Maturité magique – The Magician’s Land (Lev Grossman)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

Après ces quelques articles et la longue pause sans chronique livresque, je vous en propose enfin une toute nouvelle… un peu exceptionnelle, puisqu’il s’agit de clore une trilogie livresque que j’ai récemment achevée, à savoir The Magicians, de Lev Grossman. Après avoir lu le premier tome il y a un peu plus de deux ans, j’ai refermé les pages du troisième opus, The Magician’s Land, en début de mois.

Je vais donc vous présenter l’ouvrage, avec un minimum de spoilers (voire pas du tout si on a de la chance), et l’article sera beaucoup plus court que les précédent concernant autres tomes, avant de conclure sur la trilogie dans son ensemble. Je m’excuse d’avance pour les approximations de traduction de ma part, puisque comme le reste de la saga, j’ai lu ce dernier volume en V.O.! Continuer la lecture de Maturité magique – The Magician’s Land (Lev Grossman)

Publicités

Sauver Fillory – The Magician King (Lev Grossmann)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

Couverture de l’édition en langue anglaise

Here I aaaaam… Born to be queeeeeen… Non je déconne, les p’tits loups! 😉 Mais bon, c’était juste histoire de faire une blagounette, rapport au titre du roman!

L’une de mes bonnes résolutions de lectrice de cette année consistant à terminer les séries que j’ai entamées, je me suis enfin décidée, pratiquement deux ans après avoir lu le premier tome de la trilogie de Lev Grossmann The Magicians, à m’attaquer au second tome, The Magician King (Le roi magicien en V.F.). Nous voici, lecteurs, de retour dans le monde magique de Fillory au côté de Quentin et de ses amis Julia, Eliot, Janet, Josh, et de la nouvelle arrivante dans la bande, Poppy…

Et je vous le fais sans spoiler! Et pour ceux qui l’auraient lu en français, je m’excuse de mes traductions ou approximations, sachant que comme le premier, je l’ai lu en V.O.! Continuer la lecture de Sauver Fillory – The Magician King (Lev Grossmann)

Une fantasy brute et sans fard – Conan le Cimmérien (Robert E. Howard)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

Je reviens en ce début de semaine avec, à ma grande surprise, une chronique livre. Pas que j’aie achevé le tome I des Magicians (ceci dit, j’ai bien avancé, et je trouve cela assez fascinant, j’ai hâte de vous en parler!), mais je me suis souvenu d’un ouvrage lu il y a un petit moment déjà (j’étais encore en Angleterre) et que j’ai A-DO-RÉ…

Pour vous re-situer, alors que mes parents venaient d’aménager en Normandie et que j’étais en Christmas break chez eux, mon frère m’a fait un très beau présent livresque pour Noël: les aventures de Conan le Cimmérien, signées par Robert E. Howard, considéré avec Lovecraft comme l’un des pères de la littérature de l’imaginaire américaine. Je vous invite donc à me suivre dans un monde aussi cruel que fascinant, avec un héros brutal et sans scrupule…

Continuer la lecture de Une fantasy brute et sans fard – Conan le Cimmérien (Robert E. Howard)

Espiègleries en armure et roi de légende – Merlin (série, 2008-2012)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

Tout d’abord, je tiens à m’excuser du retard accusé avec cette chronique. Le fait est que j’ai été plus fatiguée que prévu cette semaine, et je n’ai pas réussi à veiller assez longtemps le soir pour écrire… Mais qu’à cela ne tienne, voici une petite chronique tout en légèreté! Après la noirceur de ma dernière lecture, je vous emmène dans un « pays de légende, au temps de la magie », où tout commence par trois lettres magiques: B… B… C…

Peut-être cela vous donnera-t-elle l’envie de vous lancer dans une session de rattrapage ce week-end, qui sait? 😉 Bref, tout ça pour vous dire que j’ai décidé de m’y coller, suite à la lecture, sur le blog Mon Univers en Séries et en Livres, d’un article dédié au château de Pierrefonds, où fut partiellement tournée ladite série: Merlin.

18978962
Arthur (mon futur mari) et Merlin, duo de choc de la série – Source: Allociné.fr

Série fantasy de cinq saisons diffusée entre 2008 et 2012 sur BBC One, elle a été créée par Julian Jones, Jake Michie, Johnny Capps et Julian Murphy, inspirés par le principe de Smallville (que je n’ai jamais regardé), dédié à la jeunesse de Superman. Ainsi, Merlin explore de manière très libre la légende arthurienne, par le biais de la jeunesse de deux personnages mythiques: le sorcier Merlin et le roi Arthur Pendragon. Pour anecdote, ce n’est pas moi qui ai commencé à suivre la série, mais mes parents, quand j’étais étudiante. Si eux ont tout de suite accroché lors de la première diffusion sur SyFy, j’ai d’abord eu du mal à adhérer avant de devenir la fan numéro un à la maison.

Je vous emmène donc dans un pays de légende, pour l’une de mes meilleurs surprises TV de ces dernières années…

Continuer la lecture de Espiègleries en armure et roi de légende – Merlin (série, 2008-2012)

TAG – Questionnaire de Proust

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

Je reviens encore avec un petit post un peu spécial, un petit « tag des familles » qui m’a été inspiré par Cat du blog Chroniques Aigües. Oh mais ça ne fait que moins que deux semaines que j’ai posté un tag, me direz-vous! 😉

cropped-img_20150808_113551.jpg

C’est qu’en fait, pleine de mélancolie et quelque peu découragée en ce moment, cela me permet d’écrire, et de répondre avec humour sur des questions sympathiques et d’échanger encore un peu avec vous! Et en même temps, je vous offre ce petit bonus du jour, en espérant vous en offrir une autre (une création? une chronique livre? un autre film? qui sait?) avant la fin de la semaine! 🙂

Êtes-vous prêts pour découvrir d’autres faits à charge?… C’est par ici, avec le questionnaire de Proust

Continuer la lecture de TAG – Questionnaire de Proust

L’un de mes livres favoris – « 20,000 Lieues sous les mers » (Jules Verne)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

Très inspirée par le sommaire d’octobre du blog littéraire À Livre ouvert, je me suis souvenu d’un livre auquel je souhaitais depuis longtemps consacrer l’une de mes chroniques littéraires. Vaguement geek et follement curieuse de science-fiction à l’ancienne, j’ai grandi avec les adaptations ciné et télé de Jules Verne, et adolescente, j’ai  commencé à en lire un chaque été pour les collectionner. Bon, 🙂 depuis un mémoire sur les « robinsonnades » (avec L’École des Robinson, et L’Oncle Robinson comme exemples) il y a cinq ans, j’ai un peu suspendu cette tradition. 🙂 Les noms du Nautilus et du capitaine Nemo me faisaient rêver…

Vous avez deviné? Eh oui, je vais écrire sur un livre que vous avez probablement déjà lu, ou dont vous connaissez déjà l’histoire: 20,000 Lieues sous les mers, l’un de mes romans favoris… Rédigé par l’un des « pères » de la science fiction française, Jules Verne (1828-1905), il mélange aventure pure, technologie et science. Tout d’abord publié par épisode dans la presse entre 1869 et 1870, la première édition illustrée est parue en 1871… Et ce sont ces mêmes illustrations gravées ont été reprise dans une somptueuse collection de poche éditée chez Le Livre de Poche.

Mais trêve de circumvolutions et entrons dans le « vif » du sujet…

NB: Cet article comprendra, outre des photos de mon livre, ainsi que des illustrations faites de ma main pour une critique du roman que j’avais écrite en Angleterre.

Continuer la lecture de L’un de mes livres favoris – « 20,000 Lieues sous les mers » (Jules Verne)

Lukas et Fredrik dans la Forêt – Le Sang des Wolf – Chapitre XVI – Septembre 2014

Cet énigmatique Chapitre XVI nous amène dans le Wienerwald, la forêt de la région viennoise. Nous y suivons le héros, Lukas, qui retrouve une autre branche de la famille, les Schwarzeiche, menés par le mystérieux et très sarcastique Fredrik.

SW26002
Le Sang des Wolf – Le très stylé Fredrik Schwarzeiche et ses acolytes

Fredrik est un jeune homme très beau, si l’on en croit sa description, au regard étrange et vaguement menaçant. J’ai beaucoup travaillé son look pour le rendre aussi différent que possible de celui de Lukas, plus passe-partout et décontracté.

SW26001
Le Sang des Wolf – Lukas sans ses lunettes de soleil

Quant à ce portrait de Lukas, il est sans conteste mon favori, car on l’y voit sans ses mythiques Ray Ban qui lui valent les taquineries de Zoé… Et surtout, l’observateur peut y apprécier ses yeux étrange qui tant parler d’eux dans la famille du jeune homme. Mais cela est une autre histoire que je vous invite à lire…

Blanche Mt.-Cl.