Lettres martiennes – En Terre étrangère (Robert Heinlein)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

Je reviens aujourd’hui avec une nouvelle chronique livresque, de la vraie science fiction cette fois-ci, dédiée à un ouvrage que j’ai mis plus de temps que prévu à lire – tout d’abord à cause de mes préoccupations, et aussi parce que cet ouvrage me laisse une fort étrange impression.

En effet, je vais aujourd’hui vous parler d’un classique de Robert Heinlein, sorti dans les années 1960 et ré-édité récemment en livre de poche: En Terre étrangère. En effet, il m’avait attirée de par sa couverture un peu flashy, et de par son résumé qui sentait bon le flower power, étant donné qu’il est devenu un ouvrage culte sur les campus des années 1960.

Je vous invite donc à découvrir un monde futur, au côté d’un humain né sur Mars et revenu sur Terre, un lieu des plus étranges pour ce jeune homme innocent…

Continuer la lecture de Lettres martiennes – En Terre étrangère (Robert Heinlein)

Publicités

Intemporel – « Le Portrait de Dorian Gray » d’Oscar Wilde

Quand vous dites à vos collègues ou connaissances que vous aimez la science-fiction ou le fantastique, ils vous imaginent immédiatement en geek ou en nerd (personnellement, je n’ai rien contre ça, j’ai moi-même un côté geek que j’ai commence à assumer à l’âge adulte), mais ils ne pensent jamais à des classiques comme les oeuvres de Jules Verne, René Barjavel, Edgar Poe ou encore Oscar Wilde. Cet irresistible et talentueux dandy a écrit l’un de mes livres favoris, un monument de la littérature britannique, et à mon humble avis, l’une des meilleures histoires jamais écrites : Le Portrait de Dorian Gray. Ce livre fascinant a fait l’objet de plusieurs adaptations, dont deux sur lesquelles je vais me concentrer dans cet article : The Picture of Dorian Gray d’Albert Lewin (1945) et Dorian Gray d’Oliver Parker (2009).

Je préfère vous prévenir : cet article évoque des points-clés de l’intrigue, qu’il s’agisse du livre ou des adaptations mentionnées ici !

 

Continuer la lecture de Intemporel – « Le Portrait de Dorian Gray » d’Oscar Wilde