Les States sauvent le monde – Independence Day (Roland Emmerich, 1996)

Très chers lecteur des Mondes de Blanche,

J’espère que vous allez tous bien, que vous vivez une reprise sans heurt et que vous profitez de la rentrer des enfants pour vous retourner un peu à la maison. Bref, si vous n’avez pas encore lu mon bilan de l’été et ma première chronique de septembre, je vous souhaite une excellente rentrée. Pour ma part, profitant en ce moment d’un repos bien mérité en décalé, j’ai décidé, outre mes occupations du moment, de bloguer un peu, car j’ai quelques idées de chroniques un peu sympathiques, et de lectures.😉

Aussi j’ai décidé aujourd’hui, de nous transporter à nouveau dans les divines nineties, avec un film spectaculaire comme on tente désespérément d’en faire mais comme on ne sait plus du tout en faire depuis bien longtemps: Independence Day, sorti sur nos écrans en 1996 et annoncé à grands renforts de bandes-annonces absolument impressionnantes. Aussi, je vous amène, encore une fois, auprès des héros américains qui se battent contre les méchants aliens… Continuer la lecture de Les States sauvent le monde – Independence Day (Roland Emmerich, 1996)

Publicités

L’été dans l’Espace – 10 films spatiaux (spéciaux) à (re)découvrir

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

J’espère que vous vous portez merveilleusement – et c’est sincère. Et encore une fois je m’excuse de ne pas être plus présente sur la blogo (Mais je suis toujours là pour déconner sur Twitter et sur Instagram si vous voulez vous marrer un coup! Partante à 100%!). J’ai d’ailleurs vu avec regret que plusieurs personnes cessaient le blogging. J’espère du fond du cœur que ce n’est qu’un coup de mou et que nous sommes juste tous très occupés Mais voilà, j’ai un programme chargé… ce qui ne m’empêche pas de vous gratifier, comme pratiquement chaque été, d’une liste de films à redécouvrir pendant vos vacances. 🙂

Et aujourd’hui, je reviens sur un sujet qui me tient beaucoup à cœur… à savoir l’Espace. Après plusieurs articles dédiés, et après le visionnage du film russe The Spacewalker, je me suis dit qu’il serait peut-être sympa de vous faire découvrir, ou redécouvrir quelques films ayant l’espace comme enjeu principal. De l’historique à la S.F. en passant par la bonne grosse poilade, en ordre chronologique de sortie, embarquez avec moi pour un voyage fantastique dans le Cosmos… et pas de space opera, vous aurez assez tôt votre compte en la matière dans les mois qui viennent. Hihi! 😁

N.B.: Avant que l’on me fasse la remarque, sachez que je n’ai vu ni Interstellar, ni Les Figures de l’ombre, et que je me suis endormie à chaque fois que j’ai tenté de regarder 2001: L’Odyssée de l’espace. 😉 Continuer la lecture de L’été dans l’Espace – 10 films spatiaux (spéciaux) à (re)découvrir

Dans les entrailles du volcan – Voyage au centre de la Terre (Henry Levin, 1959)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

Affiche du film – Source: Imdb.com

N’ayant pas lu assez vite pour vous gratifier d’une chronique livre ces temps-ci, j’ai décidé de rédiger une nouvelle chronique cinéma dédiée à – cela faisait bien longtemps – un « vieux coucou » des années 1950.

Après les films d’horreur des studios Universal sortis entre les années 1930 et 1950, j’avais envie de partager avec vous un récit d’aventures comme on n’en fait plus, à savoir une adaptation de l’œuvre de Jules Verne: Voyage au centre de la Terre, sorti en 1959 et dirigé par Henry Levin. J’ai choisi de traiter l’adaptation filmée du roman plutôt que celui-ci, car il intègre plus de ressorts dramatiques et de moments cocasses… Je traiterai plus loin dans l’article des différences entre le film et le livre. Mais pour le moment, je vous emmène pour un voyage extraordinaire qui a bercé mon enfance…

Continuer la lecture de Dans les entrailles du volcan – Voyage au centre de la Terre (Henry Levin, 1959)

Semaine « Parade des Monstres » – La fiancée de Frankenstein (James Whales, 1935)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,
mv5botuzmzazmzeznv5bml5banbnxkftztgwotg1ntawmje-_v1_sy1000_cr006711000_al_-2
Affiche du film – Source: Imdb.com

Je poursuis sur la lancée de cette semaine « Parade des Monstres », avec un autre classique des studios Universal: La Fiancée de Frankenstein, sorti en 1935 et dirigé par James Whales.

C’est à ce même réalisateur que l’on doit le succès du premier opus de la série, Frankenstein, en 1931, adapté du roman culte de Mary Shelley. Forts de ce bon accueil, dû à la fois à la réalisation expressive de Whales, au maquillage de Jack Pierce et à la prestation de Boris Karloff en créature, les studios Universal décident de produire une suite…

Continuer la lecture de Semaine « Parade des Monstres » – La fiancée de Frankenstein (James Whales, 1935)

Semaine thématique – Cinéma: « Parade des Monstres »

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

J’espère que vous avez passé un excellent week-end et que la semaine qui s’annonce sera bonne elle aussi! 🙂

mv5bmtc1odcyndyyof5bml5banbnxkftztgwmjq5odc5mte-_v1_sy1000_cr0012471000_al_
Pouvez-vous deviner quel est cet être étrange qui fait crier la jolie dame? – Source: Imdb.com

Je vous l’avais annoncé, sur mes réseaux sociaux et ai décidé, pour cette semaine, de parler exclusivement de cinéma. Plus particulièrement de cinéma fantastique… à l’ancienne, comme je l’adore. Il est donc temps de voir ce que cela vous réserve!

Continuer la lecture de Semaine thématique – Cinéma: « Parade des Monstres »

Ouvrez grand votre esprit… – Hypnose (David Koepp, 1999)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

hypnose-film-16855Je reviens enfin avec une vraie chronique cinéma après tout ce temps de tops et de chroniques série… quand ce n’est pas sans chronique tout court! Le fait est que je n’ai pas vraiment consacré d’article avec un film en particulier depuis le mois de mai, figurez-vous! Mine de rien, ça faisait vraiment un bail! Et je ne reviens pas avec n’importe quel opus! En effet, si Hypnose n’est pas considéré comme un film majeur, il est pour moi au cinéma fantastique ce que les histoires de robot sont à la science fiction: le pur coup de flippe!

En effet, je l’ai visionné pour la première fois il y a bien longtemps, peu après sa sortie en vidéo, à l’époque où nous avions encore le VHS à la maison! 😉 Je l’avais regardé dans le salon plongé dans le noir total avec mes parents et mon frère, et j’ai eu quelques soucis pour m’endormir par la suite… 🙂 Ceci dit, je l’avais beaucoup apprécié malgré ce froid dans le dos qu’il me laissait, cette impression de glauque et de danger rampant.

Aussi, j’ai décidé que je devais vous parler brièvement d’Hypnose, un film à mon sens trop souvent négligé…

Continuer la lecture de Ouvrez grand votre esprit… – Hypnose (David Koepp, 1999)

Un vieux coucou de la S.F., kitsch et sombre – Planète interdite (Fred M. Wilcox, 1956)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

290px-Forbiddenplanetposter
Affiche du film – Source: Wikipedia

Comme promis, je vous accorde cette semaine, et même un peu en avance (qui sait si je ne prendrai pas le temps de vous gratifier d’un petit bonus en fin de semaine?), une chronique cinéma, contrairement à la semaine dernière. C’est que je prévois d’avoir pas mal à faire aujourd’hui, surtout qu’encore une fois, je bloque un peu en graphisme 😥 entre autres choses. Enfin, bref…

Pour ceux d’entre vous qui suivent le blog depuis ses débuts, 🙂 vous devez vous souvenir que j’ai chroniqué quelques vieux machins comme L’Âge de Cristal, Le Jour où la Terre prit feu, ou deux oeuvres soviétiques kitschissimes comme je les affectionne, je reviens avec un film de science-fiction assez ancien, un classique du genre: Planète interdite, sorti en 1956.

Je l’ai vu pour la première fois quand j’avais neuf ans, alors que le mardi soir, mes parents me laissaient me coucher plus tard parce que je n’avais pas école le lendemain. Le film m’avait, je m’en souviens, fait assez froid dans le dos à ce moment-là, et m’avait valu quelques cauchemars, alors qu’en général, je n’étais pas très impressionnable. Pour cause: il avait fait travailler à cent à l’heure ma petite imagination! Quand je l’ai revu, une fois adulte, je l’ai perçu autrement.

Je me devais donc de partager ce classique avec vous…

Continuer la lecture de Un vieux coucou de la S.F., kitsch et sombre – Planète interdite (Fred M. Wilcox, 1956)