La beauté d’un classique culte – Metropolis (Fritz Lang, 1927)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

Aujourd’hui, j’ai décidé de vous offrir, ou plutôt de vous ré-offrir sur le blog, un grand, grand classique qui me tient à cœur. En effet, je l’avais chroniqué peu après le lancement du blog, il y a plus de trois ans, mais aujourd’hui que vous êtes plus à suivre ce blog, il m’a paru sympa d’y revenir, parce que c’est un objet d’échange et d’émerveillement constant: j’ai nommé le cultissime Metropolis de Fritz Lang, l’un des premiers grands films de S.F. et l’un des derniers grands films muets.

Un film qui me tient à cœur et m’obsède à tel point que si j’avais une chaîne YouTube cinéma, j’en parlerais obligatoirement, ne serait-ce que pour une analyse sémiologique de certaines scènes . 😉 À mes souhaits! Aussi j’ai le plaisir de vous présenter un VRAI vieux coucou comme je les affectionne… Continuer la lecture de La beauté d’un classique culte – Metropolis (Fritz Lang, 1927)

Publicités

Remise à plat avec la Force – The Last Jedi (novellisation par Jason Fry)

« The brighter the light, the darker the shadow. »

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

La couv’… qui reproduit mon affiche favorité du film!

Attention, attention… Fangirling: Episode III – Le Retour de la Geek. Et oui, Blanche Montclair la vieille geek a encore frappé. Ah nan! vous entends-je vous exclamer. La revoilà avec son foutu Star Wars! 😉 Et ouais, on ne change pas une équipe qui gagne, mes p’tit Jawas!

Retenez, chers lecteurs, mes adorables petits lecteurs, qu’aujourd’hui est un grand jour! Pourquoi?… Roulement de tambour. Eh bien tout d’abord parce qu’il s’agit ici de ma première lecture commune sur la blogosphère, initiée par Charmant Petit Monstre, que je remercie pour ce moment de lecture sous le signe du fangirling (mon Dieu, qu’est-ce qu’elle m’a faite marrer!). Et d’autre part parce qu’il s’agit de la novellisation officielle du dernier Star Wars, The Last Jedi. Car si je me suis un peu énervée sur le film après sa sortie, il a réveillé la Bête en moi, la fan de Star Wars et de storytelling qui se pose bien des questions sur le devenir des nouveaux personnages. Et aussi parce qu’avouons-le, je suis une grande sentimentale qui ne peut rester très longtemps fâchée avec Star Wars, et qui a nuancé son jugement quant à la chose.

Et c’est lors de ce fameux article dédié à mon shopping geek de janvier, que la rédactrice du blog Les Lectures du Monstre, aussi atteinte que moi (enfin je crois), m’a proposé cette lecture commune. Vous avez sans doute eu un aperçu de ses commentaires dans mes articles dédiés à la Force!  Je ne pouvais qu’accepter… ☺ Je l’en remercie, quand bien même je me sens un peu cruche, déjà que je n’ai pas besoin de ça pour planer à des années-lumières dans d’autres galaxies! À l’heure où l’on commence à parler de la novellisation des Derniers Jedi, qui a provoqué tant de réactions tranchées, sur les sites geek, j’ai décidé d’en parler, non de manière dépassionnée (moi, dépassionnée, la bonne blague!), mais à tête reposée et en mode cool. Je vous ramène donc, encore une fois, dans une galaxie lointaine, très lointaine, pour une chronique un peu plus approfondie et non-entâchée par mon désarroi de décembre… Préparez-vous car tout ce que je n’ai pas pu dire sera ici, ce sera fait avec sincérité et bizarrement, de l’enthousiasme… mais aussi des GIFs!

Et maintenant, unleash the Geek! Vitesse lumière vers une exégèse starwarsienne débridée! Continuer la lecture de Remise à plat avec la Force – The Last Jedi (novellisation par Jason Fry)

Réinterprétation du mythe de Faust – La Beauté du Diable (René Clair, 1950)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

J’espère que vous allez tous bien sur la blogosphère… Encore une fois, je m’excuse de mon rythme assez haché sur le blog, ainsi que de mon absence sur vos blogs à tous, mais je vis à un rythme assez effréné en ce moment. Pour finir, j’ai laissé tomber un livre qui me barbait, et je bosse dur pour de futurs articles qui, je l’espère, vous plairont… (dont un qui va couronner ma première lecture commune officieuse – héhé, mais ça, vous verrez plus tard 😉 ).

Bref! Après une chronique film barrée, un classique de la littérature française avec Le Passe-Muraille, j’ai eu envie de revenir sur le fantastique à la française… mais au cinéma. Avec un vieux coucou dont Les Mondes de Blanche ont parfois le secret: La Beauté du Diable, sorti en 1950 avec Michel Simon et Gérard Philipe. Je vous emmène revisiter le mythe de Faust avec ces deux acteurs mythiques… Continuer la lecture de Réinterprétation du mythe de Faust – La Beauté du Diable (René Clair, 1950)

Papi Elvis chasse la Momie – Bubba Ho-Tep (Don Coscarelli, 2002)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

J’espère que vous allez bien! De mon côté, avec Février qui touche à sa fin, c’est l’heure du bilan mensuel qui approche! Et quel bilan, j’ai grande hâte de vous le présenter, car ce mois-ci a été riche en belles lectures!

Cela faisait un bout de temps que je ne vous avais pas gratifié d’une petite chronique film « des familles ». Et aujourd’hui je reviens avec une autre œuvre cinématographique. Et quelle œuvre! Un foutu OVNI comme on en fait rarement, le genre de film dont, avant de le visionner, on ne peut même pas savoir que quelque chose de pareil existe! J’ai nommé: Bubba Ho-Tep! Je vous emmène au fin fond des États-Unis, pour une histoire de malédiction, de momie et… de maison de retraite! Continuer la lecture de Papi Elvis chasse la Momie – Bubba Ho-Tep (Don Coscarelli, 2002)

Œil de poupée et chat noir – Coraline (Henry Selick, 2009)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

J’espère que vous allez bien et que vous avez aimé le dernier Top Ten Tuesday dédié aux répliques de cinéma que  suis ravie de vous retrouver pour la toute première chronique cinéma de 2018 (il était temps, vous me direz!).

Elle est en corrélation avec la chronique de ma première lecture de l’année, le roman de Neil Gaiman Coraline, puisqu’il s’agit de son adaptation réalisée par Henry Selick. Si son nom vous dit quelque chose, c’est parce que vous avez certainement visionné le magnifique L’Étrange Noël de Monsieur Jack, réalisé par ses soins et produit par son ami Tim Burton également au scénario. Voilà qui est plein de promesses… 😼

Aussi, je vous emmène dans une résidence un peu particulière ou une petite fille intrépide et débrouillarde va vivre des aventures aussi intéressantes que dangereuses…

Continuer la lecture de Œil de poupée et chat noir – Coraline (Henry Selick, 2009)

Princesse Leia à la rescousse – Star Wars: Liens du Sang (Claudia Gray)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

J’espère de tout cœur, si vous avez manqué le message du Nouvel An, que vous avez passé de Joyeuses Fêtes, entourés de ceux que vous aimez, famille ou amis, que le Père Noël vous a gâtés et que vous avez fini 2017 et commencé 2018 en beauté! Maintenant que les Fêtes sont passées, les chroniques seront à nouveau postées en fin de matinée ou en début d’après-midi! ☺️

De mon côté, j’ai décidé, pour la première chronique livre de 2018, de vous présenter ma dernière lecture de 2017: et oui, il m’a fallu attendre d’avoir 31 ans pour lire mon tout premier roman Star Wars, alors que la sortie du dernier film a réveillé en moi la fan passionnée et chieuse que j’étais à l’adolescence… et m’a poussée, sur les conseilles de la blogueuse La Sorcière des Mots, à acquérir ce petit ouvrage permettant de re-contextualiser la nouvelle Trilogie Star Wars: Liens du Sang, qui revient sur le parcours de Leia, devenue sénatrice de la Nouvelle République après la chute de Palpatine dont le destin se trouve bouleversé, quelques années avant le début du Réveil de la Force

Continuer la lecture de Princesse Leia à la rescousse – Star Wars: Liens du Sang (Claudia Gray)

Stephen King – Le roi du fantastique mille et une fois adapté

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

Après du cinéma et de la télévision (Haha! Quels souvenirs!), la semaine Les Enfants d’Halloween se poursuit en mélangeant ces deux médias pour, je l’espère, votre plus grand plaisir. Aujourd’hui, je vous parle d’un auteur connu pour être l’un des maîtres de l’horreur et du fantastique, qui ne peut être négligé pour la période d’Halloween: Stephen King. Personnellement, je ne suis pas une fan absolue, mais je dois avouer que les quelques histoires que j’ai lues de lui sont assez bien menées dans l’ensemble et que je ne boude pas mon plaisir…

Mais avant de devenir une lectrice assidue et de connaître Stephen King en tant qu’auteur, je connaissais déjà quelques adaptations de son œuvre, et ce sans même savoir qu’il s’agissait d’adaptations. Pour être honnête, je vais un peu tricher car pour trois des films, je ne les ai vus que plus grande (dont deux très récemment!), mais il paraît qu’ils repassent régulièrement à la télé, alors j’en déduis que certains d’entre vous ont pu les voir en rediffusion quand ils étaient petits! 🙂 Pardonnez mon « retard » sur certains films – je n’ai vu Christine qu’il y a quelques jours – mais c’est en toute bonne fois que je rédige cet article pour la thématique qui nous occupe. Alors « venez jouer avec moi », et n’hésitez pas à me dire, en fin d’article, quel a été votre premier « frisson King » au cinéma ou à la télévision! Et à me conseiller sur ce que je dois visionner ou non! 🙂

Continuer la lecture de Stephen King – Le roi du fantastique mille et une fois adapté