Voyage en livres – Inspiration Japon!

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

こんばんは! Je repasse ce soir sur la blogo pour faire un petit coucou! Dans un excès de bonne humeur, j’ai décidé de poster un petit article, juste comme ça, pour le plaisir… Et pour l’exotisme aussi!

En effet, c’est la première fois depuis des années que je n’ai pas de vacances en août. En même temps, j’aime mieux ça que d’être au chômage – et je suppose que pour vous, c’est mieux de lire quelqu’un qui ne se plaint pas de ne pas être parti ou de ne . J’ai donc décidé de voyager en esprit à travers les livres, en « nourrissant » au propre comme au figuré ma curiosité pour un pays en particulier: le Japon!

Continuer la lecture de Voyage en livres – Inspiration Japon!

Dystopie des gonades – La Servante écarlate (Margaret Atwood)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

Je reviens aujourd’hui avec une nouvelle chronique livre… et fort étrangement avec un livre « à la mode » que je lis pour une fois en même temps que tout le monde.

En effet, à moins de vivre sur une autre planète ou de ne pas avoir Instagram, vous avez dû voir défiler moult photos et avis concernant La Servante écarlate, un roman dystopique signé Margaret Atwood et paru il y a une trentaine d’année.

Le roman est notamment revenu à la mode récemment, à la faveur de rééditions suite à la sortie de son adaptation télévisuelle, A Handmaid’s tale, série créée par Bruce Miller, avec Elizabeth Moss et Joseph Fiennes. Mon frère m’en avait parlé il y a quelques mois, et j’avais visionné trois ou quatre épisodes de la série… sans aller plus loin car j’ai décidé de profiter de sa réédition pour le lire. Je vous emmène donc dans la terrifiante République de Gilead…

Continuer la lecture de Dystopie des gonades – La Servante écarlate (Margaret Atwood)

Bilan de Juillet 2017 – Lecture, écriture…

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

Je reviens vers vous ce samedi pour un rapide bilan du dernier mois écoulé, où l’on va dire que je n’ai pas été très présente sur la blogo… à tel point que même la fréquentation du blog a bien, bien chuté. Rien de catastrophique, franchement, juste la conséquence de ma quasi-absence de juillet.

En effet, avec mon nouveau boulot et des conditions de transport… « hem, hem » entre Paris et Vernon, ce n’est pas hyper évident de s’asseoir devant l’ordinateur quand on rentre rétamée le soir! Et cette année, je n’ai pas de vacances d’été, pour le coup. Je continue de bosser et de m’avancer sur les différents projets que l’on m’a confiés (dont un ou deux sur lesquels je suis vraiment très fiers d’avoir la main)… 🙂 J’ai quand même choisi de faire ce petit bilan du mois, comme ça, vite fait, en attendant les prochaines chroniques!

Continuer la lecture de Bilan de Juillet 2017 – Lecture, écriture…

Top Ten Thursday – Hors sujet: 10 lectures et envies de Classiques

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

Cette semaine, j’avais évoqué avec vous dans mon Top Ten Tuesday mes envies et mes lectures historiques. Je m’écarte encore une fois de ma ligne éditoriale pour vous proposer un voyage dans la littérature au sens large, et plus précisément, dans certains grands classiques de la littérature. Il y a probablement un peu de fantastique dans le lot, mais une fois en passant… 🙂

Car si je me suis tournée vers la littérature de l’imaginaire ces dernières années, à la base j’aime la littérature au sens large, et j’ai eu l’occasion de lire de véritables classiques. La « bonne littérature » ou la « grande littérature » fait ainsi partie de mes souvenirs – les bons, comme les mauvais… – et il est encore certains ouvrages que je n’ai pas encore lu, et que je rêve de lire!

Continuer la lecture de Top Ten Thursday – Hors sujet: 10 lectures et envies de Classiques

Un final lumineux – Le Graal (Stephen R. Lawhead)

« Le lendemain, je me suis mis au travail et j’ai commencé à tracer des plans pour le Temple du Graal. Depuis ce jour, je n’ai plus eu qu’une idée: honorer mon serment pour la gloire de Dieu et le bien de la Bretagne. C’est ce que j’ai fait… » – il se tut, levant brièvement les yeux, pour les détourner aussitôt – « … et pour cela, mon orgueil a été puni. »
Arthur laissa retomber la tête sur sa poitrine et porta une main à son front. « Laisse-moi », dit-il, la gloire de sa vision engloutie par l’abîme de sa résignation.

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

Je tiens tout d’abord à vous adresser encore une fois mes excuses pour le rythme haché et le retard accusé sur mes chroniques ces derniers temps. C’est dingue de me dire que l’an dernier, avec des horaires plus contraignants et des devoirs graphiques par-dessus la tête, je faisais mieux… Mais bref, nous y sommes, et je vais entamer ce mois sur une note positive…

C’est avec un immense plaisir, teinté d’une sincère émotion, que je reviens avec, pour la première fois depuis longtemps, une chronique livre digne de ce nom. Car voyez-vous, après avoir dormi plus de deux ans dans ma PAL et tenu une place importante dans ma vie de lectrice ces derniers mois, Le Cycle de Pendragon touche à sa fin avec son cinquième et ultime tome signé Stephen Lawhead, Le Graal, qui revient sur un autre épisode du mythe arthurien. Je n’ai pas pu attendre la semaine prochaine pour vous faire part de mes impressions tant il me tardait de vous parler de cet ouvrage!

Je vous ramène le temps d’un livre en une époque de légendes, pour l’une des plus belles épopées jamais contées….

Continuer la lecture de Un final lumineux – Le Graal (Stephen R. Lawhead)

Top Ten Tuesday – Hors sujet: 10 lectures et envies d’Histoires

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

Avec ce mois d’août qui commence, et pour certains et certaines d’entre vous, les vacances (je ne me plaindrai pas de ne pas en avoir, après tout je le voulais mon job… 😉 ), j’ai souhaité mettre en lignes deux petits posts un peu spéciaux cette semaine. Spéciaux car il s’écartent quelque peu – en fait complètement de ma ligne éditoriale habituelle, vu que je vais vous révéler deux passions dans mes lectures.

Je commence aujourd’hui, avec un Top Ten Tuesday dédié à mes lectures et envies de lecture en rapport avec l’histoire. En effet, pendant une période, je ne jurais que par les romans historiques et je rêvais d’en écrire. J’aime tellement l’histoire que j’y ai même consacré une partie de mes études, dans mon cursus aussi riche que chaotique. J’ai d’ailleurs publié deux textes universitaires en histoire du monde germanique, l’un dédié au nationalisme à l’époque du romantisme, et l’autre aux « incidents » aéronautiques dans la diplomatie franco-allemande d’avant 1914. Et ouais! 😉 Mais fini de me la péter, et passons aux choses sérieuses. Entre romans historiques, ouvrages ou magazines d’histoire en tant que discipline, découvrez mes plus belles lectures et mes grandes envie!

Continuer la lecture de Top Ten Tuesday – Hors sujet: 10 lectures et envies d’Histoires

Pour les ténèbres et pour le rire (2) – Les valeurs de la Famille Addams (Barry Sonnenfeld, 1993)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

Me revoici, me revoilà! Je l’avais évoqué à la fin de la précédente chronique, mais nous y voili-voilou les p’tits loups, je vous parle aujourd’hui du second volet des aventures de notre famille la plus terriblement, la plus cruellement charmante, avec Les Valeurs de la Famille Addams. Ce qui m’arrange en soi, puisque je souffre d’une affreuse panne de lecture… Mais bref!

Je n’ai appris l’existence et visionné Les Valeurs de la Famille Addams que des années après, au détour de bandes annonces au début d’une vidéo (et oui, les VHS… ça ne me rajeunit pas… je vais finir par me demander s’il y avait l’électricité dans mon enfance, dites donc!). Et c’est, comme d’habitude, sur le câble que j’ai fini par voir ce film, que mes parents avaient décidé d’enregistrer. Je vous emmène donc à nouveau au manoir des Addams,  pour une chronique plus brève que la précédente, alors que la famille s’agrandit… Petits spoilers du premier, mais je vous préviens  en général, que vous ne les lisiez pas au cas où.

Continuer la lecture de Pour les ténèbres et pour le rire (2) – Les valeurs de la Famille Addams (Barry Sonnenfeld, 1993)