Photographie Digitale – Lac Féérique – Partie II – Mars 2015

Très chers lecteurs,

Me revoici avec le DERNIER post de la nuit, consacré à mes paysages fantasmagoriques. Dans cette dernière série, j’ai travaillé sur les mêmes clichés de Giverny que dans le post précédent. Mais cette fois, même si j’ai gardé le mélange entre noir et blancs et effets en couleurs, j’ai préféré créer un effet de flou.

Ce « flou onirique », qui adoucit les couleurs et accentue la moindre tache de lumière, m’a été inspiré, là encore par la photographie d’Excalibur de John Boorman.

Comme vous avez probablement vu les deux précédents posts, je vous laisse sur ces visions de rêve, et je vous souhaite une bonne nuit au pays des Dames du Lac et du Roi Arthur…

 

Blanche Mt.-Cl.

Photographie Digitale – Lac Féérique – Partie I – Mars 2015

Très chers lecteurs de ce blog,

Voici la suite de mes créations de l’après-midi. Comme je l’expliquais dans le post précédent, voici les visions « oniriques » mêlant effets de peinture et photographie en noir et blanc, réalisées sur mes propres photographies prises à Giverny. J’aime entretenir ce côté artificiel et merveilleux, qui ne semble possible que dans l’imagination de quelqu’un, ou dans les illustrations d’un livre de contes.

 

Voici donc le résultat sur les nymphéas que Claude Monet affectionnait tant. J’ai adoré travailler sur les couleurs et les petites nuances – que je ne vais guère détailler ici – qui font la beauté et la dimension onirique de ces images.

 

J’étais chez mes parents cet après-midi, tandis que je travaillais sur ces verts éclatants et que je veillais à faire ressortir les points colorés des fleurs bordant l’étang. Ma mère a fait la remarque suivante: « Il ne manque plus qu’une licorne! » Bien sûr, cela m’a faite sourire. Car très inspirée par les forêts émeraude de l’excellent Excalibur signé John Boorman, j’imaginais plutôt le bras de la Dame du Lac, émergeant avec l’épée entre les nénuphars…

Toujours est-il que j’ai beaucoup aimé travaillé sur ces paysages fantasmagoriques. Je pense essayer de produire des oeuvres un peu plus complexes, de vraies illustrations, une fois que je maitriserai mieux la peinture digitale… Mais je vous rassure, la toute dernière série arrive!

Blanche Mt.-Cl.

Photographie Digitale – Nénuphars Fantasmagoriques – Mars 2015

Mes bien chers lecteurs,

Comme vous le savez, je suis assez occupée avec ma formation de graphiste, et je dessine assez peu ces temps-ci. Mais j’ai commencé à avoir assez confiance en moi pour m’atteler à mes projets personnels sur Photoshop, maintenant que j’apprécie un peu mieux ce logiciel depuis ma redécouverte grâce à un livre présenté sur ce blog. Maintenant, j’aime à utiliser les masques de fusion plutôt que les détourages – bien qu’ils s’améliorent avec la pratique – et les filtres, mais uniquement sur mes propres photographies et créations.

Ainsi, j’ai décidé de re-travailler des photos que j’avais prises à Giverny il y a pratiquement deux ans, pour créer une sorte d’affiche, histoire de compléter mon book pour ma recherche de stage. J’avais dans l’idée de créer quelque chose mélangeant effet de peinture et photographie. Le fait est que j’ai eu de la chance le jour de ma visite: il faisait un temps horrible, mais le soleil s’est montré au moment où j’ai pris cette photo au bord de l’étang! 🙂

NympheaMonet1

J’ai donc, pour cette première image, travaillé sur les fleurs pour leur donner un effet peint, et sur les verts pour les faire virer au bleu, comme les couleurs des Nymphéas de Monet. Cependant, j’ai eu d’autres idées concernant cette photographie, comprenant son potentiel quelque peu féérique, et même son potentiel de noirceur.

NympheaMonet2

La mythologie regorge de lacs magiques habités par des créatures féériques ou menaçantes. Sur cette seconde image, j’ai voulu faire ressortir les zones sombres, tout en laissant de la lumière aux fleurs – devenues bleues pour l’occasion. J’aime la lumière jouant à travers leurs pétales… et cela m’a beaucoup inspirée pour la suite.

Mais cela, vous le verrez dans les prochains posts! 🙂

Blanche Mt.-Cl.

Collage Traité sur Photoshop – Contraste de Qualité – Hommage à Depeche Mode – Août 2014

Le motif de ce collage, comme vous pouvez vous en rendre si vous êtes fan, m’a été inspiré par la pochette de l’album de Depeche Mode Violator. En effet, je suis tombée dans la marmite Depeche Mode quand j’étais petite, grâce à des parents très portés sur la New Wave et sur la voix – oh combien sexy et caressante, il faut bien le dire – de leur chanteur Dave Gahan.

C’est donc avec ce collage illustrant le contraste de qualité que j’ai effectué le plus d’essais, avec plus ou moins de succès…

Collage005Décoypé
Contraste de Qualité – Depeche Mode – Version 1

J’ai commencé par quelque chose en congruence avec le principe de collage, l’effet découpage. Le problème est que j’ai mal réglé l’effet qui garde trop de précision à l’image – ce qui finalement la différencie assez peu du collage original.

Collage005Signé
Contraste de Qualité – Depeche Mode – Version 2

Dans le second cas, je me suis à nouveau amusée avec le filtre de peinture à l’huile dont la fluidité donne beaucoup de douceur à l’ensemble et crée une stylisation intéressante au niveau des feuilles découpées sur des pages imprimées.

Collage005PosterHuile
Contraste de Qualité – Depeche Mode – Version 3

Dans cette troisième version du traitement digital, j’ai opté pour une postérisation des contours, adoucis par l’effet peinture à l’huile, afin de donner plus de pêche au dessin. Là encore la stylisation encore plus poussée du motif est intéressant.

Collage005Vitrail
Contraste de Qualité – Depeche Mode – Version 4

Enfin, j’ai fait un test un peu… nunuche, si je peux me permettre. J’ai appliqué un filtre d’effet vitrail au dessin. Pourquoi? Rappelez-vous que Depeche Mode a aussi sorti un album intitulé Songs of Faith and Devotion, et qu’il y a bien souvent des références religieuses, des références à la Bible ou au pécher dans les paroles de leurs chansons. Je m’en suis donc amusée pour créer une version « divine » de leur couverture d’album, comme on en verrait sur les vitraux d’une église, la lumière émanant bien sûr de la rose.

Blanche Mt.-Cl.