« Le Sang des Wolf » – Etat des écrits et lecture en musique

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

Futur/es lecteurs et lectrices du Sang des Wolf,

J’adresse tout d’abord mes remerciements aux nouveaux abonnés de la semaine, ainsi que la bienvenue! Comme toujours, cela me fait très plaisir, et j’espère vous faire passer de bons moments sur ce blog. 😊 N’hésitez surtout pas à commenter, même si vous n’êtes pas d’accord avec mon avis sur un livre ou un film, à me faire part de vos suggestions. De même pour mes créations en graphisme ou en dessin, je suis ouverte à tout ce qui peut améliorer ma technique.

Qui sait, ces livres trôneront-ils peut-être un jour sur votre bibliothèque?… On croise les doigts pour, en tout cas!

Comme chaque semaine, je reviens avec un état de mes écrits… un peu exceptionnel, car j’ai terminé la publication du roman sur le site dédié. Je suis très occupée en ce moment, mais je travaille au second tome et à d’autres surprises d’arrache-pied, entre toutes ces activités que je tente de concilier en ce moment.

Aujourd’hui, sur le blog du Sang des Wolf, je revenais sur le rôle de la musique dans le roman, ou plus exactement sur les morceaux qui en jalonnent les différents chapitres.

En effet, j’écrit la plupart du temps en musique. C’était le cas il y a maintenant plus de deux ans et demi, quand j’écrivais le premier jet du roman au son de Fly to the Rainbow (en particulier la magnifique chanson « Far Away ») des Scorpions, de The 2nd Law de Muse (l’album auquel je me shootais littéralement), Delta Machine de Depeche Mode qui sortait tout juste, de Rammstein, des opéras de Wagner, entre autres joyeusetés. Dans Le Sang des Wolf lui-même, la musique joue un grand rôle, au vu des morceaux qui jalonnent les différents chapitres, afin d’étoffer l’univers du roman et d’ancrer un peu plus le fantastique dans notre réalité, avec des références à des tubes ou des sorties plus récentes. C’est même un enjeu pour l’héroïne, puisque la musique (surtout classique) peut parfois permettre de retrouver la mémoire…

Mais pour le moment, je souhaiterais vous donner un petit aperçu de la « bande originale », si j’ose dire, du Sang des Wolf, avec thèmes des personnages et tutti quanti… afin d’apprécier encore plus l’intensité dramatique de certaines scènes. Alors, prêts pour un voyage musical sous le signe de la diversité, qui vous donnera envie, ou qui vous rappellera de bons souvenirs de cette lecture? 🙂

Continuer la lecture de « Le Sang des Wolf » – Etat des écrits et lecture en musique

Publicités

SEMAINE THÉMATIQUE – Adaptation d’un classique S.-F. – Dune (David Lynch, 1984)

Titre: Dune
Année de production: 1984
Réalisation: David Lynch
Origine: Etats-Unis
Durée: 2h10
Distribution: Kyle MacLachlan, Francesca Annis, Sean Young, Max von Sydow, Jürgen Prochnov, Sting, Patrick Stewart…

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

La semaine thématique consacrée à Dune continue et bat son plein! Je rédigeais il y a peu un article consacré au documentaire sur le projet pharaonique d’adaptation par Alejandro Jodorowsky. Projet passé à la trappe, par manque de financement. Mais qu’à cela ne tienne: c’est David Lynch qui, dans la première moitié des années 80, adapte finalement l’oeuvre herbertienne dans un film intitulé, comme le roman éponyme, Dune. C’est donc à cet opus que j’ai vu pour la première fois à six ans, que je consacrerai la présente chronique cinématographique…

  • Le Pitch

Dune_1984_Poster
Affiche du film – Source: Wikipedia

Le film reprend le premier volume de la saga. Nous sommes en 10191, sous le règne de l’empereur Padishah Shaddam IV (José Ferrer). L’économie de l’univers repose sur une substance très précieuse, l’Epice, une drogue qui rallonge la vie et décuple les capacités de l’esprit humain. Celle-ci n’est produite que sur une seule planète, un astre désertique: Arrakis, que l’on appelle également Dune. Lorsqu’il la reçoit en fief, le duc Leto Atréides (Jürgen Prochnov) s’y installe avec sa concubine Jessica (Francesca Annis) et leur fils Paul (Kyle MacLachlan). Une fois sur place, ils tentent de gagner la sympathie des Fremen, un mystérieux et farouche peuple du désert. Mais bientôt, l’ennemi juré des Atréides, le baron Harkonnen (Kenneth McMillan), allié à l’empereur, les attaque. Le duc est tué, mais Paul et sa mère parviennent à fuir dans le désert.

Leur errance les amène vers la tribu du chef Fremen Stilgar (Everett McGill), où Paul fait la connaissance de son grand amour qu’il voyait en rêve, Chani (Sean Young). Son arrivée correspondant à une prophétie messianique Fremen, Paul va tout faire pour s’intégrer auprès de ses protecteurs et devenir leur meneur, afin de venger son père et d’écarter la menace Harkonnen d’Arrakis…

Continuer la lecture de SEMAINE THÉMATIQUE – Adaptation d’un classique S.-F. – Dune (David Lynch, 1984)