L’horreur magnifique de la Guerre – Les Sentinelles: t. 1 à 4 (Xavier Dorison, Enrique Breccia)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

13902744_1136076836452937_6351732343989937274_nExceptionnellement, une petite chronique tardive…

Après plusieurs chroniques squattées par les contes d’Andersen et par la trilogie effacée, j’ai enfin changé de registre. Je reviens dès maintenant, car je ne sais pas comment je vais me débrouiller à partir de la semaine prochaine, quand je retournerai au boulot… (Et je n’ai aucune envie! 😦 ) Me voici donc de retour avec un genre que je n’avais pas traité depuis longtemps: la bande dessinée, alliage parfait du scénario et de l’ambiance visuelle. C’est que j’ai un gros souci ces temps-ci: la panne de lecture. J’avais commencé Bienvenue à Night Vale, mais l’esprit n’était pas dedans. J’ai réalisé que le livre que je voulais lire à la place avait un tome 1… que je n’avais pas acheté! Enfer et damnation, je ne savais plus quoi lire à la place, alors j’ai décidé qu’il était temps de me pencher sur… Les Sentinelles. Et j’ai envie de vous livrer une réaction à chaud!

J’ai une affection toute particulière pour la BD un peu typée, avec des coups de crayon nerveux. Cela fait déjà quelques années que Les Sentinelles est paru, et à la base, c’est mon frère qui les a reçues à un Noël. Il a eu la gentillesse de me les prêter, je souhaitais les lire puisqu’elles traitent d’une période historique que j’affectionne: la Première guerre mondiale. Enfin… « Affectionner » n’est pas le terme adéquat, on pourrait croire que j’aime la guerre alors que ce n’est pas franchement le cas, et que je trouve ce conflit tout à fait terrifiant. Mais au niveau des technologies et des mentalités, c’est tout bonnement passionnant. Les Sentinelles y incorpore un enjeu S.F. vaguement steampunk, qui devrait faire les délices des amateurs du genre…

Je vous embarque donc pour un voyage aussi passionnant que glaçant sur le Front, au côté de Taillefer…

Continuer la lecture de L’horreur magnifique de la Guerre – Les Sentinelles: t. 1 à 4 (Xavier Dorison, Enrique Breccia)

Publicités

« Fais confiance à la mycose! » – Mon Top Ten du WTF dans le cinéma SFFF

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

Une petite chronique légère en cette période où je me trouve un peu sous pression.

S’il est une chose que l’on ne peut nier, c’est qu’au cinéma la SFFF est bien servie en termes de kitsch, d’improbable, parfois de ridicule. Et ce qu’il s’agisse de films cultes ou inconnus, de bonnes séries B ou de purs nanars, de récent ou d’ancien. Bref, il nous est à tous et à toutes arrivés de nous retrouver devant une « œuvre » qui vous a fait penser: « Nom de Dieu, mais qu’est-ce que c’est que ça? »

Kung-Fury-2-est-en-route-
Vous reconnaissez?… – Source: La Gazette du Geek

Après, je reconnais être « bon public », et je ne rechigne pas à regarder de pures stupidités rien que pour rire. Pour preuve, à l’époque où je travaillais sur un mémoire très compliqué à rédiger en allemand, il m’est arrivé d’avoir le cerveau tellement en bouillie que je me suis installée devant la télé non pas en deuxième, mais en troisième partie de soirée pour regarder un Steven Seagal – Désigné pour mourir, en me demandant à la fin si après le passage dudit monsieur il restait encore un seul Jamaïcain vivant en Jamaïque. Bref, refermons cette parenthèse pour parler SFFF, un genre qui a son lot de trucs franchement IMPROBABLES, soit parce qu’on a du mal à suivre l’histoire, qu’elle nous paraît complètement capillotractée ou parce que le visuel vous éclate la rétine. Des choses WTF (what the f***, quoi!). Je reconnais que l’expression manque d’élégance, mais en même temps, elle parle d’elle-même.

Il y aura dans ce classement des films pour la plupart desquels je ne rédigerai aucune chronique, certains que je n’ai franchement pas aimés – d’où ma véhémence, une fois n’est pas coutume! – et d’autre que j’ai malgré tout appréciés. N’essayez donc pas de régler votre écran, car je vous embarque, pour un voyage au pays de l’improbable… et éventuellement du rire, qui n’est pas si loin de la Quatrième Dimension. 🙂

Continuer la lecture de « Fais confiance à la mycose! » – Mon Top Ten du WTF dans le cinéma SFFF

Orgies macabres dans les tourbières – Les Furies de Borås (Anders Fager)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

51SJPStWJWLJe suis très fière de vous présenter enfin une chronique lecture après ces quelques jours de flottement (où vous êtes restés fidèles, encore merci!), et de vous dire que c’est le troisième livre que j’aie lu ce mois-ci, ce qui ne m’est pas arrivé depuis longtemps… Et je l’ai dévoré, pratiquement dans son intégralité, pendant mes heures de transport. Comme quoi, tout a ses avantages! Et c’est à croire que cette année, je sois abonnée aux livres sympas depuis quelques temps, ce que me confirme la lecture des Furies de Borås, un recueil de nouvelles fantastiques glauques à souhait de l’auteur suédois Anders Fager.

Laissez-mois vous emmener en balade sur les tourbières, dans une Suède peuplée d’êtres étranges et de monstres…

Continuer la lecture de Orgies macabres dans les tourbières – Les Furies de Borås (Anders Fager)

Les Mondes de Blanche – Annonces pour la semaine et état de mes écrits

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

Capture d’écran 2016-04-02 à 11.34.05Tout d’abord, je souhaite remercier les blogueurs et blogueuses qui m’ont nominée à différents tags, et souhaiter la bienvenue aux nouveaux venus sur le blog. J’espère que vous trouverez votre bonheur dans « mes mondes » et à défaut, dans l’un ou deux d’entre eux au moins. 🙂

Après une chronique livre, ainsi qu’un Blogger Recognition Award et un Liebster Award pour cette semaine de l’auto-satisfaction, je reviens avec quelques annonces pour vous, quand à ce qui se joue sur ce blog la semaine prochaine, ainsi que sur l’autre blog que certains d’entre vous connaissent déjà.

En effet, je prévois pour les jours qui viennent une petite thématique entièrement dédiée au cinéma, voire aux séries, et plus précisément à un certain type d’adaptation. Et quant aux lecteurs du second blog, ils vont enfin savoir quel type de surprise je leur prépare! 🙂

Continuer la lecture de Les Mondes de Blanche – Annonces pour la semaine et état de mes écrits

Un appel du fond des âges – Le Mythe de Cthulhu (H.P. Lovecraft)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

Tout d’abord, même si je n’ai guère pris le temps d’écrire un petit billet de soutien à nos amis belges, je sais qu’il est certains abonnés de ce blog à Bruxelles, et je tiens à leur dire que je suis de tout cœur avec eux, que j’espère qu’eux et leurs proches n’ont rien et se portent bien.

J’ai bien conscience que les attentats du 13 Novembre à Paris ont eu des répercussions à Bruxelles et que l’ambiance devait y être étrange depuis un moment déjà. Pour avoir vécu l’ambiance post-attentat dans le XIe, je sais que les jours qui vont suivre vont être assez difficiles, émotionnellement éprouvants, pour nos amis bruxellois. J’aimerais vous dire que nous sommes tous avec vous, mais je parle avant tout en mon nom en vous disant que ce qui vous arrive me touche beaucoup, et que ça me met vraiment trop en pétard pour l’évoquer calmement.

61VbNIwx-ULAussi j’espère que cette chronique, malgré la noirceur de son sujet, vous distraira de ces actualités mornes et révoltantes. Me voici donc de retour avec un petit article dédié à l’œuvre d’un auteur dont le nom vous rappellera certainement quelque chose si vous êtes férus de mondes de l’imaginaire: Howard Phillips Lovecraft (1890-1937), qui nous gratifia il y a déjà longtemps de L’Appel de Cthulhu. Cthulhu, un mot que je trouve plutôt rigolo à prononcer, dont j’ai pour la première fois entendu parler dans… South Park.

L’ouvrage que je vous présenterai ici est un petit recueil de récit intitulé Le Mythe de Cthulhu, sans doute un condensé ou un abrégé d’éditions beaucoup plus complètes consacrées à l’auteur. Il comprend six récits empreints de mystère – L’Appel de Cyhulhu, Par-delà le mur du sommeil, La Tourbière hantée, La Peur qui rôde, La Couleur tombée du Ciel, Celui qui chuchotait dans les Ténèbres – que je vous présenterai ici, avant de donner succinctement mon avis sur la chose…

Continuer la lecture de Un appel du fond des âges – Le Mythe de Cthulhu (H.P. Lovecraft)

Psychanalyse par la mort – L’Expérience interdite (Joel Schumacher, 1990)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

Affiche du film - Source: Imdb.com
Affiche du film – Source: Imdb.com

Comme cela faisait longtemps que je n’avais pas traité d’un film fantastique à proprement parler depuis La Mouche, j’ai cherché dans ma mémoire un opus qui m’avait marquée. Encore une fois, il s’agit d’un film qui n’est pas tout récent, puisque je me suis rappelée avoir revu L’Expérience interdite de Joel Schumacher il y a quelques temps.

Je l’avais visionné pour la première fois quand j’étais enfant, lors de l’une des proverbiales sessions vidéo de mes parents un vendredi ou samedi soir (nous ne pouvions pas partir en vacances, mais mes parents aimant le cinéma, ils remplissaient notre vidéothèque! 😉 ). De temps en temps, ils nous laissaient, mon frère et moi, nous coucher en même qu’eux pour regarder un deuxième film jusque tard dans la nuit. Ce fut le cas avec L’Expérience interdite qui, à l’époque, m’avait beaucoup impressionnée.

Maintenant que je l’ai revu avec des yeux d’adulte, je vous livre ici mes impressions…

Continuer la lecture de Psychanalyse par la mort – L’Expérience interdite (Joel Schumacher, 1990)

Délaissons la fiction un instant – On a tous une PAL, mais avez-vous une « PAL sérieuse »?

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

IMG_20160219_130442
Mes trois nouveaux livres… À croire que je me suis prise de passion pour les poulpes…

Avant de me remettre sérieusement au boulot avec ce devoir graphique que j’ai voulu « Steampunk » et qui m’a causé pas mal de souci (mais je pense avoir trouvé une solution!), je reviens avec un petit état de ma PAL, qui s’est enrichie de trois nouveaux pensionnaires, et avec une question pour vous: avez-vous, vous aussi, une « PAL sérieuse »?

Qu’entends-je par ce terme?… Eh bien, tout ce qui n’est pas de la fiction. Je ne dis pas, bien sûr, que lire de la fiction ne soit pas sérieux. C’est même devenu un passe-temps très sérieux, ainsi qu’une question de vie et de mort pour moi. En effet, après des années d’études universitaires que j’ai finies à l’âge canonique de 26 ans, après avoir englouti des tonnes de livres « sérieux » – beaucoup d’essais, d’articles et de Wissenschaftliche Jahrbücher de la maison Zeppelin pour l’histoire germanique, et de même en géopolitique en enlevant Zeppelin mais en ajoutant les revues d’intelligence économique et les sites d’actualité spatiale (je suis fatiguée rien qu’à l’écrire!) – j’ai eu longtemps une panne de lecture. En gros, je n’arrivais plus à me concentrer sur le moindre livre, ce que le job et l’emploi du temps de ministre que j’ai eus entretemps n’a pas arrangé (j’en étais à un stade où je dessinais dans le train…). Finalement, je suis peu à peu revenue à la fiction, même si je ne lis pas encore autant que je le voudrais… avant de recouvrer mon intérêt pour certaines choses.

Avant le week-end, je trouvais amusant de revenir sur ce qui m’amène, et sur ce qui vous amène vous aussi, à délaisser parfois la fiction. Qu’à cela ne tienne, je vous présente les nouveaux venus de ma PAL, et ma « PAL sérieuse »…

Continuer la lecture de Délaissons la fiction un instant – On a tous une PAL, mais avez-vous une « PAL sérieuse »?