À la recherche de la grâce – Silence (Martin Scorcese, 2016)

Je suis stupéfait d’avoir reçu la grâce de faire ce film maintenant, à ce moment de ma vie.
Martin Scorcese

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

J’espère que vous passez un bel hiver exceptionnellement doux plein de lecture, de films et de cocooning. Me voici de retour après un bilan assez copieux avec, pour la première fois depuis la création du blog, et également depuis l’annonce de sa diversification, une chronique dédiée à un film ni SFFF, ni geek, ni rien de tout ça, depuis ma volonté de diversifier les thèmes.

J’ai longtemps atermoyé avant de présenter tout ça, car je voulais être certaine de bien comprendre ce film et de lui rendre justice. Roulement de tambour (ou plutôt de taïko). J’y ai régulièrement fait allusion depuis l’an dernier, qu’il s’agisse de la lecture du roman dont il est adapté, et depuis mon visionnage de cette automne… il s’agit ni plus, ni moins que de Silence de Martin Scorcese. Comme vous le savez, il n’est à attendre aucune objectivité de ma part, je chronique en général ce que j’apprécie…Et pour le coup, c’est vraiment une œuvre, écrite et filmée, qui m’a beaucoup touchée. Je parlerai du film, mais je ferai également allusion au roman dont il est tiré, et à son auteur, Shûsaku Endô dont le parcours est très marqué par les thèmes abordés dans le film.

Voici une chronique un peu longue, puisque je fais souvent des allers et retours entre le roman et le film! J’espère ne pas vous barber. Je vous invite donc à me suivre dans ce voyage étrange et clandestin, au Japon du XVIIe siècle… Continuer la lecture de À la recherche de la grâce – Silence (Martin Scorcese, 2016)

Livre d’images sombres – Crimson Peak (Guillermo del Toro, 2015)

Très chers Lecteurs des Mondes de Blanche,

Je reviens en ce début de semaine avec une nouvelle chronique film. Veuillez m’excuser si, après Les Quatre Filles du Docteur March, on est beaucoup moins dans l’esprit des Fêtes, gentil et festif, que sur les autres blogs. (Même si hein, vous avez vu, entre le logo et le fond, j’ai refait un petit look au blog!) Comme vous allez le voir avec le film présenté ici – et comme vous le verrez, malgré la diversification du blog, on continue quand même à parler SFFF!

Pour l’anecdote, j’ai eu l’occasion, et le plaisir, de le découvrir à la faveur d’une petite fuite chez mes parents pour me remonter le moral, un petit film dont je n’avais vu que les affiches dans le métro lors de sa sortie: à savoir Crimson Peak de Guillermo del Toro. Nous allons suivre Edith, une jeune héritière américaine et romancière aspirante, dans un coin reculé de l’Angleterre… Continuer la lecture de Livre d’images sombres – Crimson Peak (Guillermo del Toro, 2015)

WTF?… – Star Wars Episode VIII: Les derniers Jedi (Rian Johnson, 2017)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

Une semaine que le dernier Star Wars est sorti, une semaine que je suis allée le voir avec mon frère car nous n’avions pas la patience d’attendre. Une semaine qu’il alimente nos conversations – si, si – comme jamais aucun opus de la saga ne l’a fait jusque là, et nous n’en revenons pas nous-même. Une semaine qu’il déchaîne les passions sur la blogosphère et les réseaux sociaux, une semaine que je lis des réactions mitigées et que de mon côté, je suis sur le cul.

Rassurant ou non, me demanderez-vous?… Je vous laisse lire ma chronique et vous faire votre propre opinion en visionnant le film, mais cela fait une semaine que je m’interroge et que j’appréhende cette chronique, pour différentes raisons. Pour mon point de vue de fan des films qui ne connaît malheureusement pas assez l’univers étendu et qui avait apprécié L’Épisode VII il y a deux ans, pour mon point de vue sur les personnages et certains aspects de l’histoire, pour ce que j’ai aimé ou non pour la perception générale que j’ai eue du film. Pour le nombre incalculable de jurons que je vais probablement lâcher pendant cette chronique.

Bon aller, trêve de bavardage, je nous ramène dans une galaxie lointaine, très lointaine…

Continuer la lecture de WTF?… – Star Wars Episode VIII: Les derniers Jedi (Rian Johnson, 2017)

Humour noir et jeunesse éternelle – La Mort vous va si bien (Robert Zemeckis, 1992)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

Affiche du film, avec un casting 3 étoiles – Source: Écran large

Bien le bonjour à vous! En ce long week-end – du moins pour certains, je souhaitais vous donner une petite idée de film insolite à visionner.

Je reviens aujourd’hui avec une nouvelle chronique cinéma, dédiée à un film dont, à part avec quelques fans, je n’ai pratiquement jamais parlé… Là encore, il s’agit d’un opus des divines années 1990 (décidément, je fais dans le moderne, ces temps-ci!), que j’ai eu la chance de voir avec mes parents quand j’étais très jeune: La Mort vous va si bien, de Robert Zemeckis, sorti en 1992.

Je vous invite à découvrir cette fable à l’humour acerbe sur la jeunesse éternelle, en compagnie des inimitables Bruce Willis, Meryl Streep et Goldie Hawn…

Continuer la lecture de Humour noir et jeunesse éternelle – La Mort vous va si bien (Robert Zemeckis, 1992)

Extravagance futuriste – Le Cinquième élément (Luc Besson, 1997)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

Tout d’abord, je tiens à m’excuser de mon retard de cette semaine, j’étais un peu (pré)occupée, et j’ai un peu zappé la chose.

Je reviens cette semaine avec un film, mais UN FILM que j’aurais dû chroniquer il y a fort longtemps déjà… C’est en regardant sur Hitek, qui a produit il y a quelques jours un top des films de S.F. de plus de quinze ans qu’il faut avoir vu (parmi lesquels figurait d’ailleurs Stargate, chroniqué la semaine dernière!), qu’une petite lumière s’est allumée dans ma tête: il fallait que je vous ramène dans les merveilleuses années 1990 pour vous parler du Cinquième Élément.

Je l’ai vu alors qu’il est sorti au cinéma – ce qui ne me rajeunit absolument pas, cela va sans dire – avec mes parents et mon frère. Ce fut un événement de folie à l’époque! 🙂 Je vous embarque donc dans un futur aussi extravagant que drôle…

Continuer la lecture de Extravagance futuriste – Le Cinquième élément (Luc Besson, 1997)

Et t’es combien dans ta tête? – Split (M. Night Shyamalan, 2016)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

Comme promis dans notre dernière chronique cinéma, je reviens ce vendredi avec Split, réalisé par M. Night Shyamalan, que j’ai vu avec mon frère. Et oui, une fois n’est pas coutume, je vais traiter d’une sortie relativement récente sur le blog, et ça fait du bien! 😉

Bref, après quelques années à bouder M. Night Shyamalan, dont j’avais pourtant aimé des opus comme Sixième Sens, Incassable, Signes ou Le Village, c’est avant tout la présence de James McAvoy, un acteur que j’aime beaucoup, qui a éveillé ma curiosité. En effet, la schizophrénie du personnage principal est un vrai pain béni pour un acteur, et je voulais voir comment notre dernier Professeur Xavier s’en sortait.

Et je vais enfin entrer dans le vif du sujet, avant de le décortiquer jusqu’à l’os, comme j’aime… Bienvenue dans une chronique ciné comme je n’en avais pas fait depuis fort longtemps!

Continuer la lecture de Et t’es combien dans ta tête? – Split (M. Night Shyamalan, 2016)

Fantômes du passé – « La Maison des Ombres » (Nick Murphy, 2011)

Titre: La Maison des Ombres (The Awakening)
Année de production: 2011
Réalisation: Nick Murphy
Origine: Etats-Unis
Durée: 1h46
Distribution: Rebecca Hall, Dominic West, Imelda Staunton, Isaac Hempstead-Wright, Joseph Mawle…

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

TheAwakening2011Poster
Affiche du film – Source: Wikipedia

Je reviens avec le « Film du jeudi » pour une chronique « express ». Cette semaine, j’ai décidé de revenir avec une histoire fantastique… que j’ai vu pour la première fois sur le câble il y a peut-être trois ans, à un moment où je passais beaucoup de temps à bosser et où je ne pouvais regarder que les secondes, voire les troisièmes parties de soirée. Il s’agit de La Maison des Ombres, qui vous emmène dans l’Angleterre post-Première Guerre mondiale, dans un pensionnat isolé…

Continuer la lecture de Fantômes du passé – « La Maison des Ombres » (Nick Murphy, 2011)