Plus égaux que les autres – La Ferme des animaux (George Orwell)

Ceux-ci avaient pour plus fidèles disciples les deux chevaux de trait, Malabar et Douce. Tous deux éprouvaient une grande difficulté à se faire une opinion par eux-mêmes, mais une fois les cochons devenus leurs maîtres à penser, ils assimilèrent tout leur enseignement, et le transmirent aux autres animaux avec des arguments d’une honnête simplicité.
George Orwell, La Ferme des animaux

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

Suite à une singulière baisse de plaisir dans mes lectures (pour cause de panne et de déception sur lesquelles je ne voulais pas rédiger d’article), ce blog a pu vous paraître un peu abandonné ces derniers temps. Qu’à cela ne tienne, je reviens avec un ouvrage court lu en moins d’une journée, intéressant, mais aussi effrayant que drôle – enfin, avec le sens de l’humour plus que douteux qui m’est propre.

Car il s’agit de rien de moins que du grand classique de George Orwell, à qui l’on doit aussi le magnifique 1984, La Ferme des animaux. Fable politique grinçante publiée dans les années 1945, elle dépeint l’installation d’un système dictatorial à l’échelle d’une ferme où les animaux se sont rebellés… Continuer la lecture de Plus égaux que les autres – La Ferme des animaux (George Orwell)

Planet Opera à l’ancienne – Une Princesse de Mars (Edgar Rice Burroughs)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

J’espère que vous allez bien, que ceux qui sont bientôt en vacances ne sont que joie et que ceux qui s’apprêtent à retourner bosser sont bien reposés… Pour moi le retour de quelques jours de vacances est un peu morne: il fait gris dehors, je n’ai pas d’extérieur dont je peux profiter… Afin d’égayer un peu cette dernière journée de juillet, j’ai décidé de vous parler, ou plutôt de vous re-parler d’un roman lu il y a longtemps, un vieil ouvrage de SF paru pour la première fois en 1913… En effet, pourquoi ne pas vous reparler d’Une Princesse de Mars d’Edgar Rice Burroughs, maintenant qu’il y a plus de monde sur ce blog? Et surtout, pour donner plus de couleurs à ce milieu d’été un peu morne après la canicule!

Je vais donc vous présenter ce roman dégoté et lu alors que je travaillais en Angleterre il y a quelques années, et c’était l’une de mes premières lectures en V.O. depuis l’université. Préparez-vous à suivre John Carter sur la planète Mars où, de prisonnier, il va devenir un héros… Pour vous parler de tout ça, je vais changer la structure habituelle de l’article, afin d’évoquer l’œuvre de Rice Burroughs ainsi que l’adaptation – que vous connaissez peut-être – tirée de son roman, et par la même occasion, je vous ferais part de ce qui me passe par la tête concernant l’adaptation de SF à l’ancienne. Continuer la lecture de Planet Opera à l’ancienne – Une Princesse de Mars (Edgar Rice Burroughs)

Fantaisie napolitaine – Le Conte des Contes (Giambattista Basile)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

J’espère que vous allez bien, que tout se passe à merveille pour vous sur la blogosphère et dans la vie! De mon côté, comme vous le voyez, le rythme de publication est quelque peu erratique en ce moment, car j’ai de nombreuses préoccupations qui m’empêchent de me concentrer comme je le souhaite sur mes chroniques!… Et également sur mes lectures, car je suis incapable de me concentrer sur un récit long depuis La Transition (je prépare une chronique en ce sens mais c’est un peu compliqué, je voudrais une bonne chronique pour un roman qui a du sens).

Je vais donc revenir sur ma dernière lecture, à savoir un recueil de contes italiens du XVIIe siècle, signé Giambattista Basile, Le Contes des Contes. Je vous emmène dans un univers où les fruits et les plantes se changent en belles jeunes filles dont rois et paysans tombent amoureux, et que les autres femmes souhaitent tuer… Continuer la lecture de Fantaisie napolitaine – Le Conte des Contes (Giambattista Basile)

Une passionnante redécouverte – Contes choisis (les frères Grimm)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

J’espère que vous allez tous bien depuis la dernière chronique livre, et que, si vous avez participé à la « FAQ » Sang des Wolf, les réponses à vos questions vous ont satisfaits.

Je reviens aujourd’hui avec une nouvelle chronique livre. Si vous suivez ce blog depuis le début, mon intérêt pour l’univers des contes ne vous a sans doute pas échappé, puisque tout au long de l’année 2016, j’ai dédié une semaine thématique aux adaptations de contes, ainsi que divers articles aux contes « classiques » – ceux de Perrault (amusants avec leurs doubles morales), d’Andersen (parfois d’une tristesse absurde) – et un petit topo d’histoire littéraire dédiée aux contes de Grimm. Plus que des contes en eux-mêmes, il s’agissait de les remettre en contexte.

Et récemment, j’ai voulu en redécouvrir quelques uns, avec des Contes choisis par les frères Grimm. Le livre en comprend de très connus, mais aussi de moins connus, sur lesquels j’ai un peu envie de m’attarder, quitte à faire un article un peu plus court que les précédents dédié à l’univers des contes. Sortez le thé et les petits gâteaux car c’est parti… Continuer la lecture de Une passionnante redécouverte – Contes choisis (les frères Grimm)

Compromission artististique – Mephisto (Klaus Mann)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

Pour clore ce mois de mars en beauté, j’ai choisi de vous parler d’un roman lu il y a quelques années, avant même la création de ce blog, dont je n’aurais pas pu parler avant d’assouplir la ligne éditoriale de celle-ci. Il est un peu tôt, je pense, pour le relire (je l’ai lu à mon retour d’Angleterre), mais il me tient tant à cœur qu’après ma lecture de La Vie mondaine sous le nazisme, j’ai souhaité revenir dessus.

J’avais entendu, pendant mes études d’Allemand, du roman de Klaus Mann, puis du film qui en avait été tiré: Mephisto. Un roman sous le signe des paillettes et de la noirceur, qui revient sur le parcours d’un acteur en une période sombre de l’histoire… Continuer la lecture de Compromission artististique – Mephisto (Klaus Mann)

Le retour du loser magnifique – Don Quichotte, tome II (Miguel de Cervantès)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

Comment vous portez-vous? Et comment se portent vos lectures depuis ma dernière chronique? De mon côté, le ravissement littéraire se fait de nouveau sentir et vous allez très vite comprendre pourquoi. 😍

Vous souvenez-vous, en mai dernier, d’une magnifique chronique dédiée à l’une des plus grandes œuvres écrites du monde, qui m’a valu beaucoup de rire et de joie? Comment, vous n’avez jamais lu mon article dédié à Don Quichotte de Cervantès?…

Si tel n’est pas le cas, malandrins, je vous invite à y jeter prestement un œil, et même les deux, ajouterait Sancho, avant de lire ce qui suit. Car j’ai tout récemment achevé une lecture aussi fabuleuse que rocambolesque, à savoir la suite des aventures du naïf écuyer et de son maître sévèrement siphonné… Nous repartons maintenant dans la Manche, où Don Quichotte et Sancho Panza n’ont décidément pas dit leur dernier mot! Continuer la lecture de Le retour du loser magnifique – Don Quichotte, tome II (Miguel de Cervantès)

Héros en détresse – Supernormal (Robert Mayer)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

Tout d’abord, à celles et ceux qui auraient manqué mes précédents articles, je renouvelle mes meilleurs vœux pour cette année 2019, et je vous remercie encore pour votre soutien à ce blog et à mes projets.

Pour cette première chronique livresque de l’année, j’ai eu un « petit coup de folie » en laissant encore une fois de côté Don Quichotte pour me pencher sur un autre ouvrage. Je souhaitais lire quelque chose dédié à New York ou avec cette ville en toile de fond, tout en restant dans un registre léger et peu prise de tête. Je suis retombée sur l’un des ouvrages de ma PAL, qui pour le coup m’a fait bien envie: Supernormal. Je l’ai lu en très peu de temps, et je vous livre une petite réaction à chaud… Continuer la lecture de Héros en détresse – Supernormal (Robert Mayer)

La lecture de Fêtes par excellence – Les Quatre Filles du Docteur March (Louisa May Alcott)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

Je reviens à l’heure du thé et du goûter, avec la chronique qui inaugure la période des Fêtes et la Nouvelle Formule « SFFF (mais pas que) » du blog! À l’heure où nous commençons à parer nos demeures de leurs atours de fêtes, je vous présente ma dernière lecture, ou plutôt relecture…

Il s’agit d’un livre qui a marqué l’enfance de quelques lectrices (les mecs que je connais n’ont vu que le film avec Susan Sarandon et Winona Ryder – et moi j’étais amoureuse de Laurie interprété à l’époque par Christian Bale jeune et mignon! 😍), à savoir: Les Quatre Filles du Docteur March de Louisa May Alcott. Je vous amène donc il y a environ 150-160 ans, à Concord dans le Massachusetts, où quatre sœurs s’apprêtent à fêter Noël… Continuer la lecture de La lecture de Fêtes par excellence – Les Quatre Filles du Docteur March (Louisa May Alcott)

Retrouvailles avec l’Ange de la Musique – Le Fantôme de l’Opéra (Gaston Leroux)

Le fantôme de l’Opéra a existé. Ce ne fut point, comme on l’a cru longtemps, une inspiration d’artistes, une superstition de directeurs, la création falote des cervelles excitées de ces demoiselles du corps de ballet, de leurs mères, des ouvreuses, des employés du vestiaire et de la concierge.
Oui, il a existé, en chair et en os, bien qu’il se donnât toutes les apparences d’un vrai fantôme, c’est-à-dire d’une ombre.

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

Vous avez vu la petite couv’, violette comme le blog?… C’est le destin, je vous dis, le destin…

J’espère que votre mois de juin a bien commencé! 🙂 C’est qu’il file et j’ai encore repoussé d’autres articles – dont le fameux article illustré sur Star Wars – et j’ai même, horreur suprême, lâché mon MOOC alors que ça m’intéresse, mais pour le coup, il est tombé au mauvais moment. Bref, ma vie est une course contre la montre et une lutte permanente pour ne pas m’endormir n’importe où, ou pour que je ne pleure pas à n’importe quelle broutille. Au bureau notamment, mais rassurez-vous j’ai enfin fait ma demande de congés, et j’espère enfin avancer dans mes projets perso malgré une fatigue persistante. Mais nous y voilà, vous avez enfin une chronique ayant trait à l’une de mes autres grandes lectures d’avril. Ou plutôt relecture.

Car, fait exceptionnel, j’ai relu un ouvrage, à savoir l’une de ces lectures absolument mythiques qui ont bercé mon adolescence : Le Fantôme de l’Opéra, auquel j’avais dédié un article quand ce blog n’en était qu’à ses balbutiements. Suite à quelques petites anecdotes que je vous conterai plus loin dans l’article, j’ai décidé de relire ce roman qui a suscité moult adaptations. Je vous emmène dont dans cette véritable ville dans la ville qu’est le Palais Garnier… Continuer la lecture de Retrouvailles avec l’Ange de la Musique – Le Fantôme de l’Opéra (Gaston Leroux)

Épopée d’un loser magnifique – Don Quichotte, tome I (Miguel de Cervantès)

Estimados lectores de Los Mundos de Blanca,

J’espère que vous allez bien et que certains d’entre vous profitent comme moi ‘un long week-end (moi qui n’ai eu aucun pont, ça me repose!) reviens aujourd’hui avec une chronique imprévue, une chronique surprise qui m’inspire, celle d’un ouvrage que j’ai décidé de chroniquer avant même les ouvrages lus le mois dernier que je planifiais de traiter ce mois-ci…

Car ce week-end, mes p’tits loups, j’ai achevé un chef d’œuvre, un monument (un cap, une péninsule, comme dirait l’autre) de la littérature espagnole, et même mondiale… Don Quichotte de Miguel de Cervantès, de son titre complet L’Ingénieux Hidalgo Don Quichotte de la Manche. Fraichement fini, le jour-même de la clôture du Festival de Cannes (je n’ai toujours pas été voir ce qui se dit du film de Terry Gilliam, j’appréhende toujours tellement les réalisations du larron qui ne me parlent qu’une fois sur trois!), j’ai décidé que je ne pouvais AB-SO-LU-MENT pas passer à côté sur ce blog… Je vous emmène donc au temps de Cervantès, dans l’Espagne du XVIIe siècle, où un excentrique décide de ressusciter la chevalerie! Continuer la lecture de Épopée d’un loser magnifique – Don Quichotte, tome I (Miguel de Cervantès)