Comité d’accueil pour l’Antéchrist – Le Jour de la Bête (Alex de la Iglesia, 1995)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

Je reviens en ce jour avec une nouvelle chronique cinéma. Avec la dernière, qui revenait sur un bijou d’humour noir, j’ai réfléchis à quelque chose de sombre et drôle. Je pensais attendre l’été et la période des vacances pour parler de la Famille Adams, aussi j’ai choisi un film… un peu particulier, avec un humour des plus sombres, qui me fait toujours beaucoup, beaucoup rire.

Il s’agit de l’inimitable Le Jour de la Bête d’Alex de la Iglesia, sorti en 1995. Évidemment, comme j’étais un peu jeune lors de sa sortie, je ne m’en suis pas vraiment préoccupée à l’époque, pas plus que mes parents, plus portés S.F. et action à ce moment-là. Je vous invite donc à suivre les péripéties d’un prêtre qui décide de faire barrage à l’arrivée de l’Antéchrist…

Continuer la lecture de Comité d’accueil pour l’Antéchrist – Le Jour de la Bête (Alex de la Iglesia, 1995)

Publicités

La virée en Enfer d’une ado morte – Damnés (Chuck Palahniuk)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

61FqR4bvN+LÇa y est, vous direz-vous: « Enfin une chronique livre sur ce blog! » 🙂 Et boudiou, comme disaient les Inconnus, c’est pas Pardaillou qu’est d’retour, mais Blanchouille la Fripouille avec un nouvel ouvrage! Et pour couronner le tout, j’écris cette chronique alors que j’avais décidé de commencer par Merlin, mais cette chronique-là nécessitant quelques recherches, je vais commencer par un article un peu plus bref. 🙂 Merlin viendra ensuite. 🙂 (N.B.: Au passage, j’ai enfin terminé mon fameux devoir de graphisme! Youhouh!)

Je reviens donc avec Damnés, de Chuck Palahniuk – à qui l’on doit Fight Club, un livre que je n’ai pas encore lu mais dont j’ai adoré l’adaptation filmée avec Edward Norton et Brad Pitt très en forme. Le livre présenté ici raconte une histoire insolite qui vous emmènera littéralement en Enfer…

Continuer la lecture de La virée en Enfer d’une ado morte – Damnés (Chuck Palahniuk)

Illustration – Des petits démons en mode « Art Nouveau »

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

IMG_0002Comme vous vous en doutez, ce n’est pas parce que la semaine est calme que je ne fais rien. 🙂 C’est qu’à force de me stresser, je ne fais plus grand-chose, alors autant que je me jette à l’eau pour tout (ma paperasse et ma recherche de stage), ça m’évite de trop penser. Aussi, pendant que je m’éclate avec tout ça, je vous offre de quoi patienter en attendant le retour des chroniques, à savoir quelques dessins.

Comme je médite quelque coup fumeux graphique sans aucun rapport avec mes devoirs, j’ai fait pas mal de « jolis » croquis, en rapport avec mes thèmes de prédilection assez dark, à savoir l’univers des démons. Je vous offre donc, pour l’heure du goûter, une petite galerie renfermant quelques êtres cornus et sexy…

Continuer la lecture de Illustration – Des petits démons en mode « Art Nouveau »

Deux expositions en une – « Fantastique! » au Petit Palais

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

Comme vous le savez, il n’y a pas eu, cette semaine, de chronique livre ou film, pour cause de projet d’écriture prenant et de « besoin de repos » (parce que là, ça urgeait VRAIMENT)… ce qui ne signifie pas que je suis restée inactive (de toutes les façons, j’ai du mal). En effet, j’ai le plaisir de revenir avec une autre exposition, ou plutôt deux expositions qui cette fois-ci m’ont ravie! 🙂 Il s’agit de Fantastique! Kuniyoshi, le démon de l’estampe et Fantastique! L’estampe visionnaire, de Goya à Redon, tenues à Paris, au Petit Palais jusqu’au 17 janvier 2016.

39_c-kun
Estampe fantastique – Source: Petit Palais

À la base, je m’intéressait surtout à l’expo tournant autour du Japon, même si l’autre m’attirait. Hier, après une petite grasse matinée qui m’a fait du bien, je me suis extirpée de l’appartement de mes logeurs pour gagner le Petit Palais. Contre toute attente et malgré le monde présent, j’ai pu faire d’une pierre deux coups.

La première exposition présente les oeuvres de Kuniyoshi (1797-1861), artiste japonais de la période Edo, dont même Claude Monet possédait des oeuvres dans sa collection d’estampes à l’époque où le « japonisme » avait séduit les classes cultivées et de nombreux artistes français. Ainsi, les pièces présentées au Petit Palais, prêtées par le Japon et par d’autres institutions françaises, sont aussi fascinantes que remarquable.

Continuer la lecture de Deux expositions en une – « Fantastique! » au Petit Palais

Programme de l’Automne sur « Les Mondes de Blanche » – On y croit!

Très chers lecteur des Mondes de Blanche,

Bien le bonsoir.

Je reviens ce soir pour un petit post express, comme ça, si je l’exprime, je devrai m’y tenir pour mes lecteurs. En effet, à défaut de dessiner en ce moment, j’écris pas mal – alors que je devrais me coller à mes devoirs de graphisme! 🙂 Et puis, je suis devenue une shootée du blogging ces derniers temps… J’ai donc décidé de vous faire part de mon petit programme pour cet automne. 🙂

IMG_20151007_220224
Un petit diable androgyne qui vous salue bien…

Comme je l’énonçais dans un post récent, je souhaite donner un peu de peps à ce blog, et en particulier à la rubrique lifestyle, à la fois pour exercer ma plume, mais aussi parce que j’ai du mal à dessiner en ce moment, quand bien même la période d’Halloween qui approche devrait m’inspirer. En témoigne ce petit diablotin dessiné au bureau pendant un break. Vous le savez si vous êtes abonnés à ce blog depuis ses débuts, j’aime que mes diables aient les cheveux longs! 😉

Bref. Je parlais de booster la rubrique « Inspiration et Lifestyle », que j’ai fini par diviser en plusieurs sous-rubriques. Tout d’abord, j’ai dégoté une petite perle dans mes archives écrites, un article gaming que j’avais écrit en Angleterre, à propos des jeux de stratégie dont j’étais folle il y a quelques années. Je pensais le remettre à jour et vous en gratifier sur ce blog! Qu’en pensez-vous? 🙂 C’est vrai que ça fait quelques années que je n’ai pas joué, mais mon coeur y est encore (surtout qu’entretemps, j’ai bossé avec pas mal de gamers). Mais ne vous en faites pas, je ne compte pas non-plus trop m’éparpiller!

Continuer la lecture de Programme de l’Automne sur « Les Mondes de Blanche » – On y croit!

Galerie de Croquis Sombres – Un Démon Triste et des Guerriers Steampunk

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

Bien le bonsoir – ou bon matin, vu l’heure.

Par cette énième nuit d’insomnie, je reviens avec de toutes petites créations tirées de mes carnets de croquis. A dire vrai ces derniers jours ont été assez créatifs en termes professionnels – j’ai repris le boulot cette semaine, et je suis sur de l’identité visuelle – mais j’ai quand même trouvé quelques minutes pour ces croquis. J’aime assez faire ce genre de choses à l’encre, car cela me permet un trait énergique à l’image de ma passion et de mes « tourments » du moment, et d’exprimer mon intérêt à la fois pour l’Expressionnisme et pour des choses un peu « dark ». Je ne suis pas morbide pour autant, mais j’ai parfois besoin de laisser sortir une sorte de « noirceur salutaire » après un projet graphique tout en douceur, comme j’aime à appeler ça.

Le premier croquis, des guerriers caparaçonnés évoluant dans les flammes et portant des masques à gaz, on une vague allure Steampunk, influencée par l’esthétique (si j’ose appeler ça comme ça) de la Première Guerre Mondiale et des dessins d’Otto Dix. À dire vrai, ces oeuvres me plaisent autant qu’elles me dérangent tant elles débordent d’une sorte d’irréalité. On peine à croire qu’il s’agit de quelque chose qui s’est passé. Ce sont des troupes d’assaut (Sturmtruppen), mais elles semblent émerger d’une sorte de brouillard onirique, d’un chaos silencieux… alors qu’on sait que ces champs de bataille ont été bruyants. J’ai ajouté de la couleur pour ajouter de la force, et conférer à ces ombres une certaine animalité et sauvagerie dans le regard de leurs masques de protection.

Le second croquis, mon démon femelle versant des larmes de sang, traduit mon intérêt pour la mythologie judéo-chrétienne avec son cortège de monstre mais aussi mes préoccupations. Malgré un stage qui me plait, je traverse une période assez difficile. Ce démon qui hurle et pleure s’accroche à ses propres cornes, nous renvoyant à ces moments de terrible solitude où ce qui nous rend différent des autres nous fait nous sentir comme un monstre. C’est comme si nous avions des cornes sur la tête ou une queue fourchue!… Voilà, c’était le moment « philosophique » de cette nuit sans sommeil.

Je vous laisse et vous souhaite de beaux rêves sombres, en attendant des créations plus belles et plus élaborées? 🙂

Blanche Mt.-Cl.

Baisers de l’Ange et du Démon – Etudes – Décembre 2014

Vous avez peut-être déjà vu la première étude à ce sujet… Voici comment elle a évolué. Je suis partie de simple esquisse à des dessins aboutis qui m’ont servi de base au travail de peinture – le travail de peinture est en cours, mais j’ai dû le mettre en stand-by pour quelque temps.

AngelDevilDiptych001
Le Baiser de l’Ange

Ce qui m’intéresse dans la représentation du baiser angélique, c’est que la femme, comme dans Le Baiser de Klimt, semble émettre encore quelque résistance et ne pas s’abandonner complètement. J’aime beaucoup ce paradoxe, car en effet: quel risque peut-elle bien courir avec un ange?

AngelDevilDiptych002
Le Baiser du Démon

Ce qui nous amène à l’autre couple, la paire de larrons démoniaques. Je me suis amusée à représenter le Diable non-pas dans une position dominante, mais soumise aux caprices de la femme. Il est toujours beau avec ses longs cheveux censés être roux, ses quatre cornes, ses traits fins, son petit sourire narquois sa silhouette musclée et ses tatouages dont l’un, en forme de serpent, fait référence à la Genèse. Je ne voulais pas que la femme ait l’air d’être victime du tentateur. Elle est consentante, consciente de sa faute et pèche avec un plaisir non-dissimulé, tandis que ce diablotin, à l’image d’un jeune homme moderne, ne la brusque pas et ne la force en rien.

Cela correspond à cette citation de l’écrivain autrichien Karl Kraus: « Le Diable est optimiste s’il pense pouvoir rendre les hommes plus mauvais qu’ils ne sont. »

Blanche Mt.-Cl.