Pour les ténèbres et pour le rire (2) – Les valeurs de la Famille Addams (Barry Sonnenfeld, 1993)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

Me revoici, me revoilà! Je l’avais évoqué à la fin de la précédente chronique, mais nous y voili-voilou les p’tits loups, je vous parle aujourd’hui du second volet des aventures de notre famille la plus terriblement, la plus cruellement charmante, avec Les Valeurs de la Famille Addams. Ce qui m’arrange en soi, puisque je souffre d’une affreuse panne de lecture… Mais bref!

Je n’ai appris l’existence et visionné Les Valeurs de la Famille Addams que des années après, au détour de bandes annonces au début d’une vidéo (et oui, les VHS… ça ne me rajeunit pas… je vais finir par me demander s’il y avait l’électricité dans mon enfance, dites donc!). Et c’est, comme d’habitude, sur le câble que j’ai fini par voir ce film, que mes parents avaient décidé d’enregistrer. Je vous emmène donc à nouveau au manoir des Addams,  pour une chronique plus brève que la précédente, alors que la famille s’agrandit… Petits spoilers du premier, mais je vous préviens  en général, que vous ne les lisiez pas au cas où.

Continuer la lecture de Pour les ténèbres et pour le rire (2) – Les valeurs de la Famille Addams (Barry Sonnenfeld, 1993)

Publicités

L’Amour plus fort que la mort – The Crow (Alex Proyas, 1994)

« Maman est le deuxième nom de Dieu, dans la bouche de tous les enfants. »

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

Puisque j’évoquais vampires, loups-garous et morts-vivants, ainsi que corbeaux, j’ai décidé de revenir, pour la chronique cinéma, sur un film fantastique qui m’a beaucoup marquée il y a quelques années. Fans d’histoires sombres et d’esthétique néo-gothique, amateurs d’action et de rock, mais aussi grands romantiques, ce film s’adresse à vous: The Crow.

Je l’ai découvert il y a quelques années, alors que j’étais étudiante, à la grande époque où avec mes parents et mon frère, nous passions des soirées entières devant les chaînes cinéma à la découverte de classiques ou de nouveautés. Nous connaissions déjà l’éphémère série The Crow (1998-99) dont le costume du héros m’avait inspirée pour une soirée d’Halloween au lycée, mais un ami nous avait parlé du film d’Alex Proyas de façon… Comment dire?… Dithyrambique. Aussi lorsque The Crow est repassé à la télévision, nous nous sommes fait un devoir de le visionner.

Continuer la lecture de L’Amour plus fort que la mort – The Crow (Alex Proyas, 1994)