Croquis – Blanche-Neige Revisitée – Avril 2015

Très chers lecteurs,

Bien le bonsoir. J’espère que ceux qui apprécient mes dessins ne se sont pas trop ennuyés ces temps-ci, car je ne dessine pas autant que le le voudrais. Ceci dit, je reviens avec une autre ré-interprétation de conte de fée. Vous vous souvenez peut-être du Petit Chaperon Rouge… Cette fois-ci, je n’ai pas utilisé d’encre, mais j’ai osé un croquis en couleur à la craie à la cire… pour Blanche-Neige. J’ai consacré un post au conte et à ses adaptations dans la rubrique littérature du blog, si le coeur vous en dit, mais ce n’est pas le propos.

Contes001
Blanche-Neige prenant son bain

Voici donc ma Blanche-Neige à moi.

Elle est nue, consciente et pas effrayée pour un sou de sa féminité et de son corps, et prend tranquillement un bain, dans une rivière non-loin de chez les nains. Elle se sent en sécurité loin de chez sa belle-mère. Vous avez peut-être vu l’adaptation Blanche-Neige: Le plus horrible des contes, avec Sigourney Weather en méchante reine. Dans ce film, Liliana, notre Blanche-Neige, est au bord d’une rivière où elle lave son linge quand arrive une vieille femme laide mais affable, portant un panier de pommes, qui commence à parler avec elle. De tout et de rien, de la vie, des hommes, comme « deux dames sur la route ». 🙂 Comme vous pouvez le voir, c’est l’automne dans la forêt, les feuilles sont rouges et flottent à la surface de l’eau, laissant comme des copeaux rouges sur la peau blanche de la jeune femme, l’ornant comme des tatouages ou des bijoux. Au passage je m’excuse pour les proportions étranges de mon personnages. Je corrigerai ses défauts quand je re-travaillerai ce dessin plus tard.

Quant à sa très méchante belle-mère mono-maniaque, je n’ai pas voulu en faire une vieille souillon ou une sorcière à l’apparence hideuse, mais ai voulu la rendre attirante pour ma Blanche-Neige. Elle a de l’allure, elle apparait comme sortant des bois, sa robe se fondant dans le sol avec ses teintes végétales, et tient une très belle pomme rouge qu’elle va offrir à sa belle-fille. Seule mise en garde, ses yeux brûlant d’un étrange feu rouge…

J’espère en tout cas que cette petite mise en bouche quant à la représentation des contes traditionnels vous aura plu et que je pourrai bientôt vous présenter des oeuvres, dessins ou peintures, ou encore du digital art, un peu plus complexe et beau. En attendant, je vous souhaite de beaux rêves, sombres et envoûtants!

Blanche Mt.-Cl.

Publicités

Blanche sort le Chaperon Rouge pour la Bête – Photoshop – Mars 2015

Très chers lecteurs de ce blog,

Bien le bonsoir! J’ai l’honneur de vous présenter ma toute dernière expérimentation sous Photoshop. Cela faisait un moment que je ne l’avais pas utilisé, et j’ai souhaité mettre à profit ce que j’ai appris dans 46 Ateliers pour Photoshop sur les masques de fusion et l’adoucissement des détourages, pour me distraire et apprendre. Certes, j’ai encore beaucoup de choses à améliorer concernant ces mêmes détourages, mais j’ai beaucoup aimé travailler sur cette composition qui, si elle ne compte pas énormément d’éléments détourés, est un véritable exercice patience, notamment en ce qui concerne l’utilisation du pinceau pour la création de calque. Mais cela m’a fait un bien fou d’être à l’oeuvre sur autre chose que sur des devoirs…

Voici donc le résultat de cette expérimentation, inspiré à la fois de La Belle et la Bête et du Petit Chaperon Rouge – à ma décharge, j’ai étudié les Contes de Grimm en fac d’allemand et il y a peu, j’ai dévoré Les Contes de Crimes et La Compagnie des Loups que je présenterai sur ce blog. Et puis les contes ont le vent en poupe, comme en témoigne la sortie récente d’Into the Woods.

ChaperonBête

J’y ai utilisé différents éléments, principalement des photographies personnelles. J’aime énormément les forêts, si pleine d’arbres aux formes tourmentées, de brume, grouillante de la vie de nombreuses bêtes… et surtout ombragées, noires et berceaux de bien des légendes. Dans cette petite clairière ensoleillée, le petit Chaperon rouge est une jeune femme d’aujourd’hui (je n’avais que moi sous la main comme modèle féminin), faisant une pause, assise sur un magnifique manteau rouge (j’ai acheté ce manteau en décembre dernier, et j’en suis folle), tandis qu’arrive un loup qui semble tout droit sorti d’une publicité pour Dior ou Paco Rabane. Bref, il ne paraît pas bien menaçant… du moins, cela dépend pour qui.

J’ai donc réalisé ce montage avec les moyens du bord, pour une ré-interprétation moderne du conte, inspirée de cette de La Compagnie des Loups, ou le loup se présente sous la forme d’un gentilhomme chassant en forêt. Et c’est un peu comme La Belle et la Belle, une jeune fille face à la bestialité. Je voulais rafraichir un peu cette image car au final, nous les femmes sommes aussi bestiales que nos compagnons masculins! Et ça, l’auteur de La Compagnie des Loups l’avait bien compris.

J’espère poster d’autres créations comme celles-ci très bientôt!

Blanche Mt.-Cl.

Hommage à Tim Burton – Lukas dans la Forêt – Février 2015

Me voici avec cette toute dernière production issue de ma série « Tim Burton »… Il s’agit du portrait du personnage le plus SEXY de mon roman. Le terrible, l’arrogant, le froid et ombrageux Lukas. Cousin de Jan. Il est extrêmement difficile de représenter un tel personnage en mode Burton, sachant que si ses créations, vaguement grotesques mais souvent adorables, ne sont pas des objets de fantasme. Regardez Sally, dans L‘Etrange Noël de Monsieur Jack, on y voit surtout une jolie et attendrissante poupée de chiffon.

TBurton003

Donc, que faire de l’attirant Lukas? Comment donner ma petite touche personnelle, conserver le sex appeal de Lukas en lui donnant des « proportions » burtoniennes? Lukas est censé être un grand blond musclé – dans l’histoire, il est mannequin et acteur, tout nimbé de lumière… mais avec une part très sombre et un regard étrange. C’est ce que j’ai voulu mettre en avant dans ce dessin à la Tim Burton, où on le voit de dos, se tournant vers l’observateur et dardant sur lui de grands yeux très expressifs sous ses cheveux qui lui tombent sur le front. J’aime beaucoup cet effet qui lui donne un air à la fois menaçant et mélancolique.

Je l’ai placé dans son « domaine », le Wienerwald – à savoir la forêt qui entoure la région de Vienne, en Autriche, où il va régulièrement se promener. Comme dans les deux dessins précédents, j’ai ajouté des rehauts bleus pour communiquer une sensation de froid et créer une ambiance surnaturelle…

Blanche Mt.-Cl.

Regards Hypnotiques – Le Sang des Wolf – FINAL – Décembre 2014

Je vous laisse à présent avec les illustrations du FINAL du Sang des Wolf. Un final qui laisse présager un second tome, mais dont je ne vous livre que les illustrations.

SWFinal001
Le Sang des Wolf – Markus, le regard perdu au loin…
SWFinal002
Le Sang des Wolf – Elisabeth, membre du Wolfsrat
SWFinal003
Le Sang des Wolf – Le Loup Gris du Wienerwald
SWFinal004
Le Sang des Wolf – Les larmes de Markus
SWFinal005
Le Sang des Wolf – Regard luisant dans l’obscurité

Vous ne pourrez l’apprécier qu’en ayant lu ce qui s’est passé avant. Aussi, je vous invite à découvrir mon roman sur le site dédié. Je pense profiter d’un prochain post pour vous le présenter – entre autres choses, bien sûr! – en gardant espoir qu’il sera un jour un VRAI livre que vous trouverez en librairie. 🙂

Blanche Mt.-Cl.

Mystère et Bromance – Le Sang des Wolf – Chapitre XXVII – Septembre 2014

Le mystère s’épaissit et la tension monte dans la seconde partie du Chapitre XXVII… On assiste tout d’abord à la course folle d’une jeune fille inconnue dans le Wienerwald, avant que celle-ci soit retrouvée nue sur le bord d’une route de forêt…

SW27005
Le Sang des Wolf – Jeune Fille retrouvée nue sur le bord de la route…

Détail troublant pour une froide nuit de décembre – cette partie de l’histoire se passe peu avant les fêtes de Noël – l’adolescente se balade… toute nue.

SW27006
Le Sang des Wolf – Discussion à coeur ouvert entre Jan, inquiet, et Lukas
SW27007
Le Sang des Wolf – Jan et Lukas dans le même lit

On assiste ensuite à une scène intimiste entre Jan et son cousin Lukas, qui lui fait part d’une décision qui va chambouler le cours de l’histoire et changer pour toujours la perception qu’ont les lecteurs de lui…

Blanche Mt.-Cl.

Peinture (Alerte à la Croûte!) – Chevaliers aux Coeurs Saignants – Juillet 2014

IMG_3456
Chevaliers aux Coeurs Saignants

J’avais envie de peindre, tout bêtement. Quelque chose de plus sombre, d’inspiration médiévale, comme mes précédentes toiles. Cependant, les expérimentations n’ont pas toujours des résultats très heureux… comme le montre ce tableau absolument catastrophique.

Si les détails pris un par un ne sont pas laids – je pense notamment aux nénuphars flottant sur l’eau en bas du tableau, l’ensemble est un peu fouillis et on a du mal à distinguer les couleurs les unes des autres, et les silhouettes fantomatiques des chevaliers, embourbées dans cette affreuse brume d’un bleu brillant, ne ressortent pas du tout…

Donc, la prochaine fois que je voudrai peindre quelque chose de sombre, je m’y prendrai autrement. J’ai honte de vous montrer cette horreur, mais après tout, l’art, c’est aussi des expériences… Enfin… Comme disait Oscar Wilde: « L’expérience est le nom que chacun donne à ses erreurs. » 😉

Blanche Mt.-Cl.

Histoires de Wagner et Rencontres surnaturelles – Le Sang des Wolf – Chapitre X – Avril 2014

Nous arrivons à un chapitre-clé du roman, celui qui fait tout basculer pour notre héroïne Zoé. J’ai donc apporté un soin particulier aux illustrations, abondantes, pour retranscrire l’ambiance mystérieuse des séquences qui se suivent – à la morgue, dans la forêt et à Augarten Park en plein coeur de Vienne. Donc, je vous conseille de scroller votre page jusqu’au bout, que vous voyiez que je n’ai pas régressé en dessin… 🙂

Dans la première partie du chapitre, nous assistons à un échange entre Wagner, notre métalleux sexy à la longue chevelure de guerrier germanique, et l’inspecteur Terwull, au sujet des loups qu’on a vu rôder dans la forêt aux alentours de Vienne.

SWCH10001
Le Sang des Wolf – Notre ami Wagner, occupé avec l’une de ses anecdotes désopilantes
SWCH10002
Le Sang des Wolf – Wagner et Terwull en grande conversation sur l’avenir des loups et des hommes…

Dans la seconde partie du Chapitre X, l’histoire prend une tournure un peu plus extraordinaire. Tout d’abord avec cet échange en pleine nuit, au fond de la forêt, entre une mystérieuse femme au visage dissimulé sous une capuche, et un jeune homme à la chapka claire parlant de sa « marchandise » avec un suave accent trainant… et qui semble en savoir beaucoup sur les récents événements qui ont secoué Vienne.

SWCH10003
Le Sang des Wolf – La Mystérieuse Femme de la Forêt
SWCH10004
Le Sang des Wolf – Mystérieux jeune homme à la cigarette
SWCH10005
Le Sang des Wolf – Echange de propos sibyllins dans le froid

Enfin, nous assistons à la scène la plus extraordinaire depuis le début de l’histoire. Zoé erre seule dans Augarten Park à la tombée de la nuit. Pourquoi Augarten Park? Parce que deux spécimens de l’architecture nazie y sont encore présents, deux Flaktürme – ou tours de DCA, construites pour la défense anti-aérienne durant la Seconde Guerre mondiale. Elles n’ont pu être détruites, leurs fondations ayant été creusées si profondément que le terrain alentours risquait de s’écrouler en cas de destruction. De plus, le passé nazi de l’Autriche a un certain poids dans l’histoire du Sang des Wolf

SWCH10007
Le Sang des Wolf – Zoé s’acheminant vers la Tour de DCA dans Augarten Park désert

Imaginez donc notre héroïne, Zoé, marchant seule dans un parc déserté par la population viennoise terrorisée par l’approche des loups, jusqu’à ce que sur un terrain dégagé, elle tombe sur… une meute. Je vous laisse imaginer la suite. J’avoue avoir écrit cette scène avec en fond sonore « Vienna » du groupe Ultravox, qui me semblait correspondre à l’univers quasi onirique de cette scène.

SWCH10006
Le Sang des Wolf – Loups menaçants s’approchant de notre héroïne
SWCH10008
Le Sang des Wolf – Zoé faisant face à un loup… très intéressé par sa personne

Et ça y est, le mystère s’est épaissi. 🙂 Pour le plus grand plaisir – du moins j’ose l’espérer – de mes lecteurs.

Blanche Mt.-Cl.