#StarWars9 J-1 mois – Les 5 trucs durs à assumer quand tu es la seule de ta famille à bien aimer la dernière Trilogie

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

Bien le bonjour! Je repasse en coup de vent sur ce blog pour vous un nouveau petit coup de fangirling car d’ici un mois, le prochain Star Wars va sortir au cinéma! Enfin sortir, ou malheureusement sortir, je n’en sais rien, car j’ignore absolument à quoi m’attendre, et j’attends cette suite avec autant d’impatience que d’appréhension. Mais pour celles et ceux d’entre vous qui suivez ce blog depuis au moins deux ans, vous SAVEZ que j’adore Star Wars et que parfois, un shopping de fan a quelques fois lieu. Et ce même si je trouve pas mal de défauts à la façon dont est traitée cette suite, entre Le Réveil de la Force clairement dans le trip nostalgique et la cata scénaristique des Derniers Jedi, une héroïne certes compétente mais un  peu trop droite dans ses bottines avec une personnalité un peu fade pour moi (faudrait qu’on explique aux partisans de « l’héroïne forte » qu’il faut un peu plus que du surnaturel et une arme pour rendre une nana intéressante!), alors que certains personnages ne sont pas assez mis en valeur ou mal exploités comme Hux, et un manque de cohérence qui m’a pas mal déçue.

Et pourtant, je reste très attachée à cet univers, et à un ou deux nouveaux personnages de la Postlogie. Rien de bien grave jusque là… si dans mon entourage, je n’étais pas la seule dans ce cas. Eh ouais! Car figurez-vous que j’ai une mère qui ne jure que par la Trilogie originale, un père et un frère fans de la Prélogie. Et depuis la déception de la séance de cinéma de l’Épisode VIII (même moi j’avais envie de pleurer dans la bagnole en revenant du cinéma), eh bien « c’est de la merde » et le prochain opus « sera forcément de la merde ». Ainsi j’en suis venue, moi qui aimais bien papoter geekisme , à ne plus en parler du tout car ne récoltant que « ah nan, c’est tout nase » à chacune de mes tentatives pour défendre mon opinion sur la question. Pas que je manque de caractère, mais je suis clairement saoulée par une argumentation « par principe ». Et quand j’entends ou vois sur Twitter ou les R.S. le nombre de réflexions clairement méchantes de soi-disant fans de la première heure ou de simples haters qui s’ils étaient si malins n’auraient qu’à écrire le scénar’, ou qui sont bien désespérés pour passer leur temps libre à basher un truc je me dis qu’il y a franchement de quoi se taper la tête contre les murs.

Ceci est donc le S.O.S. d’une fangirl en détresse que j’envoie dans une bouteille… Car vous allez voir, il y a quelques trucs que dans ces conditions, il est difficile d’assumer!

# Tu trouves qu’il y a quand même de bonnes idées dans cette affaire

Sans sombrer dans l’admiration béate (rien que pour Rey et le bordel du VIII, je ne peux pas), je persiste à suivre la saga car même dans l’Épisode VII, je trouvais que malgré let trip nostalgique sous CGI de J.J. Abrams qui prend plaisir à te ressortir les vieux de la vielle comme Luke, Han Solo et Leia, il y avait des enjeux sympas, des idées assez cool. J’en retiendrai plusieurs:

      • Déjà, explorer l’après du Retour du Jedi – même si cela a été fait dans de nombreux romans et novellisations – ça titillait la curiosité. Même si pour ma part, après un Épisode III dont je trouvais la fin bâclée, j’avais tout d’abord refusé de voir Le Réveil de la Force, n’allant le voir au cinéma qu’un mois après la sortie au cinéma et convaincue par mon frère qui l’avait vu avec ma mère le jour de la sortie.
      • L’introduction du personnage de Kylo Ren, sans doute LA MEILLEURE DE TOUTES. Un être de ténèbres avec la tentation de la lumière qui inversait quelque peu le schéma du héros de lumière tenté par les ténèbres comme Anakin. Je trouvais ce perso sympa pour deux choses au niveau narratif: d’une part, cela ajoutait un peu de piquant dans la famille Skywalker/Organa/Solo secouée par ses conneries (et quelles conneries, le larron a quand même le sens du grandiose!), et laissait penser qu’avec ses conflits de loyauté, il mettrait le bordel dans ses propres rangs. Ce que je trouvais JOUISSIF.
      • La connexion mentale et, quelle que soit la nature de celle-ci, une certaine affection qui lie les deux antagonistes dans Les Derniers Jedi. J’avais trouvé cet aspect de l’histoire vraiment bien foutu et assez inédit dans la Saga (à moins qu’il n’y ait un truc que j’ignore). Cela avait même été une surprise agréable au milieu du marasme narratif dudit épisode, qui a quand même un peu effleuré les failles de la trop parfaite Rey et qui a montré une dimension de Ren un peu plus relax lors de ses échanges avec elle.

Par ailleurs, si certains partis pris des Derniers Jedi m’avaient de prime abord surprise ou énervée, à la réflexion, je me suis dit: « Pourquoi pas? » Un exemple: que Rey ne soit pas un Skywalker. Après tout, pépé Anakin a bien été une génération spontanée, et tous les Jedi du temps de la République n’étaient pas des Skywalker, il n’y a pas de raison que la Force dans son entier ne gravite qu’autour d’une seule et même famille. Et entre nous, comme on voit comme elle est vite rentrée dans le rang pour se faire des potes (!) a-t-elle besoin d’une famille? On a vu ce que ça a donné avec son pote en noir, la famille! Et en parlant de ça…

Nos vieux amoureux…
# Tu trouves que c’est quand même pas si mal de désacraliser quelque peu les héros d’avant

Si c’était amusant de retrouver Han Solo sur le retour, c’était plus triste de les voir, Leia et lui, éloignés l’un de l’autre suite au dérapage de leur fiston, et quelque part, voir ce talon d’Achille. Et même si on les aimait pinaillant, chipotant et s’envoyant des vannes dans la Trilogie originale (ce qu’ils font encore, ceci dit), on les trouve toujours aussi choux en vieux couple mélancolique. Par contre, de prime abord, l’attitude de Luke dans Les Derniers Jedi, m’avait profondément énervée. Et je pense que c’est ce qui a irrité nombre de fans, moi comprise: la désacralisation des héros, qui après avoir sauvé la Galaxie, se retrouvent désemparés face à un phénomène aussi bête que l’échec parental. Finalement, je pense que même si ç’a été mal goupillé, c’était finalement une bonne idée que de mettre les héros face à leurs échecs en tant qu’individus, face à leurs erreurs, et même face à leur lâcheté et à leurs mensonges. #MusiqueTragiqueEnFondSonore

Cela les humanise quelque peu, et le fait qu’ils aient des choses à se reprocher, comme c’est le cas de Tonton Luke (en même temps, vu comme on s’imagine Luke en oncle super sympa quand on connaît la vieille Trilogie, il fallait bien que quelque chose ait déconné pour que son neveu lui en veuille de la sorte) gomme agréablement le manichéisme en cours dans la Saga depuis sa création, et ce malgré la tentative d’humaniser Vador dans la Prélogie.

# Tu penses que Lucas avait déjà commencé à malmener la saga avant même que Disney s’en occupe (la preuve, il avait quand même créé Jar-Jar Bings!)

Pardon pour ce sacrilège. Mais à ceux qui pensent qu’Abrams et Johnson ont ruiné l’œuvre de Lucas, souvenez-vous que c’est lui qui a passé la main, et que récemment, j’ai failli avoir une crise cardiaque en apprenant qu’il avait préféré Les Derniers Jedi au Réveil de la Force parce qu’il y avait plus de nouveau. Argh, coup dur. Ceci dit, je suis plutôt amusée quand j’entends les débats sur l’essence de Star Wars, quand des fans s’imaginant que la franchise leur appartient vous explique d’un ton docte comme elle aurait été « trahie » par Disney qui aurait fait du truc un fatras manichéen de ouf alors que justement, les frontières entre la Lumière et l’Obscur n’ont jamais été aussi flou, et ce n’est pas parce que personne ne se fait trancher un bras que l’affaire n’est pas sombre. Bordel, on assiste à un parricide! Mon seul bémol dans la Postlogie: le traitement des personnages féminins. Ouais vous avez bien lu. C’est cool de mettre les héroïnes en avant, mais je trouve qu’elles ne sont pas très fouillées et manquent de complexité, Rey ressemblant davantage à une expérience sociologique dès lors que ses pouvoirs à peine découverts elle en devient lassante à force d’être parfaite, et je m’étonne de sa facilité à rentrer dans le rang pour une meuf évoluant au milieu des forbans de Jakku. Dommage car il y avait un petit quelque chose que j’aimais bien en elle, que faisait ressortir la proximité/rivalité avec Kylo Ren et sa solitude du début.

Par ailleurs, malgré mon affection pour la Prélogie et le jeune Obi-Wan Kenobi, eh bien, je dois admettre que plusieurs points me font tiquer dans les Épisodes I, II et III. Outre la fin du dernier bâclé alors que ça promettait un truc génial (on en est à un cheveu, vraiment!), eh bien j’ai plusieurs réserves. Jar Jar Bings: avait-on réellement besoin de créer un personnage aussi débile? Et pour moi, deux erreurs de casting monumentales pour Padmé et Anakin. Honnêtement, je ne suis pas hyper fan de Natalie Portman et d’Hayden Christensen en tant qu’interprètes. Dans la vie, ils sont peut-être très sympas, mais je pense qu’elle manquait un peu de chien pour l’héroïne qu’on a tenté de faire de Padmé qui a fini comme une petite chiffe malheureuse préférant se laisser mourir, ça fait mal après une femme de la trempe de Leia – même si j’apprécie les héroïnes vulnérables. Quant à lui eh bien… Autant l’interprétation de Ren, pourtant mec qui se cherche lui aussi dans la Postlogie, est touchante, autant celle d’Anakin ne m’évoque absolument rien. Pourtant les dieux savent si je trouvais le mec mignon en termes de packaging et son amour secret avec Padmé tellement chou, mais en grandissant j’ai remarqué qu’il n’émettait aucune émotion à l’écran. Bref, vous l’aurez compris, il m’est impossible de m’attacher à Padmé et Anakin. Rien que pour ces choix, je trouve que Lucas a foiré, alors qu’avec des acteurs aussi au poil qu’Ewan McGregor dans ces deux rôles principaux, on touchait la perfection.

# Tu es persuadée que le Général Hux pourrait faire un putain de méchant de la Mort qui tue

Ce message s’adresse à ceux qui n’auraient pas lu la novellisation des Derniers Jedi! Vous l’ignoriez, mais je crois que le VRAI de VRAI méchant de la story, ce pourrait être l’ami Hux, bien moins cruche que ce que nous montre le film, et que je me suis mise à bien aimer. Petit topo sur cette délicieuse saloperie en uniforme.

Deux gars qui pourraient être copains comme cochons s’il n’y avait pas entre eux cette différence de style…

Armitage Hux n’est de toute évidence pas un militaire de génie, et comme Kylo Ren on se demande pourquoi Snoke a gardé cette petite merde à son service – et la suite a de toutes les façons montrés que Snoke n’était peut-être pas si futé que ça lui-même, vu comme il s’est fait avoir par son apprenti faiblard et déprimé. Le fait est que l’ami Hux est un politicard de haut vol prêt à tout pour parvenir à ses fins, désireux de rompre avec le passé – comme Kylo Ren! – en participant à la création d’une entité politique forte exempte des faiblesses de l’Empire. Il a ainsi, au côté de son propre père œuvré pour la construction du Supremacy, non-seulement vaisseau de Snoke mais aussi véritable capitale mobile du Premier Ordre, et pour une partie recherche et développement afin de donner un avantage militaire non-négligeable à ses chefs. Et cette volonté atteint des degrés pathologiques quand on sait qu’il a dézingué son propre père – comme Kylo Ren! – qu’il n’avait aucune confiance en Snoke, et qu’il méprise Ren, trop émotif, qu’il a l’intention de zigouiller lorsqu’il le trouve inconscient (ce mec ne peut décidément jamais dormir tranquille).

Bref, Armitage Hux est un parfait enfoiré, un animal à sang froid, un génie du Mal sans la Force (et ça c’est bonnard!), que je verrais bien donner du fil à retordre à notre Kylo galactique, si l’on daignait le mettre un peu plus en valeur.

# Tu trouves Ben Solo / Kylo Ren un peu sexy quand même (oh mon Dieu, si Maman savait ça!)
Le GIF du kiff’… I’m bringing sexy back…

Et ça, si je m’y attendais! Avant que je ne me décide à aller voir Le Réveil de la Force, je savais juste, par ma mère et mon frère qu’il y avait dans le film un mec « vraiment moche ». Et quand Kylo Ren/Ben Solo tombe le masque pour montrer son minois à Rey, il est clair qu’il ne correspond pas aux canons de beauté en cours et a des oreilles comme des louches. Et pourtant, je ne l’ai jamais trouvé particulièrement répugnant, quand bien même sur le papier ce gars n’est pas du tout mon style (il est de notoriété publique que je suis plus branchée blondinets). Mais je ne cessais de me dire: « Ce mec a un truc… » Et le fait est que je suis fascinée par le personnage, et ce dès le début: le mec qui a rompu avec sa famille, toujours tourmenté car il sait à quel point il déconne et se conduit de façon merdique, plusieurs cases en moins, la pagaille qu’il pouvait mettre, un foutu look (sauf le sabre, j’aime pas son sabre), une allure féline et princière… Sans compter qu’il communiquait une réelle émotion. Un film plus tard, voilà que durant mon visionnage des Derniers Jedi au cinéma, j’ai eu ma très fugace première petite pensée impure lorsque « Kylo Ben » dardait ses prunelles sombres sur Rey en même temps qu’il faisait de l’émincé de Snoke. Il m’a bien fallu reconnaître, après un mois à ruminer ma déception cinématographique qu’en revanche, si mon cerveau et mon sens de l’esthétique disaient non, mes yeux et mes hormones redemandaient encore du Ben Solo. Fictional crush de malade. Pour le gars qui a zigouillé mon autre fictional crush de la Saga. Fallait le faire.

La plus belle paire de mirettes de la Postlogie… 😍

Je suis donc impatiente de savoir ce qu’il advient de « Kylo Ben » dans L’Ascension de Skywalker, et je ne bouderai pas mon plaisir de le voir « félinement » mouliner du sabre laser. Nom de Dieu, voilà un personnage qui en prend plein la tête avec les haters, et même avec les fans de la première heure qui le trouvaient « ridicule » ou « pathétique » par rapport aux anciens personnages, qu’il s’agisse de son physique (je reste persuadée qu’il serait mieux passé s’il avait eu une beauté passe-partout) ou de son émotivité (c’est oublier à quel point Anakin était con lui aussi). Personnellement, je défendrai ce personnage bec et ongles, sauf si vraiment ça partait en gros foirage dans l’Épisode IX. Que la Force lui offre un final digne!

Conclusion

Voili-voilà, vous savez tout sur ce qu’il faut pouvoir assumer quand on aime bien la Postlogie, et ce même si elle peine à trouver une cohérence. Aussi j’espère que le prochain opus parviendra à la lui apporter et à lui offrir une fin honorable. Cependant je ne vous cacherai pas que c’est la mort dans l’âme que je vais aller au cinéma en décembre prochain, échaudée par ma dernière séance de cinéma starwarsienne! 😉 Je voudrais sincèrement être surprise dans le bon sens, dans l’évolution des personnages (épargnez-nous « Perfect Rey » et la rédemption « renienne » à cinq minutes de la fin, s’il vous plait, qu’on en profite un peu si elle a lieu!), la trame scénaristique… Avec les réactions passionnées suscitées par Les Derniers Jedi – dont je n’ai pas été la dernière à me plaindre – je souhaite sincèrement que quelque chose de bien ressorte de cette histoire, que je ressorte du cinéma avec l’agréable impression que la boucle est correctement bouclée.

Sur ce, je vous dis à bientôt pour de nouvelles chroniques livresques et série, et pour un nouveau rendez-vous Star Wars une semaine avant la sortie du film! Belle soirée à vous et à bientôt!

Blanche Mt.-Cl.

Publié par

Blanche Mt.Cl.

Blogueuse, artiste autodidacte et graphiste, amoureuse de livres et de films SFFF mais pas que (de tout ce qui raconte de bonnes histoires, en général), auteure en herbe, je viens de lancer mon premier roman "Le Sang des Wolf" en auto-édition chez Librinova! N'hésitez pas à vous laisser entrainer dans mon univers!

4 réflexions au sujet de “#StarWars9 J-1 mois – Les 5 trucs durs à assumer quand tu es la seule de ta famille à bien aimer la dernière Trilogie”

  1. J’aime bien aussi la postlogie (bon, moins Les Derniers Jedi) et j’attends, comme toi, avec impatience et appréhension le dernier volet !
    Et comme toi, je trouve le personnage de Kylo Ren aussi intéressant que… ma foi, charismatique ^^

    Aimé par 1 personne

    1. Haha! « Charismatique », c’est ça… 😂 J’avoue qu’ils ont bien joué avec le larron mais c’était aussi un sacré risque: car si ce genre de personnage ajoute un peu d’enjeu avec un bon sens de la narration derrière, si tu prends le mauvais interprète c’est un coup à se tirer une balle dans le pied. 😂

      J'aime

  2. Alors dans ma famille c’est plus simple parce qu’on tous aimés la postologie ! De mon père, fan de la 1ère heure, à ma petite soeur qui a été la dernière à découvrir Star Wars. Ok, y a quelques défauts, mais franchement, il y a bcp de bonnes idées et on se régale à chaque fois qu’on va voir un épisode au cinéma. En même temps, on fait partie de ceux qui adorent Jar Jar Bings, alors ça doit prouver qu’on n’est pas si difficile à combler x)

    Aimé par 1 personne

    1. Ah Jar Jar je ne pourrai JAMAIS! 😂 Non mais j’ai hâte de savoir comment ça va finir, même si je trouverais dommage que Rey prenne toute la gloire. OK c’est Girl Power, mais cette héroïne manque un peu de sel pour moi. C’est surtout pour Ren que je veux connaître la fin, héhé! 😉 Nous verrons dans un mois!

      J'aime

Vos réflexions sont les bienvenues...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.