Expérimentations graphiques personnelles – Forêts fantastiques

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

Forêt1
Un petit tour dans une mystérieuse forêt pleine d’étranges créatures…

Aujourd’hui, j’attends la réponse de l’un de mes professeurs de l’école quant à l’un de mes derniers devoirs… La note est plutôt bonne (je viens d’écoper d’un 15/20!), mais l’appréciation de ma correctrice ne me paraît pas en adéquation, tout comme ses suggestions d’amélioration ne sont pas claires… Sachant que le devoir comporte une seconde étape, basée sur ces premières créations, je souhaiterais savoir ce que je peux changer avant de m’engager sur un mauvais chemin. Un peu comme une vraie mission graphique, quoi! 🙂

Donc, je fais du graphisme, mais pour moi. Je reviens donc en coup de vent avec de petites créations que vous reverrez sans doute ces jours prochains, car je compte les intégrer dans d’autres compositions, en particulier celles ayant trait à la nouvelle que je viens de terminer d’écrire…

Continuer la lecture de Expérimentations graphiques personnelles – Forêts fantastiques

Graphisme – Voyage insolite dans un calendrier « Steampunk »

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

TeasingGraphique2Ça y est.

La prophétie est accomplie. La lumière au bout du tunnel… Ou bien, avec un peu moins d’emphase, mon devoir d’expression plastique est enfin terminé! 🙂 Après quelques jours de croquis et de teasing, je mets fin à vos souffrances en récompensant votre patience pour avoir supporté ces errements « artistiques » et ces doutes.

Pour vous re-situer, il s’agit d’un devoir de graphisme, un sujet très libre d’expression plastique où je devais créer une sorte de calendrier, avec un rendu classique sur feuille A4. Il fallait choisir un thème, un style et une technique: pour ma part, après bien des atermoiements, j’ai choisi une thématique Steampunk, avec une vague inspiration Art Nouveau/BD/dessin animé pour le style… Et j’ai pris un gros risque en faisant le tout sur Illustrator, car si je peux faire des logos, des déclinaisons d’identité graphique, je n’avais jamais utilisé ce logiciel de manière aussi complexe. Bien sûr, on ne nous demandait pas de calendrier complet, mais de choisir trois mois. Dans mon cas: Février, Août, Novembre.

J’avais très envie de le mettre au service de mon penchant pour le dessin et l’illustration. C’est que parmi mes rêves de graphiste, l’illustration caracole en tête! Préparez-vous à un voyage dans l’insolite pour un résultat qui, je l’espère, sera à la hauteur!

Continuer la lecture de Graphisme – Voyage insolite dans un calendrier « Steampunk »

Photographie Digitale – Lac Féérique – Partie II – Mars 2015

Très chers lecteurs,

Me revoici avec le DERNIER post de la nuit, consacré à mes paysages fantasmagoriques. Dans cette dernière série, j’ai travaillé sur les mêmes clichés de Giverny que dans le post précédent. Mais cette fois, même si j’ai gardé le mélange entre noir et blancs et effets en couleurs, j’ai préféré créer un effet de flou.

Ce « flou onirique », qui adoucit les couleurs et accentue la moindre tache de lumière, m’a été inspiré, là encore par la photographie d’Excalibur de John Boorman.

Comme vous avez probablement vu les deux précédents posts, je vous laisse sur ces visions de rêve, et je vous souhaite une bonne nuit au pays des Dames du Lac et du Roi Arthur…

 

Blanche Mt.-Cl.

Photographie Digitale – Lac Féérique – Partie I – Mars 2015

Très chers lecteurs de ce blog,

Voici la suite de mes créations de l’après-midi. Comme je l’expliquais dans le post précédent, voici les visions « oniriques » mêlant effets de peinture et photographie en noir et blanc, réalisées sur mes propres photographies prises à Giverny. J’aime entretenir ce côté artificiel et merveilleux, qui ne semble possible que dans l’imagination de quelqu’un, ou dans les illustrations d’un livre de contes.

 

Voici donc le résultat sur les nymphéas que Claude Monet affectionnait tant. J’ai adoré travailler sur les couleurs et les petites nuances – que je ne vais guère détailler ici – qui font la beauté et la dimension onirique de ces images.

 

J’étais chez mes parents cet après-midi, tandis que je travaillais sur ces verts éclatants et que je veillais à faire ressortir les points colorés des fleurs bordant l’étang. Ma mère a fait la remarque suivante: « Il ne manque plus qu’une licorne! » Bien sûr, cela m’a faite sourire. Car très inspirée par les forêts émeraude de l’excellent Excalibur signé John Boorman, j’imaginais plutôt le bras de la Dame du Lac, émergeant avec l’épée entre les nénuphars…

Toujours est-il que j’ai beaucoup aimé travaillé sur ces paysages fantasmagoriques. Je pense essayer de produire des oeuvres un peu plus complexes, de vraies illustrations, une fois que je maitriserai mieux la peinture digitale… Mais je vous rassure, la toute dernière série arrive!

Blanche Mt.-Cl.

Photographie Digitale – Nénuphars Fantasmagoriques – Mars 2015

Mes bien chers lecteurs,

Comme vous le savez, je suis assez occupée avec ma formation de graphiste, et je dessine assez peu ces temps-ci. Mais j’ai commencé à avoir assez confiance en moi pour m’atteler à mes projets personnels sur Photoshop, maintenant que j’apprécie un peu mieux ce logiciel depuis ma redécouverte grâce à un livre présenté sur ce blog. Maintenant, j’aime à utiliser les masques de fusion plutôt que les détourages – bien qu’ils s’améliorent avec la pratique – et les filtres, mais uniquement sur mes propres photographies et créations.

Ainsi, j’ai décidé de re-travailler des photos que j’avais prises à Giverny il y a pratiquement deux ans, pour créer une sorte d’affiche, histoire de compléter mon book pour ma recherche de stage. J’avais dans l’idée de créer quelque chose mélangeant effet de peinture et photographie. Le fait est que j’ai eu de la chance le jour de ma visite: il faisait un temps horrible, mais le soleil s’est montré au moment où j’ai pris cette photo au bord de l’étang! 🙂

NympheaMonet1

J’ai donc, pour cette première image, travaillé sur les fleurs pour leur donner un effet peint, et sur les verts pour les faire virer au bleu, comme les couleurs des Nymphéas de Monet. Cependant, j’ai eu d’autres idées concernant cette photographie, comprenant son potentiel quelque peu féérique, et même son potentiel de noirceur.

NympheaMonet2

La mythologie regorge de lacs magiques habités par des créatures féériques ou menaçantes. Sur cette seconde image, j’ai voulu faire ressortir les zones sombres, tout en laissant de la lumière aux fleurs – devenues bleues pour l’occasion. J’aime la lumière jouant à travers leurs pétales… et cela m’a beaucoup inspirée pour la suite.

Mais cela, vous le verrez dans les prochains posts! 🙂

Blanche Mt.-Cl.

Blanche sort le Chaperon Rouge pour la Bête – Photoshop – Mars 2015

Très chers lecteurs de ce blog,

Bien le bonsoir! J’ai l’honneur de vous présenter ma toute dernière expérimentation sous Photoshop. Cela faisait un moment que je ne l’avais pas utilisé, et j’ai souhaité mettre à profit ce que j’ai appris dans 46 Ateliers pour Photoshop sur les masques de fusion et l’adoucissement des détourages, pour me distraire et apprendre. Certes, j’ai encore beaucoup de choses à améliorer concernant ces mêmes détourages, mais j’ai beaucoup aimé travailler sur cette composition qui, si elle ne compte pas énormément d’éléments détourés, est un véritable exercice patience, notamment en ce qui concerne l’utilisation du pinceau pour la création de calque. Mais cela m’a fait un bien fou d’être à l’oeuvre sur autre chose que sur des devoirs…

Voici donc le résultat de cette expérimentation, inspiré à la fois de La Belle et la Bête et du Petit Chaperon Rouge – à ma décharge, j’ai étudié les Contes de Grimm en fac d’allemand et il y a peu, j’ai dévoré Les Contes de Crimes et La Compagnie des Loups que je présenterai sur ce blog. Et puis les contes ont le vent en poupe, comme en témoigne la sortie récente d’Into the Woods.

ChaperonBête

J’y ai utilisé différents éléments, principalement des photographies personnelles. J’aime énormément les forêts, si pleine d’arbres aux formes tourmentées, de brume, grouillante de la vie de nombreuses bêtes… et surtout ombragées, noires et berceaux de bien des légendes. Dans cette petite clairière ensoleillée, le petit Chaperon rouge est une jeune femme d’aujourd’hui (je n’avais que moi sous la main comme modèle féminin), faisant une pause, assise sur un magnifique manteau rouge (j’ai acheté ce manteau en décembre dernier, et j’en suis folle), tandis qu’arrive un loup qui semble tout droit sorti d’une publicité pour Dior ou Paco Rabane. Bref, il ne paraît pas bien menaçant… du moins, cela dépend pour qui.

J’ai donc réalisé ce montage avec les moyens du bord, pour une ré-interprétation moderne du conte, inspirée de cette de La Compagnie des Loups, ou le loup se présente sous la forme d’un gentilhomme chassant en forêt. Et c’est un peu comme La Belle et la Belle, une jeune fille face à la bestialité. Je voulais rafraichir un peu cette image car au final, nous les femmes sommes aussi bestiales que nos compagnons masculins! Et ça, l’auteur de La Compagnie des Loups l’avait bien compris.

J’espère poster d’autres créations comme celles-ci très bientôt!

Blanche Mt.-Cl.

Exercice de Dessin Vectoriel – Prêtre Egyptien – Février 2014

Cher lecteurs de ce blog, bien le bonsoir!

EgyptienComme vous le savez si vous avez visité la page de présentation de ce blog, je suis en pleine reconversion professionnelle et me suis décidée pour le graphisme, que j’étudie à distance. Ce n’est pas de la tarte, car j’ai la méchante et désagréable impression que techniquement, je ne m’en sors pas très bien comparée aux autres étudiants de ma formation… Il faut dire qu’à ma décharge, quand j’ai commencé, je ne touchais pas une bille là-dedans. En effet, j’avais un peu tâté de Photoshop quand j’étais rédactrice en Angleterre et je m’en sortais à peu près avec des détourages simples et quelques calques, mais je ne savais absolument pas comment me servir d’InDesign, et encore moins d’Illustrator. J’ai donc acheté quelques « livres-ateliers » – que je présenterais bientôt sur ce site – pour faire quelques exercices sur ces deux logiciels.

Si grâce à des devoirs consacrés à la maquette, j’ai pu vite progresser sur InDesign, j’ai un peu plus peiné sur Illustrator, et ce malgré des exercices intéressants auxquels je m’étais livrée. Je suis bien capable de vectoriser un dessin fait de ma main sur Illustrator, comme c’est le cas dans mon affiche consacrée à L’Illusioniste, mais pour ce qui était de l’utilisation des vecteurs et des courbes, je suis encore peu sûre de moi. Et mon problème, c’est que quand je ne suis pas sûre de savoir faire quelque chose parfaitement… je traine les pieds pour me lancer. Mais j’ai finalement eu un « électrochoc » à cause d’un devoir à faire uniquement à l’aide du dessin vectoriel. J’ai des tas d’idée, mais il faut bien que je sois capable de les mettre en oeuvre. J’ai donc décidé de m’entraîner, histoire de me faire la main: j’ai donc trouvé un modèle pour le reproduire ou du moins, faire quelque chose de proche.

Jeune, j’aimais beaucoup l’Egypte Ancienne, et niveau dessin vectoriel, c’est une solution idéale car les lignes sont très simples et facile à suivre. J’ai donc opté pour ce prêtre égyptien vêtu de sa tenue cérémonielle, la peau de léopard stylisée. J’ai utilisé cette tenue comme prétexte pour utiliser, outre la plume, différentes fonctions telles le réglage de la transparence – le lin des vêtements égyptiens était très fin – ou la création de dégradés, les effets d’ombre porté et les textures comme le fond qui évoque le papyrus.

Le résultat n’est pas très beau, il est même assez kitsch, comme ces espèces de fascicules sur l’Egypte des Pharaons adressés aux enfants ou des dessins d’albums à colorier. Enfin, c’est un début et j’espère être bientôt apte à mettre page mes idées d’une belle façons, et qui sait, à produire des oeuvres d’art! 😉

Bonne soirée!

Blanche Mt.-Cl.