Retrouvailles avec l’Ange de la Musique – Le Fantôme de l’Opéra (Gaston Leroux)

Le fantôme de l’Opéra a existé. Ce ne fut point, comme on l’a cru longtemps, une inspiration d’artistes, une superstition de directeurs, la création falote des cervelles excitées de ces demoiselles du corps de ballet, de leurs mères, des ouvreuses, des employés du vestiaire et de la concierge.
Oui, il a existé, en chair et en os, bien qu’il se donnât toutes les apparences d’un vrai fantôme, c’est-à-dire d’une ombre.

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

Vous avez vu la petite couv’, violette comme le blog?… C’est le destin, je vous dis, le destin…

J’espère que votre mois de juin a bien commencé! 🙂 C’est qu’il file et j’ai encore repoussé d’autres articles – dont le fameux article illustré sur Star Wars – et j’ai même, horreur suprême, lâché mon MOOC alors que ça m’intéresse, mais pour le coup, il est tombé au mauvais moment. Bref, ma vie est une course contre la montre et une lutte permanente pour ne pas m’endormir n’importe où, ou pour que je ne pleure pas à n’importe quelle broutille. Au bureau notamment, mais rassurez-vous j’ai enfin fait ma demande de congés, et j’espère enfin avancer dans mes projets perso malgré une fatigue persistante. Mais nous y voilà, vous avez enfin une chronique ayant trait à l’une de mes autres grandes lectures d’avril. Ou plutôt relecture.

Car, fait exceptionnel, j’ai relu un ouvrage, à savoir l’une de ces lectures absolument mythiques qui ont bercé mon adolescence : Le Fantôme de l’Opéra, auquel j’avais dédié un article quand ce blog n’en était qu’à ses balbutiements. Suite à quelques petites anecdotes que je vous conterai plus loin dans l’article, j’ai décidé de relire ce roman qui a suscité moult adaptations. Je vous emmène dont dans cette véritable ville dans la ville qu’est le Palais Garnier… Continuer la lecture de Retrouvailles avec l’Ange de la Musique – Le Fantôme de l’Opéra (Gaston Leroux)

Magie du quotidien – Le Passe-Muraille (Marcel Aymé)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

J’espère que vous allez tous bien et que votre mois de mars a bien commencé, même si ce fut sous la neige et avec la reprise du boulot! Et surtout j’espère que vous avez passé de bons moments avec mes deux derniers articles, dont mon fantastique (désolée, je rabâche ce bilan, je plane encore de mes lectures de ce mois-ci!) bilan de Février 2018, au moins pour y découvrir ces deux merveilles que sont La Funambule et Silence! (Ah ouais, je suis relou avec ça, mais je vous assure que je suis encore en kiffe!).

Bref, je reviens aujourd’hui avec un petit ouvrage un peu particulier, puisqu’il s’agit d’un classique de la littérature française qui suit la ligne éditoriale SFFF du blog, à savoir… Le Passe-Muraille et autres de nouvelles de Marcel Aymé. Je vais revenir sur les trois récits teintés de fantastique de cette édition… Continuer la lecture de Magie du quotidien – Le Passe-Muraille (Marcel Aymé)

Chevauchée dans les steppes – Michel Strogoff (Jules Verne)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

J’espère que tout va bien pour vous et que vous passez un excellent (long) week-end, entre détente, sorties, lectures, films, câlinades et toutes ces choses agréables qui vous détendent… De mon côté, pas de pont pour les braves, car au moment où vous lirez cette chronique je serai au travail… Mais comme je réponds à chaque fois qu’on me demande si l’absence de vacances et de ponts n’est pas un peu lourde: « J’aime mieux ça que le chômage… » Donc voilà, la chose est dite, mais le boulot ne va pas m’empêcher de vous livrer une petite chronique!

Il y a quelques temps, le mois dernier, je vous gratifiais de quelques chroniques cinéma, d’un petit dossier de presse et d’une compilation de romans un peu moins connus de Jules Verne. Je reviens aujourd’hui avec cet auteur que nous connaissons tous, au moins de nom et pour ses titres les plus emblématiques… Aussi vais-je aujourd’hui participer à votre dépaysement en vous proposant une petite chronique dédiée à un récit d’aventures: Michel Strogoff, qui vous emmène à travers la steppe russe au temps des Tsars…

Continuer la lecture de Chevauchée dans les steppes – Michel Strogoff (Jules Verne)

Un grand classique fantastique – Dracula (Tod Browning, 1931)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

dracula_movie_poster_style_fRessortez les capes noires et les dents pointues! Non, non, ce n’est pas Halloween, mais l’un des plus grands mythes de la littérature s’invite à nouveau sur le blog, à savoir celui de Dracula, cet aristocrate valache devenu vampire sous la plume de Bram Stocker à la fin du XIXe siècle! Non pas avec un livre, mais cette fois-ci avec un film, l’une de ses premières adaptations vraiment culte: le Dracula de Tod Browning, sorti en 1931, avec en vedette le fameux Bela Lugosi dans le rôle-titre!

C’est que depuis la semaine thématique dédiée à Frankenstein, cela faisait un bail que je n’avais pas dédié de chronique à un si vieux coucou! Et vous en verrez quelques uns dans les semaines à venir car je viens de me faire une véritable cure de vieux fantastiques (des années 30 aux années 50) produits par les studios Universal! Nous allons donc inaugurer ce petit cycle très marqué par l’histoire du cinéma… avec du vampire!

Continuer la lecture de Un grand classique fantastique – Dracula (Tod Browning, 1931)

SEMAINE THÉMATIQUE: BARJAVEL – Les prémisses: Ravage/Le Voyageur imprudent (1943)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

img_20161127_205057
Les deux romans qui nous occupent aujourd’hui…

La semaine thématique dédiée à Barjavel est officiellement lancée!

Aujourd’hui, je vous invite à découvrir en parallèle, deux des œuvres de l’auteur, à savoir ses deux premiers romans: Ravage et Le Voyageur imprudent, tous deux parus en 1943, en pleine guerre mondiale. J’ai eu l’occasion de lire Ravage entre le lycée, qui avait vu ma découverte de l’auteur pendant des vacances d’été, et l’université. Sur les conseils d’un copain qui m’avait assurer que ce roman-ci était son favori de Barjavel. Quant au Voyageur Imprudent, je l’ai lu dans une compilation de romans barjavéliens, un été alors que j’étais étudiante.

J’ai choisi de les traiter ensemble car ils sont pour ainsi dire de proches parents: en effet, on retrouve des correspondances de l’un à l’autre, que j’expliquerai plus loin dans la présentation! 😉 Je vais donc commencer par vous amener donc dans une société déshumanisée avec Ravage

Continuer la lecture de SEMAINE THÉMATIQUE: BARJAVEL – Les prémisses: Ravage/Le Voyageur imprudent (1943)

La tête dans les livres – L’Histoire sans fin (Michael Ende)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

61kob56hh4lJ’ai la joie immense de vous annoncer que je suis enfin venue à bout de L’Histoire sans fin de Michael Ende – paradoxe pour un récit censé ne pas avoir de fin, justement! 🙂

Je sais qu’il est de nombreuses personnes de ma génération qui connaissent les aventures de Bastien et d’Atréju à travers de la très belle adaptation cinématographique par Wolfgang Petersen. C’est en grandissant que j’ai appris qu’il s’agissait d’un livre. En effet, Die unendliche Geschichte – son titre original, publié en 1979, est d’abord devenu un grand classique de la littérature enfantine allemande, puis a été traduit dans le monde entier. J’ai donc décidé de le lire dès que je le pourrais, et l’avais gardé dans ma PAL pour cet automne, cette saison se prêtant tout à fait bien aux lectures un peu magiques.

Et je vous embarque dans une chronique plus que de saison, puisque pour notre ami Bastien, tout commence un matin pluvieux de novembre…

Continuer la lecture de La tête dans les livres – L’Histoire sans fin (Michael Ende)

Rêveries sombres – Quelques classiques à lire pour Halloween

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

18674304.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxC’est l’heure du goûter, et certains d’entre nous approchons d’un long, long week-end de Toussaint et d’Halloween (enfin!!!), et comme en cette semaine assez folle et crevante je n’ai guère eu le temps de pondre de nouvelles chroniques ou de travailler à mes projets personnels, je me permets de vous donner quelques tuyaux de lecture sympas pour aborder cette période de belle façon.

Je n’ai pas lu beaucoup d’horreur, et je serais bien incapable de vous dire si c’est un genre que j’affectionne car je ne le connais pas assez, mais voilà j’ai quand même dans ma réserve quelques récits fantastiques dont vous me direz des nouvelles – sans mauvais jeu de mot, car il y aura vraiment des nouvelles! 🙂 Bien évidemment, il sera fait référence à des ouvrages déjà chroniqués ici, des grands classique pour la plupart… et éventuellement d’un mini coup de pub pour mes propres  écrits (que voulez-vous, on fait ce qu’on peut! 😉 ).

Ça y est?… Vous êtes tranquillement calés dans vos Je vous invite donc à découvrir de palpitantes histoires à vous faire frissonner de plaisir, à défaut de vous faire peur…

Continuer la lecture de Rêveries sombres – Quelques classiques à lire pour Halloween

Libérés, délivrés de Disney – La Reine des Neiges et autres contes (Hans Christian Andersen)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

71AOdIfDa+L

Dites donc, les p’tits loups, ça commence à faire un petit moment que les Aventures de Kyla dans Effacée et les contes squattent la chronique livre!… Mais ne vous en faites pas car bientôt…

… Vous serez LIBÉRÉÉÉÉÉÉÉÉS, DÉLIVRÉÉÉÉÉÉÉÉS… Car oui, en ce jour férié, je vais conclure mon exploration du monde des contes d’Andersen avec le recueil contenant La Reine des Neiges, histoire qu’on ne présente plus depuis le succès de Disney, adaptation de l’histoire éponyme parue au XIXe siècle – et certainement inspirée de récits folkloriques bien plus anciens. Mais en vous présentant cette histoire, je ne vous délivrerai pas seulement de l’univers des contes, mais aussi de cette soupe infâme en laquelle Disney a transformé ce récit à renfort de grosses ficelles tout sauf subtiles! 🙂 L’objet ne sera pas de cracher sur un dessin animé que vous avez peut-être aimé, mais de vous montrer un peu à quel point l’original est différent.

Je reviendrai également sur les autres récits qui émaillent le recueil, à savoir La Petite Poucette, La Cloche, Les Fleurs de la petite Ida et Les Cygnes sauvages, pour votre plus grand plaisir, je l’espère!

Continuer la lecture de Libérés, délivrés de Disney – La Reine des Neiges et autres contes (Hans Christian Andersen)

Histoires pour enfants sages – Les Contes de ma Mère l’Oye (Charles Perrault)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

81b9EYjw7yLJe reviens cette semaine avec une nouvelle chronique livre… Oui, encore une! Où diable sont passées les chroniques film! 😉 Sans doute certains d’entre vous se rappellent encore la semaine thématique que j’avais consacrée aux contes ce printemps… J’évoquais surtout les contes de Grimm, ainsi que la possibilité de parfaire ma connaissance de ceux des autres – Perrault et Andersen, notamment. 🙂

Eh bien c’est chose faite avec les Contes de ma mère l’Oye, signés Charles Perrault (1628-1703) qui m’ont accompagnée jeudi et vendredi dans le train alors que je venais de terminer Le Maître du Haut Château. Publiés sous forme de recueil en 1697, ces contes sont sans doute les écrits les plus connus de Perrault, devenus des classiques de la littérature enfantine, voire de la littérature tout court. On y retrouve huit contes en prose: La Belle au Bois dormant, Le Petit Chaperon rouge, La Barbe bleue, Le Maître Chat ou le Chat Botté, Les Fées, Cendrillon ou la Petite Pantoufle de Verre, Riquet à la Houpe, Le Petit Poucet et trois contes en vers: Griselidis, Peau d’Âne, Les Souhaits ridicules.

Je vais donc vous les présenter, avant d’aborder brièvement leur histoire et leur analyse. C’est parti pour un voyage au pays des fées…

Continuer la lecture de Histoires pour enfants sages – Les Contes de ma Mère l’Oye (Charles Perrault)

Big Brother Loves You – 1984 (George Orwell)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

1984Me revoici en ce lundi de Pâques, un peu en retard par rapport à l’heure habituelle, car si je me suis un petit peu reposé sur mes lauriers, j’ai surtout eu une nouvelle assez contrariante hier, qui m’a vraiment fait beaucoup de peine (ne vous en faites pas, je n’ai perdu personne, mais avec mon émotivité actuelle, ç’a été un vrai coup de grâce). Mais qu’à cela ne tienne, vous aurez votre chronique aujourd’hui!

Vous connaissez sans doute Eric Arthur Blair, sous son nom de plume, qu’il emprunta à un fleuve anglais sur les berges duquel j’ai pu me promener quand je vivais à Ipswich: l’Orwell. Car oui, aujourd’hui, je vous présenterai un classique publié en 1949 qui figure parmi le top 100 des meilleurs ouvrages anglais de tous les temps: 1984 de George Orwell. Je l’ai lu il y a très longtemps, quand j’étais lycéenne, dans le cadre d’une fiche de lecture. Pour rédiger celle-ci, nous devions sélectionner un livre dans une liste proposée par notre professeur de lettres, et cet ouvrage en particulier me faisait de l’œil…

Je vous embarque donc avec moi dans un monde dystopique à souhait, où « Big Brother vous regarde… »

Continuer la lecture de Big Brother Loves You – 1984 (George Orwell)