Tag – Trente jours, trente livres (I)

Très chers lecteurs des Mondes de Blanche,

J’espère que vous avez apprécié le dernier bilan bi-mensuel et l’annonce de la FAQ Sang des Wolf pour l’anniversaire du roman… Comme vous l’avez compris, avec l’activité des derniers temps, le blog a quelque peu souffert, et l’essentiel des publications s’est faite sur Instagram. J’y ai d’ailleurs trouvé un challenge intéressant, où il est question, chaque jour, de présenter un ouvrage. Je l’ai fait sur Insta en stories, mais je me suis dit qu’il était intéressant de vous en faire un petit compte-rendu.

Avec trente bouquins, cependant, et me refusant à faire une simple liste, j’ai décidé de scinder la chose en trois articles, histoire de consacrer un paragraphe à chacun des ouvrages, pendant trois jours à l’heure du goûter. Je commence donc aujourd’hui avec les dix premiers! C’est parti!

Jour 1 – Un livre qui t’a fait aimer la lecture

Le premier roman que j’aie lu avec un peu de sérieux a été Le Jardin secret de Frances H. Burnett, à huit ans. J’avais jusque là un rapport plus que conflictuel avec la lecture, ça me gavait même carrément. Et là, déclic avec l’histoire dans l’Angleterre du XIXe siècle: la petite Mary Lennox, revient d’Inde où ses parents ont péri. Envoyée au manoir de son oncle maternel, elle va se lier d’amitié avec Dickens, le petit frère de sa femme de chambre, découvrir l’existence de son cousin Colin, et d’un mystérieux jardin, caché derrière un mur… Je l’ai lu assez lentement, ma foi, mais l’ambiance m’a captivée à l’époque. Et je pense que le destin de cette petite fille amère qui a manqué d’affection, qui découvre un véritable sanctuaire dans ce jardin secret, en touchera plus d’un. Une jolie lecture sur la famille et l’amitié.

Jour 2 – Un livre qui t’a fait pleurer

Bon, si l’on donne dans le récent, je vais dire Max de Sarah Cohen-Scali. J’ai chialé, mais vraiment en mode « grandes eaux » (larmes, sanglots et tutti quanti) pendant toute la dernière partie du roman. Et pendant la rédaction de la chronique. Bref, le livre qui m’a changée en fontaine 😂 tant l’histoire de Konrad et Lukas m’a remuée…

Jour 3 – Un livre avec plus d’un personnage principal

Quitte à taper dans le haut du panier, tapons dans la littérature russe. Dans des romans, aussi longs, il y a forcément de la place pour un peu de monde, comme c’est le cas dans Guerre et Paix de Léon Tolstoï, où défile toute une galerie de personnages tels que Pierre Bézhoukov, André Bolkonsky (mon book crush de l’œuvre, monsieur Darcy peut aller se re-saper face à André, André is the best!) et sa pieuse sœur Marie, Natacha Rostov (CONNASSE de Natacha, qui déconne grave!) et son frère, le fringant Nicolas, ce petit con d’Anatole Kouraguine et sa conne de sœur Hélène… Y a du monde, là-dedans, et de la passion à tous les étages!

Jour 4 – Un livre issu d’une saga

Le Graal, tome final du Cycle de Pendragon de Stephen Lawhead, un des seuls écrits de fantasy qui trouve grâce à mes yeux. Déjà parce que je kiffe Arthur, il est trop sex’, et cet opus dévoile une face plus tourmentée et touchante du personnage, qui décide de rendre le Graal et ses miracles accessibles aux habitants de Bretagne. Mais quand celui-ci est volé et que Llenlleawg (Lancelot) est aperçu s’enfuyant avec la reine Gwenhwyvar (Guenièvre), le roi voit cette suite d’événements comme une punition pour son orgueil. C’est un final parfois très sombre, et pourtant magnifique, à l’image de son héros.

Jour 5 – Un livre de la littérature classique

Alors, les paris sont lancés? Avec quel ouvrage lu à l’origine pour des motifs fallacieux en rapport avec le Festival de Cannes 2018 😏 (qui m’a finalement donné un double motif de rinçage d’œil sur le tapis rouge) vous ai-je pompé l’air depuis un an?… Parce que pour moi, s’il ne devait en rester qu’un, ce serait ce superbe classique de la littérature: Don Quichotte de Miguel de Cervantès. Une œuvre foisonnante, superbe, magnifique, drôle et pleine de panache, qui m’a même laissé un véritable pincement au cœur quand j’ai achevé le second tome des aventures du chevalier « à la Triste Figure ». Don Quichotte, te quiero.

Jour 6 – Un livre qui t’a fait voyager

Quitte à voyager, partons loin. Traversons des millions de kilomètres dans l’espace, en tournant les pages de Mars la Rouge, premier tome de la Trilogie Martienne de Kim Stanley Robinson. Une fois le petit côté hard science digéré, au fur et à mesure que les pionniers de Mars font la connaissance avec cette planète, ses déserts, ses tempêtes et son ciel, elle est de moins en moins sujet d’étude, pour devenir objet d’attachement et de poésie. C’est un magnifique roman, pour le coup très dépaysant, dont j’ai hâte de lire les suites.

N.B.: Je vous conseillerais également le très brillant Parade Nuptial, one shot S.F. de Donald Kingsbury, mais je n’y ai pas pensé sur le coup.

Jour 7 – Un livre que tu as abandonné

Je vous parlerais bien de Tolkien qui m’emmerde, mais à la place je vais commettre un autre sacrilège en vous sortant une autre référence: Les Dames du Lac de Marion Zimmer Bradley. Je me suis ennuyée, tellement ennuyée… J’ai voulu persévérer, mais au bout de 150 pages, la messe était dite et j’ai lâché l’affaire. Je me tâtais pour retenter le coup, mais après l’enchantement et le souffle épique du Cycle de Pendragon, je crains que l’ennui ne me saisisse à nouveau et que je ne tienne pas cent pages. Non, décidément, ces dames du Lac ne sont pas mes potesses.

Jour 8 – Un livre dont tu as une unpopular opinion

Je vais mentionner L’Ours et le Rossignol de Katherine Arden. Bien que je n’aie pas détesté le contexte russe médiéval et le fantastique, je ne serai jamais dithyrambique, comme la plupart des lectrices, et je ne peux me résoudre, comme elles, à en voir une ode à la liberté féminine au-delà des clichés de genre. Pour moi, c’est une vaste blague, car l’histoire est un cliché. On écrivait déjà des histoires comme ça il y a vingt ans: c’était d’ailleurs l’essence de ces romans historiques désignés comme « destins de femme », écrits aussi bien par des femmes que par des hommes, et que déjà à quinze ans, je ne supportais plus avec ses héroïnes si fortes, si courageuses face à ces méchants messieurs (ou bigots, ou comme vous voulez), mais si chiantes et lisses, comme Vassia, l’héroïne de L’Ours et le Rossignol. Elle me gonfle. L' »héroïne forte » commence à devenir un cliché, qui sent l’enfumage à l’heure où des auteur/es semblent se chercher une légitimité en flattant les femmes – ça me donne l’impression d’être un clebs à qui on file un susucre avec une héroïne, parce que j’ai été une fille bien sage. Je vais arrêter là, car je suis en train de m’enflammer toute seule! 😂

Jour 9 – Un livre qui te change de tes habitudes

Alors, alors… Il s’agit d’un premier roman, celui de Lou Barthomier, La Funambule. Outre le fait que je connais l’auteure et que je l’estime, j’ai trouvé dans son ouvrage une plume bouillante, mais aussi découvert un univers que je ne connaissais pas… Et surtout, le roman ne suit pas une trame narrative linéaire classique, mais se construit autour des personnes qu’Alex, la narratrice, rencontre, et de la façon dont ses relations la marquent, à travers des souvenirs épars. Une bien belle découverte avec cette plume acérée qui m’a impressionnée.

Jour 10 – Un livre réadapté en film

Sans conteste, Silence de Shûsaku Endô, avec lequel je vous ai également pompé l’air, et lu pour un prétexte presque aussi fallacieux que Don Quichotte. Je sais, je sais, j’avais promis de ne plus en parler, mais là, c’était me tendre une perche beaucoup trop tentante. J’ai aussi bien aimé le roman que le film, d’une beauté quasi-graphique avec des interprètes au top, pleins d’humanité. D’ailleurs, je vous invite à lire la chronique que j’y ai consacrée, la première pour un film non-SFF sur le blog.

À demain pour le prochain épisode!

J’espère que cette première partie du challenge vous aura bien plu, et je vous retrouve encore demain à l’heure du goûter pour la seconde fournée! À très vite!

Blanche Mt.-Bl.

Publicités

Publié par

Blanche Mt.Cl.

Blogueuse, artiste autodidacte et graphiste, amoureuse des littératures de l'imaginaire et auteure en herbe, je viens de lancer mon premier roman "Le Sang des Wolf" en auto-édition chez Librinova! N'hésitez pas à vous laisser entrainer dans mon univers!

2 réflexions au sujet de “Tag – Trente jours, trente livres (I)”

Vos réflexions sont les bienvenues...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.