En attendant la victoire… – Star Wars: Resistance Reborn (Rebecca Roanhorse)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

Ça faisait un bail, n’est-ce pas?

J’espère que vous allez tous bien et que vous vous régalez de bonnes lectures et de visionnages agréables. De mon côté, je ne suis toujours pas remise du dernier Star Wars et de ce qu’on nous y a vite fait  expédié… Comme je l’avais promis, le printemps s’annonce galactique, puisque sont déjà précommandés le BluRay dudit film, sa novellisation et surtout, la future intégrale du comic The Rise of Kylo Ren pour passer un peu plus de temps avec mon chouchou.

Mais en attendant, je me suis satisfaite d’une petite novellisation des familles sise dans l’univers de ma saga favorite, à savoir, celle sortie peu de temps avant le film… Star Wars: Resistance Reborn. Car oui, la Résistance semblait en bien piètre état à la fin de l’Épisode VIII, et il fallait expliquer Diable elle renaissait de ses cendres…

À la recherche d’alliés

La bataille de Crait s’est terminée par une véritable débâcle: la Résistance a été véritablement décimée. Leia, retranchée avec les siens – Chewbacca, Rey, Poe Dameron, Finn et Rose Pico entre autres – à bord du Faucon Millenium, erre dans l’espace à la recherche d’un refuge et de soutiens, tandis que le Premier Ordre renforce sa mainmise sur la Galaxie. Les temps sont durs et il est difficile de savoir sur qui compter.

Contre toute attente, Leia retrouve l’un de ses anciens amis, Yendor, un Twi’lek à la tête d’une organisation paramilitaire officieuse dans les grottes de la planète Ry’loth. Celui-ci lui propose  un répit de quelques jours, avant que la présente de la Résistance sur les lieux ne soit connue du gouvernement et du Premier Ordre qui pourrait alors les attaquer… le temps pour elle de « réquisitionner » du matériel, et de récupérer un document de la plus haute importance. Un document qui pourrait changer la donne, car il s’agit d’une liste publiée par le Premier Ordre, énumérant des prisonniers politiques et des ennemis d’État qui pourraient constituer une ressource non-négligeable pour la Résistance. La liste doit être mise aux enchères pour l’anniversaire d’une baronne du crime sur Corellia… C’est ainsi que trois équipes sont constituées: une pour gagner Bracca, une planète décharge où récupérer des vaisseaux en état de marche ou réparables, et deux sur Corellia, l’une pour y voler des vaisseaux neufs et l’autre pour infiltrer la petite fête où sera vendue la liste… et c’est là que Poe et Finn entreront en scène.

Quand la Résistance se « refait »…

Les copains et copines fans de Star Wars qui aimez vous replonger dans l’univers de votre saga préférée, vous n’êtes certainement pas passés à côté de ce vaste programme de publication par Lucas Film/Disney qui comble les blancs entre Les Derniers Jedi et L’Ascension de Skywalker. Dans cette optique, et ce même si l’auteure choisie, que je ne connais pas, est tenante de différents prix de littérature de l’imaginaire, Resistance Reborn est clairement un ouvrage de commande qui « meuble », si j’ose dire. Car au vu de l’état de la Résistance à la fin de l’Épisode VIII, il était difficile de s’imaginer par quel miracle elle viendrait à bout du Premier Ordre. Loin de moi l’idée de critiquer l’idée, il faut bien, comme le film n’en dit rien, savoir ce qui s’est passé entretemps. J’avoue avoir beaucoup appréhender cette novellisation où « Kylo Ben » mon chouchou, brillerait par son absence, n’étant pas très attachée à la clique de la Résistance, et ce malgré la noblesse de leur cause. Même Leia me purge un peu dans son rôle de matriarche, c’est dire. C’est bien dommage.

Contre toute attente, eh bien… j’ai pris beaucoup de plaisir à retrouver Poe Dameron, qui m’est devenu plus sympathique. 😂 J’avoue que, même si sa propension à n’en faire qu’à sa tête et à partir en mission dans le dos de ses supérieures m’avait quelque peu énervée (tout comme le mépris à peine déguisé d’Holdo à son encontre, au passage), il m’avait quelque peu touchée dans le dernier film car c’est le seul a avoir eu l’air de ressentir quelque chose à la mort de Leia. Dans cette novellisation, je l’ai trouvé franchement plus cool. Car le monsieur, d’habitude si arrogant et sûr de lui, sait qu’il a profondément merdé avec son incursion sur Canto Bight, et est prêt à tout pour se rattraper. Il a ainsi une immense pression sur les épaules lorsqu’il part en mission diplomatique à Grail City au début du roman, et encore plus lorsqu’il s’efforce de ne pas faire capoter sa mission d’infiltration sur Corellia et doit se faire passer pour un canaillou de trafiquant d’armes sapé comme jamais. J’avoue que la scène de la préparation pour la fiesta, où il aide ce pauvre Finn à  nouer sa cravate était énorme. On est donc un peu plus dans la bromance, dans cette affection teintée de protection qui le lie au jeune stormtrooper. Pareil pour Leia: c’est sa chef, mais c’est c’est également un genre de maman de substitution. Finn et Rose (qui n’est pas plus développée, je préfère vous prévenir, mais ça ne me manque pas) sont toujours un peu les bons potes de la bande. Quant à Rey, ma foi… eh bien elle brille par son absence. Eh ouais, « Perfect Rey » passe en second plan. Tout au plus apparaît-elle parlant avec Leia, avec Finn, ou disant qu’elle sent un truc bizarre dans la Force… OK. Pour une fois que j’aurais voulu en savoir plus sur ce qui se jouait dans la jolie caboche de la petite, elle qui est toujours mise en avant, moi qui espérais saisir une chance de mieux connaitre ce personnage, je reste un peu sur ma faim. A quoi diable pense-t-elle? Pense-t-elle à cet immense pouvoir qu’elle veut maitriser? Pense-t-elle à cette étrange intimité qui l’a liée à Ben? (Ben ouais, quand même, faut le gérer le gadjo! Et elle a vu son âme!) Elle semble toujours perdue dans des sphères trop hautes pour les autres. Zut à la fin!

Mis à part ça, j’ai passé un moment plutôt sympa, et même en V.O., la lecture reste fluide. Ce n’est certainement pas la meilleure novellisation Star Wars que j’aie lue (Liens du sang caracole en tête, avec étrangement celles des Derniers Jedi et du Réveil de la Force), et l’intrigue met un petit moment à se mettre en place, le temps de la contextualiser, mais une fois que celle-ci est lancée, le rythme et l’action s’enchaînent à vitesse grand V. J’ai parfois regretté que certains éléments ne soient pas pu développés, qu’on frôle plus d’une fois l’hagiographie avec Leia, que les personnages principaux ne soient encore une fois qu’effleurés… Heureusement qu’au-delà de ça, on recroise d’anciens protagonistes de Liens du sang, comme Yendor, qui avait demandé l’aide de Leia à cette époque et qui lui offre cette fois-ci la sienne, et l’on fait connaissance avec sa famille, dont son fils qui fera partie de l’équipe envoyée avec Poe sur Corellia. Il est également question d’un vieux couple d’anciens pilotes de l’Alliance rebelle, retirés dans une ferme et qui décident de reprendre du service, Wedge Antilles et Norra Wexley (tous deux héros de la trilogie Riposte qui se trouve dans ma PAL), dont le fils Temmin, dit « Snap », œuvre au sein de la Résistance avec son épouse Karé. Entre autres personnages hauts en couleurs comme le Drossien Shriv, ou encore d’anciens impériaux qui ne supportent pas le Premier Ordre et qui ont pris parti pour la Résistance. On assiste aussi bien à de petits conflits d’autorité entre les jeunes désireux d’en découdre et les leaders plus âgés et expérimentés qui connaissent leur affaire, qu’à des moments cocasses où par exemple, Poe et Finn découvrent avec des yeux ébahis les excentricités des criminels et riches profiteurs lors de la petite sauterie qui doit leur permettre d’acquérir la liste des ennemis du Premier Ordre. Autre arc narratif intéressant, sur Corellia, celui de l’officier des archives Winshur Bratt, et de ses assistants Monti Calay et Yama. Car c’est par eux que se produit l’affaire de la diffusion de la fameuse liste du Premier Ordre classée confidentielle envoyée à Bratt, un provincial qui voit une chance d’avancement avec le Premier Ordre. Je trouve d’ailleurs regrettable le côté caricatural du personnage: velléitaire, fourbe, qui tabasse même son assistante Yama (je sais qu’il y a des mecs brutaux, mais le gars avait assez de défauts comme ça, je trouve abusé comme on en fait des caisses sur les méchants dans cette Postlogie, putain!), et même ridicule dès lors qu’il comprend qu’il s’est fait blouser, et que la liste est aux mains d’une organisation criminelle qui la vend aux enchères.

Ceci dit, pour une fois, j’ai apprécié que les tenants de la Résistance si moralement irréprochables, flirtent avec le crime pour récupérer ce document, et envoient Wedge, Norra et leur équipe voler des vaisseaux dans les hangars de Corellia, ça nous change un peu des messages d’amour neuneu-cucul-pompon de Robe Pico (désolée, mais qu’elle me cague!). Après tout, quand on vit dans la clandestinité, il faut parfois faire des choix qui ne font pas plaisir pour faire avancer une cause juste… Pour ça, j’ai bu du petit lait, et j’ai vraiment apprécié de suivre les aventures des différentes équipes dans des environnements tellement dépaysants pour la fan que je suis, de la grande ville de Coronet City sur Corellia au décharges de Bracca sous lesquelles vit un immense montre galactique, l’Ibdis Maw, qui mange et élimine les carcasses métalliques des vieux vaisseaux. Encore une fois les lieux variés et « exotiques » proposés par Star Wars m’ont ravie.

Conclusion – Une friandise pour patienter en attendant les gros morceaux

Vous l’aurez compris, Resistance Reborn n’est rien de plus qu’un récit qui remplit les vides et qui tente de rattraper le grand écart d’esprit entre les derniers films de la saga. Ceci dit, elle m’aura permis d’apprécier un peu mieux certains protagonistes comme Poe, même si je lui reconnais depuis le dernier film qu’il a quand même fait le gros du boulot, sans pour autant m’épargner les frustrations autour de Rey, à qui je souhaiterais un peu plus m’attacher hors contexte « Reylo ». Ce roman était un petit bonbon, un amuse-gueule pour mettre le public en jambe avant la sortie de L’Ascension de Skywalker, et ça fait plus ou moins le job. Si vous êtes des inconditionnels, cela ne peut que vous plaire en attendant les autres gros morceaux à venir dans les mois qui viennent.

Ceci dit, je dois avouer que cela m’a donné envie de me pencher sur des séries de comics dédiés à ce contexte de la Postlogie, même si je pense que l’histoire est un peu partie en cacahuètes, et que j’aurais préféré qu’Hux prenne les rênes du Premier Ordre et devienne le Nazi de l’espace qu’il est, nous laissant savourer une rédemption progressive de Ben. Par ailleurs, Wedge Antilles et sa compagne Norra Wexley m’ont donné envie de découvrir la trilogie Riposte qui se passe juste après la bataille d’Endor. Je vous en reparlerai certainement, même si pour le moment je suis surtout pressée de recevoir la novellisation de L’Ascension de Skywalker et l’intégrale de 😍 The Rise of Kylo Ren 😍! Hihi! 😉 Je l’avais dit, le printemps sera galactique, les copains! Je n’ai plus qu’à vous dire à bientôt pour de nouvelles aventures livresques et filmesques!

Blanche Mt.-Cl.


Le thé idéal pour l’accompagner: Pour partager la précarité des compagnons de galère de Leia, je vous recommande un horrible Lipton noir aux agrumes, au bon goût de médicament. MIAM!

Titre: Star Wars: Resistance Reborn
Auteurs: Rebecca Roanhorse
Editions: Century
320 p.
Parution: Novembre 2019
Prix: 15,67 €

Publié par

Blanche Mt.Cl.

Blogueuse, artiste autodidacte et graphiste, amoureuse de livres et de films SFFF mais pas que (de tout ce qui raconte de bonnes histoires, en général), auteure en herbe, je viens de lancer mon premier roman "Le Sang des Wolf" en auto-édition chez Librinova! N'hésitez pas à vous laisser entrainer dans mon univers!

Une réflexion sur “En attendant la victoire… – Star Wars: Resistance Reborn (Rebecca Roanhorse)”

Vos réflexions sont les bienvenues...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.