Inspiration – Exposition « Osiris, mystères engloutis d’Égypte » (Paris, IMA)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

Une fois n’est pas coutume, je reviens dans la rubrique « Inspiration et Lifestyle » non pas avec de la papeterie, mais avec… une exposition! Cela peut faire tache au milieu d’un blog consacré aux mondes de l’imaginaire, mais pour ma part, je pense qu’un thème tel que les mystères d’Osiris y a sa place puisqu’il fait appel à notre fascination pour la mythologie et à nos fantasmes – si j’ose dire – liés à l’Egypte antique.

En effet, il y a une semaine, je me suis embarquée dans une aventure archéologique exceptionnelle, pour un magnifique voyage dans le temps. En effet, j’ai pu faire un saut, le soir du Lundi 7 Septembre, au vernissage de l’exposition Osiris, mystères engloutis d’Egypte. Pour vous situer, j’étais au travail, quand une collègue qui ne pouvait s’y rendre m’a donné une invitation pour deux personnes à l’Institut du Monde arabe, pour le soir-même (je ne pense pas qu’elle lise ce post, mais au cas où, je la remercie encore!). Le temps d’ameuter une copine, et perchée sur mes talons hauts, je courais jusqu’à la première bouche de métro pour aller faire un petit coucou à Osiris!

osiris_slider_page_dacceuil
Affiche de l’Exposition – Soure: Institut du monde arabe

Continuer la lecture de Inspiration – Exposition « Osiris, mystères engloutis d’Égypte » (Paris, IMA)

Publicités

Exercice de Dessin Vectoriel – Prêtre Egyptien – Février 2014

Cher lecteurs de ce blog, bien le bonsoir!

EgyptienComme vous le savez si vous avez visité la page de présentation de ce blog, je suis en pleine reconversion professionnelle et me suis décidée pour le graphisme, que j’étudie à distance. Ce n’est pas de la tarte, car j’ai la méchante et désagréable impression que techniquement, je ne m’en sors pas très bien comparée aux autres étudiants de ma formation… Il faut dire qu’à ma décharge, quand j’ai commencé, je ne touchais pas une bille là-dedans. En effet, j’avais un peu tâté de Photoshop quand j’étais rédactrice en Angleterre et je m’en sortais à peu près avec des détourages simples et quelques calques, mais je ne savais absolument pas comment me servir d’InDesign, et encore moins d’Illustrator. J’ai donc acheté quelques « livres-ateliers » – que je présenterais bientôt sur ce site – pour faire quelques exercices sur ces deux logiciels.

Si grâce à des devoirs consacrés à la maquette, j’ai pu vite progresser sur InDesign, j’ai un peu plus peiné sur Illustrator, et ce malgré des exercices intéressants auxquels je m’étais livrée. Je suis bien capable de vectoriser un dessin fait de ma main sur Illustrator, comme c’est le cas dans mon affiche consacrée à L’Illusioniste, mais pour ce qui était de l’utilisation des vecteurs et des courbes, je suis encore peu sûre de moi. Et mon problème, c’est que quand je ne suis pas sûre de savoir faire quelque chose parfaitement… je traine les pieds pour me lancer. Mais j’ai finalement eu un « électrochoc » à cause d’un devoir à faire uniquement à l’aide du dessin vectoriel. J’ai des tas d’idée, mais il faut bien que je sois capable de les mettre en oeuvre. J’ai donc décidé de m’entraîner, histoire de me faire la main: j’ai donc trouvé un modèle pour le reproduire ou du moins, faire quelque chose de proche.

Jeune, j’aimais beaucoup l’Egypte Ancienne, et niveau dessin vectoriel, c’est une solution idéale car les lignes sont très simples et facile à suivre. J’ai donc opté pour ce prêtre égyptien vêtu de sa tenue cérémonielle, la peau de léopard stylisée. J’ai utilisé cette tenue comme prétexte pour utiliser, outre la plume, différentes fonctions telles le réglage de la transparence – le lin des vêtements égyptiens était très fin – ou la création de dégradés, les effets d’ombre porté et les textures comme le fond qui évoque le papyrus.

Le résultat n’est pas très beau, il est même assez kitsch, comme ces espèces de fascicules sur l’Egypte des Pharaons adressés aux enfants ou des dessins d’albums à colorier. Enfin, c’est un début et j’espère être bientôt apte à mettre page mes idées d’une belle façons, et qui sait, à produire des oeuvres d’art! 😉

Bonne soirée!

Blanche Mt.-Cl.

Fiction Rétro-Futuriste en Egypte – Duo énigmatique – 2012

Hedjet-Snefrou001
Fiction égyptienne – Hedjet et Snéfrou

Peut-être vous rappelez-vous le duo de cette fiction égyptienne, ces deux personnages avec une face sombre. Bien que j’aie abandonné cette histoire, j’ai continué, histoire de ne pas perdre la main, à dessiner des personnages.

Dans cette version, les deux personnages sont visibles avec et sans perruque.

Comme vous pouvez le voir, les tenues de la dame restent très, très sexy, tandis que son regard reste invisible. J’ai affiné les traits de l’homme pour lui donner un air encore plus énigmatique.

En fait, ce sont surtout les costumes qui m’intéressaient à ce moment-là, car j’avais bien d’autres choses en tête (je crois que je croulais sous le poids des dossiers géopolitiques à rendre).

Blanche Mt.-Cl.

Peinture – Isis ressuscitant Osiris – Eté 2009

Voici ma seconde peinture, produite durant l’été 2009. En effet, j’ai d’abord commencé par peindre en été, mes études ne m’en laissant guère le temps.

IMG_2243
Isis et Osiris – 2009

C’est en 2009 que j’ai choisi de ré-interpréter une scène de la mythologie égyptienne. Ce n’est certes pas ma meilleure peinture et je tends à la considérer comme une croûte 🙂 mais les destinataires ont aimé. C’est après tout le principal!

Continuer la lecture de Peinture – Isis ressuscitant Osiris – Eté 2009

Fiction Rétro-Futuriste en Egypte – Duo de personnages étranges – 2008

Toujours en rapport avec cette « fiction égyptienne », voici deux illustrations, représentant deux personnages capitaux et énigmatiques, dans des versions différentes. Ces deux personnages ont tellement de facettes qu’à l’époque, je ne savais guère laquelle je souhaitais laquelle je souhaitais faire ressortir.

L’histoire se passant à la cour pharaonique sous le règne de Ramsès IV, certains des personnages sont des nobles – l’homme représenté ici – ou issus de familles roturières mais aisées – ce qui est le cas de la jeune femme, qui a suivit sa cousine au harem royal en tant que dame d’honneur. Pour les costumes, j’ai travaillé sur le style égyptien pour lui donner un genre un peu plus sexy et « pulp ».

Archive018
Fiction égyptienne – Inepou et Hedjet, version 1

 

Continuer la lecture de Fiction Rétro-Futuriste en Egypte – Duo de personnages étranges – 2008

Fiction Rétro-futuriste en Egypte – Sethi prisonnière du harem – 2008

Sethi au harem
Fiction rétro-futuriste en Egypte – Sethi prisonnière du harem

Celui-là… c’était en attendant, assise dans un couloir de la Sorbonne, un cours d’anglais qui n’a finalement jamais eu lieu.

À ce moment, je me penchais sur une fiction prenant place dans une Egypte ancienne fantasmée, mélangeant technologies avancées et fantastiques, des héros tourmentés (j’adore ça, les héros tourmentés, c’est plus intéressant ainsi), des costumes antiques revisités. Comme c’est déjà le cas avec le peu de vêtements portés par l’héroïne.

Dans l’histoire, elle est censée être prisonnière du harem royal, comme représailles envers sa famille, où elle subit toute sorte de brimade de la part des épouses royales, et doit répondre aux appétits des hommes de la famille royale. Dans cette scène particulièrement violente, l’un d’entre eux est empêché de nuire définitivement…

Je suis assez satisfaite du traitement des ombres sur le bras gauche de l’homme qui enlace les cuisses de la jeune femme. D’un point de vue plus global, je trouve que ce dessin est expressif, la plongée ajoutant à la sensation de menace sur la jeune femme.

Blanche Mt.-Cl.

Ombres Chinoises – Fantaisie ésotérique – 2003-2004

Voici le « chef-oeuvre » de ma dernière année de lycée.

Archive006
Ombres Chinoises – Fantaisie

Je l’ai réalisé petit à petit, pas à pas, durant mes cours de philosophie du jeudi matin… Le fait est que je m’ennuyais à mourir face à un prof que j’aimais à qualifier de « gland ». La vérité est que je m’attendais à un cours intellectuellement très stimulant qui s’est résumé à recracher la pensée de quelques vieux barbus grecs qui chient du marbre. J’ai donc concocté ce petit pot-pourri de différents thèmes qui m’intéressaient, sur la feuille blanche qui servait de page de garde à mon trieur.

J’avais divisé la feuille en plusieurs espaces, histoire de me facilité le travail. Evidemment, l’encre est passée à certains endroits, puisque j’utilisais des stylos et des cartouches de marques assez différentes les unes des autres. Voici ce qu’il en ressort:

1) Panneau du haut: des représentations de différentes religions du monde – dont à gauche un Jésus-Christ qui a tout d’un baba cool.

2) Panneau central: encore ce cortège impressionnant de personnages aux costumes chamarrés issus du récit de science fiction déjà mentionné dans des posts précédents.

3) Panneau du bas: un petit délire de mythologie égyptienne.

4) Bande du bas: motif ornemental représentant des adorateurs.

Mon prof de philo m’a plusieurs fois prise en flagrant délit, mais je pense qu’il n’en avait pas grand chose à faire… Enfin, ça fait passer le temps! 🙂 Et j’ai quand même eu 16 à l’épreuve de philo du bac, mine de rien!

Blanche Mt.-Cl.