Plus égaux que les autres – La Ferme des animaux (George Orwell)

Ceux-ci avaient pour plus fidèles disciples les deux chevaux de trait, Malabar et Douce. Tous deux éprouvaient une grande difficulté à se faire une opinion par eux-mêmes, mais une fois les cochons devenus leurs maîtres à penser, ils assimilèrent tout leur enseignement, et le transmirent aux autres animaux avec des arguments d’une honnête simplicité.
George Orwell, La Ferme des animaux

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

Suite à une singulière baisse de plaisir dans mes lectures (pour cause de panne et de déception sur lesquelles je ne voulais pas rédiger d’article), ce blog a pu vous paraître un peu abandonné ces derniers temps. Qu’à cela ne tienne, je reviens avec un ouvrage court lu en moins d’une journée, intéressant, mais aussi effrayant que drôle – enfin, avec le sens de l’humour plus que douteux qui m’est propre.

Car il s’agit de rien de moins que du grand classique de George Orwell, à qui l’on doit aussi le magnifique 1984, La Ferme des animaux. Fable politique grinçante publiée dans les années 1945, elle dépeint l’installation d’un système dictatorial à l’échelle d’une ferme où les animaux se sont rebellés… Continuer la lecture de Plus égaux que les autres – La Ferme des animaux (George Orwell)

Bureaucratie dystopique – Brazil (Terry Gilliam, 1985)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

J’espère que vous avez démarré cette semaine tout en beauté et sous d’heureux auspices. Je n’ai pas de chronique livre à vous offrir cette semaine (je vous expliquerai tout dans le prochain bilan mensuel!), mais j’ai décidé de me rattraper avec une chronique cinématographique digne de ce nom.

J’y ai fait allusion il y a un certain temps, et j’ai décidé que ça y était, que je devais vous parler de ce monument de la SF, de cette institution de l’absurde, de ce bijou de dystopie qu’est Brazil, le film culte de Terry Gilliam. Je vous entraine dans un monde où tout est normé à l’extrême, et où la vie d’un homme va basculer… Continuer la lecture de Bureaucratie dystopique – Brazil (Terry Gilliam, 1985)

Les Mondes de Blanche à l’heure british – Trip Tag: Royaume-Uni

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

My dear readers,

IMG_1423
Je ne pouvais pas aller à Londres sans faire un pèlerinage à Baker Street!

Tout d’abord, je souhaite une excellente rentrée à ceux d’entre vous qui reprennent tout juste du service, ainsi qu’à votre progéniture si vous en avez une en âge de reprendre l’école. Plein de bonnes ondes pour l’année scolaire qui s’annonce! 🙂 Mais ce n’est pas tout…

It’s five O’clock, et je reviens aujourd’hui avec un tag un peu exceptionnel… En effet, je n’ai pas été nominée, mais Tanuki no monogatari qui y a participé m’a autorisée à mettre mon grain de sel. J’avais pensé qu’il serait très drôle de mettre cette petite chose en ligne fin août, puisque la semaine dernière, cela a fait quatre ans que je suis partie pour l’Angleterre, où je devais effectuer mon stage de fin d’études… Et ce samedi, cela fera quatre ans jour pour jour que j’ai fait ma « rentrée » dans les pittoresques locaux de CSV Media Clubhouse à Ipswich! 🙂

Il faut dire que l’Angleterre et moi, c’est une longue histoire. J’avais de la famille là-bas, et dès onze ans, j’ai commencé à y aller assez régulièrement. Même que ma première traversée de la Manche s’est faite en aéroglisseur, à la grande époque d’Hovercraft! J’y ai connu des gens fabuleux et drôles, j’ai vu des films et des séries irrévérencieuses, désopilantes, ou parfois très politiquement correctes mais bourrées de fantasie, rocambolesques… Et j’aurais de quoi en écrire tout un volume! 🙂

Je répondrai aux questions en prenant soin de mentionner des livres ou films dans les genres de l’imaginaire… mais aussi dans les classiques, parce que j’en ai lus aussi! 🙂

Continuer la lecture de Les Mondes de Blanche à l’heure british – Trip Tag: Royaume-Uni

Big Brother Loves You – 1984 (George Orwell)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

1984Me revoici en ce lundi de Pâques, un peu en retard par rapport à l’heure habituelle, car si je me suis un petit peu reposé sur mes lauriers, j’ai surtout eu une nouvelle assez contrariante hier, qui m’a vraiment fait beaucoup de peine (ne vous en faites pas, je n’ai perdu personne, mais avec mon émotivité actuelle, ç’a été un vrai coup de grâce). Mais qu’à cela ne tienne, vous aurez votre chronique aujourd’hui!

Vous connaissez sans doute Eric Arthur Blair, sous son nom de plume, qu’il emprunta à un fleuve anglais sur les berges duquel j’ai pu me promener quand je vivais à Ipswich: l’Orwell. Car oui, aujourd’hui, je vous présenterai un classique publié en 1949 qui figure parmi le top 100 des meilleurs ouvrages anglais de tous les temps: 1984 de George Orwell. Je l’ai lu il y a très longtemps, quand j’étais lycéenne, dans le cadre d’une fiche de lecture. Pour rédiger celle-ci, nous devions sélectionner un livre dans une liste proposée par notre professeur de lettres, et cet ouvrage en particulier me faisait de l’œil…

Je vous embarque donc avec moi dans un monde dystopique à souhait, où « Big Brother vous regarde… »

Continuer la lecture de Big Brother Loves You – 1984 (George Orwell)