TAG – Quand j’étais ado…

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

Oui, oui… Daria… Parce que j’étais pas loin du modèle! – Source: Imdb

Je reviens plus tôt que prévu, avec un autre tag que j’ai « piqué » au Petit Pingouin Vert (c’est qu’elle serait en passe de devenir ma muse de Tags – voir le dernier). Un tag sous le signe de la nostalgie car il s’agit de revenir sur l’adolescence!

Période pas si follichonne pour moi, que je ne revivrais pour bien au monde, même si elle a eu quand même ses bons moments, et que j’ai vécu à cheval sur les années 1990 et 2000. Pour la petite histoire, j’ai été dans la même classe de la sixième à la terminale – sauf en troisième, de loin la MEILLEURE année de ma scolarité, avec des camarades hyper funs et un triomphe en Edith Piaf dans mon spectacle de fin d’année! – où je n’étais pas très populaire et pas très à l’aise malgré mes efforts pour m’intégrer – et c’était un peu la lose. Enfin, je vous laisse vous en rendre compte!

#1 – Étant ado, quelle était ta gourmandise préférée ?

Les bonbons, je m’en lasse vite. Par contre le chocolat Milka et la tartine de Nutella, c’était mon Nirvana.

#2 – Étant ado, quelle était la série que tu regardais ?

Il n’y en avait pas qu’une, mais si je dois en retenir seulement deux, bien marquées par l’époque, il y avait Buffy contre les Vampires (même si je n’étais pas ultra-fan) et Roswell (team Michael!). Ça passait le samedi soir, et ça alimentait les conversations avec mes copines une fois de retour en cours le lundi. Et j’adorais regarder les rediff’ de Daria sur MTV.

#3 – Quel était le plat que tu mangeais le plus à la cantine ?

Euh… Je n’ai mangé à la cantine qu’au lycée, et je crois y avoir consommé beaucoup de petits pois et de riz blanc. La viande était tellement dégueu que je me la jouais végétarienne.

#4 – Quel était ton style vestimentaire ?

Ç’a évolué… À dire vrai, je me suis habillée jusque tard chez les enfants comme je suis petite, et mon look me complexait beaucoup car j’avais l’air d’un bébé. En quatrième, de retour d’un voyage scolaire particulièrement humiliant où la peste de ma classe (qui se disait ma pote) n’avait loupé aucune occasion de se moquer de moi devant tout le monde, ma mère m’a trainée complètement chialante au rayon fringues de Monop’ pour m’offir joli petits pulls légers et jolis jeans qui ont été la base de mon look par la suite, et du maquillage pour me vieillir légèrement parce que je faisais vraiment très, très jeune – en soi ça n’aurait pas été grave si ça n’avait pas été un sujet de moqueries. Bref, petit jeans, tee-shirt et petits hauts à motifs, baskets de couleurs et sandales compensées, j’étais un pur concentré de fashion victim des années 1990-2000, avec un soupçon de lolita. J’étais mimi, quoique mes « copines » aient pu dire (il paraît que j’étais moche).

Ensuite au lycée, c’est parti vers plus de noir,  de treillis et de rangers! Plus du tout le même délire! 😂

#5 – As-tu été punie au collège où tu étais ?

J’étais plutôt sage et sérieuse, jusqu’à passer pour une coincée auprès des autres élèvres. Par contre, aucun écart n’était toléré de ma part côté profs, ce qui m’a menée à quelques injustices. C’est ainsi qu’un prof particulièrement con m’a fait m’asseoir à l’écart de mes camarades pour m’avoir, lors du voyage de retour de mon échange franco-allemand, entendue raconter une histoire graveleuse quand il ne mouftait pas quand d’autres le faisaient. Il a réitéré en me changeant de place en cours parce que j’ai dit DEUX mots dans sa classe… 😉 Mais je vous rassure, je faisais quelques conneries à l’extérieur et je ne me gênais pas pour dire ce que je pensais à la récré.

D’ailleurs, l’année du bac, alors que je rentrais du lycée avec un copain, j’ai recroisé ce prof qui nous a dépassés à vélo et nous a reconnus. « Oh la punk! » s’est-il exclamé tout sourire en me voyant avec mon look de l’époque. Pour toute réponse, j’ai détourné la tête en lâchant un Pfff!… bien ostensible et méprisant. Après tout, ce n’était plus mon prof, je ne craignais plus ses notes! 😄

#6 – Si tu avais des posters ou affiches dans ta chambre, lesquels étaient-ils ?

Je n’avais pas de poster dans ma chambre. Je trouvais pas ça hyper esthétique (déjà chelou!) mais je crois que s’il y en avait eus, ç’auraient été des des affiches de films: Pearl Harbor (béguin pour Josh Hartnett), Men in Black (béguin pour Will Smith), Armageddon et Le Cinquième Elément (béguin pour Bruce Willis – jusqu’à un certain âge j’aimais les « vieux », mon amour précoce pour Sean Connery grisonnant, pour Harrison Ford et même pour le visage mature et patricien de Patrick Stewart quand j’étais pré-ado a suscité bien des questionnements dans mon entourage quand les autres filles aimaient Léonardo DiCaprio), Star Wars Épisodes I et II (oui, j’ai eu un petit béguin pour Anakin avant de me rendre compte qu’Haydn Christensen avait le regard inexpressif, et que le facteur hormonal entre dans le jeu avec Kylo Ren)…

Et au lycée, mon petit côté film d’auteur n’aurait pas craché sur les affiches d’Excalibur, Orange Mécanique ou Metropolis. Ouais je me prenais tellement pour une boss… 😎

#7 – De quel groupe étais-tu fan ?

J’ai eu du mal à développer mes goûts musicaux, car mes parents écoutaient du PUTAIN de bon son, et j’avais beaucoup de mal à me reconnaitre dans la musique que mes camarades écoutaient. Quand vous avez été biberonnée à Depeche Mode, les 2Be3, vous ne pouvez pas accrocher… 😂 Il y avait bien quelques morceaux chantés par des interprètes de mes années collège et lycée que j’aimais bien entendre en soirée, mais sans en être fan. Ceci dit, j’aimais beaucoup Indochine (que je connaissais car mes parents en écoutaient aussi), et j’ai eu, au lycée, un gros passage t.A.T.u.

#8 – Quelle boisson buvais-tu le plus souvent aux fêtes organisées ?

C’est en troisième que j’ai couru les soirées pour un éphémère épisode de popularité… 😎 Le Coca-Cola, bien évidemment, mais il y a eu une boisson en particulier qui n’a pas duré et que j’A-DO-RAIS! Dès que j’en trouvais, c’était la folie pure: le Schweppes Coco. Suis-je la seule à avoir goûté cette merveille?… 😍

#9 – Où te regroupais tu avec tes copines le samedi après midi ?

J’habitais dans une petite ville de proche banlieue parisienne où on avait tout à proximité. D’un coup de pédale en bus ou à pied, et on était à la Défense pour les boutiques ou le ciné… Mais surtout, c’était le centre-ville, avec une grande place autour de laquelle on trouvait les boutiques, le McDo, ensuite les restos grecs et les kébabs, et surtout, surtout, le cinéma, inauguré pour la sortie de Star Wars: Episode I. Plus les vacances d’été approchaient plus la fréquentation des alentours augmentait… C’était également mon QG pendant la période du bac car il fallait que je me change les idées entre deux épreuves.

#10 – Quelle activité extrascolaire faisais-tu ?

Alors, alors… J’ai tenté l’équitation. Oui, vous avez bien lu. J’en parle peu car ce n’était pas transcendant. C’était beaucoup moins sympa que je l’espérais: c’était surtout en manège, avec un prof stressé et stressant de ouf, je n’y allais jamais détendue alors que la proximité avec les chevaux est censée avoir un effet bénéfique sur le stress. J’ai stoppé après un peu plus d’un an.

En seconde, je me suis inscrite à un club de théâtre. C’était plutôt sympa à la base, j’aimais beaucoup. La prof m’a même encouragée à participer à des castings. Mais là pareil, je suis tombée sur des gens qui en avaient un peu rien à battre, et ce n’était pas hyper motivant que d’aller en répète dans ces conditions… Après ces deux expériences malheureuses, les activités extra-scolaires, c’était niet.

#11 – Comment faisaient les garçons pour aborder les filles ?

Aucune idée, on ne m’abordait pas. Je n’étais pas assez populaire pour qu’on s’intéresse à moi, et mes relations avec les mecs, à partir de la troisième, on surtout consisté à être la bonne pote! Enfin, la bonne pote qu’on complimentait souvent sur ses fringues, mais je ne sais pas si c’était une technique d’abordage! 😂

#12 – Quelle émission TV (jeu télévisés) regardais tu le soir à la maison avec tes parents ?

Mes parents regardaient peu d’émissions et avaient des goûts bien spécifiques: il y a eu Sagas qui passait pendant les vacances d’été, présenté par Stéphane Bern, Tout le Monde en parle par Thierry Ardisson… Et surtout, à l’époque où Paris Première passait autre chose que des rediff’ de Cosmos 1999 ou de Supercopter (ça, fallait oser!), mes parents adoraient regarder les défilés de haute couture dans Paris Modes. C’était la grande classe! 😎

#13 – Quelle étaient les règles strictes de ton lycée ?

À part ne pas fumer dans l’enceinte du lycée… je n’ai pas vraiment de souvenir des règles du lycée. Mais j’avais peur de croiser la proviseure! C’était du style à vous faire vous sentir coupable même si vous n’aviez rien fait!

#14 – Raconte nous une anecdote croustillante ou une honte que tu aies vécu pendant ton adolescence.

Je pense que niveau hontes, on aurait de quoi tenir un registre, car comme j’étais bizarre, même pour mes soi-disantes copines de l’époque qui même si elles aussi passaient pour la plupart pour des loseuses et l’autre pour une garce, ne manquaient pas de mettre en avant des scoops embarrassants sur mon compte en public ou de trouver une raison de m’interrompre pour un prétexte bidon quand je trouvais enfin un mec qui m’intéressait.

Je mettrai donc l’accent sur une histoire moins croustillante – je n’ai jamais fait de grosse bêtise ou trouvé de personnes pour m’y suivre – que satisfaisante. Quand la fille la plus méchante de ma classe s’est fait pipi dessus pendant une sortie scolaire au collège. Je vous la fais courte parce que quand même c’est pas sympa pour elle… Pas que ce soit mon genre de me moquer pour ce genre de chose, surtout que cela est certainement arrivé à certains d’entre nous, en certaines circonstances, de ne pas avoir pu arriver aux toilettes à temps. Mais la fille (garce mentionnée plus haut qui se prétendait ma pote mais qui ne manquait pas une occasion d’humilier les autres) avait été tellement odieuse, à nous faire des remarques désagréables tout le long de la sortie, encore pire à partir du moment où elle a eu envie de pisser, que je n’ai pu que ressentir une immense bouffée de satisfaction à ce moment. Merci Karma. Résultat: elle a fait la gueule et a été encore plus méchante tout le reste de la sortie, surtout que pour toutes les situations embarrassantes dans lesquelles elle nous avait mises depuis qu’on la connaissait, on aurait pu se foutre d’elle. On n’a RIEN dit, et on ne lui en a même plus reparlé ensuite. Mais assise derrière elle dans le bus, je souriais tout grand. 😂 C’est pas gentil mais quand la vie vous offre l’occasion d’une petite joie de merde sur le dos d’une garce qui vous fait tout le mal qu’elle peut, ce serait bête de ne pas en jouir… 😂

Et voilà…

Sur ce, je conclus avec ce petit florilège de mes aventures de championne de la lose au collège et au lycée, qui ont aussi eu leurs moments sympas, soyons juste… et qui m’ont valu de garder au moins une grande amie en la personne de ma correspondante allemande. 💗 J’ai eu quelques profs supers comme mon prof de français du collège qui m’a fait comprendre que je ne pouvais pas vivre sans écrire, un prof de l’histoire au top en troisième, mais aussi une prof de physique GÉNIALE en première (une dame proche de la retraite, qui dans son look me faisait penser à l’archéologue Christiane Desroches-Noblecourt). Mais mon Dieu, quel soulagement que de quitter mes camarades (sauf une avec qui je suis restée amie, hors correspondante allemande), je ne revivrais cette époque pour RIEN au monde tant j’ai été mieux après.

Et vous alors, quelles sont vos souvenirs d’adolescence? Quelles sont vos anecdotes les plus marrantes? Y repensez-vous avec nostalgie? Dites-le moi en commentaires!

Blanche Mt.-Cl.

Publicités

Publié par

Blanche Mt.Cl.

Blogueuse, artiste autodidacte et graphiste, amoureuse des littératures de l'imaginaire et auteure en herbe, je viens de lancer mon premier roman "Le Sang des Wolf" en auto-édition chez Librinova! N'hésitez pas à vous laisser entrainer dans mon univers!

16 réflexions au sujet de “TAG – Quand j’étais ado…”

  1. Ah, l’adolescence ! De la période collège, je garde des bons et des mauvais souvenirs. Mais bon, je n’aurais pas envie de la revivre, j’étais si mal dans ma peau à l’époque ! Je n’avais pas de soucis avec des camarades de classe (plutôt avec ma phobie sociale…), le harcèlement scolaire étant arrivé en seconde (initié par une de mes soi-disantes amies de collège).
    J’ai eu de bons profs, c’est aussi la période où je dévorais tous les bouquins de Stephen King qui me tombaient sous la main, où on pouvait se donner RV avec les copines et aller chez les unes et les autres sans soucis (petite ville tranquille powa !) même à la nuit tombée (re petite ville tranquille powa !), où on faisait des boums et où j’écrivais déjà des historiettes.

    Aimé par 1 personne

    1. Mais ça le harcèlement, c’est une plaie… J’ai l’impression que ça commence souvent « innocemment » (si j’ose dire) avec de soi-disant amis. Pour ma part, c’est arrivé en primaire, avec la complaisance de l’équipe enseignante à cette époque, parce que j’étais, pour diverses raisons, une enfant assez différente. J’en suis heureusement sortie assez jeune, mais hélas, avec une faculté de socialisation assez malmenée. On va dire que s’il y a eu de bons moments à l’adolescence, j’ai eu tendance à trainer avec des personnes qui ne me mettaient pas en valeur (des copines qui me serinaient que j’étais moches, ou l’autre garce qui m’humiliait à l’envi), ce qui a certainement grévé durablement ma vie sociale. La période post-bac a donc été une délivrance! ☺️
      C’est vrai que même en région parisienne, habiter une petite ville, avec les copains et les copines à côté, c’est bien agréable! ☺️

      J'aime

      1. Je plussoie pour la plaie du harcèlement… et c’est vrai qu’on met du temps à s’en remettre. Et encore, je me dis que j’ai bien de la chance (façon de parler, bien sûr) qu’à l’époque il n’existait pas de téléphone portable ou Internet (en tout cas c’était nettement moins répandu qu’aujourd’hui). Au moins, chez moi, j’étais tranquille.
        Oui, les petites villes, c’est un super endroit pour grandir ! (bon, après, une fois adulte, c’est une autre histoire… ^^ »)

        J'aime

      2. C’est ça, il y avait une échappatoire, une fois qu’on était chez soi à faire ses trucs à soi, sans personne pour se moquer, piquer ses affaires et taper.
        En fait j’ai eu de la chance que mes parents s’aperçoivent de la chose, car d’un autre côté, à l’école, l’équipe enseignante était au courant de ce qui se passait mais pas une punition ne tombait – d’où le sentiment d’impunité des merdeux et merdeuses. Le directeur a même été jusqu’à prétendre, quand il y a eu constatation par le médecin, que c’était ma mère qui me frappait et non les élèves. Bref, des gros cons qui auraient pu ruiner la vie de mes parents avec des accusations aussi graves. Depuis, malgré des exceptions, j’ai eu du mal à faire confiance aux adultes à l’école, et encore aujourd’hui j’entre dans une colère noire quand j’apprends un cas de harcèlement.

        Honnêtement je vis encore dans une petite ville, mais à 10 minutes de Paris intra-muros, donc ça va, la vie n’est pas loin! 😉 Par contre, en effet, être jeune adulte dans certains coins, c’est la misère – là où j’étais chez mes parents, j’étais comme Luke sur Tattoine, je n’aspirais qu’à monter dans un vaisseau et à me tirer! XD

        Aimé par 1 personne

  2. Tout comme toi, c’est une époque qui est passée et, bon, j’y ai vécu de bons moments, d’autres moins, c’était globalement sympa mais je suis contente d’être passée à la suite et je n’y retournerai pas.
    J’ai des super souvenirs de profs, dont deux d’histoire-géo. Je me souviens également avoir étudié « Harry Potter » en cours de français, d’avoir fait un exposé sur « Le Seigneur des Anneaux »…

    Aimé par 1 personne

    1. De mon côté, à cet âge-là, je m’entendais mieux avec les garçons, avec qui j’aimais bien déconner, qu’avec les filles de ma classe (comme je disais à Lisa le Pingouin, je traînais avec des filles assez tracassières, de vraies chipies, alors que de base je ne suis pas du tout comme ça), et plus globalement, j’étais plus à l’aise avec les adultes, d’où mes bons souvenirs de profs. J’avais fait un exposé lecture sur « La Reine Soleil » de Christian Jacq à l’époque de mon grand trip égyptien, et étudié « Niourk » de Stefan Wul en classe. Mon fameux prof de français était fan de SFFF. 🙂

      Aimé par 1 personne

      1. J’ai également eu toute une période à fond dans l’Egypte antique (et aussi les dinos et les étoiles, ainsi que l’Antiquité romaine ^^). Je ne connais pas du tout ce roman ; tu me le conseillerais ?

        Aimé par 1 personne

      2. Honnêtement?… Non. Avec le recul, je trouve les romans de Christian Jacq franchement CONS et hyper mal écrits. Je préfère, sur l’ancienne Égypte, les romans de Pauline Gedge, en particulier sa trilogie « Seigneur des Deux-Terres ».

        Aimé par 1 personne

    1. Je ne dirais pas que c’était la pire, disons que j’ai joué de malchance avec ma classe bizarre. Les filles, même la bande de copines avec qui je trainais, étaient de vraies tracassières (qui me répétaient à l’envi que j’étais moche, ce qui m’a longtemps convaincue que je l’étais!) et j’ai vite préféré trainer avec des gars car ils faisaient beaucoup moins d’histoires. Mes breaks bienvenus étaient mes échanges franco-allemands ou franco-autrichien. C’était top!

      Bref, la mentalité était à chier, les ados cruels entre eux, et je ne suis pas mécontente d’en être sortie.

      Aimé par 1 personne

      1. Oui je pense qu’on a tous souffert au collège/Lycée d’ailleurs je dis souvent que ceux qui n’ont pas souffert de cette période c’est parce que c’était eux qui faisait chier les autres lol

        Aimé par 1 personne

      2. Ouais c’est ça: « Atteeeeends! Tu croyais qu’on t’appréciait? » C’est dingue comme après coup on réalise que certaines personnes qu’on croyait populaires l’étaient juste parce que tout le monde s’applatissait devant eux pour avoir la paix! 😂

        Aimé par 1 personne

Répondre à Lisa Le Pingouin Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.