Compromission artististique – Mephisto (Klaus Mann)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

Pour clore ce mois de mars en beauté, j’ai choisi de vous parler d’un roman lu il y a quelques années, avant même la création de ce blog, dont je n’aurais pas pu parler avant d’assouplir la ligne éditoriale de celle-ci. Il est un peu tôt, je pense, pour le relire (je l’ai lu à mon retour d’Angleterre), mais il me tient tant à cœur qu’après ma lecture de La Vie mondaine sous le nazisme, j’ai souhaité revenir dessus.

J’avais entendu, pendant mes études d’Allemand, du roman de Klaus Mann, puis du film qui en avait été tiré: Mephisto. Un roman sous le signe des paillettes et de la noirceur, qui revient sur le parcours d’un acteur en une période sombre de l’histoire… Continuer la lecture de Compromission artististique – Mephisto (Klaus Mann)

Publicités

À la recherche de la grâce – Silence (Martin Scorcese, 2016)

Je suis stupéfait d’avoir reçu la grâce de faire ce film maintenant, à ce moment de ma vie.
Martin Scorcese

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

J’espère que vous passez un bel hiver exceptionnellement doux plein de lecture, de films et de cocooning. Me voici de retour après un bilan assez copieux avec, pour la première fois depuis la création du blog, et également depuis l’annonce de sa diversification, une chronique dédiée à un film ni SFFF, ni geek, ni rien de tout ça, depuis ma volonté de diversifier les thèmes.

J’ai longtemps atermoyé avant de présenter tout ça, car je voulais être certaine de bien comprendre ce film et de lui rendre justice. Roulement de tambour (ou plutôt de taïko). J’y ai régulièrement fait allusion depuis l’an dernier, qu’il s’agisse de la lecture du roman dont il est adapté, et depuis mon visionnage de cette automne… il s’agit ni plus, ni moins que de Silence de Martin Scorcese. Comme vous le savez, il n’est à attendre aucune objectivité de ma part, je chronique en général ce que j’apprécie…Et pour le coup, c’est vraiment une œuvre, écrite et filmée, qui m’a beaucoup touchée. Je parlerai du film, mais je ferai également allusion au roman dont il est tiré, et à son auteur, Shûsaku Endô dont le parcours est très marqué par les thèmes abordés dans le film.

Voici une chronique un peu longue, puisque je fais souvent des allers et retours entre le roman et le film! J’espère ne pas vous barber. Je vous invite donc à me suivre dans ce voyage étrange et clandestin, au Japon du XVIIe siècle… Continuer la lecture de À la recherche de la grâce – Silence (Martin Scorcese, 2016)

OVNI cinématographique surréaliste – Toys (Barry Levinson, 1992)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

Ayant accusé un peu de retard sur une autre chronique film que je souhaite au poil, je tiens d’abord à m’excuser. Car je vais vous représenter un film dont j’ai parlé au tout début du blog, alors que celui-ci n’avait que peu d’abonnés… Mais cette œuvre, je pense, gagne à être un peu plus connue, d’où mon envie d’en reparler maintenant que le blog a plus d’abonnés. Et je gage que ce film des plus bizarres intéressera beaucoup certains d’entre vous!

Me voici donc de retour pour une chronique cinéma assez… barrée. En effet, j’ai l’honneur de vous présenter Toys, pour moi un véritable OVNI au pays du cinéma, pour les curieux avides de découverte. À la base, je l’ai vu dans mon enfance, quand mes parents commençaient à expérimenter les joies des chaînes cinéma sur le câble… Puis je l’ai revu beaucoup plus vieille avec la maturité d’une grande, et j’ai encore accroché… Enfin, comme vous connaissez à connaître certains de mes goûts, je crois que ça ne vous étonnera pas trop.

Attachez donc vos ceintures, je vous embarque pour un voyage dans l’absurde et le loufoque, dans le monde merveilleux du jouet…

Continuer la lecture de OVNI cinématographique surréaliste – Toys (Barry Levinson, 1992)

Cruauté enfantine – Max (Sarah Cohen-Scali)

« Alors… Alors… Ils font ça aussi!… Ils tuent les enfants juifs et ils les remplacent par des… des… (Il renonce à trouver le mot qu’il cherche)… comme toi. »
J’approuve d’un hochement de tête sans équivoque. Il a tout compris.

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

J’espère que vous allez bien et que vous passez un bel hiver. De mon côté, toujours au chômage et pleine de projets, mais cependant avec une grosse baisse de moral et de tonus qui traîne un peu et qui m’inquiète beaucoup – la non-réponse des recruteurs aidant. 😢 Bref. Ça ne m’empêche pas de lire, et l’ouvrage présenté ici a été avalé en un temps record, tant je voulais connaître le fin mot de cette histoire aussi prenante que glaçante.

Je vais donc vous parler d’un roman non-SFF: Max, un roman – désigné parfois comme une fable – historique qui nous entraîne dans les méandres du IIIe Reich et de sa politique eugénique… le tout émaillé de citations qui me paraissent d’une réelle importance pour comprendre la puissance et la portée d’un tel récit. Continuer la lecture de Cruauté enfantine – Max (Sarah Cohen-Scali)

Devenir un extraterrestre – Dans la combi de Thomas Pesquet (Marion Montaigne)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

C’est qu’on va presque devenir un vrai blog littéraire avec tout ça! Et que j’ai beau avoir diversifié les lectures, en ce moment j’ai des envies de grandeur, d’espace, de voyage intersidéral… et il a bien fallu que je me console de Don Quichotte.

Las! Je me suis précipitée sur de la B.D., en parallèle d’une lecture « sérieuse » dédiée à la vie mondaine sous le nazisme (pas fun mais intéressant) en attendant de trouver un roman sympa dans ma PAL. Et j’ai repensé à un livre qui y dormait depuis l’an dernier, une bande dessinée qui appelle au rêve et aux grands espaces dans le sens littéral… puisqu’il s’agit bien de voyager dans le cosmos avec une personnalité très médiatisée ces dernières années, à savoir Thomas Pesquet, SPATIONAUTE (attention, je tiens à ce terme). Et c’est la bédéaste Marion Montaigne qui nous entraîne dans sa combi…

Continuer la lecture de Devenir un extraterrestre – Dans la combi de Thomas Pesquet (Marion Montaigne)

Un conte sucré comme un bonbon – Le Mirliton merveilleux (Rostaing, Telory)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

J’espère que votre année a bien commencé et que ce mois de janvier s’écoule agréablement pour vous. De mon côté, toujours en recherche d’emploi, mais bon, je ne m’affole pas encore. Et je profite du temps que j’ai pour moi pour m’adonner à un rythme un peu plus… slow life.

Et du coup, je dessine, je me débloque au niveau de l’écriture, et je lis. Oh oui, je lis, même si je traîne un peu sur Don Quichotte car je suis quand même préoccupée (on va pas se mentir), et j’ai enfin lu ce très bel album qui m’a été offert pour Noël: Le Mirliton merveilleuxContinuer la lecture de Un conte sucré comme un bonbon – Le Mirliton merveilleux (Rostaing, Telory)

Livre d’images sombres – Crimson Peak (Guillermo del Toro, 2015)

Très chers Lecteurs des Mondes de Blanche,

Je reviens en ce début de semaine avec une nouvelle chronique film. Veuillez m’excuser si, après Les Quatre Filles du Docteur March, on est beaucoup moins dans l’esprit des Fêtes, gentil et festif, que sur les autres blogs. (Même si hein, vous avez vu, entre le logo et le fond, j’ai refait un petit look au blog!) Comme vous allez le voir avec le film présenté ici – et comme vous le verrez, malgré la diversification du blog, on continue quand même à parler SFFF!

Pour l’anecdote, j’ai eu l’occasion, et le plaisir, de le découvrir à la faveur d’une petite fuite chez mes parents pour me remonter le moral, un petit film dont je n’avais vu que les affiches dans le métro lors de sa sortie: à savoir Crimson Peak de Guillermo del Toro. Nous allons suivre Edith, une jeune héritière américaine et romancière aspirante, dans un coin reculé de l’Angleterre… Continuer la lecture de Livre d’images sombres – Crimson Peak (Guillermo del Toro, 2015)