Exposition – Royaumes oubliés: de l’Empire hittite aux Araméens (Musée du Louvre)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

Dans mon dernier bilan bimensuel, j’évoquais vers la fin la possibilité de rédiger à nouveau de petits comptes rendus d’expositions. Ayant en effet, un certain excès de temps libre ces temps-ci, quoi de mieux que de sortir me cultiver?…

Très intéressée par l’archéologie depuis ma jeunesse, et à nouveau titillée par mon goût pour l’histoire antique il y a quelques temps, j’ai décidé de me rendre au Louvre pour jeter un œil à l’exposition Royaumes oubliés – De l’Empire hittites aux Araméens, pour en apprendre un peu plus sur une civilisation quelque peu méconnue du grand public. Suivez-moi au Louvre pour un petit tour dans l’Anatolie et le Moyen-Orient antiques…

N.B.: Je suis navrée de ne pas avoir pris de photos pour illustrer cet article mais… voilà, plutôt que d’en chercher sur Internet qui ne rendraient pas justice aux objets que j’ai vus, je ne vous présente qu’un texte !

A la découverte d’une civilisation méconnue

Pour cette exposition, le musée du Louvre s’est attaqué à un État ancien dont on ignorait encore l’ampleur au début du XXe siècle: l’Empire hittite, et les différents royaumes et cités-États qui en ont découlé. Après une courte présentation des Hittites, je vais énumérer les différents espaces d’exposition et quelques pièces emblématiques de chacun!

Si le terme « hittite » vous est familier, vous l’avez peut-être, comme cela a été mon cas plus jeune, lu ou entendu si vous vous êtes intéressés à l’histoire égyptienne. En effet, pour la faire courte, la puissance des Hittites a fait de l’ombre à celle des Égyptiens au Moyen-Orient, durant les XIVe et XIIIe siècles av. J.C., menant à différents incidents diplomatiques sous Akhenaton et Toutankhamon (les relations ont laissé une correspondante abondante dans les archives de Tell-el-Amarna en Égypte), jusqu’à la bataille de Qadesh et le traité de paix signé sous Ramsès II. Il s’agit d’un des premiers peuples de langue indo-européenne connus en Anatolie (actuelle Turquie). Mais trêve de bla-bla!…

Le premier espace de l’exposition revient sur cette période faste de l’Empire hittite. Vous y verrez des pièces intéressantes comme deux sphinges inachevées, qui dégagent une véritable tranquillité tout en laissant présager leurs dimensions colossales, entre autres reliefs assez érodés de scènes de libations, de divinités ou encore d’animaux fantastiques hybrides. Pour ma part, j’ai surtout admiré la finesse des quelques pièces d’orfèvreries tels ce vase de libations d’argent en forme de cerf, un collier d’or à pendeloques en forme d’oiseaux, ou encore cette minuscule figurine de déesse solaire en or avec un enfant sur ses genoux. Autre objet intéressant, la stèle égyptienne de Bakhtan, datant du règne du pharaon Herihor (XXIe dynastie, après les Ramsès) qui narre de façon romancée le mariage de Ramsès II avec une fille du roi hittite Hattusili III. Tous ces motifs perdureront dans l’art des royaumes suivants, où ils seront affinés.

Le second espace, plus grand, fait une synthèse des différents royaumes Néo-Hittites, nés après la chute de l’Empire, et dont les dirigeants étaient des descendants de l’aristocratie hittites en Anatolies, et un peuple de langue sémitique en Syrie, les Araméens, à qui l’on doit notamment une écriture alphabétique. Au programme, les cités de Karkemish, Masuwari, Sam’al… Ce sont surtout des reliefs et des statues, des bases de colonnes ou autres artéfacts monumentaux. A noter, de très délicates représentations divines, et plusieurs statues de lions-gardiens monumentaux à la plastique extrêmement typée, qui donnent une idée des monuments de ces cités héritières des Hittites.

Le troisième espace fait la part belle aux vestiges de l’ancienne cité de Guzuna, en Syrie actuelle, découverts par le baron von Openheim sur le site dit de Tell Halaf. C’est l’une des statues découvertes sur place, la « Déesse trônant »,  qui est en vedette sur les affiches de l’exposition où on la voit sortir de terre durant les fouilles. Ces vestiges, pour la plupart des statues en basalte, ont été longtemps exposés à Berlin: détruites dans un bombardement pendant la Seconde Guerre mondiale, les statues ont été patiemment reconstituées pour le plus grand bonheur de nos yeux. Entre griffons, sphinx, lions ou autres hybrides tels que l’homme-oiseau-scorpion… c’est tout l’imaginaire d’une époque lointaine qui se déploie devant nous.

Le quatrième et dernier espace met en lumière une puissance rivale qui a absorbé les différents royaumes susmentionnés: l’Empire assyrien. Celui-ci s’est inspiré, dans l’art, des motifs de l’art hittite et néo-hittite, tout en les affinant – en témoigne la sélection d’objets en ivoire sculpté d’une grande finesse. Par ailleurs, l’Empire assyrien devient bilingue en incorporant les populations araméennes déportées qui lui apportent leur alphabet. A cet égard, j’ai beaucoup aimé la présentation de petits objets d’écritures, rares artéfacts qui, dans cette expositions, laissent deviner le quotidiens des populations antiques.

C’était bien évidemment, une présentation rapide de tout ce que j’ai vu sur place!

Un petit conseil: bien se préparer!

J’ai beaucoup aimé cette exposition, sinon, je ne pense pas que je vous en aurais parlé!… Si à mon sens, elle ne permets pas vraiment d’imaginer le quotidien des populations en Anatolie et en Syrie antiques, elle a le mérite de faire découvrir au grand public une civilisation méconnue qui a pourtant pu rivaliser avec l’Égypte au temps de sa gloire, et à familiariser notre œil avec une esthétique qui de prime abord nous parle moins que les pyramides de Gizeh ou les colonnes égyptiens. Enfin des repères visuels, qui vont peut-être donner envie aux gens de s’intéresser aux Hittites! Pour ma part, j’ai lu un ouvrage de présentation en anglais, ainsi que la petite somme d’André H. Kaplun, Les Hittites, un empire évanoui, que j’ai moyennement appréciée car s’il fait part de détails intéressants, j’ai trouvé que l’auteur, qui au passage n’est pas historien, se servait plus du prétexte de la civilisation hittite pour appuyer ses propres idées.

En revanche, entre l’Empire hittite en lui-même, et les nombreuses cités, noms de différents dieux et souverains qui ne nous sont pas nécessairement familiers, ça fait beaucoup, beaucoup d’infos à assimiler, mes yeux dansaient un peu sur la fin! Je vous recommande donc, si l’exposition vous intéresse, et si vous voulez l’apprécier le cerveau reposé, je vous recommande de faire l’acquisition, non pas du catalogue (sauf si vous avez adoré et que vous pouvez lâcher 49 €), mais au moins de l’album de l’exposition (référence en fin d’article), qui comprend textes de présentation, chronologies, et une sélection d’objets-phares. Et si vous avez envie d’en découvrir plus, le stand-boutique comprend des livres assez sérieux sur le sujet (deux livres de référence sur les Hittites sont bizarrement tombés dans mon sac!), mais aussi des marque-pages, des cartes postales… Les faibles comme moi seront dangereusement tentés! 😉

J’espère en tout cas vous avoir fait passer un excellent moment avec cet article

Infos pratiques: L’exposition se tient jusqu’au 12 août 2019 au Musée du Louvre. Histoire de ne pas poireauter trop longtemps dans la file, je vous recommande de réserver en avance!

Blanche Mt.-Cl.


Références de l’album de l’expo pour vous renseigner:

Titre: Royaumes oubliés – De l’Empire hittite aux Araméens
Auteurs: Vincent Blanchard (dir.)
Editions: Liénart
56 p.
Parution: Mai 2019
Prix: 8,00 €

Publicités

Publié par

Blanche Mt.Cl.

Blogueuse, artiste autodidacte et graphiste, amoureuse des littératures de l'imaginaire et auteure en herbe, je viens de lancer mon premier roman "Le Sang des Wolf" en auto-édition chez Librinova! N'hésitez pas à vous laisser entrainer dans mon univers!

4 réflexions au sujet de “Exposition – Royaumes oubliés: de l’Empire hittite aux Araméens (Musée du Louvre)”

  1. Très intéressants! J’aime bien ce genre d’articles (je m’y essaye aussi pour tout dire) surtout quand ils portent sur des expo géographiquement à ma portée.
    Je sais que moi quand je veux me « préparer » à une expo qui porte sur un sujet que je suis loin de maîtriser je cherche un podcast de France Culture sur le sujet: il y a souvent au moins un ou deux sur les expo parisiennes un peu connues 😉
    Je suis curieuse de découvrir la prochaine expo que tu feras ! 🙂

    Aimé par 1 personne

Vos réflexions sont les bienvenues...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.