Humour noir et jeunesse éternelle – La Mort vous va si bien (Robert Zemeckis, 1992)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

Affiche du film, avec un casting 3 étoiles – Source: Écran large

Bien le bonjour à vous! En ce long week-end – du moins pour certains, je souhaitais vous donner une petite idée de film insolite à visionner.

Je reviens aujourd’hui avec une nouvelle chronique cinéma, dédiée à un film dont, à part avec quelques fans, je n’ai pratiquement jamais parlé… Là encore, il s’agit d’un opus des divines années 1990 (décidément, je fais dans le moderne, ces temps-ci!), que j’ai eu la chance de voir avec mes parents quand j’étais très jeune: La Mort vous va si bien, de Robert Zemeckis, sorti en 1992.

Je vous invite à découvrir cette fable à l’humour acerbe sur la jeunesse éternelle, en compagnie des inimitables Bruce Willis, Meryl Streep et Goldie Hawn…

Continuer la lecture de Humour noir et jeunesse éternelle – La Mort vous va si bien (Robert Zemeckis, 1992)

Publicités

Intemporel – « Le Portrait de Dorian Gray » d’Oscar Wilde

Quand vous dites à vos collègues ou connaissances que vous aimez la science-fiction ou le fantastique, ils vous imaginent immédiatement en geek ou en nerd (personnellement, je n’ai rien contre ça, j’ai moi-même un côté geek que j’ai commence à assumer à l’âge adulte), mais ils ne pensent jamais à des classiques comme les oeuvres de Jules Verne, René Barjavel, Edgar Poe ou encore Oscar Wilde. Cet irresistible et talentueux dandy a écrit l’un de mes livres favoris, un monument de la littérature britannique, et à mon humble avis, l’une des meilleures histoires jamais écrites : Le Portrait de Dorian Gray. Ce livre fascinant a fait l’objet de plusieurs adaptations, dont deux sur lesquelles je vais me concentrer dans cet article : The Picture of Dorian Gray d’Albert Lewin (1945) et Dorian Gray d’Oliver Parker (2009).

Je préfère vous prévenir : cet article évoque des points-clés de l’intrigue, qu’il s’agisse du livre ou des adaptations mentionnées ici !

 

Continuer la lecture de Intemporel – « Le Portrait de Dorian Gray » d’Oscar Wilde