Croquis – Le Petit Chaperon Rouge Revisité – Mars 2015

Mes chers lecteurs, bien le bonsoir!

EvaLoup002Me revoici avec un nouveau dessin qui, pour une fois, n’a rien à voir avec mes études de graphisme et autres expérimentations par ordinateur comme mes derniers paysages féériques.

Comme vous l’avez vu sur ce blog, la littérature et la mythologie sont une grande source d’inspiration pour moi. J’ai étudié les Contes de Grimm à l’université, et ils se révèlent tous beaucoup plus sombre que ce qu’en ont fait plus tard les livres pour enfants et les studios Disney. Et je prends un plaisir particulier, comme vous le verrez demain avec mon prochain avis lecture, à voir la façon dont ils sont ré-interprétés de nos jours… dans un esprit plus sombre, parfois clairement emprunt d’un certain érotisme.

J’ai un faible pour les contes impliquant des métamorphoses ou des animaux, ours (Neige-Blanche et Rose-Rouge) ou loups (Le Petit Chaperon Rouge), et même cerfs (Grande Soeur et Petit Frère). J’ai récemment pu lire « La Compagnie des Loups », une nouvelle extraite du recueil de contes ré-écrits par Angela Carter, La Compagnie des Loups. Elle y distille une certaine sensualité, on y trouve une exploration de la « bestialité » non-seulement chez l’homme mais aussi chez la femme, et il n’est pas rare de voir une belle devenir une bête…

Aussi sur ce dessins – ou plutôt sur ce croquis en vue d’un prochain dessin plus élaboré – j’ai fait de mon petit Chaperon rouge une jeune femme sensuelle, abandonnée, se reposant au côté du loup, sur sa cape rouge lui servant de couverture… J’espère que le dessin achevé, plus élaboré que celui-ci, vous plaira également!

En attendant, je vous souhaite à tous une bonne soirée!

Blanche Mt.-Cl.

Fiction Rétro-Futuriste en Egypte – Homme au masque – 2008

img010
Fiction égyptienne – Ramsès, l’alchimiste

Ce dessin est sans conteste l’un de mes préférés en rapport avec cette fiction que sans doute je ne ferai jamais publier sauf si je la remaniais en profondeur. Il s’agit d’un personnage que l’on voit apparaitre sans perruque dans le post précédent et dans celui-ci, et la jeune femme en arrière-plan n’est autre que celle qui est pendue à son cou.

Sur ce dessin détaillé, ce Ramsès (c’est son nom dans l’histoire) se trouve sur son domaine, où il prend un bain de soleil – en tenue très légère, comme vous pouvez le voir. Il est censé être grand, mince et musclé, mais d’un caractère ombrageux, solitaire et terriblement orgueilleux, bien que très intelligent.

En revanche, il porte toujours ce masque sous lequel il dissimule depuis plusieurs années une partie de son visage, défigurée par un terrible accident qui a failli lui coûter la vie et qui a laissé les quelques stigmates que l’on voit sur son torse.

J’avoue avoir pris énormément de plaisir à dessiner ce personnage… et j’espère que vous en prendrez autant à le regarder!

Blanche Mt.-Cl.