Qui suis-je ?

Bienvenue sur Les Mondes de Blanche, le blog des mondes de l’imaginaire !

Encore un énième blog sur la littérature et le cinéma fantastique ? direz-vous. Un autre artiste du dimanche qui nous agace avec ses petits dessins sur Internet ? Une autre gratteuse de papier qui se prend pour un écrivain de génie ? L’un, l’autre ou l’autre ? Un peu des trois ? Peut-être bien. Peut-être pas. Je vous laisse la liberté d’en juger !

Et moi-même, qui suis-je ? Ce n’est pas toujours facile de se présenter, mais puisque je l’ai déjà fait sur mes autres blogs… allons-y !

À voir mon parcours, j’ai parfois l’impression d’avoir vécu plusieurs vies. Après des études longues et diversifiées (histoires, études germaniques, relations internationales) qui me font aujourd’hui l’impression de passer pour une intello, voire une sorte de robot à penser, au aurait du mal à croire que je puisse m’intéresser aux lectures de l’imaginaire, aux carnets et aux gadgets geeks, que je dessine…

La vérité est que, dès que j’ai su tenir un crayon, j’ai commencé à dessiner, et un peu plus tard, à écrire. Ma véritable passion est le storytelling – l’art de raconter des histoires. La plupart de mes dessins quand j’étais adolescente servait à illustrer des nouvelles ou des projets d’histoire. Je me suis essayée à diverses activités artistiques, avant de négliger quelque peu cette partie de ma vie. Tout a changé suite à un séjour de plusieurs mois en Angleterre, au cours duquel j’ai officié en tant que rédactrice et évolué au sein de jeunes artistes talentueux et particulièrement créatifs… et où j’ai pu voir Doctor Who et Merlin en temps et en heure sur BBC One, et assumer mon léger côté geek après tant d’années passées à le refouler!

De retour en France, après avoir reconsidéré ce que j’attendais de la vie, j’ai donc décidé de consacrer du temps à ce que j’aimais faire – écrire, créer, « bloguer » – ainsi qu’à une reconversion dans une voie qui me tenait à cœur, le graphisme. Je me suis donc lancée dans le blogging, d’abord en anglais car j’étais obsédée par l’idée de retourner en Angleterre. Je le regrette un peu maintenant, car je trouve la blogosphère francophone vraiment chaleureuse et sympa, et en moins de six mois de temps, j’y ai eu plus d’échanges que sur mon premier blog, qui aujourd’hui n’existe plus! J’ai également écrit mon premier roman Le Sang des Wolf, que je souhaiterais faire éditer et que vous pouvez à présent lire sur WattPad.

À présent, le blog tourne bien malgré des moments de vide au gré des évolutions de ma vie: par exemple, j’ai obtenu mon diplôme de graphiste, et je vis entre Paris où j’exerce avec bonheur mon nouveau métier, et la Normandie, où j’habite en attendant de pouvoir me rapprocher de mon lieu de travail. Lorsque je blogue, je partage avec vous quelques créations visuelles, des chroniques livres et films SFFF (mes genres favoris! 😉 ) qu’il s’agisse d’œuvres cultes, classiques, dérangeantes, offrant réflexion ou pur divertissement, mais aussi des articles thématiques ou lifestyle (papeterie, culture, expo…).

En revanche, l’objectivité est rarement de mise, car j’ai pour principe d’écrire sur ce que j’aime (sauf gros « coup de gueule », bien sûr! 🙂 ), car je pense qu’il ne sert à rien de démolir le travail de quelqu’un, qu’il s’agisse de critères « objectifs » ou d’une argumentation construite, de moquerie ou de méchanceté pure et simple. Donc vous ne trouverez normalement pas de notation, ou de labels « à lire! », « à voir » ou « à éviter » sur ce blog. Sauf si bien sûr un contenu m’agresse particulièrement… Mais en général je pers rarement du temps dessus!

Je vous souhaite donc de passer d’agréables moments dans « mes mondes », et je vous dis à très vite pour de beaux moments de partage!

Blanche Mt.-Cl.

EnregistrerEnregistrer

Publicités

20 réflexions au sujet de « Qui suis-je ? »

  1. Je suis un peu plus branché paquebots (d’autres géants, mais sur la mer ceux-là), mais pourquoi pas oui, la curiosité me pique 🙂 Je note le titre !
    Euh… L’allemand, je l’eus lu, à une certaine époque… Mais hélas j’ai tout perdu. Damned.
    C’est logique finalement, ce sont les Allemands qui ont inventé les zeppelins (enfin je crois).

    Aimé par 1 personne

    1. Disons qu’ils n’ont pas inventé les dirigeables à proprement parler, car dans le même temps, on en voyait aussi pas mal en France – un pays pionnier de l’aéronautique. En Allemagne, des modèles de dirigeable semi-rigide existaient déjà comme le Parsifal. Le zeppelin – le modèle créé par Ferdinand von Zeppelin – est innovant dans le sens où c’est le premier modèle réussi de dirigeable avec une structure rigide. Il est devenu tellement populaire que par abus de langage, on a souvent appelé « zeppelin » n’importe quel dirigeable, alors qu’à la base il s’agissait d’une marque. Leur logo était pas mal d’ailleurs…

      J'aime

    2. Après les paquebots et les bateaux en général, je connais beaucoup moins. Mais ce qui est marrant, c’est qu’en anglais et en allemand, « dirigeable » se dit « airship » et « Luftschiff » – « ship » et « Schiff » désignant en général les bateaux, ces machines volantes sont littéralement des « bateaux des airs ». C’est assez poétique.

      J'aime

      1. Merci pour ces précisions fort intéressantes !
        En gros, pour simplifier, le zeppelin c’est comme le frigidaire, une marque qui au final désigne un objet 😉
        Je ne me suis jamais trop intéressé à la conquête des airs, mais ce doit être aussi fascinant que l’épopée transatlantique des paquebots !
        Je repense du coup à mon prof d’allemand en terminale qui nous disait le plus sérieusement du monde que la langue de Goethe était très poétique. Ca laissait beaucoup de gens sceptiques, mais j’étais pour ma part assez convaincu ! L’allemand ce n’est pas que les vociférations haineuses d’un Hitler. Y’a aut’ chose quand même !

        J'aime

      1. Victime de sa propre dangerosité… C’étaient des vraies torches volantes ces engins !!!
        Je repense toujours à la scène du zeppelin dans « Indiana Jones et la dernière croisade ». Très drôle.

        J'aime

      2. Dangerosité due à son succès auprès des Nazis. Les USA auraient fourni à l’Allemagne l’hélium non-inflammable, s’il n’y avait pas eu embargo…
        C’est à cause d’Indiana Jones que je suis devenue zeppelinomanique.

        J'aime

      3. Mais tu ne penses pas que les zeppelins auraient fini par disparaître, même s’ils avaient été moins dangereux ? La concurrence de l’avion…
        Enfin bref… Ca devait être assez sympa de traverser l’Atlantique à bord de ce drôle de truc.
        Indiana Jones est à l’origine d’à peu près tout 🙂
        Il faut reconnaître que les films dans lesquels on voit des zeppelins sont plutôt rares.

        Aimé par 1 personne

    1. Si tu t’intéresse à la question, je te suggère la lecture d’un ouvrage de Michel Vaissier, « L’épopée des grands dirigeables et du Dixmude », entre autres. Il se trouve que la plupart des autres livres intéressants sur les dirigeables sont en allemand, mais tu le lis peut-être…

      J'aime

Vos réflexions sont les bienvenues...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s