intégrer, à me faire à l’idée que l’imagination tordue de certains aient pu mener à de telles méthodes de torture.

Le fait est que dans Le Sang des Wolf, le grand-père de Terwull a traversé ces heures sombres de l’Histoire. Il a passé une partie de la guerre au camp de concentration de Mauthausen en Autriche. Il évoque ces terribles souvenirs dans son journal – j’ai écrit cela à partir de témoignages que j’ai pu lire et qui m’ont profondément marquée, notamment par le biais du Théâtre Documentaire allemand. J’ai passé un moment à me demander comment représenter ÇA. D’ailleurs, avec les soixante-dix ans de la libération d’Auschwitz qui approche, c’est un peu le moment de se poser ce genre de question. Même dans une fiction, comment faire son devoir de mémoire sans en faire trop? Comment un artiste, quelqu’un qui ne l’a pas vécu, peut le faire?

Je voulais montrer quelque chose, un être vivant marqué dans sa chair. Pour moi, les camps évoquent la fumée, les cendres, les barbelés. Des silhouettes maigres en tenue rayée. Des individus qui souffraient. J’ai donc mélangé cela dans ma représentation de Terwull l’Ancien, amaigri, accroché à ces barbelés, attendant une délivrante. Tenant pour on ne sait trop quelle raison.

J’admire vraiment ceux qui s’en sont sorti, car je ne sais pas comment ils ont pu garder cette force quand on sait ce qui s’est passé.

Blanche Mt.-Cl.