Crépuscule de l’Empire (I) – Star Wars: Riposte, t.1 (Chuck Wendig)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

 

71XD-jvrJVLEncore un article qui vous fera demander: Who let the geek out?… Et oui, les copinautes, à la faveur du confinement et de mes difficultés à me concentrer sur les lectures autres que les ouvrages savants et Star Wars – vous parlez d’un grand écart de styles, mon printemps galactique se poursuit encore et toujours dans l’univers de ma saga des étoiles préférée (avec Stargate).

Après ma lecture sympathique mais quelque peu frustrante de Resistance Reborn, où j’ai (re)découvert le personnage de Wedge Antilles, pilote rebelle, et celui de Norra Wexley, elle aussi pilote, j’ai appris que tous deux étaient les héros de la trilogie Riposte (Aftermath en V.O.)… ce qui m’a convaincue de la lire car je me tâtais depuis un moment. Aussi, je vous parle aujourd’hui de son premier volume, où débute une incroyable bataille pour déloger les derniers loyalistes de l’Empire galactique…

Complot impérial sur Akiva

Quelques temps après la bataille d’Endor et la mort de Palpatine, les derniers loyalistes de l’Empire lèchent leurs plaies sur la Bordure Extérieure. Mais ils n’ont pas dit leur dernier mot… C’est du moins ce que constate Wedge Antilles, en mission pour la Nouvelle République sur l’orbite d’Akiva, où l’on soupçonne des activités impériales. En effet, tombant sur un croiseur impérial, il n’a d’autre choix que de se laisser capturer pour infiltrer le vaisseau afin d’envoyer un message à ses supérieurs. À peine a-t-il rejoint la salle des communications, où les fréquences sont bloquées, qu’arrive l’Amirale Rae Sloane… Avant qu’elle ne le capture pour l’interroger, il lance un message vers Akiva, en espérant que quelqu’un le captera et le fera suivre.

C’est le cas de Norra Wexley, elle aussi pilote de l’Alliance Rebelle devenue la Nouvelle République, qui rallie sa planète. En effet, elle vient retrouver son fils Temmin à Myrra, capitale d’Akiva, afin de se réconcilier avec lui car il lui en veut de l’avoir abandonné pour la Rébellion. Cependant, c’est elle qui intercepte le message de Wedge Antilles, au moment où, soutenue par Isstra, le satrape de Myrra, l’Amirale Rae Sloane organise une réunion avec des hauts gradés et des dignitaires de l’Empire. Norra décide donc de repartir au combat pour libérer Wedge, aidée par son fils malgré leurs relations houleuses, mais également par un ex-officier impérial nommé Sinjir Rath Velus et la Zabrak (l’espèce de Dark Maul, vous savez, avec les cornettes sur la tête) chasseuse de prime Jas Esmari

Quand la guerre se poursuit

La trilogie Riposte a été publiée dès 2015 dans le cadre du « Voyage vers Le Reveil de la Force ». En effet, les événements relatés dans cette novellisation se passent quelques temps après la bataille d’Endor alors que la Nouvelle République se met en place et que les derniers Impériaux se préparent à lancer une riposte. J’ai lu d’assez mauvaises critiques sur ce premier opus de la trilogie, mais pour tout vous dire, j’ai plutôt adhéré en fait. Et pourtant, l’intrigue met du temps à se mettre en place, et il faut s’accrocher, entre la chiée de personnages, et une contextualisation assez poussée. D’une part, sachant qu’il s’agit d’une trilogie, on peut se permettre de prendre son temps… et d’autre part, eh bien, au vu des raccourcis quant aux données essentielles pour comprendre les derniers films, un fond étoffé et consistant ne fait absolument pas de mal. MAIS ALORS PAS DU TOUT.

Et pour une fois, ça ne se joue pas sur une planète désertique, mais sur une planète humide, presque tropicale: car Akiva comprend des jungles touffues et humides, qui bordent une capitale bigarrée avec Myrra. Ville où l’on trouve des « échelles à orage », des échelles prévues pour monter sur les toits en terrasse en cas de pluies violentes qui inondent les rues en quelques heures en cas d’orage. Le tout dominé par le palais du Satrape, un type corrompu à la botte des loyalistes de l’Empire. C’est très exotique, cosmopolite, plein de gens biens, fermiers comme Esmelle, la sœur de Norra, et son épouse Shirene (qui tente toujours d’arrondir les angles entre les deux frangines) ou commerçants, et autres raclures de chiottes de la pègre locale de diverses espèces – avec qui le jeune Temmin, qui a créé une boutique depuis le départ de sa mère, a maille à partir. Bref, c’est d’un pittoresque revigorant comme on aime dans Star Wars, et qui fait que la saga vieillit mieux que Star Trek (pardon pour les fans – et malgré mon affection pour Star Trek). Bref, je me suis régalée à découvrir Akiva.

Et autre élément qui m’intéresse: une incursion dans les arcanes des institutions impériales, j’en rêvais! Nom de Dieu, j’en rêvais vraiment! Et le plus intéressant, c’est qu’on n’est pas dans le pur manichéisme, car les loyalistes de l’Empire comptent leur lot de personnages intéressants, notamment l’Amirale Rae Sloane, une femme intelligente qui cherche à faire renaître l’Empire de ses cendres. Franchement, elle a beau être du mauvais côté de la barrière, je la kiffe – d’autant plus que les personnages féminins forts font toujours partie des gentils ces dernières années, on n’a aucune « méchante » digne de ce nom et ça me désole. D’ailleurs, ça m’ennuierait vraiment que parce qu’elle semble raisonnable et valable, elle devienne gentil au fur et à mesure de l’histoire… car j’aimerais bien la voir aller au bout de sa démarche. Elle a la tête froide, elle se fout complètement de la Force, du Côté Obscur et de toutes ces conneries métaphysiques (comme mon pote Hux dans la dernière Trilogie! Yeah!), c’est une stratège qui veut sauver ce qui reste car elle ne croit pas en la Nouvelle République (moi non-plus, s’il y a bien un truc auquel je ne crois pas dans les Star Wars, ce sont bien ces républiques merdiques qui ont permis l’esclavage et qui n’ont pas eu assez de couilles dans leur processus décisionnaire pour éviter l’émergence de l’Empire ou du Premier Ordre!) qui va foutre le bordel où il y a l’ordre. Discutable mais raisonnable. Parmi la chiée de nouveaux personnages que l’on découvre, c’est l’une des plus étoffées et ça fait du bien. Elle tente tant bien que mal de recruter des « talents » et de réconcilier les ego des différents personnages en présence: le satrape d’Akiva Isstra, le bailleur de fonds Arsin Crassus, déjà évoqué plus haut, la générale Jylia Shale, vieille dame digne et ancienne stratège de l’Empire qui n’a pas toujours été d’accord avec les vues de Palpatine et Vador, Tashu le tortionnaire féru de vieilles méthodes Sith qui interroge Antilles, ou encore le (Grand) Moff Valco Pandion qui prétendrait volontiers au trône impérial. Un petit monde qui se bouffe le nez au grand dam de l’Amirale, alors qu’il faudrait profiter de la nouveauté de la République pour l’ébranler.

Et face à ces messieurs-dames bien méchants et avides, nous trouvons les « héros »: Wedge Antilles, Norra Wexley, Temmin Wexley, Jas Esmari et Sinjir. Le nom de Wedge Antilles est connu des fans car il apparaît déjà dans la Trilogie originelle, au côté de Luke Skywalker dans diverses batailles, dont celle qui a mené à la destruction de l’Étoile de la Mort. Ici, on voit un homme prudent mais également dévoué à sa cause au point de se laisser choper pour envoyer un message à la Nouvelle République. On le voit assez peu par rapport aux autres, car il est prisonnier et torturé, donc peu libre de ses mouvements. On le retrouve, plus vieux, dans Resistance Reborn, lorsque lui et Norra reprennent du service pour la Résistance. D’ailleurs, Norra Wexley est intéressante dans la mesure où elle est très humaine: au début de l’histoire, on découvre une femme épuisée des combats qui retourne sur son monde natal Akiva pour prendre avec elle Temmin, son fils adolescent, et  quitter la planète pour repartir à zéro. Mais les relations avec le garçon ne sont pas vraiment au beau fixe depuis que, quelques années auparavant, elle l’a laissé chez ses tantes pour aller sauver son mari, Rebelle fait prisonnier par l’Empire, et pour rallier la Rébellion. Si elle ne regrette pas ce choix, elle regrette que cela ait grevé son rapport avec Temmin qui lui en veut mortellement et ne souhaite pas repartir avec elle, maintenant qu’il tient une boutique de pièces détachées à Myrra. C’est que le gamin a su mener sa barque depuis son départ (ah les joies des « carrières » de Star Wars! une des raisons pour lesquelles j’adorerais vivre dans cet univers, à 12-13 ans j’aurais pu parler au moins trois langages aliens et bosser avec des pilotes ou accompagner Papa au Sénat!), jusqu’à devenir un fieffé filou qui a des ennuis avec les malfrats du coin et avoir des ennuis jusqu’au cou avec le parrain local au moment où sa mère arrive. C’est plus ou moins une alliance de circonstance qui se crée avec elle dès lors qu’elle capte le message de Wedge et qu’il y a là l’occasion d’aider Jas Esmari à s’occuper de ses cibles impériales, et de se servir de la connaissance des institutions impériales de Sinjir, personnage ambigu s’il en est.

Conclusion – N’écoutez pas les avis négatifs!

Il y a toujours des fans qui pensent que la franchise leur appartient et qui vont vous énumérer d’un ton docte ce qui ne va pas dans n’importe quelle fiction se reportant à cet univers. Franchement ça me gave, y a pas de chaire Star Wars à l’université, faut péter un coup à la fin. Et les critiques que j’ai pu lire sur ce tome I de Riposte me paraissent assez injustes tant ce roman est foisonnant, dépaysant, divertissant, et offre de nouveaux personnages assez fouillés. Il s’agit certes d’une exposition, mais entre nous, même s’il m’a fallu m’accrocher un peu pendant les premiers chapitres, ç’a clairement valu le coup. En effet, cette histoire qui explore en profondeur l’univers de Star Wars après la bataille d’Endor répond à des questions intéressantes, et introduit des personnages plus en profondeur que dans les derniers films (sauf vous savez qui, sauvé par son interprétation) des enjeux que j’ai hâte de voir se développer dans la suite.

Le « printemps galactique » est donc bien parti pour durer avec Star Wars, puisqu’il nous faudra bien quelque moyen d’évasion avec ce confinement qui se durcit. Période durant laquelle, paradoxalement, je suis un peu moins emballée par les RS mais je crois que ça va revenir… 🙂 En attendant je vous souhaite de bien lire et ce prendre soin de vous durant cette période! Surtout que je débarque bientôt avec la novellisation de The Rise of Skywalker! Héhé, mon préccccccieux! On va voir si je tape dessus ou si je m’éclate! Que la Force vous accompagne, et à bientôt pour de nouvelles aventures!

Blanche Mt.-Cl.


Le thé idéal pour l’accompagner: Un thé de Ceylan costaud et bien noir.

Titre: Star Wars: Riposte, t. I
Auteurs: Chuck Wendig
Editions: Pocket
480 p.
Parution: Février 2016
Prix: 8,50 €

Publié par

Blanche Mt.Cl.

Blogueuse, artiste autodidacte et graphiste, amoureuse de livres et de films SFFF mais pas que (de tout ce qui raconte de bonnes histoires, en général), auteure en herbe, je viens de lancer mon premier roman "Le Sang des Wolf" en auto-édition chez Librinova! N'hésitez pas à vous laisser entrainer dans mon univers!

Vos réflexions sont les bienvenues...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.