Avant « La Menace Fantôme » – Star Wars: Maître et Apprenti (Claudia Gray)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

Hello there! J’espère que vous allez tous bien, que vos blogs vont bien, et que vous avez passé de bons moments avec des lectures plaisantes récemment. Pour ma part, comme vous l’avez vu à la lecture du dernier bilan, ce fut assez calme à ce niveau, mais pas déplaisant.

Et encore une fois, les copinautes: « Ah nan! La vieille geek va encore nous faire chier avec son Star Wars! » C’est que je vous avais prévenus. Eh fallait s’y attendre, les enfants, je vous avais d’ores et déjà prévenue que j’étais à fond dans le truc et que le printemps serait galactique, avec novellisations et BDs au rendez-vous. C’est ainsi que j’ai choisi de vous parler, aujourd’hui, d’un bon petit récit sis dans l’univers de la célèbre saga, où l’on retrouve le jeune Obi-Wan Kenobi et son maître Qui-Gon Jinn pour une mission spéciale: Maître et Apprenti.

Nous repartons il y a longtemps dans une galaxie lointaine, très lointaine…

Maître et Padawan en bisbille

Le maitre Jedi Qui-Gon Jinn est bien ennuyé: malgré sa volonté de transmettre ce qu’il a appris à son Padawan, le jeune Obi-Wan Kenobi, il semble que ses relations avec l’adolescent soient tout sauf au beau fixe. Pour cause, des tempéraments diamétralement opposés, entre un maître anticonformiste qui n’hésite pas à passer outre les règles Jedi quand les circonstances l’exigent, fasciné par les anciens textes prophétiques des mystiques Jedi, et un élève un peu trop sage, extrêmement procédurier qui ne comprend pas que son apprentissage n’aille pas plus vite. Et de part et d’autre, la peur de décevoir l’autre. Lorsqu’Obi-Wan, du haut de ses dix-sept ans, apprend que Qui-Gon a été invité à rejoindre le Conseil Jedi, il comprend que son maître ne pourra pas le garder comme apprenti, et y voit une opportunité pour Jinn de se défaire d’un élève décevant. C’est donc sous tension que les deux hommes partent pour ce qui pourrait être leur dernière mission ensemble…

En effet, à la demande du Jedi Rael Averross, qui occupe le poste de Régent en attendant la majorité de la Princesse Fanry sur Pijal, Qui-Gon Jinn est mandé pour enquêter sur les faits et gestes d’une étrange organisation: l’Opposition, un ancien collectif artistique devenu organisation terroriste, qui pourrait troubler le couronnement de la jeune souveraine, et compromettre la signature d’un important traité. Cela pourrait donner au maître Jedi le temps de prendre sa décision quant à l’invitation du Conseil, et aussi l’occasion de renouer avec son ancien ami Rael. Mais bientôt, son sommeil est troublé par des visions d’avenir impliquant les Sith… les vieilles prophéties auraient-elles finalement leur part de vérité?

Une novellisation de très bonne facture

Pour tout vous dire, quand je me suis offert ce petit bouquin l’automne dernier, j’ai été très attirée par le nom de l’autrice, Claudia Gray, qui nous avait déjà offert une très bonne histoire avec la novellisation Liens du Sang, récit qui nous ramenait quelques années avant Le Réveil de la Force, auprès de Leia devenue sénatrice de la Nouvelle République. Et honnêtement, au-delà du plaisir de retrouver un duo que j’affectionnais dans la Prélogie, j’ai retrouvé avec Maître & Apprenti les ingrédients qui m’avaient fait aimer la précédente novellisation de Claudia Gray: un style agréable à lire, une intrigue bien contextualisée, des personnages fouillés et des enjeux intéressants. Donc vous l’aurez compris, j’ai passé un excellent moment, comme je n’en avais pas passé depuis longtemps avec Star Wars (notamment Liens du Sang, et la novellisation du film The Last Jedi). J’avoue qu’après les frustrations de Resistance Reborn, ça fait du bien! 🙂

Pour le contexte, l’histoire se déroule au plus un an ou deux avant Star Wars I – La Menace fantôme: on y découvre le Conseil Jedi sur Coruscant, avec des personnages emblématiques de la Prélogie tels que Maître Yoda ou encore Mace Windu, et on y découvre Pijal, une planète océanique sous gouvernement monarchique en plein remous politique. En effet, elle est sujette à divers enjeux: sa jeune souveraine, la Princesse Fanry, est encore mineure et le pouvoir a été confié à un Régent, Rael Averross, un Jedi anticonformiste autrefois disciple de Dooku, qui voue une véritable affection à la jeune princesse et qui ferait tout pour la protéger de ses ennemis éventuels. La jeune fille s’apprête à être couronnée, et à signer un traité qui doit changer la constitution de Pijal, en faisant une monarchie constitutionnelle, alors que la Czerka, une sorte de multinationale spatiale spécialisée dans l’exploitation minière, a la mainmise sur les ressources de la lune de Pijal et sur le couloir hyperspatial qui relie la planète au reste de la Galaxie, et qu’un collectif nommé l’Opposition, organise des actions violentes à l’approche du couronnement. La planète en elle-même semble être le berceau d’une civilisation océanique raffinée, à l’architecture tout en transparence qui joue avec la lumière. Un dépaysement agréable comme on l’aime quand on aime l’univers de Star Wars. Fait amusant: la jeune Fanry fait plusieurs fois référence à la planète Naboo où règne une jeune fille du même âge qu’elle… tiens, tiens! 😉 Mais qui diable peut-elle être?… 🙂

Comme dans Liens du sang, l’intrigue, bien menée, amène les protagonistes principaux à des pistes toujours nouvelles et plus complexes, montrant que l’ennemi n’est pas toujours celui que l’on croit: entre l’Opposition, l’apparition de mystérieux personnages vêtus de noir, ou encore la rencontre de Rahara Wick, une jeune pilote spécialiste de minéralogie, et de son excentrique acolyte Pax Maripher, qui se trouvent sur la route d’Obi-Wan et Qui-Gon lorsque ceux-ci enquêtent sur la lune de Pijal. Ces deux personnages, attachants au fur et à mesure qu’on les découvre, deviennent peu à peu des éléments importants dans le plan de nos deux Jedi. D’autant plus qu’ils découvrent grâce à eux un problème éthique lié à la présence de la Czerka dans le secteur, à savoir la pratique de l’esclavage normalement proscrit par la République, pour le travail dans les mines et les usines. C’est ainsi que Qui-Gon Jinn se voit confronté à un dilemme car il a pour mission d’assurer la signature d’un traité qui certes, rendrait le régime de Pijal plus démocratique, qui cependant donnerait plus de pouvoir à la Czerka aux pratiques si peu éthiques. Bref, cette intrigue rythmée est un régale, d’autant plus qu’elle comprend plusieurs flashbacks de la jeunesse de Qui-Gon Jinn, alors Padawan du futur comte Dooku, et ami de Rael Averross, qui découvre les anciens textes mystiques Jedi. Les personnalités de Jinn et Averross sont d’ailleurs très bien développées, qu’il s’agisse de leurs similitudes – désaccords avec le Conseil Jedi, le même maître, leur ancienne fascination pour les prophéties Jedi – mais aussi de leurs différences – la sérénité de Qui-Gon face au tempérament bouillant et excessif de son ancien camarade rongé par la mort de sa Padawan quelques années auparavant.

Nous en arrivons enfin au duo vedette, le jeune Obi-Wan Kenobi et son maître Qui-Gon Jinn, que j’ai retrouvés avec grand plaisir. Même si les afficionados qui ont vu La Menace Fantôme savent très bien que Maître Qui-Gon Jinn n’entrera jamais au Conseil Jedi et qu’il gardera Obi-Wan auprès de lui, j’ai beaucoup aimé que le récit approfondisse leur relation, car au fond, on ne faisait que deviner la certaine affection qui les lie. Il faut savoir que pour les jeunes apprentis, parfois retirés bébés à leurs familles, les Maîtres constituent de véritables parents de substitution. J’aime beaucoup le fait que leurs rapports aient pu être vraiment houleux il fut un temps… et qu’Obi-Wan ait aussi été un adolescent impulsif, désireux de plaire à son maître tout en souhaitant mieux le comprendre, sans être d’accord avec lui, et blessé de ne pas avoir appris par sa bouche qu’on lui avait offert une place au Conseil. Qui aurait pu croire que lui et son maître auraient pu être en bisbille? Je me suis vraiment régalée à redécouvrir ces deux personnages dont je trouve que l’on n’a pas profité assez longtemps dans les films.

Conclusion – A lire, vraiment!

Alors, alors… comme on le sait quand on collectionne les novellisations Star Wars, elles sont d’une qualité et d’un intérêt assez variable, mais Maître & Apprenti se place dans le top. On y découvre une intrigue riche et prenante, des enjeux variés mais tissant une trame vraiment cohérente, et des personnages si bien développées (et parfois surprenants, mais je ne peux rien vous en dire sans spoiler!) avec qui l’on resterait bien plus longtemps, à l’instar de Liens du sang, autre novellisation signée par Claudia Gray. L’autrice a d’ailleurs écrit d’autres romans mettant en scène Leia et Padmé, et qui n’ont pas été traduites en français. Personnellement, je ne suis pas une grande fan de Padmé, mais j’avoue qu’une petite histoire se déroulant dans la jeunesse de Leia ne serait pas pour me déplaire. 🙂

Bref, si l’univers de la fameuse saga des étoiles vous branche, je pense que Maître & Apprenti est un vrai must-have pour les fans. J’espère en tout cas que ce petit article rédigé à chaud (j’ai achevé le livre ce matin!) vous aura donné l’envie d’y regarder de plus près, tandis que je cherche ma prochaine lecture! 😉 N’hésitez pas à me poser un peu plus de questions en commentaire si le cœur vous en dit! En attendant, je vous dis à très bientôt pour de nouvelles aventures livresques et filmesques! À très vite!

Blanche Mt.-Cl.


Le thé idéal pour l’accompagner: Une bonne tasse de Genmaïcha.

Titre: Star Wars: Maître & Apprenti
Auteurs: Claudia Gray
Editions: Pocket
464 p.
Parution: Octobre 2019
Prix: 9,50 €

Publié par

Blanche Mt.Cl.

Blogueuse, artiste autodidacte et graphiste, amoureuse de livres et de films SFFF mais pas que (de tout ce qui raconte de bonnes histoires, en général), auteure en herbe, je viens de lancer mon premier roman "Le Sang des Wolf" en auto-édition chez Librinova! N'hésitez pas à vous laisser entrainer dans mon univers!

Une réflexion sur “Avant « La Menace Fantôme » – Star Wars: Maître et Apprenti (Claudia Gray)”

Vos réflexions sont les bienvenues...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.