SOS de Millenials en détresse – La Transition (Luke Kennard)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

Moi qui avais décidé de lever le pied sur le blog, et de prendre mon temps sur cette chronique, voici que je chronique à tout-va! Et ce n’était pas gagné car j’ai passé mon mois de mai, et également mon mois de juin à me battre avec des soucis de concentration et une immense panne de lecture qui m’a vu commencer et abandonner plusieurs livres de ma PAL.

Il aura fallu le premier roman de Luke Kennard, La Transition, pour sortir quelques temps de ce marasme. Je suis d’ailleurs extrêmement étonnée, de par l’amour que semblent porter les bookstagramers aux lectures censées faire réfléchir (j’avoue, je me moque un peu 😉 mais certain/es Bookstagramers veulent tant montrer qu’ils sont intelligents et lisent des choses intelligentes qu’ils en deviennent involontairement drôles – désolée, en ce moment j’accuse une phase où j’en ai marre du manque d’autodérision des gens! rassurez-vous, si vous pouvez lire ça, c’est que vous n’êtes pas concernés! 😄), de n’avoir encore pas entendu parler de ce livre où que ce soit sur la blogo ou Instagram.

Un roman tour à tour drôle et glaçant, que je vais me faire un plaisir de vous présenter… Continuer la lecture de SOS de Millenials en détresse – La Transition (Luke Kennard)

Publicités

Conan au pays du Smartphone – Son of Zorn (2016-2017)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

J’espère que vous allez bien et que l’été s’annonce radieux pour vous. De mon côté, je suis toujours occupée avec des choses et d’autres, et je pensais ne pas trop me consacrer au blog ces temps-ci mais finalement quelque chose s’est débloqué dans mon cerveau et me voici en train de deviser gaiment sur Les Mondes de Blanche, pour parler de sujets fun, à une heure où, je trouve, les RS manquent singulièrement de légèreté et d’humour.

Zorn et sa famille recomposée dans Son of Zorn – Source: BubbleBlabber.com

C’est donc sous le signe de la grosse poilade que je reviens aujourd’hui à l’heure du thé, pour une chronique dédiée à une série à l’humour potache qui m’a séduite de par son parti pris. Et qui ne manquera pas de détendre neurones et zygomatiques: Son of Zorn. Ressortez les cheveux longs avec frange façon Conan le Barbare et les slips en fourrure car Zorn arrive! Continuer la lecture de Conan au pays du Smartphone – Son of Zorn (2016-2017)

Compromission artististique – Mephisto (Klaus Mann)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

Pour clore ce mois de mars en beauté, j’ai choisi de vous parler d’un roman lu il y a quelques années, avant même la création de ce blog, dont je n’aurais pas pu parler avant d’assouplir la ligne éditoriale de celle-ci. Il est un peu tôt, je pense, pour le relire (je l’ai lu à mon retour d’Angleterre), mais il me tient tant à cœur qu’après ma lecture de La Vie mondaine sous le nazisme, j’ai souhaité revenir dessus.

J’avais entendu, pendant mes études d’Allemand, du roman de Klaus Mann, puis du film qui en avait été tiré: Mephisto. Un roman sous le signe des paillettes et de la noirceur, qui revient sur le parcours d’un acteur en une période sombre de l’histoire… Continuer la lecture de Compromission artististique – Mephisto (Klaus Mann)

À la recherche de la grâce – Silence (Martin Scorcese, 2016)

Je suis stupéfait d’avoir reçu la grâce de faire ce film maintenant, à ce moment de ma vie.
Martin Scorcese

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

J’espère que vous passez un bel hiver exceptionnellement doux plein de lecture, de films et de cocooning. Me voici de retour après un bilan assez copieux avec, pour la première fois depuis la création du blog, et également depuis l’annonce de sa diversification, une chronique dédiée à un film ni SFFF, ni geek, ni rien de tout ça, depuis ma volonté de diversifier les thèmes.

J’ai longtemps atermoyé avant de présenter tout ça, car je voulais être certaine de bien comprendre ce film et de lui rendre justice. Roulement de tambour (ou plutôt de taïko). J’y ai régulièrement fait allusion depuis l’an dernier, qu’il s’agisse de la lecture du roman dont il est adapté, et depuis mon visionnage de cette automne… il s’agit ni plus, ni moins que de Silence de Martin Scorcese. Comme vous le savez, il n’est à attendre aucune objectivité de ma part, je chronique en général ce que j’apprécie…Et pour le coup, c’est vraiment une œuvre, écrite et filmée, qui m’a beaucoup touchée. Je parlerai du film, mais je ferai également allusion au roman dont il est tiré, et à son auteur, Shûsaku Endô dont le parcours est très marqué par les thèmes abordés dans le film.

Voici une chronique un peu longue, puisque je fais souvent des allers et retours entre le roman et le film! J’espère ne pas vous barber. Je vous invite donc à me suivre dans ce voyage étrange et clandestin, au Japon du XVIIe siècle… Continuer la lecture de À la recherche de la grâce – Silence (Martin Scorcese, 2016)

OVNI cinématographique surréaliste – Toys (Barry Levinson, 1992)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

Ayant accusé un peu de retard sur une autre chronique film que je souhaite au poil, je tiens d’abord à m’excuser. Car je vais vous représenter un film dont j’ai parlé au tout début du blog, alors que celui-ci n’avait que peu d’abonnés… Mais cette œuvre, je pense, gagne à être un peu plus connue, d’où mon envie d’en reparler maintenant que le blog a plus d’abonnés. Et je gage que ce film des plus bizarres intéressera beaucoup certains d’entre vous!

Me voici donc de retour pour une chronique cinéma assez… barrée. En effet, j’ai l’honneur de vous présenter Toys, pour moi un véritable OVNI au pays du cinéma, pour les curieux avides de découverte. À la base, je l’ai vu dans mon enfance, quand mes parents commençaient à expérimenter les joies des chaînes cinéma sur le câble… Puis je l’ai revu beaucoup plus vieille avec la maturité d’une grande, et j’ai encore accroché… Enfin, comme vous connaissez à connaître certains de mes goûts, je crois que ça ne vous étonnera pas trop.

Attachez donc vos ceintures, je vous embarque pour un voyage dans l’absurde et le loufoque, dans le monde merveilleux du jouet…

Continuer la lecture de OVNI cinématographique surréaliste – Toys (Barry Levinson, 1992)

Cruauté enfantine – Max (Sarah Cohen-Scali)

« Alors… Alors… Ils font ça aussi!… Ils tuent les enfants juifs et ils les remplacent par des… des… (Il renonce à trouver le mot qu’il cherche)… comme toi. »
J’approuve d’un hochement de tête sans équivoque. Il a tout compris.

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

J’espère que vous allez bien et que vous passez un bel hiver. De mon côté, toujours au chômage et pleine de projets, mais cependant avec une grosse baisse de moral et de tonus qui traîne un peu et qui m’inquiète beaucoup – la non-réponse des recruteurs aidant. 😢 Bref. Ça ne m’empêche pas de lire, et l’ouvrage présenté ici a été avalé en un temps record, tant je voulais connaître le fin mot de cette histoire aussi prenante que glaçante.

Je vais donc vous parler d’un roman non-SFF: Max, un roman – désigné parfois comme une fable – historique qui nous entraîne dans les méandres du IIIe Reich et de sa politique eugénique… le tout émaillé de citations qui me paraissent d’une réelle importance pour comprendre la puissance et la portée d’un tel récit. Continuer la lecture de Cruauté enfantine – Max (Sarah Cohen-Scali)

Devenir un extraterrestre – Dans la combi de Thomas Pesquet (Marion Montaigne)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

C’est qu’on va presque devenir un vrai blog littéraire avec tout ça! Et que j’ai beau avoir diversifié les lectures, en ce moment j’ai des envies de grandeur, d’espace, de voyage intersidéral… et il a bien fallu que je me console de Don Quichotte.

Las! Je me suis précipitée sur de la B.D., en parallèle d’une lecture « sérieuse » dédiée à la vie mondaine sous le nazisme (pas fun mais intéressant) en attendant de trouver un roman sympa dans ma PAL. Et j’ai repensé à un livre qui y dormait depuis l’an dernier, une bande dessinée qui appelle au rêve et aux grands espaces dans le sens littéral… puisqu’il s’agit bien de voyager dans le cosmos avec une personnalité très médiatisée ces dernières années, à savoir Thomas Pesquet, SPATIONAUTE (attention, je tiens à ce terme). Et c’est la bédéaste Marion Montaigne qui nous entraîne dans sa combi…

Continuer la lecture de Devenir un extraterrestre – Dans la combi de Thomas Pesquet (Marion Montaigne)