Héros en détresse – Supernormal (Robert Mayer)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

Tout d’abord, à celles et ceux qui auraient manqué mes précédents articles, je renouvelle mes meilleurs vœux pour cette année 2019, et je vous remercie encore pour votre soutien à ce blog et à mes projets.

Pour cette première chronique livresque de l’année, j’ai eu un « petit coup de folie » en laissant encore une fois de côté Don Quichotte pour me pencher sur un autre ouvrage. Je souhaitais lire quelque chose dédié à New York ou avec cette ville en toile de fond, tout en restant dans un registre léger et peu prise de tête. Je suis retombée sur l’un des ouvrages de ma PAL, qui pour le coup m’a fait bien envie: Supernormal. Je l’ai lu en très peu de temps, et je vous livre une petite réaction à chaud… Continuer la lecture de Héros en détresse – Supernormal (Robert Mayer)

Publicités

Explorer Vénus avec les Soviets – La SF du bloc de l’Est au cinéma

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

Deux cosmonautes transportés par leur robot pour échapper à une coulée de lave dans La Planète des Tempêtes – Source: Cinémotions.com

Aujourd’hui la chronique que je vais vous présenter est un peu particulière. En effet, il s’agit d’une remise à jour d’un article que j’ai rédigé aux tous débuts du blog, à l’époque où celui-ci n’était pas trop suivi, mais que j’ai tenu à re-partager avec vous pour plusieurs raisons.

Tout d’abord, parce que je pense que les deux films dont il est question gagnent à être connus, et je souhaite profiter du nombre d’abonnés et du bon référencement du blog pour les faire connaître.

Et ensuite parce que quoi de mieux que les cent ans de la Révolution russe pour parler de la SF du bloc de l’Est? Car si l’on connaît les innovations que doit le cinéma à la propagande soviétique (malgré tout l’irrespect que je dois à ce régime) en termes de plans de caméra et de montage, et les chefs d’œuvre d’Eisenstein, on en sait en général beaucoup moins sur des genre cinématographiques tels que la science-fiction! Aussi j’ai souhaiter réparer cette méconnaissance maintenant que le blog a « quelques » abonnés de plus! Je vais donc vous parler de deux petits films que j’ai eu l’occasion de voir il y a quelques années sur Ciné FX (dieux que cette chaîne me manque!) dans un cycle dédié: L’Étoile du Silence et La Planète des tempêtes… Je vais vous présenter succintement chacun d’entre eux, avant de vous offrir une petite critique comparée de ceux-ci! Attention, nous entrons dans l’histoire des idées!

Continuer la lecture de Explorer Vénus avec les Soviets – La SF du bloc de l’Est au cinéma

SEMAINE THÉMATIQUE: BARJAVEL – Le Grand secret (1973)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

img_20161127_205358Cette semaine thématique dédiée à Barjavel se poursuit avec un nouvel ouvrage de l’auteur, dont le titre m’avait interpelé parce qu’il était le même qu’une chanson que j’aimais beaucoup: Le Grand secret par Indochine, en duo avec Melissa Auf der Maur. Je la trouvais atrocement romantique alors j’ai voulu jeter un œil au roman de Barjavel!

Je ne sais d’ailleurs plus exactement quand j’ai lu Le Grand Secret, je devais déjà être étudiante, puisque je l’ai lu après Une Rose au Paradis, que j’ai lu en terminale… 😉 Bref, passons. Et concentrons-nous sur ce fameux secret que, d’après Barjavel, les grands de ce monde ont si bien gardé pendant des années…

Continuer la lecture de SEMAINE THÉMATIQUE: BARJAVEL – Le Grand secret (1973)

L’une des plus grandes aventures de l’humanité – La Nouvelle Conquête spatiale (Alain Dupas)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

71Z5l5t60uLC’est avec un immense plaisir que je reviens cette semaine, certes brièvement, pour une chronique livre un peu particulière car j’ai décidé de vous présenter une « non-fiction ». Comme pas mal d’amateurs de science-fiction, dont certains d’entre vous font partie, et comme vous vous en êtes probablement aperçus depuis que vous fréquentez ce blog, je me passionne pour l’espace et se qui se rapporte à l’exploration interplanétaire.

Il s’agit de La Nouvelle Conquête spatiale d’Alain Dupas. Dès sa sortie, ce livre me faisait de l’œil et je l’avais même ajouté à ma wishlist sur Amazon. C’est finalement quand j’ai fait mon année de relations internationale et que j’ai fait la connaissance de mon deuxième directeur de mémoire (j’ai toujours eu le chic pour me trouver des sujets nécessitant deux directeurs…): celui-ci, seul gars à l’œuvre sur le spatial, était tellement content d’avoir une étudiante s’intéressant à son domaine de recherche qu’il m’a de suite prêté ce livre.

Moins d’une semaine plus tard, j’avais lu et je lui avais rendu l’ouvrage. Laissez-moi donc vous convier dans ma fusée, pour vous raconter l’une des plus belles aventures de l’humanité…

Continuer la lecture de L’une des plus grandes aventures de l’humanité – La Nouvelle Conquête spatiale (Alain Dupas)

Novélisation réussie d’un jeu culte – BioShock: Rapture (John Shirley)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

1507-1-2Je reviens cette semaine avec une chronique livre un peu particulière. Quand j’y pense, chaque chronique me paraît particulière! Mais celle-ci l’est car elle s’attaque à l’objet de mon dernier « craquage livresque » à l’Espace Culturel du coin, parce qu’il s’agit d’une sortie assez récente et parce qu’elle a pour objet un livre tiré de l’univers d’un jeu vidéo, BioShock. C’est un peu une chronique comme j’aurais voulu en écrire depuis longtemps! 🙂 Je vous préviens de suite: il n’y a pas besoin d’avoir joué pour comprendre ce qui s’y passe.

Car même si je fus une grande gameuse par le passé, je n’ai jamais eu l’occasion d’emprunter BioShock à mon frère, la date de sa sortie coïncidant avec une période où je n’avais plus le temps de me consacrer à mon loisir favori avec la lecture et l’écriture. 🙂 Mais n’ayant entendu que du bien de ce jeu, sur lequel je m’étais renseignée, j’ai été méchamment titillée par la très belle couverture et le pitch de cette novellisation: BioShock: Rapture, paru récemment chez Bragelonne.

Je présenterai d’abord brièvement le jeu et son univers, puis le livre à proprement parler, avant de revenir sur ce qui m’a plu dans l’histoire. Suivez-moi à présent au fond de l’Atlantique nord pour une expérience aussi fascinante que dangereuse…

N.B.: Cet article sera illustré avec des images extraites du jeu.

Continuer la lecture de Novélisation réussie d’un jeu culte – BioShock: Rapture (John Shirley)

Leprechauns venus de l’espace – Martiens, go home! (Fredric Brown)

« Quelle piaule minable! Est-ce que tous les Terriens vivent là-dedans ou est-ce que c’est ce qu’on appelle un taudis? Et ce mobilier… Par Argeth, c’est d’un miteux! »
Fredric Brown, Martiens, go home!

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

51QCJf+KjSL._SX300_BO1,204,203,200_Je reviens aujourd’hui avec un peu de sang neuf dans mes chroniques. En effet, je prévoyais de terminer le recueil Le Mythe de Cthulhu, mais ces derniers jours j’ai eu beaucoup de mal à poursuivre ces récits (en fait, je m’attendais à autre chose en commençant Lovecraft, et à part le premier récit du recueil consacré à Cthulhu, eh bien j’ai un peu de mal à accrocher!), j’ai voulu souffler avec quelque chose de léger.

Aussi ce vendredi, quand je suis sortie à l’espace culturel du coin à la rechercher d’un ouvrage court et efficace, je suis tombée sur un présentoir dédié à la collection Folio SF, et là… Martiens, go home! m’a tout de suite interpelée. Le titre, déjà, qui sonnait film américain de la Guerre Froide, m’a attirée, et le résumé m’a convaincue. Et puis, avec la Mission ExoMars qui décolle aujourd’hui depuis Baïkonour, c’est le jour idéal pour évoquer la Planète Rouge! (N.B. La transmission commence à 10h, heure de Paris, sur le site du CNES, entre autres!)

Préparez-vous à une rencontre du troisième type avec des envahisseurs que vous n’attendiez pas!

Continuer la lecture de Leprechauns venus de l’espace – Martiens, go home! (Fredric Brown)

Amour sur fond d’apocalypse – « Le Diable l’Emporte » (R. Barjavel)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

610obLWAwaL
Couverture – Source: Amazon.fr

Tout d’abord, je tiens à vous adresser un grand merci à tous, car aucun mois, depuis la création de ce blog en janvier, n’a aussi bien démarré que celui-ci. Ça commence très fort, les vues augmentent, et vos petits likes et commentaires, un peu plus nombreux, me font toujours immensément plaisir. Donc, encore merci pour ces échanges et cet intérêt pour mon travail… car mine de rien, c’est du boulot! 🙂

Je reviens avec un peu de retard cette semaine pour vous parler d’un auteur qui a bercé mes années d’adolescente et de jeune adulte… j’ai nommé René Barjavel. Si la plupart de mes camarades qui en ont lu ne juraient que par Ravage ou La Nuit des Temps (que j’aime également beaucoup), j’ai tendance à choisir  Le Diable l’Emporte comme référence.

Si j’avais découvert l’oeuvre de Barjavel quelques années avant avec La Nuit des Temps, une sorte d’investigation archéologique de science-fiction teintée d’amour et d’érotisme (facteur qui avait décidé certains gars de ma connaissance à lire du Barjavel), mes parents m’ont offert un imposant volume regroupant plusieurs romans. Ce qui m’a permis, un été, de faire plus ample connaissance avec les autres récits de l’auteur, et de découvrir Le Diable l’Emporte.

Paru en 1948, il préfigure déjà les thèmes abordés dans ses histoires futures…

Continuer la lecture de Amour sur fond d’apocalypse – « Le Diable l’Emporte » (R. Barjavel)