Gaming et Géopolitique – Tuons les clichés « gaming »!

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

maxresdefault
L’ambiance futuriste de la « campagne russe » sur Empire Earth – Source: ForoCoches.com

À une semaine de la Paris Games Week, je reviens avec un article un peu exceptionnel… Comme vous le savez, si vous suivez déjà ce blog depuis un moment, je suis une… gameuse repentie. Je n’ai pratiquement jamais touché de console de ma vie (toujours chez des potes pour jouer au jeu que je déteste le plus sur cette terre, Mario Kart), mais les vieux PCs de mes parents ont tourné à plein régime pendant mon adolescence, et même pendant mes premières années d’adulte. Je suis de cette génération qui regardait Des Souris et des Roms sur Canal J, et qui a vu débarquer quelques grands chef d’oeuvre comme Atlantis: The Lost Tales avec sa B.O. envoûtante, Versailles, Egypte… entre autres joyeusetés. Je voulais même étudier l’animation et l’infographie 3D pour travailler dans le jeu vidéo – ce qui malheureusement, ne s’est jamais fait.

Aussi, comme je vais encore louper la Paris Games Week (comme je loupe les Comic Con’, les Japan Expo, les Manga et Sci-Fi Show – en plus y avait des acteurs de Stargate, merde!) malgré mon intérêt, j’ai souhaité revenir sur un sujet qui me tenait à coeur, et que j’ai traité quand j’officiais comme rédactrice en Angleterre. À l’époque, j’écrivais des articles d’initiation à la géopolitique à destination des jeunes, et je voulais trouver un angle d’attaque intéressant… C’est alors que je me suis souvenue comment j’avais découvert mon attrait pour la géopolitique: les jeux de stratégie, bien sûr! 🙂

Et c’est parti pour le trip gaming de la gameuse repentie…

Continuer la lecture de Gaming et Géopolitique – Tuons les clichés « gaming »!

Baiser sous les Etoiles – Science Fiction égyptienne – 2005

Un autre « chef d’oeuvre » lié à mon récit de science fiction égyptien, et à l’un de ses couples vedettes. Alors que j’étais en cours, je n’ai pu résister à représenter l’un de ces couples, en tenue de désert, échanger un doux baiser sous les étoiles.

Le Baiser
Science Fiction égyptienne – Baiser

Romantique, n’est-ce pas?

Blanche Mt.-Cl.

Planches de BD – Science Fiction égyptienne – 2004-2005

L’entrée à l’université – alors que secrètement je rêvais de rentrer dans une école d’infographie – ne m’a pas assagie en ce qui concerne le dessin en cours. Vous pourrez encore le vérifier ultérieurement! 🙂

Mon récit de science fiction égyptienne m’ayant trotté dans la tête un moment, j’ai souhaité mettre en scène l’un des moments-clés pendant un cours de méthodologie royalement… CHIANT. Je ne vois pas d’autre qualificatif. Heureusement que j’avais avec moi une bande de gais lurons pour rire avec moi!

J’ai donc créé une petite BD sur des feuilles A4, au crayon de papier et au porte-mine. Comme je n’en faisais qu’une petite touche toute les semaines, on voit mon style évoluer et mon trait prendre de l’assurance.

En voici donc le résultat!

 

Continuer la lecture de Planches de BD – Science Fiction égyptienne – 2004-2005

Science Fiction égyptienne – Couples principaux – Eté 2003

Toutankhamon Nitocris
Science fiction égyptienne – Couple royal

Ce récit de science-fiction égyptien m’a occupé un moment et a fait l’objet de nombreux dessins, que j’ai retrouvés dans mes archives il y a environ deux ans. J’aime d’autant plus ces dessins que les costumes sont très détaillées et l’inspiration égyptienne bien visible.

Comme je l’ai expliqué, il s’agit d’une histoire se passant dans une Egypte futuriste, avec un renouveau de la culture pharaonique – dans les us et coutumes, la gouvernance, l’architecture, et surtout dans la mode vestimentaire. Sur le premier dessin, j’ai représenté le Pharaon et la Grande Epouse royale. Outre les coiffes d’inspiration clairement antique, on note l’influence « bédouine » avec les vêtements amples du roi, tandis que ceux de sa femme auraient tendance à rappeler des tenues européennes des années 20 ou 30. Je ne sais pas si j’ai pensé à ça à cette époque!

Continuer la lecture de Science Fiction égyptienne – Couples principaux – Eté 2003

Ombres Chinoises sur Fond Jaune – Science Fiction égyptienne – 2002

Archive005
Ombres chinoises – 2002

À l’époque de ce dessin, j’étais encore férue d’exotisme et d’Egypte antique. Et encore marquée par un séjour avec mes parents en Mauritanie, où j’ai passé quelques jours dans le désert, chez l’habitant. Le VRAI DÉSERT, le SAHARA. Avec des dunes à perte de vue et tellement de poussière dans l’air que le ciel n’est jamais bleu et qu’on ne voit du soleil qu’un disque blanc PARFAIT.

Je tiens beaucoup à ce dessin, d’abord une simple occupation des mains pendant mes cours d’allemand (c’est à se demander comment j’ai réussi à avoir d’aussi bonnes notes…). En effet, le carton jaune qui m’a servi de support n’est autre qu’un intercalaire de mon classeur, et la technique n’est autre que la plume – plus précisément, mon stylo plume bleu!

Continuer la lecture de Ombres Chinoises sur Fond Jaune – Science Fiction égyptienne – 2002

Science Fiction Egyptienne – Personnages Principaux – 2002

Me voici de retour avec ce récit de science-fiction de mes jeunes années se déroulant dans une Egypte futuriste. Pendant mes heures perdues, notamment en cours d’anglais (j’avais tendance à dessiner en cours, avant même l’université…), j’attrapais mon agenda pour en remplir les pages vierges avec quelques idées pour mes histoires et leurs illustrations. Il s’agit ici de certains personnages principaux.

AnkhSignée
Science-fiction égyptienne – Personnage féminin principal: Aamerout/Amarna

Continuer la lecture de Science Fiction Egyptienne – Personnages Principaux – 2002

Ombres Chinoises – Science-Fiction égyptienne – 2001

Archive001
Ombres chinoises – 2001

Voici un autre « trésor » de mes archives personnelles: il s’agit d’un morceau de couverture de cahier. Un cahier tout simple, dans lequel j’écrivais ce qui était pour moi un passionnant récit de science-fiction se situant dans une Egypte futuriste qui connaissait un renouveau de la culture pharaonique. Je commençais à glisser de l’historique vers les mondes de l’imaginaire, et l’univers de Stargate n’y était pas pour rien.

J’avais également vu le dessin animé entièrement réalisé en ombres chinoises Princes et Princesses, dont l’esthétique soignée m’avait séduite à l’époque. Et oui, une grande fille comme moi qui goûte encore la qualité artistique des dessins animés! 🙂

J’aimais bien griffonner à l’intérieur de mes cahiers, histoire de remplir les vides. Aussi ai-je commencé à m’y atteler avec un stylo-feutre noir, tout ce qu’il y a de plus banal, et j’ai laissé mon imagination vagabonder dans mes propres récits pour produire cet agréable fouillis tout en arabesques et motifs tarabiscotés. On peut y reconnaître des silhouettes inspirées des fresques égyptiennes, portant coiffes ou perruques, ainsi que les noms des personnages, calligraphiés.

C’était le premier essai parmi tant d’autres, comme vous pourrez le constater par la suite sur ce blog.

Blanche Mt.-Cl.