Stephen King – Le roi du fantastique mille et une fois adapté

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

Après du cinéma et de la télévision (Haha! Quels souvenirs!), la semaine Les Enfants d’Halloween se poursuit en mélangeant ces deux médias pour, je l’espère, votre plus grand plaisir. Aujourd’hui, je vous parle d’un auteur connu pour être l’un des maîtres de l’horreur et du fantastique, qui ne peut être négligé pour la période d’Halloween: Stephen King. Personnellement, je ne suis pas une fan absolue, mais je dois avouer que les quelques histoires que j’ai lues de lui sont assez bien menées dans l’ensemble et que je ne boude pas mon plaisir…

Mais avant de devenir une lectrice assidue et de connaître Stephen King en tant qu’auteur, je connaissais déjà quelques adaptations de son œuvre, et ce sans même savoir qu’il s’agissait d’adaptations. Pour être honnête, je vais un peu tricher car pour trois des films, je ne les ai vus que plus grande (dont deux très récemment!), mais il paraît qu’ils repassent régulièrement à la télé, alors j’en déduis que certains d’entre vous ont pu les voir en rediffusion quand ils étaient petits! 🙂 Pardonnez mon « retard » sur certains films – je n’ai vu Christine qu’il y a quelques jours – mais c’est en toute bonne fois que je rédige cet article pour la thématique qui nous occupe. Alors « venez jouer avec moi », et n’hésitez pas à me dire, en fin d’article, quel a été votre premier « frisson King » au cinéma ou à la télévision! Et à me conseiller sur ce que je dois visionner ou non! 🙂

Continuer la lecture de Stephen King – Le roi du fantastique mille et une fois adapté

Enfants d’Halloween – Les séries qui nous faisaient frissonner quand on était gosses

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

J’espère que vous avez passé un bon moment avec la première chronique de la semaine thématique Les Enfants d’Halloween. Celle-ci se poursuit aujourd’hui, non pas avec du cinéma, mais des séries. Des séries un peu particulière, parce qu’à Halloween, il fait bon se coller une bonne trouille.

Nous sommes mercredi, et accessoirement le jour de la Toussaint. Il faut bien admettre qu’enfants et pré-ados, nous avions tendance à aimer nous faire peur… Vous vous reconnaissez là-dedans?… Normal! Pour ceux d’entre nous qui ont grandi dans les années 1990 (et aussi au début des années 2000), le mercredi, c’était plutôt cool: pas école en primaire, et pas école l’après-midi au collège. Pour peu que nous ayons fait nos devoirs, il se peut que certains d’entre nous aient eu l’occasion de se poser devant la télé pour regarder quelques séries. Il y avait l’embarras du choix en termes de programmes pour les enfants et pré-ados, dont quelques séries pas trop mal pensées… mais aussi les séries pour les plus grands. Et oui, ces séries que certains d’entre nous n’avaient pas le droit de regarder, sous prétexte qu’elles donnaient des cauchemars, mais que j’ai pu voir parce que nos parents nous laissaient les regarder avec eux. Je vous ramène donc, le temps d’une courte chroniques, en ces lointains souvenirs télévisuels… Et c’est parti!

Continuer la lecture de Enfants d’Halloween – Les séries qui nous faisaient frissonner quand on était gosses

Et t’es combien dans ta tête? – Split (M. Night Shyamalan, 2016)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

Comme promis dans notre dernière chronique cinéma, je reviens ce vendredi avec Split, réalisé par M. Night Shyamalan, que j’ai vu avec mon frère. Et oui, une fois n’est pas coutume, je vais traiter d’une sortie relativement récente sur le blog, et ça fait du bien! 😉

Bref, après quelques années à bouder M. Night Shyamalan, dont j’avais pourtant aimé des opus comme Sixième Sens, Incassable, Signes ou Le Village, c’est avant tout la présence de James McAvoy, un acteur que j’aime beaucoup, qui a éveillé ma curiosité. En effet, la schizophrénie du personnage principal est un vrai pain béni pour un acteur, et je voulais voir comment notre dernier Professeur Xavier s’en sortait.

Et je vais enfin entrer dans le vif du sujet, avant de le décortiquer jusqu’à l’os, comme j’aime… Bienvenue dans une chronique ciné comme je n’en avais pas fait depuis fort longtemps!

Continuer la lecture de Et t’es combien dans ta tête? – Split (M. Night Shyamalan, 2016)

Semaine « Parade des Monstres » – Le Fantôme de l’Opéra (Arthur Lubin, 1943)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

mv5bndkynjaxmjc1mv5bml5banbnxkftztgwotu2nzcymje-_v1_
L’une des affiches du film – Source: Imdb.com

Je vais clore cette semaine « Parade des Monstres » avec l’une de mes histoires favorites. J’ai nommé: Le Fantôme de l’Opéra. J’ai aimé le roman lorsque je l’ai lu il y a à peu près quinze ans et c’est l’un des très rares livres à m’avoir faite pleurer.

J’en ai vu plusieurs adaptations, dont celle de Terrence Fisher produite par la Hammer dans les années 1960, celle de Joel Schumacher adaptée de la comédie musicale d’Andrew Lloyd Weber dont je connais la plupart des chansons par cœur, et même Phantom of the Paradise de de Palma. Aussi ai-je décidé de dédier une chronique au film d’Arthur Lubin, un classique des années 1940… filmé en couleurs cette fois-ci!

Continuer la lecture de Semaine « Parade des Monstres » – Le Fantôme de l’Opéra (Arthur Lubin, 1943)

Amour par-delà les siècles – La Momie (Karl Freund, 1932)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

la_momieComme je vous l’avais annoncé à Noël, j’ai reçu un coffret de vieux films, des classiques du fantastique et de l’horreur produits par les studios Universal.

Ainsi, suite à la chronique dédiée à Dracula, je vous offre encore avec un vieux coucou, un autre classique produit par les studios Universal: La Momie de Karl Freund avec Boris Karloff dans le rôle-titre.

Je vous invite donc pour un voyage exotique au pays des Pharaons…

Continuer la lecture de Amour par-delà les siècles – La Momie (Karl Freund, 1932)

Un grand classique fantastique – Dracula (Tod Browning, 1931)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

dracula_movie_poster_style_fRessortez les capes noires et les dents pointues! Non, non, ce n’est pas Halloween, mais l’un des plus grands mythes de la littérature s’invite à nouveau sur le blog, à savoir celui de Dracula, cet aristocrate valache devenu vampire sous la plume de Bram Stocker à la fin du XIXe siècle! Non pas avec un livre, mais cette fois-ci avec un film, l’une de ses premières adaptations vraiment culte: le Dracula de Tod Browning, sorti en 1931, avec en vedette le fameux Bela Lugosi dans le rôle-titre!

C’est que depuis la semaine thématique dédiée à Frankenstein, cela faisait un bail que je n’avais pas dédié de chronique à un si vieux coucou! Et vous en verrez quelques uns dans les semaines à venir car je viens de me faire une véritable cure de vieux fantastiques (des années 30 aux années 50) produits par les studios Universal! Nous allons donc inaugurer ce petit cycle très marqué par l’histoire du cinéma… avec du vampire!

Continuer la lecture de Un grand classique fantastique – Dracula (Tod Browning, 1931)

Ouvrez grand votre esprit… – Hypnose (David Koepp, 1999)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

hypnose-film-16855Je reviens enfin avec une vraie chronique cinéma après tout ce temps de tops et de chroniques série… quand ce n’est pas sans chronique tout court! Le fait est que je n’ai pas vraiment consacré d’article avec un film en particulier depuis le mois de mai, figurez-vous! Mine de rien, ça faisait vraiment un bail! Et je ne reviens pas avec n’importe quel opus! En effet, si Hypnose n’est pas considéré comme un film majeur, il est pour moi au cinéma fantastique ce que les histoires de robot sont à la science fiction: le pur coup de flippe!

En effet, je l’ai visionné pour la première fois il y a bien longtemps, peu après sa sortie en vidéo, à l’époque où nous avions encore le VHS à la maison! 😉 Je l’avais regardé dans le salon plongé dans le noir total avec mes parents et mon frère, et j’ai eu quelques soucis pour m’endormir par la suite… 🙂 Ceci dit, je l’avais beaucoup apprécié malgré ce froid dans le dos qu’il me laissait, cette impression de glauque et de danger rampant.

Aussi, j’ai décidé que je devais vous parler brièvement d’Hypnose, un film à mon sens trop souvent négligé…

Continuer la lecture de Ouvrez grand votre esprit… – Hypnose (David Koepp, 1999)

L’horreur magnifique de la Guerre – Les Sentinelles: t. 1 à 4 (Xavier Dorison, Enrique Breccia)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

13902744_1136076836452937_6351732343989937274_nExceptionnellement, une petite chronique tardive…

Après plusieurs chroniques squattées par les contes d’Andersen et par la trilogie effacée, j’ai enfin changé de registre. Je reviens dès maintenant, car je ne sais pas comment je vais me débrouiller à partir de la semaine prochaine, quand je retournerai au boulot… (Et je n’ai aucune envie! 😦 ) Me voici donc de retour avec un genre que je n’avais pas traité depuis longtemps: la bande dessinée, alliage parfait du scénario et de l’ambiance visuelle. C’est que j’ai un gros souci ces temps-ci: la panne de lecture. J’avais commencé Bienvenue à Night Vale, mais l’esprit n’était pas dedans. J’ai réalisé que le livre que je voulais lire à la place avait un tome 1… que je n’avais pas acheté! Enfer et damnation, je ne savais plus quoi lire à la place, alors j’ai décidé qu’il était temps de me pencher sur… Les Sentinelles. Et j’ai envie de vous livrer une réaction à chaud!

J’ai une affection toute particulière pour la BD un peu typée, avec des coups de crayon nerveux. Cela fait déjà quelques années que Les Sentinelles est paru, et à la base, c’est mon frère qui les a reçues à un Noël. Il a eu la gentillesse de me les prêter, je souhaitais les lire puisqu’elles traitent d’une période historique que j’affectionne: la Première guerre mondiale. Enfin… « Affectionner » n’est pas le terme adéquat, on pourrait croire que j’aime la guerre alors que ce n’est pas franchement le cas, et que je trouve ce conflit tout à fait terrifiant. Mais au niveau des technologies et des mentalités, c’est tout bonnement passionnant. Les Sentinelles y incorpore un enjeu S.F. vaguement steampunk, qui devrait faire les délices des amateurs du genre…

Je vous embarque donc pour un voyage aussi passionnant que glaçant sur le Front, au côté de Taillefer…

Continuer la lecture de L’horreur magnifique de la Guerre – Les Sentinelles: t. 1 à 4 (Xavier Dorison, Enrique Breccia)

« Fais confiance à la mycose! » – Mon Top Ten du WTF dans le cinéma SFFF

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

Une petite chronique légère en cette période où je me trouve un peu sous pression.

S’il est une chose que l’on ne peut nier, c’est qu’au cinéma la SFFF est bien servie en termes de kitsch, d’improbable, parfois de ridicule. Et ce qu’il s’agisse de films cultes ou inconnus, de bonnes séries B ou de purs nanars, de récent ou d’ancien. Bref, il nous est à tous et à toutes arrivés de nous retrouver devant une « œuvre » qui vous a fait penser: « Nom de Dieu, mais qu’est-ce que c’est que ça? »

Kung-Fury-2-est-en-route-
Vous reconnaissez?… – Source: La Gazette du Geek

Après, je reconnais être « bon public », et je ne rechigne pas à regarder de pures stupidités rien que pour rire. Pour preuve, à l’époque où je travaillais sur un mémoire très compliqué à rédiger en allemand, il m’est arrivé d’avoir le cerveau tellement en bouillie que je me suis installée devant la télé non pas en deuxième, mais en troisième partie de soirée pour regarder un Steven Seagal – Désigné pour mourir, en me demandant à la fin si après le passage dudit monsieur il restait encore un seul Jamaïcain vivant en Jamaïque. Bref, refermons cette parenthèse pour parler SFFF, un genre qui a son lot de trucs franchement IMPROBABLES, soit parce qu’on a du mal à suivre l’histoire, qu’elle nous paraît complètement capillotractée ou parce que le visuel vous éclate la rétine. Des choses WTF (what the f***, quoi!). Je reconnais que l’expression manque d’élégance, mais en même temps, elle parle d’elle-même.

Il y aura dans ce classement des films pour la plupart desquels je ne rédigerai aucune chronique, certains que je n’ai franchement pas aimés – d’où ma véhémence, une fois n’est pas coutume! – et d’autre que j’ai malgré tout appréciés. N’essayez donc pas de régler votre écran, car je vous embarque, pour un voyage au pays de l’improbable… et éventuellement du rire, qui n’est pas si loin de la Quatrième Dimension. 🙂

Continuer la lecture de « Fais confiance à la mycose! » – Mon Top Ten du WTF dans le cinéma SFFF

Orgies macabres dans les tourbières – Les Furies de Borås (Anders Fager)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

51SJPStWJWLJe suis très fière de vous présenter enfin une chronique lecture après ces quelques jours de flottement (où vous êtes restés fidèles, encore merci!), et de vous dire que c’est le troisième livre que j’aie lu ce mois-ci, ce qui ne m’est pas arrivé depuis longtemps… Et je l’ai dévoré, pratiquement dans son intégralité, pendant mes heures de transport. Comme quoi, tout a ses avantages! Et c’est à croire que cette année, je sois abonnée aux livres sympas depuis quelques temps, ce que me confirme la lecture des Furies de Borås, un recueil de nouvelles fantastiques glauques à souhait de l’auteur suédois Anders Fager.

Laissez-mois vous emmener en balade sur les tourbières, dans une Suède peuplée d’êtres étranges et de monstres…

Continuer la lecture de Orgies macabres dans les tourbières – Les Furies de Borås (Anders Fager)