Conan au pays du Smartphone – Son of Zorn (2016-2017)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

J’espère que vous allez bien et que l’été s’annonce radieux pour vous. De mon côté, je suis toujours occupée avec des choses et d’autres, et je pensais ne pas trop me consacrer au blog ces temps-ci mais finalement quelque chose s’est débloqué dans mon cerveau et me voici en train de deviser gaiment sur Les Mondes de Blanche, pour parler de sujets fun, à une heure où, je trouve, les RS manquent singulièrement de légèreté et d’humour.

Zorn et sa famille recomposée dans Son of Zorn – Source: BubbleBlabber.com

C’est donc sous le signe de la grosse poilade que je reviens aujourd’hui à l’heure du thé, pour une chronique dédiée à une série à l’humour potache qui m’a séduite de par son parti pris. Et qui ne manquera pas de détendre neurones et zygomatiques: Son of Zorn. Ressortez les cheveux longs avec frange façon Conan le Barbare et les slips en fourrure car Zorn arrive!

Rattrapage paternel d’un héros barbare

Dans une réalité où coexistent notre monde « réelle » et un monde fantasy de dessin animé, Zorn (Jason Sudeikis, voix), héros et défenseur de Zéphyria qui a vécu de nombreuses aventures et pourfendu pléthore de monstres, s’embarque dans une nouvelle quête: après dix ans d’absence, il arrive dans le Comté d’Orange, en Californie, pour renouer des liens avec son fils Alangulon dit Alan (Johnny Pemberton), devenu adolescent. Ce faisant, il doit revoir son ex-femme, Edie Bennett (Cheryl Hines) et le nouveau fiancé de celle-ci, Craig (Tim Meadows).

Repas de famille avec Zorn, ambiance garantie… – Source: AlloCiné

L’accueil se révèle un peu moins chaleureux que prévu. Aussi notre ami Zorn, soucieux de se rapprocher d’Alan, un petit gars visiblement mal dans sa peau, décide de rester en Californie. Pour ce faire, il trouve un job ennuyeux au possible dans la vente de savon industriel, sous la houlette de la truculente Linda (Artemis Pebdani), et dégote un petit appartement où il pourra recevoir Alan.

Son intégration ne sera pas de tout repos, et notre héros va devoir faire face au mal-être de son fils…

Choc des cultures

Son of Zorn, créée par Reed Agnew et Eli Jorne a été diffusée entre Septembre 2016 et Février 2017 sur le réseau Fox, mais n’est connue que depuis peu en France, où elle n’est dispo sur Fox Play que depuis Août 2018. C’est à cette période que j’ai vu les deux premiers épisodes avec mon frère, sans aller plus en avant, alors que le concept m’avait beaucoup amusée. J’ai finalement décidé de visionner la série après être retomber sur un épisode en seconde partie de soirée sur Game One, quand j’étais à Cannes (et avoir attrapé un fou rire monstre devant la scène du château de sable).

Petit flashback en un temps où Zorn ne portait pas encore la frange et épousait Edie à Zephyria – Source: AlloCiné

La série mélange prise de vue réelle avec des éléments animés en 2D, tel Zorn, une sorte de Conan le Barbare au rabais qui semble tout droit sorti de Tygra, la glace et le feu de Ralph Bakshi. Visuellement, Son of Zorn me plait donc assez, car s’il rappelle de vieux films tels Mary Poppins ou encore L’Apprentie Sorcière, les éléments animés sont extrêmement bien intégrés à l’image. Mais vraiment bien. Sans compter que le look heroic fantasy des années 80 de Zorn détonne au milieu du décor propret et bobo de chez Edie et Craig, et dans l’open space de son entreprise. Donc, tant au niveau des effets spéciaux impeccables que ce décalage entre un univers « réel » très calibré et les couleurs chatoyantes de Zorn et de ses artéfacts zéphyriens. Donc en lui-même le concept visuel, avec son décalage entre deux mondes qui saute aux yeux, m’a beaucoup séduite. D’autant plus que cela participe réellement au comique de situation: en effet, personne ne s’étonne de voir se balader dans la rue un grand musclé dessiné comme Lam qui se trimbale une immense épée, en slip en fourrure – ou avec la chemise et cravate par-dessus le slip en fourrure. Pour moi, c’est hyper fendard.

Et s’il n’y avait que cela! L’écriture de Son of Zorn a été critiquée, mais pour ma part, je ne la trouve pas plus mal écrite que certaines séries qui marchent… et le comique de situation marche si bien pour ma part que j’ai savouré les treize épisodes de la série sans arrière-pensée. Parce que ça ne prétend partager un message profond, et qu’à mon avis, quand je vois sur Internet à quel point les gens se prennent au sérieux, il fait bon péter un coup pour une rigolade sans prise de tête. Et c’est ce qu’offrent les aventures de Zorn dans notre monde, à la fois proche – et où on peut trouver des médecins vaguement troll pour traiter les mots des Zéphyriens en goguette sur Terre ou des « métis » Terriens-Zéphyriens, comme Alan, le fils de Zorn, qui cache au monde ses jambes en dessin animé.

Zorn au travail, face à sa supérieure Linda qu’il prend… pour un homme! – Source: AlloCiné

Zorn, c’est un guerrier de fantasy, avec le look improbable adapté, qui ne vit que de quêtes, de combats contre des monstres à mouliner de l’épée, d’orgies, macho au point de prendre sa supérieure hiérarchique au boulot pour un mec avant de réaliser que celle-ci est une femme lorsqu’elle est rétrogradée. Loin de s’en offusquer, Linda, préfère s’amuser de cet employé qui ne parvient à conclure de vente, et qu’à certains égards, elle trouve très excitant avec tous ses muscles et son attitude sans fioriture, quand elle ne joue pas à être la bonne pote. Je trouve leur relation extrêmement amusante, et leurs petites manipulations pour booster les ventes lors de l’absence du patron donnent lieu à un joyeux bordel. Parce que Zorn, c’est un type qui vient d’un monde où il fait des truc de ouf, tout à puissance 10 et à une échelle inimaginable dans le « monde réel »: il utilise une pierre de vision pour observer ses ennemis ou les habitudes des filles qui plaisent à son fils, construit de VRAIS châteaux de sable tout confort à la plage, se lance dans une réelle quête au boulot pour coincer l’enfoiré de l’entreprise d’en face qui a piqué la bouteille de sauce piquante… Bref, tout prend des proportions abracadabrantesques, et on comprend qu’Edie, son ex-femme et mère de son fils a bien roulé sa bosse avec Zorn lorsqu’elle a passé une partie de sa jeunesse à Zéphyria.

Alan et son père – Source: AlloCiné

Et pourtant, malgré ces attitudes étrangères aux gens « normaux » ce brave Zorn ne ménage pas ses efforts pour se faire apprécier de son fils, en tentant au passage de re-séduire son ex-femme, qui a trouvé en Craig un homme radicalement différent de lui. Car dans cette famille recomposée, on trouve Alangulon dit Alan, un adolescent timide et mal dans sa peau qui n’assume pas sa part zéphyrienne (bas du corps dessiné et biphallique – je ne vais pas vous faire un dessin), ainsi qu’Edie qui est passé d’un extrême à l’autre en passant de princesse guerrière débauchée au côté de Zorn à mère de famille hyper responsable et très conformiste, maquée avec Craig, un mec doux à la limite du mou, mais très bienveillant qui aime Alan et donne des cours de psychologie sur Internet. Ainsi, Zorn, non-content de devoir s’adapter (avec plus ou moins de réussite) à la vie « réelle » sur Terre, va devoir puiser en lui-même pour se conduire en Papa et redonner confiance en lui-même à son fils, et même pour rendre Craig un peu plus bad ass au lieu de tenter de lui piquer Edie en bandant les muscles. Cela donne lieu à des situations tout à fait réjouissantes.

Edie, Craig, Zorn et son amie Linda – Source: AlloCiné
Conclusion – Pour la marrade

Voilà-voilà, vous l’aurez compris, Son of Zorn, c’est loin d’être un chef d’œuvre, c’est parfois très con, et c’est pour ça que j’adore. Vous connaissez maintenant l’essentiel de ce qu’il y a à savoir dessus. Il ne s’agit pas de la regarder pour y déceler un message philosophique profond, mais au contraire de se détendre devant un programme pas du tout prise de tête, juste pour le plaisir d’être posé. D’un parti pris visuel séduisant, cette série propose de confronter le monde des héros de fantasy plein de biscoteaux obsédés par la guerre, la ripaille et les nanas, aux codes de notre monde, à travers les aventures d’une famille recomposée haute en couleurs. Pour ma part, je l’ai savouré sans arrière-pensée. Seul hic: la série a été annulée après une unique saison, alors que la fin laisse supposer de nouvelles aventures… comme une éventuelle incursion d’Alan et de sa mère à Zephyria. Cela aurait été tordant, je pense d’avoir encore une ou deux saisons supplémentaires, mais pas plus, histoire de toujours apprécier.

Par ailleurs, la saison ne comportant que treize épisodes de 22 minutes chacun, elle est visionnable en un après-midi – avec du thé, du chocolat, des popcorns, une bière, que sais-je… tout ce qu’il faut pour passer un bon moment. Ajoutez des potes, cousins ou frangins pour laisser partir de gros fou-rires, et vous passerez un agréable moments. A méditer, pour un week-end, ou pour ceux d’entre vous qui auront des vacances cet été! Quant à moi, j’espère vous avoir fait passer un bon moment avec cet article et je vous laisse avec la bande-annonce de la série pour vous faire une idée. Je vous dis donc à bientôt, en espérant venir à bout de ma chronique sur La Transition car ça va commencer à bien faire! 😉 A très vite!

Blanche Mt.-Cl.

Publié par

Blanche Mt.Cl.

Blogueuse, artiste autodidacte et graphiste, amoureuse de livres et de films SFFF mais pas que (de tout ce qui raconte de bonnes histoires, en général), auteure en herbe, je viens de lancer mon premier roman "Le Sang des Wolf" en auto-édition chez Librinova! N'hésitez pas à vous laisser entrainer dans mon univers!

Vos réflexions sont les bienvenues...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.