Enquête en pays toon – Qui veut la peau de Roger Rabbit? (Robert Zemeckis, 1988)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

Je reviens à nouveau, pour clore ce mois d’août avec une chronique film. En effet je commence tout juste à avancer sur ma lecture en cours qui, paradoxalement (c’est une histoire de loup-garou), ne me passionne pas plus que ça. J’espère que l’histoire va devenir un peu plus intéressante, mais me voici sans chronique livre cette semaine (sauf si je devais achever cet opus plus vite que prévu!)…

J’ai donc choisi, alors que les vacances touchent à leur fin pour certains d’entre vous, de parler comédie avec un film culte. J’ai nommé… Qui veut la peau de Roger Rabbit? une comédie sortie en 1988 et signée Robert Zemeckis, qui avait auparavant conquis le monde avec Retour vers le Futur. Je connais ce film depuis ma plus tendre enfance et le revois volontiers, tant son ambiance me séduit, et tant les situations absurdes m’amusent. Aussi, je vous emmène dans le Hollywood post-Seconde Guerre mondiale, où les toons sont de véritables stars…

Continuer la lecture de Enquête en pays toon – Qui veut la peau de Roger Rabbit? (Robert Zemeckis, 1988)

Publicités

Jeunesse victorienne – Mycroft Holmes (Kareem Abdul-Jabbar, Anna Waterhouse)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

91we9ryuuhlTout d’abord, je tiens à m’excuser de ma relative absence de ces dernières semaines, dont je vous avais prévenus il y a quelques temps déjà. Comme vous vous en doutez, je suis très occupée avec le graphisme, mais j’ai enfin renvoyé la première partie du projet « brochure de parfumeur » (je suis assez contente de ce que j’ai envoyé, je me suis éclatée, j’espère donc que mes correcteurs vont aimer eux aussi!). Je me permets donc de me relâcher un peu avec le blogging! 🙂

Je suis tout de même parvenue à achever un livre – je me permettais un repos lecture le soir – à savoir l’un des livres offerts par mon frère pour mon dernier anninversaire: Mycroft Holmes de Kareem Abdul-Jabar et Anna Waterhouse, qui nous renvoie dans la jeunesse de Mycroft Holmes, frère aîné du grand détective…

Continuer la lecture de Jeunesse victorienne – Mycroft Holmes (Kareem Abdul-Jabbar, Anna Waterhouse)

Mystère et machines sur fond de Seconde Guerre mondiale – Les trois fantômes de Tesla, t. 1: Le mystère Chtokavien (Marazano, Gilhem)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

616n5mwcoxlSurprise, les p’tits loups! 🎉

Je n’ai pas pu me résoudre à attendre pour revenir aux chroniques livre avec une fort agréable lecture, à savoir une BD que l’on m’a offerte à Noël! Et puis après tout, nous sommes aussi sur un blog littéraire, que diable! Ce serait un comble que vous loupiez ma première lecture après Noël! J’ai donc le plaisir de vous présenter le premier tome des Trois Fantômes de Tesla, signé Marazano et Guilhem, Le mystère Chtokavien.

Je pense que mon frère a été inspiré par mon goût prononcé pour l’histoire et l’uchronie en m’offrant cette bande dessinée, qui m’a séduite au premier regard, notamment grâce à sa magnifique couverture, qui reprend une mise en page de livres « à l’ancienne », avec ses rehauts métalliques et la texture de la partie en aplat de couleurs. Bref, rien que l’extérieur de l’ouvrage donne envie. 🙂 Mais parlons maintenant de l’intérieur…

Continuer la lecture de Mystère et machines sur fond de Seconde Guerre mondiale – Les trois fantômes de Tesla, t. 1: Le mystère Chtokavien (Marazano, Gilhem)

Annonce – « Le Sang des Wolf » sur « Les Mondes de Blanche » dès le 1er Août

Très chers lecteurs du Sang des Wolf,

Capture d’écran 2016-05-16 à 21.20.53Je l’avais évoqué il y a quelques temps, mais ce sera bientôt chose faite: dès le 1er Août prochain, Le Sang des Wolf rejoint Les Mondes de Blanche pour des raisons pratiques, et également pour trouver de nouveaux lecteurs maintenant que vous êtes un peu plus à avoir rejoint ce blog! 🙂 Si vous le souhaitez et si vous en avez le temps, vous serez toujours les bienvenus pour suivre les aventures de la jeune Zoé à Vienne, et celle des mystérieux Finsterwald à l’histoire familiale douteuse, sur fond de meurtres en série particulièrement violents.

Bien évidemment, si le résumé que j’ai mis en ligne aujourd’hui vous attire, vous avez encore quelques temps pour lire le texte dans son intégralité sur le blog dédié avant que celui-ci ne soit supprimé. J’espère en tout cas attiser votre curiosité avec cette histoire que je rêve de voir publié, et en bonne place dans vos bibliothèques – dans pas trop longtemps, ce serait mieux!

Le fait est que j’ai achevé ce roman il y a déjà plus de trois ans, et qu’il m’a fallu beaucoup de courage pour le retravailler et le mettre en ligne. Aussi, je souhaite de tout cœur que vous preniez autant de plaisir à le lire que moi à l’écrire, et je remercie encore Sev du blog La Bibliothèque de Sev, et Magali de Lectures familiales, ainsi que Gaya qui a lu le roman dans son entier et m’encourage beaucoup sur WattPad, et Madame Lit qui avait nominé Le Sang des Wolf pour un Blogger Recognition Award.

Je vous souhaite à toutes et à tous une bonne fin de week-end, et croyez bien que le « transfert » de mon roman ici m’m’excite autant qu’il m’angoisse!… En fait, non, cela va bien au-delà: en ce moment, je doute un peu (beaucoup) de mon « talent », et je suis terrifiée! 😉 Mine de rien, c’est beaucoup de travail! Je croise donc les doigts pour que certains d’entre vous aient le temps et l’envie de vous lancer dans cette lecture, et surtout pour que vous preniez autant de plaisir à lire cette histoire que moi à l’écrire! (Et à l’illustrer, car vous aurez en prime mes illustrations!)

En attendant, je vous dis à demain pour une nouvelle chronique lecture!

Blanche Mt.-Cl.

Une enquête dans l’Allemagne nazie des années 60 – « Fatherland » (Robert Harris)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

Je reviens ce lundi avec une chronique express consacrée à un roman que j’ai lu pendant un été, à l’époque où j’étais en fac d’allemand. Vous comprendrez pourquoi à cette époque il m’avait beaucoup intriguée… J’ai donc fait l’acquisition, par curiosité, de cet ouvrage mélangeant policier et uchronie: Fatherland. Initialement publié en 1992 sous le titre Le sous-marin noir en français, il est rédigé par l’auteur britannique Robert Harris, connu pour ses thrillers et romans historiques (dont le très sympathique Pompéi qui m’a agréablement surprise) avant de reprendre son titre original lors d’une réédition.

C’est la toute première uchronie que j’aie lue, alors que je ne connaissais pas le concept, D’abord curieuse, je me suis très vite laissée prendre par l’ambiance et l’intrigue de ce livre…

  • Un monde où les Nazis ont gagné la guerre

61oC0KlNOiL
Couverture de l’édition de poche – Source: Amazon.fr

Berlin ou plutôt Germania, 1964. L’Allemagne nazie a gagné la Seconde Guerre mondiale. Le Reich s’apprête à célébrer en grande pompe l’anniversaire du vieil Hitler, toujours Führer, par une visite du président Kennedy – Joseph, le père de John – qui a pour but de mettre fin à la Guerre Froide qui oppose les deux nations. Les journalistes du monde entier se pressent dans la capitale allemande pour couvrir cet événement historique. C’est dans ce contexte que Xavier March, inspecteur de la Kriminal Polizei – la « Kripo » – est chargé d’enquêter sur l’assassinat d’un grand dignitaire nazi, Josef Bühler.

Mais alors qu’il progresse et réalise que Bühler n’est qu’un membre important du parti parmi d’autres à être tué, la Gestapo décide de l’écarter et de prendre le relais. Suite à sa rencontre avec la journaliste d’investigation américaine Charlie Maguire, elle aussi désireuse d’en savoir plus sur ces assassinats, March comprend que l’on cherche à effacer des indices capitaux, afin d’effacer toute trace de l’un des plus grands crimes de l’histoire, à l’heure où le Reich est sous le feu des projecteurs… Et il découvre des vérités qui l’horrifient. C’est une course contre la montre qui s’engage en compagnie de Charlie pour révéler au monde ce que le gouvernement du Reich tente de cacher…

Continuer la lecture de Une enquête dans l’Allemagne nazie des années 60 – « Fatherland » (Robert Harris)

Petite Action « littéraire » de la Rentrée: Devenez un #WolfAddict !

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

Comme j’aime à le rappeler régulièrement sur ce blog, je ne suis pas seulement fan d’histoires à lire, mais aussi férue d’écriture et j’ai, dans le cadre d’un concours de lecture, écrit mon premier roman. Il n’a pas été retenu, mais cela m’a permis de retravailler ce texte – dont, prise par le temps, j’avais un peu bâclé la fin… Cela a donc donné lieu à une histoire mixant les genres entre le polar et le young adult (je pense que de très jeunes adultes pourraient en effet s’y reconnaître), entre le thriller et le surnaturel,  entre l’humour et la romance – et même la « bromance »… Le Sang des Wolf. Il s’agit du premier volume d’une trilogie se déroulant à Vienne, de nos jours, alors que sont commis des meurtres atroces et qu’une famille puissante craint pour ses secrets…

SW26001
Lukas, l’un des jeunes héros du « Sang des Wolf »…

En attendant de trouver un éditeur, je le publie chapitre par chapitre sur un site dédié, Le Sang des Wolf, à raison d’un post tous les deux jours – le texte a été préalablement protégé. Les deux premiers actes du roman sont déjà publiés sur le site, et l’Acte III a débuté cette semaine. Comme je sais qu’il n’est pas évident de lire sur écran, j’ai ponctué ce texte de quelques illustrations de ma main, ce qui étoffe quelque peu l’univers de l’histoire et vous familiarise avec le minois des principaux personnages.

Je suis à la recherche de nouveaux lecteurs et je pense qu’avec l’automne approchant, nous sommes dans les meilleures conditions pour apprécier l’ambiance si particulière de cette histoire. En effet, les températures rafraîchissent, et dans les publications de la semaine prochaines, vous pourrez voir les premières neiges saupoudrer la capitale autrichienne… Vous êtes donc invités, si vous le souhaitez, à vous abonner au Sang des Wolf et à reprendre sa lecture dès le début, si le coeur vous en dit.

Continuer la lecture de Petite Action « littéraire » de la Rentrée: Devenez un #WolfAddict !

Petite trouvaille dans mes archives personnelles – Nouvelle « L’Enigme du Bracelet »

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

Me voici de retour avec une trouvaille amusante, issue de ce que j’aime à appeler mes « archives privées ». Il s’agit de mes anciennes « oeuvres » écrites lors de mes années de collège, au cours desquelles j’ai participé à la rédaction de recueils collectifs avec d’autres élèves (je ne les ai pas présentées car sur la couverture figurent le nom de mes camarades de l’époque, que je ne vois plus et dont je ne sais pas s’ils seraient d’accord pour voir leur nom sur mon blog). Tous ces petits livres étaient mis en page, imprimés et reliés par l’atelier d’arts plastiques de l’école.

J’ai retrouvé dans mon bazar (c’est un bazar car depuis mon déménagement, j’ai une chambre sous les combles et je ne peux pas mettre d’étagères, donc mes livres s’entassent dans une bonnetière), la première épreuve, sans illustration d’une petite nouvelle d’une cinquantaine de pages, rédigée quand j’avais treize ans. Avec le recul, je trouve que c’est une daube, mais à l’époque, j’étais si enthousiaste que je me suis dépêché, après ma rentrée en troisième, de l’amener à mon prof de français préféré pour savoir ce qu’il en pensait et si je pouvais en faire un petit livre avec le prof d’arts plastiques. Après plusieurs relectures et élaboration des illustrations par mes soins, il en est bel et bien sorti un charmant petit bouquin vers la fin de la troisième. J’avais donc envie de partager cette petite trouvaille avec vous.

Comme vous pouvez le voir, il y a de petites anomalies sur les photos. J’ai volontairement « gommé » mon nom – mon vrai nom – sur la couverture et le frontispice.

À cette époque, je n’avais que très peu lu de fantastique et de science-fiction, et encore moins de fantasy, et je ne jurais que par l’historique. Ainsi je m’essayais souvent, dans mes heures de loisir, à la rédaction d’historiettes se passant dans l’Antiquité, souvent à Rome ou en Egypte. Celle-ci, L’Enigme du Bracelet, relate l’histoire de Néférou, un jeune Egyptien d’origine grecque, dont la famille était au service de la reine Cléopâtre avant l’annexion de l’Egypte par l’empire romain. Un an après la mort de la reine, alors qu’il se recueille dans les sous-sols d’Alexandrie sur son mausolée, le jeune homme est assommé et le tombeau pillé. On retrouve alors sur les lieux un bracelet appartenant à Sekhi, issue d’une famille d’aristocrates égyptiens, et fiancée à Néférou… D’abord dans le doute et sous le choc, Néférou décide de faire innocenter la jeune fille.

Bref, entre « policier » (c’est vite dit) et romance antique, je m’étais bien amusée. Je trouve aujourd’hui l’histoire très simpliste (voire « simplette »), avec des ressorts dramatiques un peu faciles et des personnages peu creusés, mais avec l’avantage de l’exotisme. Et puis il fallait bien commencer quelque part! De toutes les façons, moins d’un an plus tard, je m’intéressais aux personnages torturés et je redécouvrais un genre que j’avais trop négligé: la science-fiction.

Voilà, j’espère que cette petite parenthèse vous aura au moins distraits! A bientôt pour de nouvelles chroniques et créations!

Blanche Mt.-Cl.