Playlist du « Sang des Wolf »

Parce que la musique est très présente dans l’ouvrage, non-seulement dans sa structure en actes comme dans un opéra, mais aussi parce que les personnages en écoutent beaucoup. Et moi-même, j’écris en musique. Alors je vous invite à découvrir ces quelques morceaux qui pourraient vous inspirer à la lecture…

Générique ou « Thème de Zoé »: Is there anybody there des Scorpions – La chanson affectionnée par notre héroïne, pleine de soleil et qui crée un beau paradoxe avec Vienne enneigé
Parfait pour en ouverture du Chapitre I et pour le Chapitre XXVII où il en est question

Le leit motive: le célébrissime et mystérieux prélude de L’Or du Rhin de Richard Wagner, un morceau puissant qui semble surgir du fond des âges
Parfait pour le sombre Chapitre XI et pour la scène de l’Opéra du Chapitre XV… et pour le Final

Le cliché new wave et romantique: magnifique chanson sur Vienne composée et interprétée par un groupe britannique, Vienna d’Ultravox
Zoé l’écoute dans le Chapitre X, moment-clé de l’intrigue

Le cliché viennois made in Austria: l’inimitable Vienna Calling de Falco (vous savez, ce chanteur autrichien des années 1980 qui a conquis le monde avec Rock Me Amadeus), parce qu’elle est amusante et entraînante
Cette chanson est l’objet d’une plaisanterie de Jan à Zoé dans le Chapitre XX

La « Chanson du Héros », comme j’aime à l’appeler: l’énergique et fou Sonne de Rammstein, au son violent et grandiose qui correspond à cette rage trop contenue bouillant chez notre protagoniste masculin principal
Idéal pour ce qui se passe dans la grande au Chapitre XXIX

Le thème de la poursuite: Un morceau fantastique, plein de mélancolie et de rythme, No Light, No Light de Florence + The Machine, qui communique une réelle intensité dramatique. Et No Light, No Light/ In your bright blue eyes va tellement bien au héros…

Petit intermède romantique: le magnifique cri d’amour qu’est Madness de Muse, pour les prémisses de la romance qui s’annonce…
Pour la scène intimiste du Chapitre XXXIII

Bonus track, la chanson « bromantique »: parce que j’ai pour ainsi dire déchiré Delta Machine de Depeche Mode quand j’écrivais le premier jet du Sang des Wolf, qui me semblait coller avec la bromanceSoft Touch/Raw nerve pleine d’énergie, qui fait honneur à la relation profonde de ces deux garçons dans l’histoire

Je vous souhaite une excellente écoute en compagnie des personnages du Sang des Wolf, tandis que vous les suivrez dans leurs aventures viennoises…

Blanche Mt.-Cl.

Publicités