Diablerie japonaise – Néo Faust (Osamu Tezuki)

Très chers lecteur des Mondes de Blanche,

J’espère que vous allez bien et coulez des jours heureux pleins de pages tournées et de merveilleuses histoires. De mon côté, je suis bien contente d’avoir la lecture pour combler le vide de cette période délicate, et j’ai eu la chance de lire de très belles, et de très bonnes choses.

C’est le cas d’une très jolie bande dessinée qui dormait dans ma PAL depuis un moment, puisque mon frère me l’avait offert pour mes 30 ans: Néo Faust d’Osamu Tezuka, qui transpose le mythe de Faust dans le Japon des années 60-70… et où l’on fait la rencontre d’une espiègle diablesse. Continuer la lecture de Diablerie japonaise – Néo Faust (Osamu Tezuki)

Publicités

Héros en détresse – Supernormal (Robert Mayer)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

Tout d’abord, à celles et ceux qui auraient manqué mes précédents articles, je renouvelle mes meilleurs vœux pour cette année 2019, et je vous remercie encore pour votre soutien à ce blog et à mes projets.

Pour cette première chronique livresque de l’année, j’ai eu un « petit coup de folie » en laissant encore une fois de côté Don Quichotte pour me pencher sur un autre ouvrage. Je souhaitais lire quelque chose dédié à New York ou avec cette ville en toile de fond, tout en restant dans un registre léger et peu prise de tête. Je suis retombée sur l’un des ouvrages de ma PAL, qui pour le coup m’a fait bien envie: Supernormal. Je l’ai lu en très peu de temps, et je vous livre une petite réaction à chaud… Continuer la lecture de Héros en détresse – Supernormal (Robert Mayer)

Uchronie qui part en vrilles – Zeppelin’s War, t. 3: Zeppelin contre ptérodactyles (Nolane, Vilagrasa)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

J’espère que tout va bien pour vous alors que nous glissons doucement vers les Fêtes…  et c’est ainsi que pour le goûter ou le tea time, je vous offre une petite chronique des familles.

Me voici, après une lecture que je ne chroniquerai pas (car je n’ai pas été fan) de retour avec une B.D., que j’aurais souhaité lire en septembre lorsque j’étais en vacances, mais à ce moment-là, j’étais en recherches pour mon appartement, et dès que j’ai signé le bail, une fois la pression retombée, je me suis écroulée comme une grosse merde, et bye bye mes B.D.s. Mais je me rattrape avec le dernier volume d’une bande dessinée uchronique qui m’avait bien bottée, j’ai nommé: Zeppelin’s War. Après deux ans d’attente, j’ai enfin lu ce nouveau tome. Installez-vous bien confortablement, avec thé et tout le toutim, que je vous présente cet opus au titre à la fois kitsch et intriguant, qui fleurerait presque le vieux nanar: Zeppelin contre ptérodactyles…  Continuer la lecture de Uchronie qui part en vrilles – Zeppelin’s War, t. 3: Zeppelin contre ptérodactyles (Nolane, Vilagrasa)

Livre d’images sombres – Crimson Peak (Guillermo del Toro, 2015)

Très chers Lecteurs des Mondes de Blanche,

Je reviens en ce début de semaine avec une nouvelle chronique film. Veuillez m’excuser si, après Les Quatre Filles du Docteur March, on est beaucoup moins dans l’esprit des Fêtes, gentil et festif, que sur les autres blogs. (Même si hein, vous avez vu, entre le logo et le fond, j’ai refait un petit look au blog!) Comme vous allez le voir avec le film présenté ici – et comme vous le verrez, malgré la diversification du blog, on continue quand même à parler SFFF!

Pour l’anecdote, j’ai eu l’occasion, et le plaisir, de le découvrir à la faveur d’une petite fuite chez mes parents pour me remonter le moral, un petit film dont je n’avais vu que les affiches dans le métro lors de sa sortie: à savoir Crimson Peak de Guillermo del Toro. Nous allons suivre Edith, une jeune héritière américaine et romancière aspirante, dans un coin reculé de l’Angleterre… Continuer la lecture de Livre d’images sombres – Crimson Peak (Guillermo del Toro, 2015)

En attendant la fin du Monde – Les Trois Fantômes de Tesla, t.2 : La Conjuration des humains véritables (Guilhem, Marazano)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

J’espère que vous avez passé un excellent week-end, riche en lecture et surtout en détente. Le mien a été au top, même s’il me laisse un peu sur le carreau… et aujourd’hui, c’était ma reprise au boulot. Dur, dur, me direz-vous. Ce qui ne m’empêche pas de revenir vers vous avec une nouvelle chronique livre.

C’est toujours sous le signe de la BD que se poursuit ce mois de septembre, avec cette magnifique BD qu’est Les Trois Fantômes de Tesla, dont le second tome, La Conjuration des humains véritables, est sorti il y a peu. Je l’ai commandée au début de mes vacances, dès que j’ai su qu’il était paru, pour continuer les aventures du jeune Travis à New York pendant la Seconde Guerre mondiale… Continuer la lecture de En attendant la fin du Monde – Les Trois Fantômes de Tesla, t.2 : La Conjuration des humains véritables (Guilhem, Marazano)

Orgie dantesque à Santa Mondega – Le Livre de la Mort (Anonyme)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

J’espère que vous allez tous bien, et pour ceux qui ont reprit le boulot cette semaine… eh bien que la Force soit avec vous. 😎 De mon côté, enfin en vacances après avoir vu tout le monde partir et revenir, je goûte chez moi un certain repos et j’en profite pour bloguer enfin… et vous sortir une petite chronique livre des familles après mes petits avis express dans le dernier bilan (que je vous invite bien évidemment à lire si vous l’avez manqué)!

Aussi, pour cette semaine de reprise, je vous propose de redémarrer sur les chapeaux de roues, en mode « j’arrache le sparadrap ». Dites bonjour au Bourbon Kid pour sa quatrième aventure à Santa Mondega: Le Livre de la Mort. Continuer la lecture de Orgie dantesque à Santa Mondega – Le Livre de la Mort (Anonyme)

La beauté d’un classique culte – Metropolis (Fritz Lang, 1927)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

Aujourd’hui, j’ai décidé de vous offrir, ou plutôt de vous ré-offrir sur le blog, un grand, grand classique qui me tient à cœur. En effet, je l’avais chroniqué peu après le lancement du blog, il y a plus de trois ans, mais aujourd’hui que vous êtes plus à suivre ce blog, il m’a paru sympa d’y revenir, parce que c’est un objet d’échange et d’émerveillement constant: j’ai nommé le cultissime Metropolis de Fritz Lang, l’un des premiers grands films de S.F. et l’un des derniers grands films muets.

Un film qui me tient à cœur et m’obsède à tel point que si j’avais une chaîne YouTube cinéma, j’en parlerais obligatoirement, ne serait-ce que pour une analyse sémiologique de certaines scènes . 😉 À mes souhaits! Aussi j’ai le plaisir de vous présenter un VRAI vieux coucou comme je les affectionne… Continuer la lecture de La beauté d’un classique culte – Metropolis (Fritz Lang, 1927)