Le retour des Jeux Uchroniques – Wang, t. 2: Les Aigles d’Orient

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

81eiG7QFVsL
Couverture – Source: Amazon.fr

J’y suis finalement parvenue, à rédiger cette chronique livre!… Je suis revenue de Bordeaux après la cérémonie de remise de diplôme du p’tit frère (il était mignon tout plein avec sa toge et son petit chapeau, on se serait cru dans Harry Potter), un dîner de gala succulent sur un joli domaine, une nuit dans un petit châteaux du Bordelais, et des aventures rocambolesques dont ma famille d’excentriques a le secret.

Et en rentrant, j’ai envie de dire: WOW! Et surtout de tous vous remercier car pendant mon absence ce week-end, le blog a enregistré une activité tout à fait respectable. Bravo à vous tous! 🙂

Donc, donc, donc… Me revoici avec une nouvelle chronique express consacré au second tome de Wang de Pierre Bordage, Les Aigles d’Orient. Si vous vous souvenez de la chronique de la semaine dernière, celle-ci était consacrée au premier tome du roman: il racontait les aventures d’un jeune homme parti de chez lui en Pologne, pour gagner un Occident coupé du monde en pleine décadence. Il y devenait une sorte de gladiateurs pour les Jeux Uchroniques, compétitions entre stratèges, où il « officiait » dans l’équipe de Frédric Alexandre…

Le voici de retour pour de nouvelles aventures au-delà du Rideau Électro-Magnétique…

Continuer la lecture de Le retour des Jeux Uchroniques – Wang, t. 2: Les Aigles d’Orient

Publicités

Adaptation – « Hunger Games » au cinéma (2012-2015)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

20005014
Affiche du premier opus d’Hunger Games – Source: AlloCiné

Une fois n’est pas coutume, je reviens avec du très, très récent! En effet, je suis allée au cinéma ce week-end, voir la conclusion de la série Hunger Games, trilogie transformée en tétralogie dans la version filmée. Je ne vous cacherai pas que je suis assez fan des livres, que j’ai déjà traités sur ce blog (en même temps, j’ai aimé Battle Royale et Wang, il fallait bien s’attendre à ce que j’adhère!). Il est vrai que j’aime bien les O.V.N.I.s et les curiosités, mais je m’intéresse aussi aux sagas populaires car je suis curieuse de ce que les autres aiment.

À dire vrai, le premier volet était déjà sorti au cinéma quand j’ai pris connaissance de la trilogie de Susanne Collins. Les bande-annonces que j’avais vues me paraissaient assez tentantes, aussi ai-je décidé que je verrais le film, mais pas avant d’avoir lu les bouquins. Ils ont dormi dans ma PAL jusqu’en janvier dernier, et je me suis hâtée d’acquérir les Blu-Ray des trois premiers films. À la maison, ils étaient ravis d’avoir enfin quelque chose d’inédit à regarder le soir. Seul mon frère, un peu snob quand il s’agit de cinéma, s’est refusé à visionner la saga Hunger Games.

Comme dans ma critique littéraire, je traiterai la série dans son entier. Emploi du temps de ministre oblige, je serai aussi concise que possible dans ce topo en ce qui concerne le pitch, pour me concentrer sur une courte présentation des films et sur la « direction artistique », si j’ose dire. Et il n’y aura pas de fiche technique, comme je le fais d’habitude.

Prêts à entrer dans l’arène? Comme disait la dame: « Puisse le sort vous être favorable! »

Continuer la lecture de Adaptation – « Hunger Games » au cinéma (2012-2015)

L’un de mes livres favoris – « 20,000 Lieues sous les mers » (Jules Verne)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

Très inspirée par le sommaire d’octobre du blog littéraire À Livre ouvert, je me suis souvenu d’un livre auquel je souhaitais depuis longtemps consacrer l’une de mes chroniques littéraires. Vaguement geek et follement curieuse de science-fiction à l’ancienne, j’ai grandi avec les adaptations ciné et télé de Jules Verne, et adolescente, j’ai  commencé à en lire un chaque été pour les collectionner. Bon, 🙂 depuis un mémoire sur les « robinsonnades » (avec L’École des Robinson, et L’Oncle Robinson comme exemples) il y a cinq ans, j’ai un peu suspendu cette tradition. 🙂 Les noms du Nautilus et du capitaine Nemo me faisaient rêver…

Vous avez deviné? Eh oui, je vais écrire sur un livre que vous avez probablement déjà lu, ou dont vous connaissez déjà l’histoire: 20,000 Lieues sous les mers, l’un de mes romans favoris… Rédigé par l’un des « pères » de la science fiction française, Jules Verne (1828-1905), il mélange aventure pure, technologie et science. Tout d’abord publié par épisode dans la presse entre 1869 et 1870, la première édition illustrée est parue en 1871… Et ce sont ces mêmes illustrations gravées ont été reprise dans une somptueuse collection de poche éditée chez Le Livre de Poche.

Mais trêve de circumvolutions et entrons dans le « vif » du sujet…

NB: Cet article comprendra, outre des photos de mon livre, ainsi que des illustrations faites de ma main pour une critique du roman que j’avais écrite en Angleterre.

Continuer la lecture de L’un de mes livres favoris – « 20,000 Lieues sous les mers » (Jules Verne)

Un film Disney méconnu – L’Ile sur le toit du monde (Robert Stevenson, 1974)

Titre: L’Ile sur le toit du monde (The Island at the Top of the World)
Année de production: 1974
Réalisation: Robert Stevenson
Origine: Etats-Unis
Durée: 1h34
Distribution: Donald Sinden, David Hartman, Mako Iwamatsu, Jacques Marin, Agneta Eckemyr, David Gwillim, Gunnar Öhlund…

Chers lecteurs des Mondes de Blanche,

220px-Island_at_the_top_of_the_world_movie_poster
Affiche du film – Source: Wikipedia

Si vous avez un jour fait un tour du côté d’Eurodisney, outre le Chateau de la Belle au Bois Dormant, vous avez peut-être noté, non-loin du Space Mountain et du Nautilus, un café à l’entrée monumentale ornée de d’un dirigeable, et au décor intérieur résolument rétro-futuriste… le Café Hypérion. Il est l’un de mes endroits favoris du parc: c’est là que lors de ma première visite avec mes parents, j’avais assisté à un spectacle acrobatique sur le thème de Mulan, et qu’avec des amis, j’avais bu une boisson chaude en regardant de vieilles aventures de Mickey sur un écran géant. J’adore la décoration, l’architecture, et ce dirigeable à l’entrée! (J’aime les dirigeables à tel point que j’y ai consacré mon mémoire de fin d’études en fac d’Allemand!) Mais ne vous êtes-vous jamais demandé à quoi l’Hypérion il faisait allusion? Non?… Qu’à cela ne tienne, j’ai très envie de vous le dire! Le dirigeable Hypérion figure bien dans un film des studio Walt Disney, un long-métrage d’aventure sorti dans les années 1970, et peu connu en comparaison de monuments comme 20,000 Lieues sous les Mers, j’ai nommé… L’Ile sur le Toit du Monde.

Je l’ai découvert il y a quelques années, quand au hasard de promos VHS – nous n’avions pas encore de lecteur DVD à la maison – ma mère en a fait l’acquisition. Elle l’avait vu étant enfant et avait très envie de nous le faire découvrir à mon frère et à moi. Êtes-vous donc prêts à vous embarquer à bord du ballon avec moi pour un petit film d’aventures kitschou à l’ancienne?

NB: L’Ile sur le Toit du Monde étant très peu connu, je n’ai trouvé que peu d’images de qualité. J’espère que vous ne m’en tiendrez pas rigueur.

Continuer la lecture de Un film Disney méconnu – L’Ile sur le toit du monde (Robert Stevenson, 1974)