Exotisme sans prise de tête – La Momie (série de films, 1999-2008)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

J’espère que vous allez bien et que ce déconfinement vous réussit. Pour ma part, je suis sortie deux fois (masquée, bien sûr, il faut prendre ses responsabilités), et après huit semaines sans mettre le nez dehors, ça m’a fait un bien fou. J’ai profité de la période récente pour m’évader par les films, et des revisionnages se sont imposés pour l’évasion par l’esprit. Au programme, des trucs bien cons et drôles, sans grande réflexion derrière, juste pour le fun. Parmi ces monuments de la non-réflexion, la série des aventures des O’Connell, avec les films La Momie.

Et comme je suis une meuf immensément sympa, je vous fais un trois en un avec la trilogie COMPLÈTE des aventures de notre famille d’archéologues préférés! De quoi vous donner des idées de choses à voir ce Week-end?…

Présentation des films

Tout commence en Egypte dans les années 1920, lorsque la jeune Evelyn Carnahan, bibliothécaire au Musée des Antiquités du Caire et son frère Jonathan croisent la route de Rick O’connell, un aventurier qui prétend pouvoir les amener à la cité perdue et légendaire d’Hamunaptra…

Rencontre avec Imhotep – La Momie (Stephen Sommers, 1999)

Au XIIIe siècle avant J.C., le grand prêtre du pharaon Sethi I, Imhotep (Arnold Vosloo), tombe amoureux d’Ankh-Su-Namun, la favorite de son roi. Lorsque les deux amoureux sont surpris ensemble à assassiner pharaon, la jeune femme se suicide et Imhotep parvient à s’échapper. Il parvient à s’emparer de la dépouille de son amoureuse pour la ramener à la vie, mais est arrêté en plein rituel par les Medjaï, la garde de Pharaon, et condamné à être momifié et enterré vivant à Hamunaptra…

Bien des siècles plus tard, en 1926, Evelyn Carnahan (Rachel Weisz), bibliothécaire au Musée du Caire et égyptologue de formation, reçoit par son frère Jonathan (John Hannah), un petit escroc toujours dans des plans foireux, lui amène une petite boîte contenant un vieux papyrus représentant un plan de la légendaire cité d’Hamunaptra. Or le patron d’Evelyn refuse de les prendre au sérieux, et la fratrie va retrouver l’homme par qui ils ont obtenu la boîte, Rick O’Connell (Brendan Fraser), un ancien de la Légion Etrangère, emprisonné au Caire: en effet, celui-ci, lorsqu’il servait dans la Légion, s’est rendu à Humunaptra où il a assisté à des phénomènes étranges. Evelyn et et Jonathan lui évitent de peu la pendaison en marchandant avec le directeur de la prison, et les voici partis sur les traces de la vieille Cité. Or, ils sont talonnés par une équipe américaine, guidée par Beni Gabor (Kevin J. O’Connor), ancien camarade de Légion d’O’Connel, qui l’a abandonné à Hamunaptra des années auparavant. La course est lancée, et lorsque les deux équipes se répartissent les fouilles, Evelyne et O’Connell réveillent malencontreusement la momie du Grand Prêtre Imhotep, et s’attirent les foudres d’Ardeth Bay (Oded Fehr), le chef du descendant des Medjaï, qui devait éviter cette catastrophe…

Sur les traces du Roi Scorpion – Le Retour de la Momie (Stephen Sommers, 2001)

Plus de trois-mille ans avant J.C., Mathayus dit le « Roi Scorpion » (Dwayne Johnson), épuisé et seul survivant après une bataille perdue par son armée, il vend son âme au dieu des morts Anubis au lieu de l’Oasis d’Ahm Shere, où le dieu lui fournit ses guerriers pour prendre Thèbes. Mais une fois la bataille terminée, Mayathus est asservi par Anubis pour l’éternité.

En 1933, Evelyn et Rick O’connell sont mariés et parents d’un petit garçon, Alex (Freddie Boath), qui les suit sur leurs fouilles. Ils découvrent le bracelet du Roi Scorpion, ce qui suscite chez Evelyn d’étranges visions, comme issues d’une vie antérieure en Egypte ancienne. De retour à Londres où ils vivent dans une somptueuse demeure avec Jonathan… et c’est là que le petit Alex enfile le bracelet du Roi Scorpion, qui s’avère impossible à retirer et qui projette des images pour celui qui le porte. La maison est alors attaquée par une mystérieuse secte, menée par Baltus Hafez (Alun Armstrong), le conservateur du British Museum, et par la mystérieuse Mella Nais (Patrician Velasquez), qui n’est autre que la réincarnation d’Ankh-Su-Namun, et qui a ramené la dépouille d’Imhotep d’Hamunaptra pour la ramener à Londres. En effet, les pouvoirs de celui-ci en font un être assez puissant pour vaincre le Roi Scorpion et pour conquérir le monde avec l’armée d’Anubis. Mais pour ce faire, ils ont besoin du bracelet du Roi Scorpion, qui montre le chemin, et qui se trouve… au bras du jeune Alex. Ils enlèvent donc le gamin, et Evelyn, Rick et Jonathan se lancent à leur poursuite, jusqu’à l’Oasis d’Ahm Shere où dort un pouvoir inouï.

Voyage en Asie – La Momie: La Tombe de l’empereur Dragon (Rob Cohen, 2008)

Il y a plus de 2000, l’empereur Qin Shi Huang (Jet Li), règne en véritable tyran sur la Chine. Bâtisseur de la Grande Muraille, il réalise qu’une seule vie n’est pas suffisante pour réaliser ses ambitions, et envoie son général, Ming Guo (Russell Wong), à la recherche de Zi Yuan (Michelle Yeoh), capable de lui donner la vie éternelle. Manque de chance: le militaire et l’enchanteresse tombent amoureux. Lorsqu’ils reviennent au palais de l’empereur, Ming Guo est exécuté, et Zi Yuan maudit l’empereur, les transformant, lui et son armée, en soldats de terre cuite.

En 1947, Alex O’Connel (Luke Ford), a suivi les traces de ses parents en devenant archéologue, et participe à des fouilles en Chine avec le professeur Wilson (David Calder): ils exhument une tombe monumentale, celle de l’empereur Qin Shi Huan, dont il ramène les restes à Shanghai. A bien des kilomètres, en Angleterre, Evelyn (Maria Bello) et Rick O’Connell tentent de vivre une vie un peu plus posée après la Guerre: elle écrit des romans d’aventures et peine à trouver l’inspiration pour un nouvel opus, tandis que Rick tente de tromper l’ennui en s’essayant à la pêche. Le fait est qu’ils s’ennuient ferme et que, lorsque le gouvernement britannique les charges de ramener en Chine une énorme gemme au pouvoir légendaire, l’Œil de Shangri-La, ils sautent sur l’occasion d’aller à Shanghai prendre des nouvelles de Jonathan qui y tient une boîte de nuit, et d’Alex. Or sur place, ils apprennent que le professeur Wilson, référent de leur fils, travaille en sous-main avec une fraction dissidente de l’Armée chinoise, dirigée par le Général Yang (Anthony Wong): celui-ci espère resusciter l’empereur avec l’aide de l’Œil de Shangri-La, afin de redresser la Chine du chaos post-Seconde Guerre Mondiale. C’est ainsi qu’Evelyn, Rick, Jonathan et Alex, aidés par la mystérieuse Lin (Isabella Leong), se lancent sur le chemin de Shangri-La afin de trouver avant Yang la source de la vie éternelle.

Action spectaculaire et archéologie de bazar

Lorsqu’enfant, j’ai été voir La Momie au cinéma, j’ignorais qu’il s’agissait du remake du film de 1932 avec Boris Karloff, que j’ai vu bien des années plus tard. Il est clair que le scénar’ en reprend les principaux éléments, comme Imhotep, Grand Prêtre maudit amoureux d’une femme qu’il n’aurait pas dû aimer, réveillé après des siècles et tentant de la réveiller elle aussi. Avec les effets spéciaux rendus possibles par l’image de synthèse à la fin des années 1990, le remake ne pouvait qu’être spectaculaire. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que la grosse machine hollywwodienne fonctionne plein pot en la matière: reconstitutions de cités antiques fantasmées et grandioses (ouais, je vais faire mon emmerdeuse sur la véracité historique: il n’y a pas de putain de pyramides à Thèbes!), nuées de scarabées mangeurs de chair, paysages exotiques et ciels nocturnes pleins de lune et d’étoiles, tempêtes et visages dans l’eau et le sable, momie bien cradingue capable de désarticuler sa mâchoire… Ouep’, si la débauche d’images de synthèse fait sourire lorsque l’on visionne La Momie et Le Retour de la Momie, on ne peut nier que c’est une des grandes caractéristiques de l’époque (il n’y a qu’à voir l’Episode I de Star Wars, sorti à la même époque!), concernant les superproductions. Et les grosses ficelles sont reprises dans La Tombe de l’empereur Dragon, quelques années plus tard. Cela participe partiellement au charme de l’ensemble, mais je vais vous donner plus bas quels ingrédients de la franchise ont conquis mon cœur.

Evelyn et Rick, lors de leur premier face-à-face avec le triste sire Imhotep… Leurs hurlements et expressions dégoûtés me font toujours rire – Source: Imdb

Tout d’abord, il faut savoir que quand le film est sorti, j’avais douze ans et demi, j’étais une mioche (oui, oui, je jouais encore un peu aux Barbie, et physiquement et émotionnellement, j’étais sans doute la moins ado de ma bande de copines) passionnée d’archéologie, de civilisations anciennes et amatrice des fictions antiques à l’eau de rose de Christian Jacq. L’Egypte me fascinait particulièrement et inspirait nombre de dessins et essais de petites historiettes neuneus avec nobles dames égyptiennes. Donc, rien que le postulat de départ de La Momie me plaisait. En plus, j’avais biberonné du Indiana Jones plus jeune, alors je n’allais pas bouder mon plaisir devant un film d’aventures archéologiques avec un grand méchant et du fantastique. Héhé! Moi qui rêvais de destinations exotiques et de temples égyptiens, on peut dire que j’ai été servie avec les deux premiers films, le premier étant totalement en cohérence avec le premier quand j’ai été le voir au cinéma du quartier avec des potes à quatorze ans et demi, à quelques semaines du brevet et on s’est bien marrés. Avec une copine, on craquait pour Imhotep et Ardeth Bay. 😀 Quant à La Tombe de l’empereur Dragon, ma foi, ne l’ayant pas vu au cinéma à l’époque de sa sortie, je ne l’ai regardé qu’à reculons (il faut dire que le navrant Roi Scorpion, spin off de la franchise, ne m’avait pas marquée plus que ça!), pour finalement m’y faire tant j’étais contente de retrouver toute la bande, et ce malgré l’absence de la délicieuse Rachel Weisz, remplacée par Maria Bello.

La bande du Retour de la Momie au complet: leur aide Dizzie, Evelyn, Jonathan, Rick et le classieux Ardeth Bay à la recherche d’Alex enlevé par les sbires d’Imhotep – Source: Imdb

Outre l’action rythmé et l’humour, ‘avoue avoir bien accroché aux personnages, quand bien même ils sont un peu prévisibles. Il n’empêche qu’ils forment ensemble une équipe super sympa, et que quand j’ai vu La Momie la première fois, ce genre de considérations ne me venait pas en tête. Chacun a son rôle dans l’équipe: Evelyn est à la fois le cerveau de par sa connaissance de l’Egypte (on apprend en cours d’histoire que leur mère, à Jonathan et elle, était égyptienne), femme de caractère qui ne s’en laisse pas compter et demoiselle en détresse à partir du moment où Imhotep jette son dévolu sur elle pour ramener Ankh-Su-Namun à la vie, Rick O’Connell qui lui est à la foi bras armé, guide et aventurier qui se découvre un grand cœur, Jonathan est un escroc involontairement drôle qui ne fait pas non-plus exprès de se montrer courageux et qui se met toujours dans des situations embarrassantes (et dont on se s’étonne pas qu’il ait ouvert un club dans La Tombe de l’empereur Dragon), et Ardeth Bay est juste le gars mystérieux et ténébreux trop bien sapé qui a la classe et qui connaît tous les secrets ésotériques liés aux recherches des O’Connell. Quant au couple vedette formé par Evelyn « Evy » et son époux Rick, ils gagnent encore en sympathie à partir du moment où ils sont parents, puisqu’ils ont un petit Alex au caractère bien trempé et maladroit à protéger dans Le Retour de la Momie, et tentent de renouer le lien avec le jeune homme qu’il est devenu dans La Tombe de l’empereur Dragon. Ouch’! C’est également sans compter sur leurs répliques cinglantes et parfois franchement amusantes, surtout dès le second film où les personnages (et qui sait, leurs interprètes également?) qui s’amusent du réchauffé de la situation, ce qui crée une véritable connivence avec le spectateuri.e. « J’en savais rien mais c’est toujours la même histoire. » ou encore « Toi, tu dramatises. Toi, t’es mal barré. Toi… va chercher la voiture. » Personnellement, je suis assez réceptive, mais sans doute parce que je retrouve mon âme d’enfant devant ces films. Le côté « sur le retour » d’Evelyn et Rick est également assumé dans La Tombe de l’empereur Dragon, – c’est d’ailleurs en partie pour ça que le film n’est pas ridicule – car il est clair dès le début du film qu’ils se font royalement chier dans leur vie rangée dans l’Angleterre d’après-guerre: lui tente de s’intéresser à la pêche ne trouve pas mieux que de se planter un hameçon dans la joue en tentant d’attraper un poisson, et elle peine à trouver l’inspiration pour ses romans dans une telle tranquillité. Quoi de mieux que de sauter sur l’occasion d’une petite aventure pour se changer les idées?

Imhotep « en reconstruction » dans le premier film – Source: Imdb

Quant aux méchants assez cartoonesques comme Imhotep et Beni, ils font marrer de par leur contraste, entre le sorcier certes cruel mais romantique à souhait de par son amour millénaire pour Ankh-Su-Namun, et la petite merde velléitaire dont la laideur est un véritable ressort comique. 😀 Je sais, c’est méchant… mais avouez que le Beni a une de ces cabines! D’ailleurs, c’est peut-être le seul truc qui choque vraiment quand on y repense, bonjour l’image des Egyptiens, surtout dans le premier film. C’est un foutu grand écart entre les gens instruits qui ont la classe comme Ardeth Bay ou le patron d’Evelyn au Musée du Caire, Terrence Bey (Erick Avari, qui n’est autre que le chef Khassuf dans Stargate et dans Stargate SG-1!)), et les autochtones beauf et avides tels Beni, qui est vraiment une petite merde, et le directeur de la prison dont est libéré Rick O’Connell, qui en plus d’être intéressé, se saoule la gueule à dos de chameau et pue des pieds. C’est du moins ce que les autres en disent. Après, je ne dis pas que je n’ai pas ri à ses manies, car sa mort en particulier m’a amusée comme pas possible – je crois avoir laissé échapper un gloussement au cinéma, si je me souviens bien. Cruelle je suis. Au moins dans le second opus, même si c’est une grosse brute, Lok-Nah (Adewale Akinnuoye-Abaje), qui garde Alex, a au moins de la classe. 😀 En revanche, dans La Tombe de l’empereur Dragon, les Chinois ne sont pas dépeints de manière aussi ridicule, ne serait-ce que pour le méchant empereur fait très sérieux jusqu’à ce que la sorcière lui fasse dégobiller de l’argile, et les deux femmes qui aident nos aventuriers, la sorcière Zi Yuan et sa fille Lin sont instruites, intelligentes, très classes et versées dans les arts martiaux.

Et enfin, je vais faire ma chieuse et appuyer sur le point qui me fait le plus marrer: la véracité historique. Je parlerai surtout de l’Egypte car je ne connais foutre rien à la Chine et à son histoire. Putain de merde, c’est sans doute ce qui m’amuse le plus, quand même enfant je pouvais pointer les erreurs historiques de ces films… Tout d’abord, dans le premier, les pyramides à Thèbes. Foutredieu, les pyramides sont bien plus anciennes que les dynasties royales thébaines, et se trouvent surtout autour de Memphis. Second film, Thèbes est une ville monumentale à l’époque du Roi Scorpion, alors qu’elle ne devait pas être très importante au temps du supposé Roi Scorpion (eh ouais, il y en aurait eu un!), et qu’il est probable qu’à cette époque, on construisait peu en pierre. 😉 C’était le point historique de la chronique.

Conclusion – L’amusant Indiana Jones « du pauvre »

Voili-voilà, vous connaissez maintenant mon plaisir cinématographique coupable, celui d’une série de films bien potaches et bon-enfant sur fond d’archéologie, avec des personnages certes un peu stéréotypés, mais bien sympas quand même. A la clé, des aventures exotiques qui ont sans doute donné envie à bien des gamins de s’intéresser à l’histoire égyptienne. Et même si ça ne vole pas haut, pour moi ces films restent de bons moments d’évasion pour ma famille et moi. Et sans doute sur la blogosphère ne suis-je pas la seule à considérer, le premier opus du moins, comme une véritable madeleine de Proust, un souvenir d’enfance super sympa.

Evelyn et Rick en mode bisous parce que tout est bien qui finit bien! Que les dieux veillent sur eux! – Source: Imdb

Je vais donc conclure sur le bisous du couple vedette sous le soleil égyptien parce que ça reste des aventures fort romanesques. J’espère en tout cas que ce petit moment nostalgique vous donnera envie de vous repencher sur cette franchise et de revivre un moment cool de votre enfance. Et sinon, eh bien… c’est le moment de vous instruire sur un blockbuster au propos et à l’image bien marqués par les années 1990-2000. Un truc cucul-la-praline qui envoie et qui change les idées en profondeur. 🙂 Voili-voilà! Je souhaite vous avoir fait passer un excellent moment en compagnie de ces personnages, et je vous dis à bientôt pour de nouvelles aventures cinématographiques et livresques! Bonne soirée à vous!

Blanche Mt.-Cl.


Titre: La Momie
Année de sortie: 1999
Réalisation: Stephen Sommers
Origine: Etats-Unis
Durée: 2h05
Distribution: Brendan Fraser, Rachel Weisz, John Hannah, Arnold Vosloo, Kevin J. O’Connor, Johnathan Hyde, Oded Fehr, Erick Avari…

Titre: Le Retour de la Momie
Année de sortie: 2001
Réalisation: Stephen Sommers
Origine: Etats-Unis
Durée: 2h10
Distribution: Brendan Fraser, Rachel Weisz, John Hannah, Arnold Vosloo, Oded Fehr, Patricia Velasquez, Freddie Boath, Alun Armstrong, Dwayne « The Rock » Johnson, Adewale Akinnuoye-Agbaje, Shaun Parkes, Russell Wong, Anthony Wong…

Titre: La Momie: La Tombe de l’empereur Dragon
Année de sortie: 2008
Réalisation: Rob Cohen
Origine: Etats-Unis
Durée: 1h54
Distribution: Brendan Fraser, Maria Bello, John Hannah, Luke Ford, Isabella Leong, Michelle Yeoh, Jet Li…

Publié par

Blanche Mt.Cl.

Blogueuse, artiste autodidacte et graphiste, amoureuse de livres et de films SFFF mais pas que (de tout ce qui raconte de bonnes histoires, en général), auteure en herbe, je viens de lancer mon premier roman "Le Sang des Wolf" en auto-édition chez Librinova! N'hésitez pas à vous laisser entrainer dans mon univers!

3 réflexions au sujet de “Exotisme sans prise de tête – La Momie (série de films, 1999-2008)”

  1. Ah, la Momie ! Bon, j’ai pas vu le 3e film parce que sans Rachel Weisz, c’est pas pareil 😦
    J’avais 15 ans quand j’étais allée le voir au cinéma et ça m’avait bien plu ! 🙂 J’ai bien aimé le 2e aussi et je le reregarde à l’occasion, quand j’ai envie d’un film pas prise de tête.
    J’adore la scène où Evelyne proclame sa fierté d’être bibliothécaire (<3) ! Et plein d'autres scènes aussi, en fait. Y a de l'aventure, de l'humour, des vilains romantiques comme tu dis ou au contraire très vilains (Beni – j'ai revu l'acteur dans la série 22.11.63, où il joue aussi un lâche, ça lui va bien on dirait). Bref, de quoi passer un moment sympa ! 🙂
    Merci d'avoir partagé ces souvenirs avec nous ! 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Je pense que ça ne devait plus être assez classe pour Rachel Weisz…;) Depuis elle a surtout fait des trucs prestigieux ou intello. C’est vrai que j’aurais bien aimé la revoir dans le troisième opus, mais je trouve que l’actrice qui la remplace s’en sort assez bien et fait une Evie sympathique. 🙂

      Aimé par 1 personne

      1. Si elle s’en sort bien, alors je jetterai peut-être un oeil à l’occasion sur ce 3e opus 😉 Et en effet, Rachel Weisz a changé de registre depuis (je l’ai beaucoup aimée dans Agora !)

        J'aime

Vos réflexions sont les bienvenues...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.